L’archevêque d’Ohrid Jean a donné l’interview suivante au quotidien belgradois « Politika » le 9 août 2019.

L’archevêque d’Ohrid Jean : « L’Église de Macédoine ne peut être assise sur deux chaises »
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

« Lors de la dernière assemblée de ses évêques, l’Église orthodoxe serbe a pris la ferme décision de principe d’entamer le dialogue avec l’Église orthodoxe de Macédoine, le dialogue en question ayant été interrompu pour des raisons qui ne sont pas du fait l’Église serbe, mais de l’Église orthodoxe de Macédoine » a déclaré au quotidien « Politika » l’archevêque d’Ohrid Jean (Vraniškovski). Le primat de l’Archevêché orthodoxe d’Ohrid, dont le siège est à Skopje, a également indiqué qu’il n’avait de contacts directs avec aucun membre du Synode de l’Église orthodoxe de Macédoine. Les négociations ont été interrompues après le refus de l’accord de Niš [i.e. du statut d’autonomie que voulait lui accorder en 2002 l’Église orthodoxe serbe, ndt] par l’Église orthodoxe de Macédoine. Celle-ci a alors entrepris tout ce qu’elle pouvait pour neutraliser l’existence de l’Archevêché orthodoxe d’Ohrid [qui bénéficie du statut d’autonomie au sein de l’Église orthodoxe serbe, ndt], et a même interrompu toute communication avec l’Église orthodoxe serbe. Ensuite, l’État – maintenant la Macédoine du Nord – s’est immiscé dans tout cela non pas modérément, mais nous dirons grossièrement, de sorte qu’il a rendu difficile, ou plutôt ajourné toute forme de communication avec l’Église orthodoxe de Macédoine. Comme on le sait, j’ai été incarcéré plusieurs fois et, après ma dernière libération de prison en 2015, les procédures judiciaires ont continué. C’est la raison pour laquelle le dialogue a été interrompu. Maintenant encore, une procédure continue devant la Cour suprême, laquelle, il y a quatre ans, a renvoyé la décision devant le tribunal de première instance. Néanmoins, et en dépit de toutes les conditions non remplies, à savoir que soit écartée cette épée de Damoclès qui nous menace dans la mesure où les négociations échouent, nous avons été d’accord pour que celles-ci continuent afin que soit résolu définitivement le statut de l’Église orthodoxe de Macédoine, qui se trouve dans le schisme depuis déjà une décennie, explique l’archevêque d’Ohrid.

– Le dialogue de l’Église orthodoxe serbe et de l’Église orthodoxe de Macédoine est-il possible en ce moment ?

– Outre ce qui a été exposé précédemment, il existe maintenant encore un obstacle. Comme on le sait, durant ces dernières années l’Église orthodoxe de Macédoine a accompli des actes indignes. Premièrement, elle a offert à l’Église orthodoxe de Bulgarie de devenir son Église-mère, comme si l’on pouvait choisir sa mère, et ensuite, elle a demandé du Patriarcat de Constantinople qu’il soit tribunal d’appel, ce qu’en langage juridique, nous appellerions un tribunal incompétent. Tout ceci, naturellement, rallonge le délai pour que les négociations commencent, car tant qu’il n’y a pas une position claire, à savoir que les hiérarques de l’Église orthodoxe de Macédoine sont assis sur deux chaises, le commencement des négociations est impossible. La demande même d’appel envoyée au Patriarcat œcuménique sur le statut de l’Église orthodoxe de Macédoine est insensé, car même si l’on reconnaît un droit d’appel au Patriarcat œcuménique dans une certaine mesure, cela s’applique uniquement au niveau individuel, disons lorsqu’une personne, qu’elle ait un rang ecclésiastique ou non, considère avoir été traitée injustement dans une Église locale dans laquelle elle est jugée. Le Patriarcat œcuménique n’est pas compétent pour résoudre des litiges inter-ecclésiaux, seul est compétent le Grand Concile ecclésial. Mais je ne sais pas à quel point il conviendrait à l’Église orthodoxe de Macédoine que leur question soit posée au Grand Concile ecclésial, car en supposant que celui-ci tranche d’une façon inacceptable pour celle-ci, elle resterait schismatique encore pendant de nombreuses décennies.

– Est-ce qu’une autre Église orthodoxe locale pourrait s’impliquer dans la résolution de la question du statut de l’Église orthodoxe de Macédoine ? Dans sa récente déclaration, le premier ministre Zoran Zaev a souligné les bonnes relations de l’Église orthodoxe de Macédoine avec l’Église bulgare.

– L’Église est une, malgré le fait qu’elle soit divisée administrativement en 14 Églises autocéphales. Aussi, chaque Église locale doit nécessairement s’occuper de la situation de l’Église dans toute l’oikouménê. Cependant, certains processus administratifs sont limités à la juridiction de l’une des Églises locales. Il en est ainsi de la question de l’autonomie ecclésiale d’une partie d’une Église locale. Le territoire de la Macédoine du Nord est sous la juridiction de l’Église orthodoxe serbe, ce qui est reconnu tant par le Patriarcat œcuménique que par les autres Églises autocéphales. C’est pourquoi l’Église orthodoxe de Bulgarie n’a pas accepté cette « maternité » forcée. Donc, elle n’a pas essayé de s’immiscer dans la résolution du statut de l’Église orthodoxe de Macédoine, mais il y a eu une tentative de l’Église orthodoxe de Macédoine d’impliquer l’Église de Bulgarie, et le pouvoir macédonien du nord, sous la présidence de Zaev, a d’autant plus insisté pour cela. M. Zaiev a peut être la bonne volonté de résoudre le statut de l’Église orthodoxe de Macédoine. En fin de compte, cela figure comme une priorité pour le gouvernement de Macédoine du Nord également car, ne l’oublions pas, l’Église orthodoxe de Macédoine, dès le début de sa création en 1958 se trouve sous le patronage du pouvoir, étant donné que c’est le pouvoir qui l’a créée. Maintenant, alors que les relations au niveau de l’État se sont améliorées, le premier ministre a considéré qu’il pouvait influer sur l’amélioration des relations ecclésiastiques. Mais cela ne s’est pas réalisé, car les relations ecclésiastiques sont indépendantes des relations étatiques. Lorsque les politiciens de Macédoine du Nord l’auront compris et lorsqu’ils laisseront l’Église régler elle-même le grand problème qu’elle a avec toute l’Orthodoxie, il y aura alors une solution, mais tant qu’ils veulent patronner l’Église orthodoxe de Macédoine, la résolution de ce problème ne pourra être atteinte.

– Le métropolite du Monténégro et du Littoral Ampiloque, dans une interview à l’agence Tass, a dit qu’il considérait impossible que « le scénario ukrainien » soit appliqué où que ce soit dans les Balkans, et pas même en Macédoine. Vous avez déclaré la même chose, il y a quelques mois, à « Politika ». Votre position est-elle toujours la même ?

– J’ai la même idée que le Patriarcat œcuménique n’accomplira pas le même acte non-canonique. C’est lui qui a donné la juridiction à l’Église orthodoxe serbe sur les territoires de l’actuelle Macédoine du Nord, et il n’y a aucune raison maintenant de remettre en question cette juridiction. Mais, comme l’a dit le métropolite du Monténégro et du Littoral Amphiloque dans la même interview, après ce qui s’est produit en Ukraine, on peut s’attendre à tout. Mais ce serait néanmoins au propre détriment du Patriarcat œcuménique, dont la primauté d’honneur n’est remise en question par personne aujourd’hui, tandis que la primauté de pouvoir est inacceptable dans l’Église orthodoxe. Il est inacceptable qu’au XXIème siècle, une Église seule, même si elle détient le premier trône, décide elle-même des questions qui sont de l’intérêt des autres Églises orthodoxes.

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

L’archevêque de Bruxelles et de Belgique Simon (Patriarcat de Moscou) s’explique sur sa rencontre... À la Une 131401

L’archevêque de Bruxelles et de Belgique Simon (Patriarcat de Moscou) a communiqué à l’agence russe RIA-Novosti que sa rencontre avec le patriarche...

Bertrand Vergely : « Ta foi t’a sauvé ! » – 13 novembre À la Une 131399

Nous vous invitons à regarder la conférence donnée le 13 novembre.

Le métropolite Antoine, chancelier de l’Église orthodoxe d’Ukraine : « Toutes les épreuves nous s... Actualités 131395

Dans une interview, le métropolite Antoine (Pakanitch), chancelier de l’Église orthodoxe d’Ukraine sous l’omophore du métropolite de Kiev Onuphre, ...

L’Ancien Grégoire, père spirituel du monastère du Saint-Précurseur en Chalcidique, est décédé Actualités 131334

Après des années de maladies, l’Ancien Grégoire (Papasotiriou), père spirituel et fondateur du monastère Saint-Jean-le-Précurseur, au village de Me...

Le patriarche de Géorgie proteste auprès du patriarche de Moscou au sujet de l’envoi d’aumôniers ... À la Une 131328

« Il est inacceptable d’envoyer des prêtres d’autres Églises locales sur le territoire canonique de l’Église orthodoxe de Géorgie sans la bénédicti...

Rencontre du patriarche d’Alexandrie Théodore II avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotaki... Actualités 131324

Le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II a rendu une visite protocolaire, le lundi 18 novembre, au Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis....

Conférence de Laurent Kloeble : « Paraclet et Sagesse divine : visions humaines et divines de la ... Actualités 131237

Le mercredi 20 novembre, le prochain cours d’exégèse biblique, portera principalement sur l’hymne à la Sagesse, poème central du livre de Job...

19 novembre Vivre avec l'Église 58754

19 novembre Carême de la Nativité Saint Abdias, prophète (IXème s. av. J.-C.) ; saint Barlaam, martyr à Antioche (vers 304) ; saints Séverin, Exupè...

6 novembre(ancien calendrier) / 19 novembre (nouveau) Vivre avec l'Église 58752

6 novembre (ancien calendrier) / 19 novembre (nouveau) Saint Paul le Confesseur, archevêque de Constantinople (350) ; saint Melaine, évêque de Renn...

En Turquie Revue du Web 130796

Sur le site Orthodoxologie : la traduction d’une information (source) du Patriarcat de Moscou sur l’envoi en Turquie d’un prêtre ...

Pour préparer Noël avec les enfants À la Une 130782

La Fraternité orthodoxe en Europe occidentale propose pour préparer Noël avec les enfants : Un calendrier de l’Avent : au fil des jours une p...

P. Alexandre Winogradsky Frenkel : « Questions d’existences orthodoxes et sémitiques » R... À la Une 130130

Nous vous proposons de regarder la première conférence du nouveau cycle « Questions d’existences orthodoxes et sémitiques » donnée ...