Dix de nos évêques pourraient soutenir l’autocéphalie a déclaré le métropolite Sophrone (Église orthodoxe d’Ukraine)

530

Jusqu'à 10 évêques de l'Eglise orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Moscou) sur 80 pourraient soutenir l'appel au Patriarche Bartholomée de Constantinople pour l'octroi de l'autocéphalie à l'Église d'Ukraine. C'est ce qu'a déclaré le métropolite Sophrone (Dmytruk) de Cherkasy et Kaniv de l’Eglise orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Moscou) dans une interview accordée à "Glavkom". "J'ai apposé ma signature pour confirmer mon désir qu'une telle Église soit créée. Cela signifie que je ne m'oppose pas, que je veux que notre Église soit indépendante", a déclaré le hiérarque. Selon lui, le métropolite Vissarion (Stretovych) d'Ovruch et Korosten a également apposé sa signature. Le métropolite Sophrone estime que Poroshenko n'a pas agi correctement lorsqu'il s'est adressé à Bartholomée pour parler d’un Tomos sans consulter les hiérarques de l'Eglise orthodoxe d'Ukraine (Patriarcat de Moscou) qui sont partisans de l'autocéphalie". J'ai toujours eu une position immuable selon laquelle nous avons besoin que l'Église ne dépende de personne. Si nous considérons notre histoire, notre Église est passée ou a été subordonnée à d'autres à la suite de changements politiques.... Il y a maintenant plusieurs "mais" par rapport aux développements récents. Je veux parler des mauvaises actions du président, illettré politiquement, ainsi que de sa réticence à créer une église autocéphale avec nos évêques dépendant du Patriarcat de Moscou...", a déclaré Mgr Sophrone. "Il ne prend des décisions que de son point de vue. Et pourquoi sommes-nous ici (en particulier, les hiérarques de l'Eglise d'Ukraine dépendant du Patriarcat de Moscou) ? Dans notre Église, il y a plus de 80 évêques ukrainiens. On ne nous a pas demandé conseil, on ne nous a rien proposé. Il s'agit d'une erreur extrêmement grave, d'une approche politiquement incorrecte de cette question.... Si le Président veut faire cela, alors il ne devrait pas se contenter de faire des déclarations bruyantes, mais nous rassembler tous - les évêques, observer et demander "de quelle manière voulez-vous que cela se fasse ? Ce serait un acte juste, une formulation correcte de la question", a souligné le métropolite. Le métropolite a sa propre vision de la manière dont le patriarche Bartholomée devrait agir dans cette situation : "Le patriarche Bartholomée devrait d'abord annuler l'acte qui nous a soumis à Moscou. Il est indispensable que le patriarche œcuménique, lors d'une réunion du Synode déclare qu'une telle décision soit reconnue comme contraire à la règle... Et nous avons donc le droit de porter cette question devant l'Église orthodoxe universelle afin de ramener l'Ukraine sous omophore de Constantinople.... “. Il a aussi indiqué qu'"avec la bénédiction du métropolite Onuphre" dans les diocèses de l'Eglise d'Ukraine (Patriarcat de Moscou), une requête au patriarche Bartholomée pour la mise en place d'un tel "exarchat" en Ukraine est en cours de distribution. "On m'a remis un papier à ce sujet. Le secrétaire m'a demandé de le lire. On m'a prescrit d'envoyer ces documents aux doyens (prêtres) pour qu'ils les signent. Il y était dit que l’Église orthodoxe d’Ukraine se soumet à Constantinople, qui organisera son exarchat en Ukraine. Comme cela, nous serons dans l'exarchat de Constantinople. Je ne comprends pas ceux qui ont écrit ces documents, je ne comprends pas leur désir. Par conséquent, dans mon éparchie, personne ne signera de tels documents." En répondant à la question : Comment l’Église orthodoxe d’Ukraine (Patriarcat de Moscou) se comporterait dans le cas où le Patriarcat œcuménique accorderait le Tomos d'autocéphalie, le métropolite a répondu : "D'une manière ou d'une autre, certaines personnes seront mécontentes, sans aucun doute. Mais pourquoi aurions-nous peur de la division ? Elle existe déjà, et non pas une, mais trois autres en Ukraine. Il y en aura une autre. Et alors quoi ? Notre Église restera ! Et si vous ne le souhaitez pas, organisez vos paroisses comme le fait l'Église orthodoxe russe à l'étranger, où elle a ses paroisses, ses évêques. Il en sera de même en Ukraine. Parce qu'ils n'arrêtent pas de nous faire peur avec le schisme. Laissons-les prier même pour Poutine". "Si nous avons encore une Église, nous nous unirons, nous devons être canoniquement et eucharistiquement unis. Il y aura beaucoup de problèmes, mais Dieu nous a déjà permis d’être unis", a conclu le métropolite Sophrone.

Source

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !