3 août

Carême de la Dormition

Saints Isaac, Dalmate et Fauste, moines à Constantinople (IV-Vème s.) ; saint Rajdène, protomartyr à Tsromi en Géorgie (457) ; saint Euphrone, évêque d’Autun (475) ; saint Côme, ermite en Palestine (VIème s.) ; saint Bergat, diacre à Tréguier (vers 620) ;  saint Antoine le romain, thaumaturge de Novgorod (1147) ; les 9000 Géorgiens tués à la bataille de Marabda (1625) ; saints nouveaux martyrs de Russie : Venceslas Loukanine, diacre (1918 ; Nicolas Pomerantsev, prêtre (1938).

 Sants Isaac, Dalmate et Fauste

Issu d’une famille distinguée, notre saint Père Dalmate s’était engagé dès sa jeunesse dans la profession des armes. Il servait comme officier dans la Seconde Compagnie des gardes du palais et montrait, malgré son entourage, une vive piété. Lorsqu’on rapporta à l’empereur Théodose que l’ermite syrien Isaac avait prédit à Valens sa défaite contre les Goths et qu’il lui avait annoncé sa mort misérable, le souverain vint lui rendre hommage en compagnie de Dalmate. Enchanté par l’aspect angélique d’Isaac et par ses paroles inspirées du Saint-Esprit, Dalmate vint peu après passer sept jours en sa présence, pour jouir de ses instructions. De retour à son foyer, le cœur enflammé de zèle pour Dieu, il fit part à son épouse de sa décision de renoncer au monde. Il lui céda tous ses biens, la renvoya dans sa famille avec sa fille et, emmenant avec lui son tout jeune fils, Fauste, il se rendit en hâte auprès du saint ermite. Renonçant à tout honneur et aux vains soucis de ce monde, il devint bientôt le plus éminent des disciples d’Isaac, tant par l’ardeur qu’il manifestait dans les labeurs ascétiques, que par son amour de l’hésychia et sa compassion pour les pauvres qui affluaient au monastère. C’est ainsi qu’il resta pendant tout un Carême sans manger, et le jour de l’Ascension étant arrivé, il fut transporté en extase dans l’église des Saints-Maccabées, où célébrait l’archevêque. Saint Isaac s’étant endormi en paix (406), les moines unanimes demandèrent à l’archevêque que Dalmate prenne la succession. Malgré ses réticences, le saint accepta, et il accrut ses austérités pour se rendre digne de cette charge. Il restait constamment reclus dans son monastère et refusa même d’en sortir, quand l’empereur Théodose II le pressa de venir se joindre aux processions organisées dans la ville pour apaiser la colère de Dieu lors d’un grand tremblement de terre. Par faveur qu’il avait obtenue auprès de Dieu, il acquit le pouvoir de percer les secrets des cœurs et de rendre la justice. Ce fut surtout à l’occasion de l’hérésie nestorienne que sa sainteté resplendit pour le triomphe de la Vérité. Lorsque Nestorius, dissimulant encore sa fraude, fut élu archevêque, il alla rendre visite au saint reclus. Mais Dalmate le congédia en disant : « Corrige d’abord ce que tu as caché dans ton cœur, et alors tu pourras entrer dans ma cellule ! » Une fois le prélat parti, Dalmate dit à ses moines et aux laïcs qui se trouvaient présents : « Prenez garde, car une bête méchante est entrée dans cette ville, et elle va blesser bien du monde. » Nestorius ayant dévoilé ses perfides desseins et son opinion hérétique à l’égard de la Mère de Dieu, on réunit le troisième saint Concile Œcuménique à Éphèse [9 juin]. Grâce à l’action énergique de saint Cyrille d’Alexandrie, l’hérésie fut aussitôt condamnée par les évêques ; mais les partisans de Nestorius, forts de leur ascendant sur l’empereur et la cour, espéraient encore faire échouer le Concile en empêchant toute communication avec la capitale. Saint Cyrille parvint néanmoins à faire parvenir une lettre à saint Dalmate, par l’entremise d’un homme déguisé en mendiant, qui avait caché la missive dans un bâton creux. Apprenant, à la lecture de cette lettre, que les Pères du Concile étaient menacés par les troupes impériales, Dalmate se mit en prière et reçut d’une voix céleste l’ordre de sortir de son monastère, pour la première fois depuis quarante-huit ans, afin de sauver l’Église en péril. Suivi de tous ses moines, auxquels se joignit en chemin une foule d’autres religieux et de laïcs, tenant en main des cierges et chantant des psaumes, le saint fut admis en présence de l’empereur Théodose, tout surpris de voir devant lui celui qu’il avait tant de fois convoqué sans succès. Dalmate lui lut la lettre du Concile et supplia le souverain de rendre la liberté aux évêques et d’œuvrer pour le triomphe de la vérité. Informé sur ce qui s’était réellement passé et éclairé par le saint sur les agissements de Nestorius, l’empereur envoya à Éphèse un édit ordonnant de se conformer aux décisions du Concile en ce qui concernait la déposition de Nestorius, et il prescrivit à ce dernier de se retirer dans son monastère de la région d’Antioche. En sortant du palais, Dalmate communiqua au peuple, du haut de l’ambon de l’église Saint-Mocius, la teneur de la lettre du Concile et rapporta son entretien avec l’empereur, puis il écrivit à saint Cyrille, au nom des supérieurs des monastères et des notables de la capitale, pour l’assurer de leur indéfectible soutien. C’est à la suite de ces événements, qui marquèrent une étape décisive en vue de la victoire de l’Orthodoxie, que saint Dalmate fut nommé par le Concile archimandrite et exarque de tous les monastères de la capitale, titre qui fut transmis à ses successeurs et qui fit du monastère de Dalmate, le premier des monastères de la ville et le rempart de l’Orthodoxie. Saint Maximien [21 avr.] ayant gouverné l’Église pendant peu de temps, ce fut sous l’épiscopat de saint Proclos [20 nov.] que saint Dalmate s’endormit en paix, à l’âge de quatre-vingt-cinq ans (440). Dès que se répandit la nouvelle de son décès, toute la ville se précipita au monastère, jeunes et vieux, moines et laïcs, tous tenant un cierge en main. Les funérailles furent célébrées par saint Proclos à la Grande Église, puis le corps fut ramené dans son monastère. Au bout de trois jours, un baume parfumé commença à suinter du sarcophage dans lequel le corps du saint avait été déposé, et nombre de ceux qui s’en oignirent furent guéris de leurs maux. Informé des dernières volontés du saint, l’archevêque consacra son fils Fauste higoumène et archimandrite de tous les monastères. Brillant de la grâce du Saint-Esprit, portant une barbe vénérable qui le rendait semblable à Aaron, et doté de la douceur de Moïse, saint Fauste ne se montra pas seulement l’émule des vertus de son père, mais il imita aussi son zèle pour la défense de la vraie foi lors de la condamnation d’Eutychès (448), et il hérita également de ses pouvoirs de thaumaturge. Après avoir sagement gouverné son troupeau spirituel, il partit rejoindre Isaac et Dalmate dans l’assemblée des saints, sous le règne de Marcien (450-457).

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire des saints Isaac, Dalmate et Fauste, ton 1

Vénérons le trio des moines saints, Dalmate et Fauste et l’illustre Isaac; la triple lampe de leur ascétique vie a dissipé la nuit des passions, illuminant de leurs saintes vertus ceux qui chantent de tout cœur: Gloire à celui qui fit des merveilles pour vous, gloire à celui qui vous a magnifiés, gloire à celui qui opère en tous, par vos prières, le salut.

Tropaire de saint Antoine le Romain de Novgorod, ton 4

Ayant quitté l’ancienne Rome, ta patrie, tu montas sur un roc qui te servit de radeau: sur lui tel un ange tu voguas surnaturellement, la divine providence te guidant, jusqu’à parvenir à Novgorod, la grande cité, où tu fondas un monastère, Antoine, Père saint, et là tu laissas la relique de ton corps comme un don sanctifié; c’est pourquoi, nous t’en prions, intercède auprès du Christ notre Dieu pour le salut de nos âmes.

Kondakion des saints Isaac, Dalmate et Fauste, ton 2

Ces astres ayant brillé par leur ascèse ici-bas et renversé les hérésies par leur foi, Dalmate, Fauste et leur maître Isaac, comme serviteurs du Christ en nos hymnes chantons-les, car en sa présence ils intercèdent pour nous tous.

Kondakion de saint Antoine le Romain de Novgorod, ton 8

Si Rome te vit naître et pousser, la grande Novgorod a vu ta floraison en la grâce de Dieu; là tu fus agréable au Seigneur par tes nombreuses peines et tes exploits; c’est pourquoi tu as reçu de lui ton pouvoir miraculeux et ton corps est demeuré de longues années à l’abri de la corruption; quant à nous, te vénérant, dans l’allégresse de nos cœurs nous te chantons: Père Antoine, réjouis-toi.

ÉPÎTRE DU JOUR

Co X, 12-22

Que celui qui croit être debout prenne garde de tomber ! Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. C’est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie. Je parle comme à des hommes intelligents ; jugez vous-mêmes de ce que je dis. La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas la communion au sang de Christ ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas la communion au corps de Christ ? Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps ; car nous participons tous à un même pain. Voyez les Israélites selon la chair : ceux qui mangent les victimes ne sont-ils pas en communion avec l’autel ? Que dis-je donc ? Que la viande sacrifiée aux idoles est quelque chose, ou qu’une idole est quelque chose ? Nullement. Je dis que ce qu’on sacrifie, on le sacrifie à des démons, et non à Dieu ; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons. Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons ; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons. Voulons-nous provoquer la jalousie du Seigneur ? Sommes-nous plus forts que lui ?

ÉVANGILE DU JOUR

Matth. XVI, 20-24

Alors il recommanda aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Christ. Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t’arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et directeur de la rédaction d'Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles similaires

30 septembre

Jour de jeûne Saint hiéromartyr Grégoire, illuminateur de la Grande Arménie (vers 335) ;  saints Victor et Ours, martyrs à Soleure en Suisse (IIIème s.) ; saintes Ripsime, Gaïenne et leurs compagnes,…

29 septembre

Saint Cyriaque l’anachorète, abbé en Palestine (556) ; saints martyrs Dadas, Gobdahala et Kasdios de Perse (IV) ; sainte martyre Goudelia de Perse (IV) ; saint Théophane le miséricordieux, de Gaza ; saint…

16 septembre (ancien calendrier) / 29 septembre (nouveau)

Après-fête de l’Exaltation de la Croix, Sainte Euphémie, mégalomartyre à Chalcédoine (304) ; sainte Sébastienne, martyre (86-96) ; sainte martyre Mélitène (138-161) ; saints Victor et Sosthène, martyrs à Chalcédoine…

28 septembre

Jour de jeûne Saint Chariton, reclus en Palestine, confesseur (vers 350) ; saint Baruch, prophète (VI av. J.-C.) ; saints Alexandre, Alphée, Zosime, Marc, berger, Nicon, Néon, Héliodore et leurs…

27 septembre

Saint martyr Callistrate et ses compagnons martyrs en Italie (304) ; saints Marc, Aristarque et Zénas, apôtres (Ier s.) ; sainte Epichaire, martyre à Rome (284-305) ; saints Florentin et…

13 septembre (ancien calendrier) / 26 septembre (nouveau)

Avant-fête de l’Exaltation de la sainte Croix ; Dédicace de la basilique de la Résurrection à Jérusalem (335) ; saint hiéromartyr Corneille le Centurion (I) ; saint hiéromartyr Cyprien, évêque de Carthage (258) ;…

26 septembre

Dormition de saint Jean le Théologien, apôtre et évangéliste (début du II) ; saint Gédéon, juge en Israël ; saint Éphrem de Novgorod (1492) ; saint Nil de Rossano (1004) ; saints néo-martyrs…

25 septembre

15e dimanche après la Pentecôte Sainte Euphrosyne d’Alexandrie (Vème s.) ; saint Paphnuce l’Égyptien et avec lui 546 martyrs (IIIème s.) ; saint Firmien, évêque d’Amiens (IVème s.) ; saint Principius, évêque de…

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le gouvernement letton proposera au patriarche Cyrille d’octroyer le tomos d’autocéphalie à l’Église orthodoxe lettone

Le Cabinet des ministres letton a autorisé le ministre de la Justice, Janis Bordans, à demander, au nom de la république, au patriarche Cyrille de Moscou et de toutes les Russies d’octroyer à l’Église orthodoxe lettone un tomos de l’autocéphalie. Le service de presse du ministère de la Justice a déclaré mardi que le ministre devait informer le primat de l’Église orthodoxe russe des amendements adoptés par la Seima qui

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

20 septembre

Après-fête de l’Exaltation de la Croix ; saint Eustathe-Placide (Eustache), grand-martyr à Rome, avec son épouse, sainte Théopistée et leurs fils Agapios et Théopiste (vers 118) ; saint Hypatios, évêque, avec…

Les éditions Sofia ont publié un guide pour la liturgie

Ce livre présente le texte complet de la divine liturgie avec, au fur et à mesure, des explications claires et détaillées sur les actes des célébrants et le sens des prières et des chants. Merveilleusement illustré, destiné aux enfants, il ravira aussi les adultes désireux de mieux connaître la liturgie, office inépuisable pour tout fidèle orthodoxe !  Ce livre est en vente dans les monastères orthodoxes, notamment sur les boutiques en ligne des Monastères de Solan et Terrasson. On peut consulter le

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II a été reçu par le président de la République de Madagascar

Le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II a inauguré, le 15 septembre, une nouvelle école du diocèse métropolitain du Nord de Madagascar, dans le cadre de sa visite pastorale dans l’île. Le jour précédent, le patriarche Théodore II a été reçu par le président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina dans la capitale Antananarivo. Le patriarche était accompagné par le métropolite diocésain, Mgr Ignace du Nord de Madagascar et

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

19 septembre

Après-fête de l’Exaltation de la Croix ; Saints Trophime, Sabbace et Dorymède, martyrs à Antioche de Pisidie (276), sainte martyre Zosime, ermite (IV) ; saint hiéromartyr Janvier, évêque de Bénévent et…

18 septembre

14e dimanche après la Pentecôte Dimanche après l’Exaltation de la Croix Après-fête de l’Exalation de la Croix ; saint martyr Eumène le thaumaturge, évêque de Gortyne (670) ; sainte martyre Ariadne de…