3 août
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

3 août

Carême de la Dormition

Saints Isaac, Dalmate et Fauste, moines à Constantinople (IV-Vème s.) ; saint Rajdène, protomartyr à Tsromi en Géorgie (457) ; saint Euphrone, évêque d’Autun (475) ; saint Côme, ermite en Palestine (VIème s.) ; saint Bergat, diacre à Tréguier (vers 620) ;  saint Antoine le romain, thaumaturge de Novgorod (1147) ; les 9000 Géorgiens tués à la bataille de Marabda (1625) ; saints nouveaux martyrs de Russie : Venceslas Loukanine, diacre (1918 ; Nicolas Pomerantsev, prêtre (1938).

 Sants Isaac, Dalmate et Fauste [1]

Issu d’une famille distinguée, notre saint Père Dalmate s’était engagé dès sa jeunesse dans la profession des armes. Il servait comme officier dans la Seconde Compagnie des gardes du palais et montrait, malgré son entourage, une vive piété. Lorsqu’on rapporta à l’empereur Théodose que l’ermite syrien Isaac avait prédit à Valens sa défaite contre les Goths et qu’il lui avait annoncé sa mort misérable, le souverain vint lui rendre hommage en compagnie de Dalmate. Enchanté par l’aspect angélique d’Isaac et par ses paroles inspirées du Saint-Esprit, Dalmate vint peu après passer sept jours en sa présence, pour jouir de ses instructions. De retour à son foyer, le cœur enflammé de zèle pour Dieu, il fit part à son épouse de sa décision de renoncer au monde. Il lui céda tous ses biens, la renvoya dans sa famille avec sa fille et, emmenant avec lui son tout jeune fils, Fauste, il se rendit en hâte auprès du saint ermite. Renonçant à tout honneur et aux vains soucis de ce monde, il devint bientôt le plus éminent des disciples d’Isaac, tant par l’ardeur qu’il manifestait dans les labeurs ascétiques, que par son amour de l’hésychia et sa compassion pour les pauvres qui affluaient au monastère. C’est ainsi qu’il resta pendant tout un Carême sans manger, et le jour de l’Ascension étant arrivé, il fut transporté en extase dans l’église des Saints-Maccabées, où célébrait l’archevêque. Saint Isaac s’étant endormi en paix (406), les moines unanimes demandèrent à l’archevêque que Dalmate prenne la succession. Malgré ses réticences, le saint accepta, et il accrut ses austérités pour se rendre digne de cette charge. Il restait constamment reclus dans son monastère et refusa même d’en sortir, quand l’empereur Théodose II le pressa de venir se joindre aux processions organisées dans la ville pour apaiser la colère de Dieu lors d’un grand tremblement de terre. Par faveur qu’il avait obtenue auprès de Dieu, il acquit le pouvoir de percer les secrets des cœurs et de rendre la justice. Ce fut surtout à l’occasion de l’hérésie nestorienne que sa sainteté resplendit pour le triomphe de la Vérité. Lorsque Nestorius, dissimulant encore sa fraude, fut élu archevêque, il alla rendre visite au saint reclus. Mais Dalmate le congédia en disant : « Corrige d’abord ce que tu as caché dans ton cœur, et alors tu pourras entrer dans ma cellule ! » Une fois le prélat parti, Dalmate dit à ses moines et aux laïcs qui se trouvaient présents : « Prenez garde, car une bête méchante est entrée dans cette ville, et elle va blesser bien du monde. » Nestorius ayant dévoilé ses perfides desseins et son opinion hérétique à l’égard de la Mère de Dieu, on réunit le troisième saint Concile Œcuménique à Éphèse [9 juin]. Grâce à l’action énergique de saint Cyrille d’Alexandrie, l’hérésie fut aussitôt condamnée par les évêques ; mais les partisans de Nestorius, forts de leur ascendant sur l’empereur et la cour, espéraient encore faire échouer le Concile en empêchant toute communication avec la capitale. Saint Cyrille parvint néanmoins à faire parvenir une lettre à saint Dalmate, par l’entremise d’un homme déguisé en mendiant, qui avait caché la missive dans un bâton creux. Apprenant, à la lecture de cette lettre, que les Pères du Concile étaient menacés par les troupes impériales, Dalmate se mit en prière et reçut d’une voix céleste l’ordre de sortir de son monastère, pour la première fois depuis quarante-huit ans, afin de sauver l’Église en péril. Suivi de tous ses moines, auxquels se joignit en chemin une foule d’autres religieux et de laïcs, tenant en main des cierges et chantant des psaumes, le saint fut admis en présence de l’empereur Théodose, tout surpris de voir devant lui celui qu’il avait tant de fois convoqué sans succès. Dalmate lui lut la lettre du Concile et supplia le souverain de rendre la liberté aux évêques et d’œuvrer pour le triomphe de la vérité. Informé sur ce qui s’était réellement passé et éclairé par le saint sur les agissements de Nestorius, l’empereur envoya à Éphèse un édit ordonnant de se conformer aux décisions du Concile en ce qui concernait la déposition de Nestorius, et il prescrivit à ce dernier de se retirer dans son monastère de la région d’Antioche. En sortant du palais, Dalmate communiqua au peuple, du haut de l’ambon de l’église Saint-Mocius, la teneur de la lettre du Concile et rapporta son entretien avec l’empereur, puis il écrivit à saint Cyrille, au nom des supérieurs des monastères et des notables de la capitale, pour l’assurer de leur indéfectible soutien. C’est à la suite de ces événements, qui marquèrent une étape décisive en vue de la victoire de l’Orthodoxie, que saint Dalmate fut nommé par le Concile archimandrite et exarque de tous les monastères de la capitale, titre qui fut transmis à ses successeurs et qui fit du monastère de Dalmate, le premier des monastères de la ville et le rempart de l’Orthodoxie. Saint Maximien [21 avr.] ayant gouverné l’Église pendant peu de temps, ce fut sous l’épiscopat de saint Proclos [20 nov.] que saint Dalmate s’endormit en paix, à l’âge de quatre-vingt-cinq ans (440). Dès que se répandit la nouvelle de son décès, toute la ville se précipita au monastère, jeunes et vieux, moines et laïcs, tous tenant un cierge en main. Les funérailles furent célébrées par saint Proclos à la Grande Église, puis le corps fut ramené dans son monastère. Au bout de trois jours, un baume parfumé commença à suinter du sarcophage dans lequel le corps du saint avait été déposé, et nombre de ceux qui s’en oignirent furent guéris de leurs maux. Informé des dernières volontés du saint, l’archevêque consacra son fils Fauste higoumène et archimandrite de tous les monastères. Brillant de la grâce du Saint-Esprit, portant une barbe vénérable qui le rendait semblable à Aaron, et doté de la douceur de Moïse, saint Fauste ne se montra pas seulement l’émule des vertus de son père, mais il imita aussi son zèle pour la défense de la vraie foi lors de la condamnation d’Eutychès (448), et il hérita également de ses pouvoirs de thaumaturge. Après avoir sagement gouverné son troupeau spirituel, il partit rejoindre Isaac et Dalmate dans l’assemblée des saints, sous le règne de Marcien (450-457).

 

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire des saints Isaac, Dalmate et Fauste, ton 1

Vénérons le trio des moines saints, Dalmate et Fauste et l’illustre Isaac; la triple lampe de leur ascétique vie a dissipé la nuit des passions, illuminant de leurs saintes vertus ceux qui chantent de tout cœur: Gloire à celui qui fit des merveilles pour vous, gloire à celui qui vous a magnifiés, gloire à celui qui opère en tous, par vos prières, le salut.

Tropaire de saint Antoine le Romain de Novgorod, ton 4

Ayant quitté l’ancienne Rome, ta patrie, tu montas sur un roc qui te servit de radeau: sur lui tel un ange tu voguas surnaturellement, la divine providence te guidant, jusqu’à parvenir à Novgorod, la grande cité, où tu fondas un monastère, Antoine, Père saint, et là tu laissas la relique de ton corps comme un don sanctifié; c’est pourquoi, nous t’en prions, intercède auprès du Christ notre Dieu pour le salut de nos âmes.

Kondakion des saints Isaac, Dalmate et Fauste, ton 2

Ces astres ayant brillé par leur ascèse ici-bas et renversé les hérésies par leur foi, Dalmate, Fauste et leur maître Isaac, comme serviteurs du Christ en nos hymnes chantons-les, car en sa présence ils intercèdent pour nous tous.

Kondakion de saint Antoine le Romain de Novgorod, ton 8

Si Rome te vit naître et pousser, la grande Novgorod a vu ta floraison en la grâce de Dieu; là tu fus agréable au Seigneur par tes nombreuses peines et tes exploits; c’est pourquoi tu as reçu de lui ton pouvoir miraculeux et ton corps est demeuré de longues années à l’abri de la corruption; quant à nous, te vénérant, dans l’allégresse de nos cœurs nous te chantons: Père Antoine, réjouis-toi.

ÉPITRE DU JOUR

1 Cor. XI, 31-XII, 6

Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde. Ainsi, mes frères, lorsque vous vous réunissez pour le repas, attendez-vous les uns les autres. Si quelqu’un a faim, qu’il mange chez lui, afin que vous ne vous réunissiez pas pour attirer un jugement sur vous. Je réglerai les autres choses quand je serai arrivé. Pour ce qui concerne les dons spirituels, je ne veux pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance. Vous savez que, lorsque vous étiez païens, vous vous laissiez entraîner vers les idoles muettes, selon que vous étiez conduits. C’est pourquoi je vous déclare que nul, s’il parle par l’Esprit de Dieu, ne dit : Jésus est anathème ! Et que nul ne peut dire : Jésus est le Seigneur ! Si ce n’est par le Saint Esprit. Il y a diversité de dons, mais le même Esprit ; diversité de ministères, mais le même Seigneur ; diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous.

ÉVANGILE DU JOUR

Matth. XVIII, 1-11

En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent: Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux? Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. Et quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même. Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer. Malheur au monde à cause des scandales! Car il est nécessaire qu’il arrive des scandales; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive! Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-les et jette-les loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie boiteux ou manchot, que d’avoir deux pieds ou deux mains et d’être jeté dans le feu éternel. Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; mieux vaut pour toi entrer dans la vie, n’ayant qu’un œil, que d’avoir deux yeux et d’être jeté dans le feu de la géhenne. Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

5 août Vivre avec l'Église 70498

5 août Carême de la Dormition Avant-Fête de la Transfiguration de Notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ. Saint Eusigne d’Antioche, mar...

23 juillet (ancien calendrier) / 5 août (nouveau) Vivre avec l'Église 70496

Jour de jeûne Saints Trophime, Théophile et leurs 13 compagnons, martyrs à Rome (284-305) ; saint Apollinaire, évêque de Ravenne, martyr (vers 75) ...

Décès de l’académicien et musicologue orthodoxe serbe Dimitrije Stefanović À la Une 175388

Né à Pančevo le 25 novembre 1929, Dimitrije Stefanović fut diplômé de la Faculté de philosophie de Belgrade (1955) dans le domaine des langues angl...

« Orthodoxie » (France-Culture): « Monuments chrétiens en Cappadoce (I) » Apprendre 175386

Ci-dessous : le podcast audio de l’émission Orthodoxie sur France-Culture du 2 août : « Monuments chrétiens en Cappadoce » (première partie, rediff...

Fête de la Transfiguration, mercredi 19 août à l’église Sainte-Radegonde de Talmont-sur-Gir... À la Une 175321

Comme chaque année depuis plus de 50 ans, une liturgie sera célébrée le mercredi 19 août à 10h30 en l’église Sainte-Radegonde de Talmont...

4 août Vivre avec l'Église 70483

Les sept dormants d’Éphèse : saints Maximilien, Jamblique, Martinien, Jean, Denis, Constantin et Antonin (vers 250) ; saint Éleuthère, martyr...

22 juillet (ancien calendrier) / 4 août (nouveau) Vivre avec l'Église 70481

22 juillet (ancien calendrier) / 4 août (nouveau) Sainte Marie-Magdeleine, myrrhophore, égale aux apôtres (Ier s.) ; saint Panchaire, évêque d...

Plus de 40 millions de dollars de dons annuels pour la construction d’églises orthodoxes à ... À la Une 175317

« Environ 40 770 000 dollars (3 milliards de roubles) sont donnés chaque année par des sponsors et des paroissiens pour la construction d’égl...

Monastère de la Transfiguration : Publication de quatre catéchèses de l’archimandrite Aimilianos ... Lire 175156

Le monastère de la Transfiguration a publié quatre nouvelles catéchèse de l’archimandrite Aimilianos de Simonos Petra : Opus B13 : Des passions ...

L’église Saint-Sauveur-in-Chora à Constantinople pourrait être transformée en mosquée À la Une 175305

Les Turcs semblent promouvoir la transformation en mosquée d’une autre église byzantine de Constantinople qui, jusqu’à ce jour fonctionne comme mus...

Déclaration du métropolite de Kiev Onuphre au sujet du processus de paix en Ukraine À la Une 175297

À l’occasion du cessez-le-feu promulgué par les belligérants en Ukraine, le métropolite de Kiev Onuphre, primat de l’Église orthodoxe ukrainienne, ...

Les autorités turques ont donné leur autorisation à la célébration des offices à la Mère de Dieu ... À la Une 175301

Le diocèse de Smyrne du Patriarcat œcuménique a reçu l’autorisation des autorités turques pour célébrer cet office dans les églises historiques de ...