8 octobre
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

8 octobre
Sainte Pélagie (457), sainte martyre Pélagie d’Antioche, vierge (303), sainte Thaïs, pénitente à Alexandrie (IVème s.), sainte Benoite, vierge, martyre à Laon (362), sainte Libaire, vierge et martyre dans les Vosges (IVème s.), saint Calétric, évêque de Chartres (v. 573), saintes Porcaire et Pallade (Vème s.), saint Grat, évêque de Chalon-sur-Saône (652), saint Évode, évêque de Rouen (VIème s.), saint néo-martyr Jean de Prousse (XIII-XIVème s.), saint Dosithée de Pskov (1482), saint Tryphon, archimandrite de Vyatka (1612), saint moine et néo-martyr Ignace le jeune (Bulgarie, 1814), saints néo-martyrs de Russie : Démètre, archevêque de Mojaïsk et avec lui Jean (Khrenov), diacre, Ambroise (Astakhov) et Pacôme (Tourkevitch), moines, Tatienne (Besfamilny), moniale, Nicolas (Rein), Marie (Volnoukhina), Nadejda (Ajguerevitch) (1937), Jonas, évêque de Velij, Séraphim (Chtchelokov), moine, Pierre (Nikotine), Basile (Ozeretskovky), Paul (Preobrajensky), Pierre (Ozeretskovsky), Vladimir (Speransky), prêtres, Victor (Frolov), Jean (Rybine), Nicolas (Kouzmine), Elisabeth (Kouranov) (1937), Barlaam (Efimov), moine (1930).

SAINTE PÉLAGIE, LA PROSTITUÉE REPENTANTE

Sainte Pélagie vivait à Antioche, probablement dans la deuxième moitié du Ve siècle. Elle s’appelait alors Marguerite, et se livrait à la danse et aux plaisirs impurs. Prostituée la plus connue de cette grande ville, elle avait tiré de ses débauches une fortune considérable, qu’elle n’utilisait qu’à parer son corps d’atours précieux et de parfums voluptueux, pour attirer de nouvelles victimes dans ses filets. Elle avait de nombreux esclaves et serviteurs, qui l’escortaient lorsqu’elle se promenait dans la ville, assise sur son char luxueux.

Un jour, l’archevêque d’Antioche, qui avait convoqué une assemblée de quatre-vingts évêques pour régler des affaires ecclésiastiques de la région, invita l’un d’eux, saint Nonnos, évêque d’Édesse, à prêcher devant le peuple dans l’église Saint-Julien. Comme il exhortait ses auditeurs au repentir et à l’amour de la vertu, Pélagie vint à passer devant l’assemblée avec son cortège habituel. Tandis que les évêques présents et les gens pieux détournaient les yeux, saint Nonnos regarda cette femme en pleurant et déclara à ceux qui l’entouraient : « Malheur à nous, paresseux et négligents, qui devrons rendre compte de nos actes au jour du Jugement, car nous n’avons pas mis pour plaire à Dieu, le zèle et le soin que met cette pauvre femme à orner son corps en vue d’un plaisir passager. » Et il passa le reste du jour à verser des larmes sur son propre sort, et à prier ardemment le Seigneur pour la conversion de cette créature.

Le lendemain, Pélagie se trouvait dans l’assistance au moment où Nonnos commentait le saint Évangile au cours de la Divine Liturgie. Les paroles de l’évêque sur le Jugement dernier et l’éternité des peines de l’enfer pénétrèrent dans le cœur de la jeune femme comme une épée effilée et éveillèrent en elle le seul véritable amour, celui de l’Époux céleste. De retour dans son palais, elle écrivit au saint évêque, lui demandant de ne pas la mépriser, malgré sa turpitude, s’il était vraiment disciple de celui qui est venu pour appeler non les justes mais les pécheurs à la pénitence (Mt 9,13), et elle le priait de la recevoir. Nonnos lui fit répondre que, si elle était vraiment décidée à se repentir, elle devrait se présenter à l’église, devant l’assemblée des clercs et du peuple pour confesser ses fautes. Pélagie saisit cette occasion et se précipita vers l’église, en oubliant sa parade et son orgueil d’autrefois. Puis elle se jeta à genoux aux pieds de l’évêque et le supplia de la faire renaître à la vie divine par le saint baptême, afin que le démon et l’habitude ne la rappellent pas à sa vie de débauche. Lors du baptême de Pélagie toute la ville d’Antioche se réjouit pour cette âme qui avait trouvé le salut. Elle fut confiée, pour un temps, à une moniale du nom de Romane, qui l’initia au combat spirituel et à la vie de repentir. Par la prière et le signe de la Croix, elle vainquit ainsi les tentations de retour à sa vie de péché, qui ne tardèrent pas à fondre sur elle.

Ayant distribué toutes ses richesses aux pauvres et affranchi ses esclaves, Pélagie, ainsi libérée de tout attachement au monde, changea ses vêtements féminins pour de grossiers vêtements d’homme, et elle partit en secret pratiquer l’ascèse en Palestine, sur le mont des Oliviers. Elle resta de longues années enfermée dans une petite cellule, luttant chaque jour contre les passions qui s’étaient enracinées dans son corps, et mettant désormais tout le soin qu’elle avait déployé autrefois pour ses toilettes et ses parfums, à l’ornement de son âme pour la vie éternelle. Bien qu’elle vécût dans la solitude, la renommée de ses exploits se répandit parmi les ascètes de Palestine, lesquels croyaient qu’il s’agissait d’un homme. Lorsque la sainte pénitente remit en paix son âme à Dieu, tous les moines de la région se réunirent pour vénérer ses saintes reliques et glorifièrent grandement le Seigneur en apprenant, d’un disciple de Nonnos, la véritable histoire de Pélagie, qui enseigne à ceux qui sont plongés dans les ténèbres du péché à ne pas désespérer, mais à s’engager avec vaillance sur la voie du repentir.
(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de sainte Pélagie, ton 8

En toi, vénérable Mère, la divine Image se reflète exactement : * afin de lui ressembler, tu as pris ta croix et tu as suivi le Christ ; * et par ta vie tu nous apprends à mépriser la chair, qui passe et disparaît, * pour s’occuper plutôt de l’âme, qui vit jusqu’en la mort et par-delà; * c’est ainsi que ton esprit se réjouit, * sainte Pélagie, avec les Anges dans le ciel.

Kondakion de sainte Pélagie, ton 2

Dans les jeûnes ayant fait fondre ton corps, * en tes prières de toute la nuit * tu suppliais, vénérable Mère, le Créateur, * de t’accorder pleinement la rémission de tes péchés; * et le pardon, tu l’as reçu en vérité * pour avoir manifesté le chemin du repentir.

Épitre du Jour

Éph V, 33 – VI ,9

Que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. Honore ton père et ta mère (c’est le premier commandement avec une promesse), afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre. Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur. Serviteurs, obéissez à vos maîtres selon la chair, avec crainte et tremblement, dans la simplicité de votre cœur, comme à Christ, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon cœur la volonté de Dieu. Servez-les avec empressement, comme servant le Seigneur et non des hommes, sachant que chacun, soit esclave, soit libre, recevra du Seigneur selon ce qu’il aura fait de bien. Et vous, maîtres, agissez de même à leur égard, et abstenez-vous de menaces, sachant que leur maître et le vôtre est dans les cieux, et que devant lui il n’y a point d’acception de personnes.

Évangile du jour

Lc IV, 16-22

Jésus se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Ésaïe. L’ayant déroulé, il trouva l’endroit où il était écrit :

« L’Esprit du Seigneur est sur moi,

Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ;

Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé,

Pour proclamer aux captifs la délivrance,

Et aux aveugles le recouvrement de la vue,

Pour renvoyer libres les opprimés,

Pour publier une année de grâce du Seigneur. »

Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. Alors il commença à leur dire : Aujourd’hui cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, est accomplie. Et tous lui rendaient témoignage ; ils étaient étonnés des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche, et ils disaient : N’est-ce pas le fils de Joseph?

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Prière œcuménique pour la paix à Rome en présence du patriarche œcuménique Bartholomée À la Une 177909

Un service de prière œcuménique a eu lieu dans la Basilique de Santa Maria in Trastevere, à Rome, le 19 octobre 2020, en présence du patriarche œcu...

Le programme de préservation des manuscrits du Patriarcat d’Alexandrie se poursuit À la Une 177905

Le programme de préservation des manuscrits du Patriarcat d’Alexandrie mené par la Bibliothèque d’Alexandrie, avec le soutien et le fin...

Vient de paraître : « Ne restons pas ce que nous sommes » de François Esperet (Robert Laffont) À la Une 177888

Les éditions Robert Laffont viennent de publier « Ne restons pas ce que nous sommes » (252 pages, 18 euros) de François Esperet (1), diacre au Sémi...

Le métropolite de Corfou Nectaire a comparu hier devant la justice pour violation des règles conc... À la Une 177884

Le métropolite de Corfou Nectaire a comparu le 19 octobre devant le tribunal de première instance de Corfou pour violation des règles concernant la...

20 octobre Vivre avec l'Église 58057

20 octobre Saint Artème, grand-martyr à Antioche (362) ; saint Caprais, martyr à Agen (303); saint Sonnace, évêque de Reims (VIIème s.) ; saint Art...

7 octobre (ancien calendrier)/20 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58055

7 octobre (ancien calendrier)/20 octobre (nouveau) Saints martyrs Serge et Bacque (292) ; saints martyrs Julien, prêtre et Césaire, diacre, martyrs...

Deux conférences à Moscou à l’occasion du centenaire de « l’exode russe » – l’évacuation de... À la Une 177763

Fuyant la répression bolchevique, les troupes du général Wrangel avec leurs familles, de nombreux membres du clergé, la population civile, s’embarq...

« L’Évangéliaire slavon des rois de France » sur France 2 le 25 octobre à 9h30 À la Une 177739

La cathédrale de Reims a abrité pendant au moins deux siècles un évangéliaire en slavon, la langue commune des peuples slaves. Sur cet évangéliaire...

Le patriarche œcuménique Bartholomée est parti aujourd’hui pour Rome À la Une 177878

Le patriarche œcuménique Bartholomée se rendra à Rome pour participer à une rencontre interconfessionnelle organisée par la Communauté de Sant &lsq...

19 octobre Vivre avec l'Église 58025

19 octobre Saint Joël, prophète ; saint Varus, martyr en Égypte avec six ascètes (vers 307) ; sainte Cléopatre, qui recueillit le corps de saint Va...

6 octobre (ancien calendrier)/19 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58023

6 octobre (ancien calendrier)/19 octobre (nouveau) Saint Thomas, apôtre ; saint Prudent, archidiacre de Narbonne et martyr (vers 257) ; sainte mart...

« L’orthodoxie, ici et maintenant » (KTO) : « L’archevêque Basile de Belgique, grande figur... Podcast vidéo 177745

La dernière émission de télévision « L’orthodoxie, ici et maintenant » (KTO) a évoqué l’archevêque Basile (Krivochéine) de Belgique (la...