Homélie du métropolite Hilarion lors de la liturgie célébrée à Paris le dimanche 20 mai
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Le 20 mai 2018, 7è dimanche de Pâques, dimanche des Pères du premier Concile œcuménique, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du département des relations extérieures du patriarcat de Moscou, a célébré la divine liturgie à la cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris avec l’évêque Nestor de Chersonèse et le clergé de la cathédrale.
A la fin de la Liturgie, l’évêque Nestor a adressé un message de bienvenue au métropolite, Mgr Hilarion lui a répondu en disant sa joie de célébrer dans cette église où « il est facile de célébrer, facile de prier ».
Le métropolite a transmis aux fidèles la bénédiction du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, avant de commenter l’évangile du jour dans son homélie :

Aujourd’hui, lors de la lecture de l’Évangile de Jean (la lecture de cet Évangile a commencé dans la nuit pascale et se terminera le jour de la Pentecôte), nous avons entendu que le Seigneur Jésus Christ, après avoir parlé pour la dernière fois à ses disciples lors de la sainte Cène, a adressé une prière à son Père céleste. La prière commence par ces paroles : « Père, l’heure est venue : glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie et que, selon le pouvoir que tu lui as donné sur toute chair, il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés ! » (Jn 17, 1-2).
Que veut dire le Seigneur Jésus-Christ à propos de cette heure pour laquelle il est venu sur terre? A Cana de Galilée, en accomplissant son premier miracle à la demande de sa Mère, Jésus lui a adressé ces mystérieuses paroles que ceux qui l’entouraient ne comprenaient pas encore : « Mon heure n’est pas encore venue » (Jn 2, 4). Mais, parlant à ses disciples peu de temps avant sa mort, le Sauveur dit : « Maintenant mon âme est troublée », et il ajouta : « C’est pour cela que je suis venu à cette heure » (Jn 12, 27). Et le voici maintenant, parlant de l’heure de sa souffrance et de sa mort comme de celle où la gloire de Dieu serait révélée – non pas dans le tonnerre et les éclairs comme cela avait été montré à Moïse, mais dans l’humiliation et la souffrance de celui que Dieu a envoyé sur terre pour sauver ce monde et pour ouvrir la voie de la vie éternelle pour chaque homme.
Il y a aussi d’autres paroles dans cette prière, et j’aimerais attirer votre attention sur celles-ci. C’est la prière du Sauveur pour ses disciples, lorsqu’il dit : « … pour qu’ils soient un comme nous » (Jn 17, 11), ce qui désigne son unité avec le Père céleste. On ne saurait comparer l’unité qui lie les disciples du Sauveur sur terre ni aux liens de famille, ni aux liens d’amitié. C’est une relation toute particulière qui vient d’un pain et d’un calice. Chaque fois que nous participons au pain et donc au corps du Christ à la sainte Eucharistie, nous renouvelons en nous-mêmes notre unité avec Dieu et les uns avec les autres. Nous nous sentons membres d’un seul Corps du Christ, qui est, comme le dit saint Paul : « … l’Église, et la Tête de ce Corps est le Christ » (Col 1, 18).
Il n’est pas en notre pouvoir de restaurer ce qui a été détruit dans les générations précédentes – nous pouvons prier pour cette restauration et travailler pour elle, mais seule la grâce de l’Esprit-Saint peut rassembler ce qui a été détruit par le péché des hommes ou par un enseignement inexact. Cependant, le Seigneur nous a commandé de préserver l’unité que nous possédons – l’unité de notre sainte Église orthodoxe. Chacun de nous est appelé à y travailler et à prier pour cela. Cette unité est aujourd’hui menacée. Ce n’est pas pour rien que, à chaque divine liturgie, nous prions pour l’Ukraine – Nous ne prions pas seulement pour que la paix revienne sur cette terre déchirée par la guerre, mais aussi pour que soit restaurée l’unité de l’Église orthodoxe et pour que ceux qui se sont écartés de cette unité reviennent dans le sein de l’Église. Pas de la façon que conseillent certains hommes politiques et les schismatiques, qui disent : il n’y a qu’à s’unir, orthodoxes, schismatiques, uniates, fondons une seule Église, distincte de l’Église orthodoxe russe. Ce n’est pas ainsi que l’on parvient à l’unité – c’est de cette façon que l’on crée un nouveau schisme. Et l’unique sainte Église orthodoxe russe prie et attend patiemment que ceux qui sont tombés dans le schisme reviennent dans le sein de l’Église, car aucune considération humaine, aucune motivation politique, aucun sentiment national ou même patriotique ne peut l’emporter sur l’amour du Christ et de sa sainte Église.
Prions pour que l’unité de notre sainte Église catholique et apostolique ne soit pas ébranlée, pour que tous ceux qui se sont éloignés de cette unité reviennent à elle et participent à la vie éternelle que Dieu lui-même nous donne par son Fils unique dans le Saint-Esprit – la vie éternelle qu’il nous donne dans l’Église.
Préparons-nous à la fête de la Pentecôte, attendons la descente de l’Esprit-Saint sur nous et demandons au Saint-Esprit de faire revivre notre unité spirituelle et corporelle, qu’il nous purifie de toute souillure et qu’il sauve nos âmes. Amen.

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

18 août Vivre avec l'Église 70658

18 août Après-Fête de la Dormition de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie Saints Flore et Laure, martyrs en Illyrie (IIème s.) ; s...

5 août (ancien calendrier) / 18 août (nouveau) Vivre avec l'Église 70656

5 août (ancien calendrier) / 18 août (nouveau) Carême de la Dormition Avant-Fête de la Transfiguration de Notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Chr...

Une pétition de soutien à Mgr l’archevêque Jean (Renneteau) À la Une 113691

Une pétition de soutien à Mgr l’archevêque Jean (Renneteau) (1), en français, en anglais et en russe, a été mise en ligne sur cette page.

Le patriarche Bartholomée effectue une courte visite en Suisse et en Allemagne À la Une 113684

Le patriarche œcuménique Bartholomée est arrivé à Genève

« L’église orthodoxe d’Ugine, dernière empreinte de la diaspora russe en Savoie » (re... Apprendre 113636

Le reportage de FR3 Rhône-Alpes-Auvergne sur l’église Saint-Nicolas-Saint-Alexis à Ugine est en ligne ici (dont photographies). Ci-dessous: l...

17 août Vivre avec l'Église 70627

17 août  Après-Fête de la Dormition de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie ; saint Myron, prêtre, martyr à Cyzique (250) ; saints ...

4 août (ancien calendrier) / 17 août (nouveau) Vivre avec l'Église 70625

4 août (ancien calendrier) / 17 août (nouveau) Carême de la Dormition Les sept dormants d’Éphèse : saints Maximilien, Jamblique, Martinien, J...

L’archevêque d’Ohrid Jean : « L’Église de Macédoine ne peut être assise sur deux chaises » À la Une 113611

L’archevêque d’Ohrid Jean a donné l’interview suivante au quotidien belgradois « Politika » le 9 août 2019.

16 août Vivre avec l'Église 70622

16 août Jour de jeûne Après-Fête de la Dormition de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours Vierge ; Marie. Translation d’Edesse à Constantin...

3 août (ancien calendrier) / 16 août (nouveau) Vivre avec l'Église 70620

3 août (ancien calendrier) / 16 août (nouveau) Carême de la Dormition Saints Isaac, Dalmate et Fauste, moines à Constantinople (IV-Vème s.) ; saint...

15 août Vivre avec l'Église 70576

15 août DORMITION DE LA TRÈS-SAINTE MÈRE DE DIEU ET TOUJOURS VIERGE MARIE Saint Macaire le Romain, thaumaturge de Novgorod (1550) LA DORMITION DE L...

2 août (ancien calendrier) / 15 août (nouveau) Vivre avec l'Église 70574

2 août (ancien calendrier) / 15 août (nouveau) Carême de la Dormition Translation de Jérusalem à Constantinople des reliques de saint Étienne diacr...