20 mars (ancien calendrier) / 2 avril (nouveau)

Grand Carême – samedi des défunts

Les 20 Pères martyrs des Sarrasins au monastère de Saint-Sabas dont Jean, Serge et Patrice (796) ; sainte martyre Photine la Samaritaine et ses fils Victor, et José, martyrs ; saintes martyres Anatolie, Phota, Photis, Parascève, Cyriaque, Domnine et martyr Sébastien (vers 70) ; saintes Alexandra, Claudia, Euphrasie, Matrone, Julienne, Euphémie et Théodosie, martyres en Cappadoce (310) ; saint Urbice, évêque de Metz (vers 420) ; saint Tétrice, évêque de Langres (572); saint Nicétas, archevêque d’Apollonias en Bithynie, confesseur (VIIIème s.) ; saint Wulfran, évêque de Sens, ermite à Fontenelle (720) ; saint Bénigne, abbé de Flay et Fontenelle (723) ; saint Rémi, évêque de Strasbourg (783) ; saint Euphrosyne de Novgorod (1612); saint Myron le Crétois, néomartyr grec (1793) ; saint hiéromartyr Basile (Sokolov), diacre (1938).

SAINTS MARTYRS DU MONASTÈRE DE SAINT SABBAS

20 Pères martyrs des Sarrasins

En l’an 796, les Sarrasins affrontèrent en une guerre sanglante les tribus bédouines disséminées en Palestine, avec pour conséquence que les uns et les autres pillèrent sans pitié les villages et les villes des chrétiens. C’est ainsi qu’ils mirent à sac la ville d’Éleuthéropolis, en la laissant vide d’habitants, et razzièrent Gaza, Ascalon et d’autres cités. Nombre d’habitants des campagnes s’étaient réfugiés à Jérusalem, dont on s’empressa de renforcer les fortifications, si bien, qu’avec l’aide de Dieu, les barbares purent être repoussés. Battant en retraite, ceux-ci tournèrent leur rage contre les monastères de cette région et s’abattirent comme un nuage de sauterelles sur la laure de Saint-Chariton, pillèrent les villages alentour, puis ils se dirigèrent vers la prestigieuse laure de Saint-Sabas, qui résista cependant à leurs assauts.

Plusieurs mois passèrent sous la menace constante d’une incursion de ces loups du désert et, nuit et jour, les moines suppliaient Dieu de leur faire miséricorde, en s’exhortant mutuellement à endurer toute épreuve, et même la mort, sans quitter le lieu de leur renoncement, conformément aux engagements pris lors de leur profession monastique. Ils disaient : « Comment ceux qui ont quitté le monde une fois pour toute, pour suivre le Christ qui a dit : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps (Mt 10, 28), retourneraient-ils dans le monde par une crainte humaine ? Notre seul rempart c’est le Christ, et notre cuirasse pour repousser les traits des ennemis, le Saint-Esprit, avec le bouclier de la foi et les anges qui se tiennent invisiblement autour de nous pour nous garder. Ce n’est pas par amour de la vie que nous sommes venus habiter ce désert implacable. Pour nous vivre c’est le Christ et mourir est un gain (Phil 1, 21). »

Le diable rassembla alors une soixantaine de barbares, que la crainte d’une expédition byzantine avait dispersés dans le désert, et il les envoya à l’assaut de la laure (13 mars 797). Quelques moines s’avancèrent au-devant de la troupe hurlante avec des paroles de paix, en leur rappelant l’hospitalité et l’assistance que le monastère offrait sans distinction aux chrétiens et aux Sarrasins. Pour toute réponse, les barbares exigèrent qu’on leur livrât l’or du monastère. Comme les pères répondaient qu’ils ne possédaient pas même le nécessaire pour leur nourriture et leur vêtement, les Sarrasins bandèrent leurs arcs et blessèrent de leurs flèches environ trente pères. Puis, après avoir pillé ce qu’ils trouvaient à proximité, ils mirent le feu aux cellules. Voyant alors une troupe s’avancer au loin, ils se retirèrent ; mais, six jours après, pendant la vigile du dimanche, on annonça qu’ayant réuni d’autres bandes éparses, ils s’avançaient, en grand nombre cette fois, vers la laure. Ils s’abattirent avec fureur sur les moines, égorgeant les uns comme des animaux de boucherie, écrasant la tête des autres à coups de pierres et poursuivant ceux qui avaient pris la fuite jusque dans le creux des rochers. Comme ils approchaient d’une de ces cavernes, où ils avaient deviné une présence humaine, un des cinq moines qui s’y étaient réfugiés sortit généreusement et s’offrait à la cruauté des barbares pour sauver ses frères.

Ils rassemblèrent ensuite le reste de la communauté sur le parvis de l’église, exigeant toujours qu’on leur livrât les trésors et qu’on leur désignât les supérieurs. Comme les pères gardaient le silence, ils les enfermèrent dans le souterrain que saint Sabas utilisait jadis pour passer de sa cellule à l’église, et les enfumèrent. Dix-huit moines périrent alors asphyxiés, et les pillards tirèrent les autres à l’extérieur pour les piétiner et les couvrir de coups avant de saccager l’église et les cellules. Ils se retirèrent finalement, en laissant derrière eux vingt victimes et de nombreux blessés (19 mars 797). Quelque temps plus tard, la colère divine décima par une épidémie de peste tous les barbares coupables de cet attentat contre les serviteurs de Dieu.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire des saints martyrs de Saint-Sabbas, ton 4

Dieu de nos Pères, dont la clémence agit toujours envers nous, n’éloigne pas de nous ta miséricorde, mais par leurs supplications gouverne notre vie dans la paix.

Kondakion des saints martyrs de Saint-Sabbas, ton 4

Bienheureux Pères, vous avez dédaigné / la jouissance des biens terrestres et des trésors corruptibles, / vous avez choisi de vivre au désert, / méprisant les charmes de ce monde et les délices qui ne durent qu’un temps; / c’est pourquoi vous avez mérité le royaume des cieux, / où vous exultez avec les chœurs des Moines et des Martyrs; / vénérant votre mémoire sacrée, / nous vous chantons avec ardeur: / de tout mal délivrez-nous, Pères saints.

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire, ton 2

Apôtres, martyrs et prophètes, évêques, saints moines et justes, vous qui avez achevé le bon combat et préservé la foi, nous vous prions, vous qui en avez l’audace d’intercéder auprès du Sauveur qui est bon,  pour le salut de nos âmes.

Tropaire des défunts, ton 2

Souviens-toi, Seigneur, de tes serviteurs, toi qui es bon, et pardonne-leur tous les péchés commis durant leur vie ; car nul n’est sans péché si ce n’est Toi, qui peux donner le repos même aux trépassés.

Kondakion des défunts, ton 8

Fais reposer avec les Saints, ô Christ, les âmes de tes serviteurs, là où il n’y a ni douleur ni tristesse, ni gémissements, mais la vie éternelle.

Théotokion, ton 8

Tu es notre rempart et notre havre de salut, * la plus sûre médiatrice auprès du Dieu que tu conçus, * Vierge Mère de Dieu, tu es le salut des chrétiens.

ÉPITRE DU JOUR

Hébr. VI, 9-12

Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut. Car Dieu n’est pas injuste, pour oublier votre travail et l’amour que vous avez montré pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints. Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que voue imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses.

I Cor. XV, 47-57 (défunts)

Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre; le second homme est du ciel. Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes. Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du céleste. Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? L’aiguillon de la mort, c’est le péché; et la puissance du péché, c’est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ!

ÉVANGILE DU JOUR

Mc VII, 31-37

En ce temps-là, Jésus quitta le territoire de Tyr, et revint par Sidon vers la mer de Galilée, en traversant le pays de la Décapole. On lui amena un sourd, qui avait de la difficulté à parler, et on le pria de lui imposer les mains. Il le prit à part loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et lui toucha la langue avec sa propre salive ; puis, levant les yeux au ciel, il soupira, et dit : Éphphatha, c’est-à-dire, ouvre-toi. Aussitôt ses oreilles s’ouvrirent, sa langue se délia, et il parla très bien. Jésus leur recommanda de n’en parler à personne ; mais plus il le leur recommanda, plus ils le publièrent. Ils étaient dans le plus grand étonnement, et disaient : Il fait tout à merveille ; même il fait entendre les sourds, et parler les muets.    

Jn V, 24-30 (défunts)

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. En vérité, en vérité, je vous le dis, l’heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l’auront entendue vivront. Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d’avoir la vie en lui-même. Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est Fils de l’homme. Ne vous étonnez pas de cela; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. Je ne puis rien faire de moi-même: selon que j’entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et journaliste sur Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles similaires

5 décembre

Carême de la Nativité – dispense de poisson Saint Sabas le Sanctifié, abbé en Palestine (532) ; saint Anastase, martyr ; saint Diogène, martyr ; saint Bassus, évêque de Nice,…

4 décembre

25e dimanche après la Pentecôte Carême de la Nativité – dispense de poisson Sainte Barbara (ou Barbe), mégalomartyre à Nicomédie, et sa compagne, sainte Julienne, martyre (vers 305) ; saint…

3 décembre

Carême de la Nativité – dispense de poisson Saint Sophonie, prophète (VIIème s. av. J.-C.) ; saint Théodore, archevêque d’Alexandrie, martyr (606) ; saint Théodule, moine à Edesse (vers 440)…

2 décembre

Carême de la Nativité Saint Habaccuc, prophète (VIIème s. av. J.- C) ; saint Athanase le Reclus (vers 1176) et un autre Athanase (XIIIème s.) des Grottes de Kiev ;…

1er décembre

Carême de la Nativité Saint Nahum, prophète (vers 600 av. J.-C.) ; saint Philarète le Miséricordieux de Paphlagonie (792) ; Sainte Florence, recluse à Comblé (367) ; saint Léonce, évêque de…

28 novembre

23e dimanche après la PentecôteCarême de la Nativité Saint Irénarque, martyr avec sept femmes à Sébaste (303)  ; saint Hilaire et son épouse sainte Quiéta, de Dijon (Vème s.) ; …

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

14 novembre (ancien calendrier) / 27 novembre (nouveau)

24e dimanche après la Pentecôte Saint Philippe, apôtre (I) ; Saint Grégoire Palamas, archevêque de Thessalonique (1357) ; Saint Justinien, empereur (565) et Sainte Théodora, impératrice (548) ; Saint Philippe…

Réunion périodique de l’AEOF du 24 novembre

La réunion périodique des évêques orthodoxes de France s’est tenue le jeudi 24 novembre sous la présidence du métropolite Dimitrios de France, au siège de l’Assemblée des évêques orthodoxe de France (AEOF). Diverses informations ont été échangées sur la vie des diocèses et les sujets d’intérêt commun en France. Les évêques ont salué la venue en France le 9 octobre dernier de Sa Sainteté le patriarche Porphyrios de Belgrade pour

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

26 novembre

Carême de la Nativité Saint Alype, stylite à Andrinople (VIIème s.) ; Saint Amateur, évêque d’Autun, (IIIème s.) saint Jacques, ermite en Syrie (457); saint Stylien de Paphiagonie (Vème-VIème s.) ;…

13 novembre (ancien calendrier) / 26 novembre (nouveau)

Saint Jean Chrysostome, archevêque de Constantinople (407) ; saints martyrs Antonin, Nicéphore et Germain, sainte martyre Manathas, à Césarée de Palestine (vers 308) ; saint Mitre, martyr à Aix-en-Provence (vers 300)…

Nouveaux textes liturgiques en slavon publiés par le Saint-Synode de l’Église orthodoxe ukrainienne

Lors de sa session du 23 novembre 2022, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe ukrainienne a donné son approbation à une série de nouveaux textes liturgiques en slavon pour utilisation dans ses paroisses et monastères. Mentionnons notamment l’office des funérailles d’un diacre qui, jusqu’à présent est absent des euchologes (trebniki). Nous publions ci-après les offices avec leur lien sur l’original slavon : – Office des funérailles d’un diacre – Office de consécration

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche Bartholomée a reçu le nouveau consul général de Belgique

Le 24 novembre 2022, M. Tim Van Anderlecht, nouveau consul général de Belgique à Constantinople, a rendu visite au Patriarcat œcuménique. M. Van Anderlecht a été reçu par Sa Toute-Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée, avec lequel il a eu une longue discussion dans une atmosphère chaleureuse. À la rencontre était présent le métropolite majeur de Chalcédoine, Mgr Emmanuel. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

25 novembre

Carême de la Nativité Clôture de la fête de la Présentation au Temple de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours vierge Marie (jusqu’au 25 Novembre). Saint Clément, pape de…

Matthew Namee : « Les origines de la théorie des ‘Terres barbares’. L’archevêché grec d’Amérique et l’interprétation du canon 28 de Chalcédoine »

Cet article a été initialement présenté par Matthew Namee à la conférence « L’archevêché grec à 100 ans », au Collège Hellénique- Faculté orthodoxe « Sainte-Croix » (Boston), le 7 octobre 2022. Cliquez ici pour voir la présentation originale de la conférence (ainsi qu’une brève séance de questions-réponses) sur YouTube. En 1924, le futur Patriarche Christophore d’Alexandrie, alors métropolite de Léontopolis, a publié un article intitulé « La position du Patriarcat œcuménique dans l’Église orthodoxe »[1].

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

24 novembre

Carême de la Nativité Après-Fête de la Présentation au Temple de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours vierge Marie (jusqu’au 25 Novembre). Sainte Mégalomartyre Catherine (305-313) ; saint Clément I,…

Le Saint-Synode l’Église orthodoxe ukrainienne réfute les accusations de « collaboration » et proteste contre les persécutions

Lors de sa réunion du 23 novembre 2022, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe ukrainienne a publié la déclaration suivante : « Depuis plus de 270 jours, une guerre à grande échelle de la Fédération de Russie contre l’Ukraine est en cours. Depuis le premier jour de l’invasion des armées russes, l’Église orthodoxe ukrainienne a condamné cette guerre et s’est conséquemment prononcée pour la préservation de la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Un projet de loi interdisant l’Église orthodoxe russe en Ukraine a été enregistré à la Rada d’Ukraine

Le projet de loi interdit l’activité de toutes les organisations ou institutions religieuses qui font partie de l’Église orthodoxe russe ou reconnaissent sous quelque forme que ce soit sa subordination « en matière canonique, organisationnelle et autre », selon le site Internet du parti solidarité européenne (dont le chef est l’ancien président Petro Porochenko ndt). Le parti a déclaré que le projet de loi visait à prévenir les menaces à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :