Dans sa lettre au Premier ministre, l’archevêque Jérôme a mentionné les protestations consécutives à la fermeture des églises en Grèce
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

La lettre du 22 avril 2020 de l’archevêque Jérôme au Premier ministre Kyriacos Mitsotakis a été publiée. Après avoir souligné que le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Grèce, « dès le début de la crise sanitaire avait pris une position responsable » et avoir déclaré que celle-ci « avait adopté toutes les mesures prises par l’État hellénique, qui ont été suivies le jour même », l’archevêque a abordé les problèmes auxquels a fait face l’Église dans l’application de ces mesures : « Vous comprendrez vous aussi, en tant que chrétien fidèle, que la soumission à la décision du Saint-Synode aux décisions prises par l’État par la suite, plus strictes, a été exceptionnellement douloureuse tant pour les hiérarques et les prêtres que pour le peuple fidèle et aimant le Christ. Elle a été néanmoins acceptée par le Saint-Synode au moyen de ses encycliques et a été observée en raison du devoir chrétien d’amour envers nos semblables. Une partie considérable du clergé a protesté auprès des évêques, du fait que, pendant les deux premières phases des mesures, l’office divin était absolument interdit, même sans présence des fidèles, tandis qu’après l’octroi de la permission de célébrer des offices à huis clos, les membres du clergé se sont trouvés à maintes reprises dans une position difficile à l’égard de nos fidèles. Le peuple, pour sa part, a exprimé maintes fois son mécontentement, croyant être préjudicié par cette impossibilité de participer aux offices liturgiques, particulièrement pendant la Semaine Sainte. Assurément, nous tous hiérarques de l’Église de Grèce, outre le fait que nous avons été, de nombreuses fois, les destinataires de plaintes et d’affronts, avons été également blâmés par notre conscience, nous avons soulevé une « croix » insupportable, que seule la certitude de la foi envers le vainqueur de tout mal, notre Seigneur Jésus-Christ crucifié et ressuscité, nous a aidés à endurer et à supporter. Nous sommes effectivement arrivés au point d’être dénigrés publiquement, lorsque certains de nos chrétiens « faibles dans la foi », sans disposer de la patience et du sang-froid appropriés, exerçaient une critique agressive dans les médias électroniques, mais envoyaient aussi quotidiennement une quantité de messages et de lettres insultantes et menaçantes aux diocèses métropolitains et au Saint-Synode. Le dernier incident s’est produit hier (21.4.2020), lorsqu’un ou plusieurs individus, emportés, de toute évidence, par un fanatisme religieux, ont procédé à un acte d’intimidation, voire peut-être « punitif » envers le Saint-Synode en tentant, à l’aube du Vendredi Saint, le 17 avril de cette année, de projeter un objet incendiaire ou explosif sur le palais synodal du Saint-Synode, mettant en danger les vies humaines, à savoir les frères du monastère des Saints-Archanges de Petraki, ce dont nous a préservé la grâce et l’amour pour les hommes de notre Dieu et Sauveur. En même temps, l’Église a subi les attaques orchestrées des médias, et encore de partis parlementaires, qui ont accusé continuellement le Saint-Synode et plus généralement les responsables de l’Église de Grèce, d’être insensibles et quasiment d’être responsables de la propagation du virus, allant jusqu’à vitupérer contre le mystère de la sainte eucharistie comme « anti-hygiénique » et à demander à l’État de l’interdire, en ne respectant pas même la foi et la vie de l’Église et jusqu’à la liberté religieuse que tout État bien intentionné et démocratique garantit ». Dans la suite de la lettre, l’archevêque Jérôme demande au Premier ministre de prendre en compte cette situation et de lever progressivement les interdictions et proposant un certain nombre de mesures pour assurer la sécurité sanitaire lors de la réouverture des églises. Et de conclure : « À peu d’exceptions près, que les médias ont fait ressortir de façon disproportionnée, il reste le fait que 8500 églises et monastères de l’Église de Grèce, les membres de notre clergé et du peuple fidèle, se sont conformés aux mesures gouvernementales strictes de façon permanente et exemplaire. Cette attitude unanime de responsabilité du clergé orthodoxe et du peuple fidèle est un gage de l’observation des limitations proposées, susmentionnées ».

Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Le président serbe Aleksandar Vučić et le premier ministre bulgare Boïko Borissov se sont rendus ... À la Une 173200

Le président serbe Aleksandar Vučić, accompagné par le premier ministre bulgare Boïko Borissov, a visité, le 1er juin 2020 l’église des Saints-Quar...

« Dans le conflit au Donbass, l’Église orthodoxe ukrainienne était et reste la Mère qui unit » a ... À la Une 173194

Le métropolite de Sviatogorsk Arsène, supérieur du monastère qui porte le même nom et qui dépend du primat de l’Église orthodoxe ukrainienne, le mé...

L’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe, le métropolite de Tcheboksary et de... À la Une 173178

Le métropolite Barnabé, l’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe est décédé le 1er juin 2020. Il avait été hospitalisé à Tchebo...

Réouverture des églises à Constantinople À la Une 173187

Les fidèles pourront revenir dans les églises de Constantinople et des autres diocèses orthodoxes de Turquie. Comme l’annonce le Patriarcat œcuméni...

21 mai (ancien calendrier) / 3 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108695

Jour de jeûne – dispense de poisson Icône de la Mère de Dieu de Vladimir. Saints Constantin, empereur (337) et sa mère, sainte Hélène (327), égaux ...

3 juin Vivre avec l'Église 108693

Jour de jeûne Saint Lucillien, sainte Paule, vierge, et les 4 enfants saints Claude, Hypatios, Paul et Denis, martyrs à Nicomédie (270-275) ; saint...

Lettre du patriarche œcuménique Bartholomée aux primats des Églises orthodoxes locales au sujet d... À la Une 173159

Nous publions ci-dessous le communiqué du Patriarcat œcuménique, suivi de la lettre du Patriarche Bartholomée adressée aux primats des Églises orth...

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108513

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Saints Thallalée, Alexandre et Astère, martyrs en Phénicie (vers 284) ; saint Asclas, martyr en Égypt...

2 juin Vivre avec l'Église 108511

Saint Nicéphore, archevêque de Constantinople, confesseur (828) ; saint Pothin, évêque de Lyon, avec saints Sanctus, diacre, Vétius, Epagathus, Mat...

Les paroisses dans la juridiction du Patriarcat d’Antioche rouvrent leurs portes le 7 juin Actualités 173147

C'est par un communiqué que le métropolite Ignace du Patriarcat d'Antioche annonce la reprise des offices célébrés dans les paroisse da sa juridict...

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108474

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Saints Patrice, évêque de Prousse en Bithynie, avec ses compagnons : Acace, Ménandre et Polyène, pr...

1er juin Vivre avec l'Église 108472

1er juin Saint Justin le Philosophe et ses compagnons : Chariton, Charité, Evelpiste, Hiérax, Péon, Valérien et Justin, martyrs à Rome (166) ; sain...