2 juillet (ancien calendrier) /  15 juillet (nouveau)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

2 juillet (ancien calendrier) /  15 juillet (nouveau)

Déposition de la précieuse robe de notre Souveraine, la Très-Sainte Mère de Dieu, en l’église des Blachernes à Constantinople ; saint Juvénal, patriarche de Jérusalem (vers 458) ; saints Processe et Martinien, martyrs à Rome (Ier s.) ; saint Libérat, abbé, avec les six moines de son monastère (484); saint Colomban de Luxeuil (615) ; sainte Monégonde, recluse à Tours (570) ; saint Jéroche, moine à Faremoutiers (VIIème s.) ; saint Photius, métropolite de Kiev (1431) ;  saint Étienne le Grand, prince de Moldavie (1504).

DÉPOSITION DE LA PRÉCIEUSE ROBE DE LA TRES SAINTE MÈRE DE DIEU

Au temps de l’empereur Léon Ier et de son épouse Vérine (457-474), deux frères de haute noblesse, Galbios et Candide, qui venaient de renoncer à l’hérésie arienne, décidèrent d’entreprendre un pèlerinage en Terre Sainte. Parvenus en Galilée, ils firent halte dans la maison d’une vieille femme, nommée Anne, juive de naissance mais pieuse et vertueuse, qui passait nuit et jour en prière, à l’imitation d’Anne la fille de Phanuel (cf. Lc 2, 36). Ayant remarqué que des chrétiens apportaient cierges et encens dans la partie la plus intérieure de cette maison, et qu’un grand nombre de malades et d’infirmes y passaient la nuit, les nobles pèlerins demandèrent à leur hôtesse de leur en dévoiler la raison. Anne, témoignant que la grâce de Dieu accomplissait là d’innombrables miracles, prétexta d’abord qu’il s’agissait d’une ancienne coutume transmise par ses ancêtres. Comme ils la suppliaient de leur en dire plus, elle leur révéla finalement que la Robe de la Mère de Dieu se trouvait là, léguée par la Toute-Sainte, au moment de sa Dormition, à l’une de ses deux servantes juives, et qui avait été transmise de génération en génération, toujours secrètement gardée par une vierge. Versant des larmes d’émotion Galbios et Candide demandèrent à passer toute la nuit dans cette pièce pour y faire une vigile de prière. Profitant du sommeil des malades présents, ils prirent les mesures du coffret de bois qui contenait le saint habit, et de là ils partirent pour Jérusalem, en promettant de revenir saluer leur hôtesse sur le chemin du retour. Ayant vénéré les sanctuaires de la Ville sainte, ils firent confectionner une boîte semblable ; et, de retour chez la pieuse juive, ils trouvèrent le moyen de subtiliser le coffret contenant la sainte relique et de le remplacer par la boîte vide, qu’ils avaient recouverte d’une riche couverture tissée d’or. Parvenus à Constantinople, ils déposèrent ce trésor inestimable dans un lieu nommé les Blachernes, situé dans la partie nord-ouest de la ville, à l’extérieur des murs, où ils firent construire une église dédiée aux saints Apôtres Pierre et Marc, afin de garder la chose secrète . Mais ils ne purent cacher longtemps ce trésor, à cause des nombreux miracles qui s’accomplissaient dans l’église. Ayant révélé à l’empereur qu’ils avaient ramené ce précieux trophée de leur pèlerinage, pour la protection de la cité, celui-ci, plein de joie, fit construire une chapelle, où l’on déposa le coffret contenant la sainte Robe ou Maphorion (Voile)  de la Mère de Dieu. Par la suite ce coffret fut remplacé par un écrin (Aghia Soros) d’or et d’argent rehaussé de pierres précieuses. La sainte Robe était, dit-on, tissée de laine fragile, de couleur unie et d’une seule pièce ; et, alors que la pourpre impériale dans laquelle elle avait été enveloppée s’était rapidement corrompue, celle-ci resta intacte au fil des temps, manifestant ainsi clairement le miracle de la Virginité perpétuelle de la Mère de Dieu.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de la déposition de la Robe de la Très sainte Mère de Dieu, ton 8

Mère de Dieu toujours-vierge, protection des mortels, * à ta ville tu donnas comme une enceinte fortifiée * la Robe et la Ceinture de ton corps immaculé * échappant à la corruption en vertu de ton enfantement virginal, * car en toi la nature et le temps sont renouvelés; * c’est pourquoi nous te prions de pacifier notre vie * et d’accorder à nos âmes la grâce du salut.

Kondakion de la déposition de la Robe de la Très sainte Mère de Dieu, ton 4

Comme voile d’immortalité, * Vierge comblée de grâce par Dieu, * tu as donné aux croyants * le Vêtement avec lequel * tu couvrais ton corps sacré, * divine protection des mortels; * avec amour nous célébrons comme fête sa Déposition * et nous chantons avec foi: * Réjouis-toi, ô Vierge, fierté des chrétiens.

ÉPÎTRE DU JOUR

Rom.  XII, 4-5,15-21

Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent ; pleurez avec ceux qui pleurent. Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N’aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux. Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : À moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire ; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête. Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien.

Hébr. IX, 1-7

Frères, la première alliance avait ses ordonnances relatives au culte, et son sanctuaire terrestre. Il s’agissait d’une tente. Dans la partie antérieure, appelée le Saint, étaient le chandelier, la table, et les pains de proposition. Derrière le second voile se trouvait la partie du tabernacle appelée le Saint des Saints, renfermant l’autel d’or pour les parfums, et l’arche de l’alliance, entièrement recouverte d’or. Il y avait dans l’arche un vase d’or contenant la manne, le rameau d’Aaron, qui avait fleuri, et les tables de l’alliance. Au-dessus de l’arche étaient les chérubins de gloire, couvrant de leur ombre le propitiatoire. Ce n’est pas le moment de parler en détail là-dessus. Or, ces choses étant ainsi disposées, les prêtres qui font le service entrent en tout temps dans la première partie du tabernacle ; et dans la seconde le grand prêtre seul entre une fois par an, non sans y porter du sang qu’il offre pour lui-même et pour les péchés du peuple.

ÉVANGILE DU JOUR

Matth. XII, 9-13

Étant parti de là, Jésus entra dans la synagogue. Et voici, il s’y trouvait un homme qui avait la main sèche. Ils demandèrent à Jésus: Est-il permis de faire une guérison les jours de sabbat? C’était afin de pouvoir l’accuser. Il leur répondit: Lequel d’entre vous, s’il n’a qu’une brebis et qu’elle tombe dans une fosse le jour du sabbat, ne la saisira pour l’en retirer? Combien un homme ne vaut-il pas plus qu’une brebis! Il est donc permis de faire du bien les jours de sabbat. Alors il dit à l’homme: Étends ta main. Il l’étendit, et elle devint saine comme l’autre.

Lc X, 38-42, XI, 27-28

Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit: Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma sœur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de m’aider. Le Seigneur lui répondit: Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. Tandis que Jésus parlait ainsi, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit: Heureux le sein qui t’a porté! Heureuses les mamelles qui t’ont allaité! Et il répondit: Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent!

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne

Beside an anthology on Cistercian texts, Emma Cazabonne has translated and published articles on Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She converted to Orthodoxy in 2008. Her husband is an Orthodox priest. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

16 décembre Vivre avec l'Église 93373

ÉPITRE DU JOUR I Tim. V, 1-10 Ne réprimande pas rudement le vieillard, mais exhorte-le comme un père; exhorte les jeunes gens comme des frères, les...

Une délégation du Patriarcat œcuménique à Kiev À la Une 146457

Le métropolite Emmanuel de France, chef de la délégation du Patriarcat œcuménique, s’est rendu à Kiev avec le métropolite d’Andrinople Amphilochios...

2 décembre (ancien calendrier) / 15 décembre (nouveau) Vivre avec l'Église 93256

2 décembre (ancien calendrier) / 15 décembre (nouveau) Carême de la Nativité – Dispense de poisson Saint Habaccuc, prophète (VIIème s. av. J.- C) ;...

15 décembre Vivre avec l'Église 93254

15 décembre Carême de la Nativité – Dispense de poisson Dimanche des Ancêtres  Saint Éleuthère, évêque d’Illyrie, sa mère sainte Anthie et sa...

1er décembre (ancien calendrier) / 14 décembre (nouveau) Vivre avec l'Église 93189

1er décembre (ancien calendrier) / 14 décembre (nouveau) Carême de la Nativité Saint Nahum, prophète (vers 600 av. J.-C.) ; saint Philarète le Misé...

14 décembre Vivre avec l'Église 93187

14 décembre Carême de la Nativité Saints Thyrse, Leucius et Callinique, martyrs à Césarée de Bithynie (251) ; saints Philémon, Apollonius, Arien et...

Le chant byzantin a été inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco À la Une 145357

Le 11 décembre, l’Unesco a inscrit le chant byzantin au patrimoine immatériel de l’humanité. « Né au début du christianisme, le chant b...

La 18e réunion de la Conférence épiscopale orthodoxe du Benelux (CEOB) Actualités 145345

La Conférence épiscopale orthodoxe du Benelux s’est réunie le 10 décembre à Bruxelles. Un compte rendu (dont la photographie ci-dessus) est e...

Discours du patriarche Cyrille de Moscou à la réunion du Haut conseil ecclésiastique sur le bilan... Actualités 145316

Le 11 décembre, le patriarche Cyrille de Moscou a prononcé le discours suivant à l’ouverture de la réunion du Haut conseil ecclésiastique. Il...

En visite officielle à Athènes, le président serbe Vučić a rencontré l’archevêque Jérôme Actualités 145311

Au cours de sa visite officielle en Grèce, le président serbe Alexandre Vučić a rencontré l’archevêque d’Athènes Jérôme le 10 décembre. Après la re...

Un entretien avec le métropolite Hilarion de Volokolamsk sur la question de la GPA Revue du Web 145301

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk a donné un entretien à Ria-Novosti sur la question de la GPA également très discutée en Russie. La version f...

« L’Icône retrouvée » Sur le web 145196

L’association fondée par le père Nicolas Lacaille (1952-2013, photographie ci-dessus), « L’Icône retrouvée« , a été relancée. Elle béné...