29 novembre

Carême de la Nativité

Saint Paramon, martyr avec 370 chrétiens de Nicomédie (250) ; saint Philomène, martyr à Ancyre (vers 274) ; Saint Brendan de Birr (573) ; saint Acace du Sinaï (VI) ; saint Nectaire des Grottes de Kiev (XII) ; saint Habib, évêque de Nekressi en Géorgie, martyr (VI) ; saint Pityroun (IV), disciple de Saint Antoine le Grand ; saint Denis, évêque de Corinthe, martyr (182) ; saint Pitirim d’Égypte (IV) ;saint Tiridate, roi d’Arménie (IV) ; saint Saturnin, premier évêque de Toulouse, martyr (305) ; saint hiéromartyr Serge (Kotchourov), prêtre (1941).

SAINT MARTYR PARAMON

Saint Paramon
Saint Paramon, martyr avec 370 chrétiens de Nicomédie (250)

Akylin, le gouverneur d’Orient pendant le règne de l’empereur Dèce (vers 250), partit un jour en cure aux eaux thermales de Balsatia. Il ordonna d’emmener à cette occasion trois cent soixante-dix chrétiens de Nicomédie, qui avaient été emprisonnés sur son ordre, afin de les mettre en demeure d’y offrir un culte au temple d’Isis. Comme ils avaient refusé, ils furent tous décapités. En voyant ce spectacle, le juste Paramon cria au gouverneur : « Quelle grande impiété je vois ! Un infâme massacre de tant de justes, étrangers de surcroît, comme s’ils étaient des bestiaux ! » Akylin entendit ces paroles et ordonna de l’arrêter. En chemin, les soldats de son escorte maltraitèrent saint Paramon de différentes manières : les uns le frappèrent de leur lance, d’aucuns lui percèrent la langue et d’autres membres au moyen de roseaux aiguisés. Enfin parvenus auprès du gouverneur, ils le mirent à mort. Son corps fut enseveli avec les autres saints martyrs.

SAINT HIÉROMARTYR SATURNIN DE TOULOUSE
Grec d’origine et de noble naissance, saint Saturnin fut un des sept saints missionnaires envoyés de Rome pour évangéliser la Gaule, sous le règne de Dèce (250). Lorsque ces saints hommes parvinrent à Arles, Saturnin se vit attribuer les régions du Languedoc, de la Gascogne (sud-ouest de la France) et les frontières de l’Espagne. Après avoir connu de rapides succès, il se heurta ensuite à l’endurcissement des païens à Carcassonne, et fut emprisonné. Délivré par l’intervention d’un ange, il poursuivit sa mission vers la ville de Toulouse où, trouvant des âmes mieux disposées à recevoir la Parole de Dieu, il fonda une église. Il guérissait les malades et les lépreux par le signe de la Croix et inspirait par sa parole un ardent amour de Dieu à ses auditeurs. Puis, laissant saint Papoul poursuivre son œuvre, il continua son périple vers l’Espagne et évangélisa Pampelune et Tolède.
De retour à Toulouse après le martyre de saint Papoul, le saint évêque resplendissait tellement de la grâce de Dieu que les idoles cessèrent de rendre leurs oracles trompeurs, et restèrent muettes malgré les prières et les sacrifices de leurs adeptes. Les païens étaient désespérés et se préparaient à offrir un taureau en sacrifice sur le Capitole, lorsque Saturnin vint à passer pour se rendre à un office religieux. Dans la foule quelqu’un le reconnut et s’écria : « Voici l’ennemi de notre religion, le porte-étendard de la nouvelle secte, celui qui enseigne qu’il faut détruire nos temples, celui qui condamne nos dieux en les appelant des démons. C’est lui qui, par sa présence, nous empêche d’obtenir nos réponses accoutumées. Vengeons l’injure qu’il nous fait et qu’il fait à nos dieux. Obligeons-le à sacrifier pour apaiser les dieux et sinon à mourir pour que sa mort, du moins, leur soit agréable ! » Tandis que ses compagnons prenaient la fuite, Saturnin, gardant son calme, répondit : « Je ne connais que le seul et vrai Dieu. Comment voulez-vous que je craigne vos dieux imaginaires, alors que, selon vous, ce sont eux qui sont effrayés par moi ? » À ces mots de l’évêque, le tumulte de la foule ne fit que croître. Ils se saisirent de Saturnin, lui attachèrent une grosse corde aux pieds et le fixèrent derrière le taureau sauvage qui, frappé à coups d’aiguillons, se précipita furieusement hors du temple. Dès les premières marches, la tête du saint martyr se brisa en laissant répandre sa cervelle à terre ; puis la bête, poursuivant sa course folle dans les rues de la ville, réduisit en lambeaux son corps jusqu’à ce que la corde se rompît à un endroit où l’on édifia plus tard une église en l’honneur du saint évêque.
Au mépris du danger, deux pauvres femmes chrétiennes vinrent peu après sur les lieux, déposèrent le corps de saint Saturnin dans un cercueil de bois et l’ensevelirent dans une fosse voisine. Très fréquenté pendant des siècles par de nombreux pèlerins, le tombeau du saint apôtre de Toulouse, au-dessus duquel on édifia par la suite une grande basilique, était célèbre dans toute l’Europe pour les miracles qui s’y accomplissaient. En France, de nombreuses localités portent son nom (Saturnin, Cernin, Sornin, etc).

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire du saint martyr Paramon, ton 4

Ton Martyr, Seigneur, pour le combat qu’il a mené a reçu de toi, notre Dieu, la couronne d’immortalité ; animé de ta force, il a terrassé les tyrans et réduit à l’impuissance l’audace des démons; / par ses prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Тropaire de saint Mardaire de Libertyville, ton 4

Tu aimas le Christ dès ta jeunesse, et tu ne servis que Lui durant toute ta vie, tu n’écoutas que le Dieu Créateur, et tu prêchas à tous la parole de l’Amour divin, aimant la beauté de la maison du Seigneur, ô Mardaire l’illuminateur récemment apparu, édificateur de l’Église du Christ ; aussi le Seigneur Ami des hommes t’a honoré de la gloire éternelle de Son Royaume, sur terre et dans les cieux.

Kondakion du saint martyr Paramon, ton 2

Devenus soldats du Christ par la foi, vous avez enfoncé les rangs de l’ennemi; ayant reçu la couronne des vainqueurs, bienheureux Paramon et Philoumène, vous partagez avec les Anges même honneur.

Kondakion de saint Mardaire de Libertyville, ton 8

Du village de Kornet de Lech, du Monténégro de Pierre de Tsétinié, tu survolas tel un aigle montagnes et mers, depuis la Russie impériale jusques en lointaine Amérique, Mardaire ami de Dieu, tu as témoigné à tous du Seigneur Christ ; tu édifias l’église de Libertyville, et fus le bienfaiteurs des indigents et des orphelins. Aussi, après la mort, tu te réjouis dans l’éternel royaume de Dieu.

1 Tim. I, 18-20, II, 8-15

Timothée, mon enfant, le commandement que je t’adresse, selon les prophéties faites précédemment à ton sujet, c’est que, d’après elles, tu combattes le bon combat, en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l’ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi. De ce nombre son Hyménée et Alexandre, que j’ai livrés à Satan, afin qu’ils apprennent à ne pas blasphémer. Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées. Je veux aussi que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux, mais qu’elles se parent de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu. Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme ; mais elle doit demeurer dans le silence. Car Adam a été formé le premier, Eve ensuite ; et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression. Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans la charité, et dans la sainteté.

ÉVANGILE DU JOUR

Lc XV, 1-10

Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s’approchaient de Jésus pour l’entendre. Et les pharisiens et les scribes murmuraient, disant : Cet homme accueille des gens de mauvaise vie, et mange avec eux. Mais il leur dit cette parabole : Quel homme d’entre vous, s’il a cent brebis, et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve ? Lorsqu’il l’a retrouvée, il la met avec joie sur ses épaules, et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins, et leur dit : Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis qui était perdue. De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance. Ou quelle femme, si elle a dix drachmes, et qu’elle en perde une, n’allume une lampe, ne balaie la maison, et ne cherche avec soin, jusqu’à ce qu’elle la retrouve ? Lorsqu’elle l’a retrouvée, elle appelle ses amies et ses voisines, et dit : Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la drachme que j’avais perdue. De même, je vous le dis, il y a de la joie devant les anges de Dieu pour un seul pécheur qui se repent.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et journaliste sur Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour ...

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », ...

15 juillet

Sainte Julitte et son fils saint Cyrique, martyrs à Tarse (vers 305) ; saint Abudème, martyr en l’île de Tenedos ...

2 juillet (ancien calendrier) / 15 juillet (nouveau)

Déposition de la précieuse robe de notre Souveraine, la Très-Sainte Mère de Dieu, en l’église des Blachernes à Constantinople ; ...

La plus ancienne preuve de christianisme sur le territoire de la Bulgarie a été trouvée dans la ville romaine de Deultum

La plus ancienne preuve du christianisme sur le territoire de la Bulgarie a été trouvée dans la ville romaine de ...

La synaxe des saints ayant brillé en Pisidie, à Sidé et à Antalya

Le dimanche 14 juillet 2024, la Métropole de Pisidie ​​a célébré la synaxe des saints ayant brillé en Pisidie, à ...

La revue « Orthodoxia » du Patriarcat œcuménique disponible en ligne

Le tout dernier numéro de la revue du Patriarcat œcuménique « Orthodoxia », en différentes langues, peut être consulté en ligne. Pour ...

1er juillet (ancien calendrier) / 14 juillet (nouveau)

3ème dimanche après la Pentecôte Saints Côme et Damien, médecins, anargyres, martyrs à Rome (284) ; saint Potit, martyr  (IIème ...

14 juillet

3ème dimanche après la Pentecôte Mémoire des Pères des six premiers conciles œcuméniques Saint Aquila, apôtre (Ier s.) ; saint ...

Le Saint-Synode l’Église orthodoxe roumaine approuve la canonisation de 16 saints des temps modernes

Les 11 et 12 juillet, Le Saint Synode de l’Église orthodoxe roumaine a tenu ses séances de travail à l’Aula ...

Conférence « L’apport des Pères cappadociens dans la formulation du dogme trinitaire » – 14 juillet au monastère de Bois Salair (Mayenne)

Conférence à ne pas manquer si vous êtes dans les alentours de Mayenne ce week-end ! Thème : “L’apport des ...

30 juin (ancien calendrier) / 13 juillet (nouveau)

Synaxe des douze saints glorieux et illustres Apôtres : Pierre, André, Jacques de Zébédée, Jean son frère, Philippe, Barthélémy, Thomas, ...

13 juillet

Synaxe de l’archange Gabriel ; saint Étienne le Sabaïte, thaumaturge (794) ; saint Julien, évêque du Mans (Ier s.) ; ...

Panégyrie et ordination d’un prêtre à Sidé

Le 12 juillet 2024, la paroisse orthodoxe du saint apôtre Paul à Sidé-Manavgat sur la riviera turque a célébré sa ...

Visite à Rome et au Vatican du métropolite Antoine de Volokolamsk

Les 11 et 12 juillet 2024, avec la bénédiction de Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute ...

Interprétation des sources évangéliques à l’époque des Conciles œcuméniques. Partie II

Comme nous avons souligné dans l’article précédent, la troisième période de l’histoire de l’interprétation du texte évangélique s’étend du 4e ...

Église d’Albanie : Les camps donnent sens et joie à des centaines de jeunes garçons et filles – Baptêmes de 11 catéchumènes

L’Église orthodoxe autocéphale d’Albanie offre à des centaines de jeunes la possibilité de vivre des expériences spirituelles et autres uniques ...

29 juin (ancien calendrier) / 12 juillet (nouveau)

Jour de jeûne – dispense de poisson SAINTS GLORIEUX ET ILLUSTRES APÔTRES PIERRE ET PAUL (vers 67) ; saint Marcel ...