La police ukrainienne et le « Service de Sécurité d’Ukraine » (SBU) ont perquisitionné les églises et les maisons des prêtres du diocèse de Jitomir et d’Ovroutch de l’Église orthodoxe d’Ukraine

925

Les collaborateurs de la police et du « Service de Sécurité d’Ukraine » (SBU) ont perquisitionné les bureaux de la métropole ainsi que les églises et les maisons des prêtres du diocèse de Jitomir le 3 décembre 2018. Cette information a été confirmée par la Direction générale de la police nationale ukrainienne de la région de Jitomir et la direction régionale du SBU. Comme l’ont déclaré les forces de l’ordre, les enquêtes se déroulent dans le cadre de l’instruction des poursuites pénales engagées en vertu de l’article 161 du code pénal ukrainien (violation du droit d’égalité des citoyens en raison de leur appartenance raciale, nationale ou religieuse). Le but des perquisitions est la recherche et la saisie de documents imprimés ou numérisés, polycopiés, de clés USB et disques optiques, de brouillons, « dont les textes contiennent des propos choquants pour la sensibilité des citoyens, des partisans et des membres de différentes croyances, religions et confessions, en relation avec leurs convictions religieuses, et incitant à la haine religieuse et l’animosité ». L’archiprêtre Anatole Kapliouk, a décrit les détails de la perquisition de la cathédrale de la Transfiguration à Ovroutch, dont il est le recteur : « Ils sont arrivés le matin avec un arrêt du Tribunal incompréhensible, ont pris les clefs, ouvert l’église et y ont recherché toute la journée des documents imprimés… Ils ont fait des fouilles partout, même dans le sanctuaire, ils sont allés dans la cave, dans l’église du rez-de-chaussée et celle de la crypte, la chaufferie, etc… Ils ont tout vérifié. Ils ont cherché toute la journée et n’ont rien trouvé », a déclaré le prêtre. « Ils ont également perquisitionné les bureaux du diocèse, alors qu’ils n’en avaient pas le droit. Selon l’arrêt du tribunal, ils étaient seulement autorisés à fouiller l’église » a ajouté le prêtre. Des perquisitions ont été également effectuées dans l’appartement du recteur de l’Église de l’Exaltation de la Croix à Jitomir, l’archiprêtre Serge Gritsaïouk. Il s’agissait de rechercher des documents pouvant inciter à la « haine religieuse ». Il a été signifié au prêtre qu’il serait cité dans l’affaire en tant que témoin. Au cours de la perquisition, l’ordinateur, deux téléphones, des clefs USB, un calepin,  appartenant au prêtre ont été saisis. « Procédant à une perquisition détaillée, les policiers ont saisi tout le matériel informatique diocésain, tout le matériel informatique diocésain, les clés USB, les disques durs des caméras de surveillance vidéo, les disques informatiques » a déclaré le représentant du diocèse à l’agence Interfax-religion.ru. Rappelons qu’après le refus de l’Église orthodoxe d’Ukraine de participer à la création d’une Église autocéphale, les clercs de l’Église canonique ont commencé à faire face à des pressions de la part des autorités et des forces de l’ordre. Les évêques de l’Église orthodoxe d’Ukraine ont commencé à recevoir des « invitations » pour des entretiens avec le SBU. Des « partisans du Tomos » ont manifesté devant des bureaux diocésains. Une perquisition a eu lieu chez le supérieur de la Laure de Kiev. Des dizaines de prêtres de la région de Rovno ont été convoqués pour interrogatoires. Selon le juriste de l’Église orthodoxe d’Ukraine, l’archiprêtre Alexandre Bakhov, toutes ces actions visent à forcer les évêques de l’Église canonique à participer au « Concile d’unification » avec les schismatiques.

Source

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !