« Balayons devant notre porte ! », par Bernard Le Caro en réponse à un article de « La Croix »
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

En réponse à l’article de La Croix Quatre monastères orthodoxes placés en quarantaine en Ukraine.

Dans un article intitulé « Coronavirus : quatre monastères orthodoxes placés en quarantaine en Ukraine »[1], La Croix, avec le concours de l’AFP, a publié des informations sur le comportement frisant le « sabotage » de l’Église orthodoxe ukrainienne « fidèle à Moscou » dans la crise du coronavirus. Je cite : « l’Église orthodoxe fidèle à Moscou avait largement ignoré les mesures de lutte contre le coronavirus imposées par le gouvernement ».

« Largement »… ce n’est pas ce qui est mentionné dans  le rapport du bureau de la communication de la police nationale ukrainienne du 19 avril 2020[2], qui rapporte 19 violations des restrictions, toutes confessions confondues, dans toute l’Ukraine. Le rapport ne donne pas les détails par confession, mais même si – ce qui est peu probable – toutes les violations émanaient de l’Église d’Ukraine « fidèle à Moscou », peut-on objectivement considérer que 19 violations sur plus de 12’000 lieux de cultes appartenant à celle-ci sont un « acte de sabotage », comme il est dit dans la suite de l’article ?

Celui-ci, pour étayer ses thèses, poursuit : « Mi-mars, le supérieur de la Laure des Grottes de Kiev, siège du Patriarcat de Moscou en Ukraine, était même allé jusqu’à exhorter les croyants à « s’embrasser » pour lutter contre la maladie. Un appel rapidement suivi par l’infection de dizaines de ses membres ». Or, peut-être faudrait-il replacer cette citation dans son contexte.

Le 13 mars, date de l’interview du supérieur du monastère, beaucoup pensaient comme lui qu’il fallait « calmer les esprits ». C’était là le sens de cette démarche et non la lutte « contre la maladie ( ?) ». Peu avant, pour être précis le 7 mars,  le président Macron – pourtant mieux informé que le supérieur de la Laure de Kiev –  et son épouse « sortaient au théâtre pour inciter les Français à sortir malgré le coronavirus ». « La vie continue. Il n’y a aucune raison, mis à part pour les populations fragilisées, de modifier nos habitudes de sortie » avait-il déclaré[3]. C’est donc dans ce cadre qu’il convient de situer l’exhortation du prélat et non pas dans la perspective des risques de contagion tels que nous les connaissons aujourd’hui.

Mais citons la suite de l’article de La Croix : « Plus récemment, l’Église pro-russe avait aussi été la seule des trois confessions ukrainiennes célébrant Pâques à n’avoir pas appelé ses fidèles à suivre, dimanche 19 avril, les offices depuis chez eux ». Or, le primat de l’Église « pro-russe », le métropolite de Kiev Onuphre, s’adressait ainsi aux fidèles, dès le 27 mars : « Les églises pendant cette épidémie sont le lieu où l’homme s’apaise, trouve pour lui la consolation. Aussi, les églises ne sont pas fermées. Mais nous devons observer les normes sanitaires en vigueur aujourd’hui, et ne laisser entrer à l’église, non pas 100 personnes comme précédemment, mais seulement deux. Il est préférable de se mettre d’accord au téléphone avec le prêtre, lorsque vous voulez communier, afin qu’il fixe un moment où vous pouvez venir, vous confesser et communier pour la guérison de l’âme et du corps. Que Dieu nous aide à être disciplinés. Parce que l’autodiscipline est toujours nécessaire, particulièrement lorsqu’il y a un danger »[4]. Il ne s’agit donc pas d’assister aux offices à l’église, mais de venir recevoir la communion, avec une présence maximum de deux personnes…

Deux « violations » sont connues à ce jour et reportées par les médias ukrainiens, celles des monastères de Sviatogorsk et de Potchaïev. Pour ce qui concerne le premier, ce ne sont pas des personnes venues de l’extérieur qui ont rempli l’église, mais au moins 150 réfugiés[5], abrités par le monastère, qui ont fui les combats – lesquels continuent toujours – dans la région de Donetsk. Or, ces réfugiés sont en promiscuité toute la journée, il n’y a pas plus de risques à l’église même que dans les bâtiments qui les abritent. Fallait-il priver ces gens qui ont tout perdu de leur unique consolation et ce sans risques aggravés par rapport à la situation qu’ils connaissent quotidiennement ? Après la catastrophe du « Charles de Gaulle », pourtant gérée à un niveau bien plus élevé qu’un monastère ukrainien, nous sommes plutôt mal placés pour critiquer l’absence de mesures de confinement là où il y a concentration de personnes !

Pour ce qui concerne Potchaïev, les détails manquent actuellement, mais il est connu que la Laure s’est mise volontairement en quarantaine le 21 avril, et que les moines ne sont pas infectés, tandis que des cas ont été recensés dans la ville voisine[6].

Du point de vue de l’éthique journalistique, on ne peut être qu’étonné par cette affirmation, dans la suite de l’article : « Certains ont vu dans cette défiance une tentative du Kremlin d’amplifier la pandémie en Ukraine, en conflit depuis plusieurs années avec son puissant voisin. « Ce sont des saboteurs », a fustigé auprès de l’Agence France-presse un responsable ukrainien sous couvert d’anonymat ». Cette accusation gravissime à l’égard du gouvernement russe mériterait d’être étayée autrement que sur les dires d’un étrange personnage qui doit se prévaloir de l’anonymat. Est-ce là une « information » ? Et s’il y a eu, comme indiqué plus haut, selon les sources de la police, 19 violations des mesures de confinement, peut-on parler de… sabotage ? Cela fait penser aux théories « complotistes » qui fleurissent depuis le début de l’épidémie !

En outre, on ne peut être qu’étonné sur l’insistance de l’article sur « l’Église loyale à Moscou », « l’Église fidèle à Moscou », « l’Église pro-russe » (pourquoi pas « pro-Kremlin » tant qu’on y est ? C’est, au demeurant, ce que comprendront les lecteurs). Or, rien de tel n’existe en Ukraine : il existe l’Église orthodoxe ukrainienne, au sein de l’Église orthodoxe russe depuis quatre siècles, qui est entièrement autonome et entretient des liens uniquement spirituels avec l’Église en Russie, à l’exclusion de toute collusion politique avec les autorités de la Fédération de Russie. À côté de cette Église existe une formation dite « Église orthodoxe d’Ukraine », qui s’est séparée de la première et bénéficie de l’appui ouvert de l’administration américaine, ce que l’on peut constater sur le site du Département d’État[7]. Alors, si l’on parle d’Église « pro-russe », ne devrait-on pas aussi parler aussi d’Église « pro-américaine » ?

Pour finir : cette Église orthodoxe ukrainienne « fidèle à Moscou » a fourni 850’000 masques à ses fidèles et au gouvernement ukrainien[8]. Alors, sommes-nous bien placés pour critiquer l’Église ukrainienne, tandis que dans notre pays les membres du personnel médical meurent en raison du manque de masques ?

Ne devrions-nous pas plutôt « balayer devant notre porte » ?

                                                                                                                                  Bernard Le Caro

Photographie : laure des Grottes de Kiev (source : Wikipedia)


[1] https://www.la-croix.com/Religion/Orthodoxie/Coronavirus-quatre-monasteres-orthodoxes-places-quarantaine-Ukraine-2020-04-23-1201090854

[2] https://www.npu.gov.ua/news/golovne/bogosluzhinnya-u-bilshosti-xramax-derzhavi-vidbulisya-bez-porushen-Igor-klimenko/

[3] https://people.bfmtv.com/actualite-people/emmanuel-et-brigitte-macron-au-theatre-pour-inciter-les-francais-a-sortir-malgre-le-coronavirus-1870852.html

[4] https://pravlife.org/ru/content/obrashchenie-blazhenneyshego-mitropolita-onufriya-v-svyazi-s-pandemiey-koronavirusa

[5] https://svlavra.church.ua/2020/02/11/pomoshh-svyatogorskim-bezhencam-okazali-zhiteli-slovackoj-respubliki/

[6] https://news.church.ua/2020/04/21/v-svyazi-s-usileniem-karantina-v-pochaeve-bratiej-prinyato-reshenie-o-prekrashhenii-dopuska-palomnikov-v-lavru/?lang=ru

[7] https://www.state.gov/remarks-secretary-pompeo/

[8] https://pravlife.org/ru/content/850-tysyach-medicinskih-masok-peredal-predstoyatelyu-upc-vadim-novinskiy

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Mgr Emmanuel, métropolite de Chalcédoine à Paris À la Une 182605

Son Éminence le métropolite Emmanuel de Chalcédoine a célébré en la cathédrale Saint-Stéphane de Paris, avec la permission et la bénédiction de Sa ...

Le Patriarche de Serbie nouvellement élu révèle sa position sur la question ukrainienne À la Une 182601

Le site Internet grec Orthodoxtimes.com, dans un article donne son analyse de la position du nouveau patriarche serbe concernant la question de l&r...

2 mars Vivre avec l'Église 97019

Saint Théodote, évêque de Cyrène à Chypre (vers 320) ; saint Hésychius le Palatin, martyr à Antioche (IVème s.) ; saint Arsène, évêque de Tver (140...

17 février (ancien calendrier)/2 mars (nouveau) Vivre avec l'Église 75448

Saint Théodore le Conscrit (Tiron), mégalomartyr dans le Pont (vers 306) ; sainte Mariamne, sœur de l’apôtre Philippe (Ier s.) ; saint Polych...

1er mars Vivre avec l'Église 61492

Sainte Eudocie, vierge, martyre à Héliopolis (152) ; saints Hermès et Adrien, martyrs à Marseille (vers 290) ; sainte Antonine, martyre à Nicée (ve...

16 février (ancien calendrier) / 1er mars (nouveau) Vivre avec l'Église 96972

Saints Pamphile, prêtre, Valens, diacre, Paul, Porphyre, Séleucius, Théodule, Julien, Samuel, Élie, Daniel, Jérémie et Isaïe, martyrs en Palestine ...

Une nouvelle formation à l’Institut Saint-Serge : « Orthodoxie et médias » À la Une 182579

L’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge propose un nouvel enseignement, ouvert à tous : « Orthodoxie et médias ». Pour télécharger le pr...

Rencontre du patriarche Porphyre avec le président serbe Aleksandar Vučić À la Une 182571

Sa Sainteté le patriarche serbe Porphyre a rencontré le 24 février 2021 le président de la République de Serbie, M. Aleksandar Vučić dans les locau...

28 février Vivre avec l'Église 61450

Dimanche du Fils prodigue. Saint Basile le confesseur, moine, compagnon de saint Procope le décapolite (750) ; saints Nymphas et Eubule, apôtres (I...

15 février (ancien calendrier)/28 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61448

Dimanche du Fils prodigue Saint Onésime, apôtre (vers 109) ; saint Paphnuce et sa fille Euphrosyne (Vème s.) ; sainte Georgette, vierge en Auvergne...

L’Église orthodoxe roumaine ne changera pas le rite du baptême, malgré les pressions À la Une 182545

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine a annoncé qu’il n’avait pas le droit de changer le rite du saint baptême. Un scandale public a éclat...

14 février (ancien calendrier) / 27 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61428

Semaine sans jeûne Saint Auxence, ermite en Bithynie (vers 470) ; saint Lienne, disciple de saint Hilaire, prêtre, confesseur à Poitiers (308) ; sa...