Métropolite Hiérothée : L’Église de Grèce ne peut pas contester l’autocéphalie en Ukraine
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Son éminence le métropolite Hiérothée de Naupacte, qui est considéré comme l’un des théologiens les plus éminents de l’Église orthodoxe, a rendu publique la lettre qu’il a envoyée au Saint-Synode de l’Église de Grèce, dans laquelle il expose ses vues sur la manière dont l’Église de Grèce devrait répondre aux décisions du patriarcat de Constantinople en Ukraine. Comme il le fait remarquer, tant les Tomoi d’autocéphalie que les règles patriarcales ont été données par le Patriarcat œcuménique à tous les Patriarcats nouvellement établis à leur demande (et parfois à la demande de leurs autorités politiques). Cela signifie qu’ils reconnaissent l’autorité du Patriarcat œcuménique d’accorder le statut d’autocéphalie et les règles patriarcales. En examinant l’histoire de la manière dont les Églises qui ne faisaient pas partie de l’ancienne pentarchie sont devenues autocéphales, ainsi que le contenu de leurs Tomoi d’autocéphalie respectifs et la façon dont le Patriarcat de Constantinople leur a accordé cette autocéphalie, il parvient à la conclusion que l’Église de Grèce ne peut s’opposer au comportement de Constantinople en Ukraine sans avoir à se poser la question de sa propre autocéphalie.

En outre, selon l’avis du métropolite Hiérothée, le Synode de l’Église de Grèce n’a même pas le droit d’examiner la question, car cela constituerait une ingérence dans les affaires d’une autre Église. Le hiérarque grec débute ses remarques en déclarant que le Synode de l’Église de Grèce n’a même pas le droit d’examiner cette question, car cela constituerait une ingérence dans les affaires d’une autre Église. Le métropolite introduit ses remarques en notant qu’il ne fait partie d’aucun des comités du Synode pour l’examen de la question ukrainienne, donc ce qu’il écrit dans sa lettre ne représente que son opinion personnelle sur cette question. Il y écrit : « Le trône œcuménique a les mêmes privilèges que l’ancienne Rome, et après son départ (de l’Église), la nouvelle Rome est devenue le premier trône de l’Église avec des prérogatives et droits spéciaux »- une affirmation que partagent les Églises orthodoxes locales.

Toutefois, selon lui, à l’exception des cinq Patriarcats originaux – Rome, Constantinople, Alexandrie, Antioche et Jérusalem – tous les autres Patriarcats ne portent ce titre que par l’économie et le bon plaisir de Constantinople. Dans un certain sens, elles ne sont pas des Églises autocéphales pleines et complètes, car elles ont été créées à la seule discrétion du Patriarcat de Constantinople et n’ont été ratifiées par aucun Concile œcuménique. Aux yeux du métropolite Hiérothée, l’autocéphalie signifie que les Églises locales ne peuvent pas s’ingérer dans les affaires des autres, mais il affirme aussi que le Patriarcat de Constantinople ne se réduit pas à être une Église locale et donc cette restriction ne le concerne pas. De plus, il rappelle que tout le monde a toujours su et compris cela, et que c’est écrit dans leurs propres Tomoi d’autocéphalie, alors pourquoi, demande-t-il, faudrait-il maintenant être surpris par la situation ukrainienne ? En conséquence, « l’Église locale de Grèce n’a pas le droit de s’opposer à la décision du Patriarcat œcuménique en ce qui concerne sa démarche en Ukraine » écrit l’évêque de Naupacte. La question des nouvelles Églises autocéphales devrait être traitée par un Concile œcuménique et non par des Synodes particuliers qui prendraient des décisions. L’Église de Grèce « ne peut approuver les choix (évoqués ci-dessus) qu’en exprimant sa vision et sa position communes par son vote » lors d’un Concile œcuménique, dit-il, ajoutant que « ne pas accepter la manière dont l’autocéphalie est donnée en Ukraine remet également en question les autocéphalies de huit autres Églises, dont celle de Grèce ».

Il aborde également la question de l’acceptation par Constantinople de membres schismatiques non ordonnée comme clergé – une question qui s’est avérée préoccupante pour plusieurs Églises locales, dont celles de Roumanie, de Chypre et d’Albanie, et également pour les hiérarchies d’autres Églises locales. Le métropolite écrit que c’est une question compliquée qui nécessite une coopération avec Constantinople, mais rappelle que le Tomos de l’Église de Grèce lui interdit de remettre en cause les décisions de Constantinople. Par conséquent, si l’Église de Grèce remet en question ou s’oppose catégoriquement à Constantinople, elle remet sa propre autocéphalie en question. En conséquence, les évêques ne peuvent que demander à Constantinople des explications concernant cette décision. Il termine en disant que l’Église de Grèce ne peut même pas voter sur la question ukrainienne, car cela constituerait une ingérence dans les affaires d’une autre Église – encore une fois, la question appartient à un Concile œcuménique. Dans le même esprit, il note que l’Église de Grèce ne peut pas non plus commenter les affaires de l’Église dans les « Nouveaux Territoires » du nord du pays, car cette Église est rattachée au « Très saint Trône Apostolique et Patriarcal ».

Sources 1 et 2

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

19 octobre Vivre avec l'Église 58025

Samedi des défunts, de saint Dimitri 19 octobre Saint Joël, prophète ; saint Varus, martyr en Égypte avec six ascètes (vers 307) ; sainte Cléopatre...

6 octobre (ancien calendrier)/19 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58023

6 octobre (ancien calendrier)/19 octobre (nouveau) Saint Thomas, apôtre ; saint Prudent, archidiacre de Narbonne et martyr (vers 257) ; sainte mart...

Paris : les funérailles de Nicolas Grekoff Actualités 120417

L’office des funérailles de Nicolas Grekoff sera célébré en l’église Saint-Séraphin de Sarov à Paris (91, rue Lecourbe, 15e) lundi 21 o...

L’archiprêtre Nicolas Savvopoulos : « Un coup d’État synodal s’est produit durant l’Assemblée des... À la Une 120413

Dans une interview à Romfea, l’archiprêtre Nicolas Savvopoulos, ancien représentant de l’Église de Grèce auprès de l’Union européenne, affirme qu’i...

Cérémonie du Dies Academicus de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe à Chambésy Actualités 120383

La cérémonie traditionnelle du Dies academicus de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe a eu lieu jeudi 17 octobre 2019 au Centre ...

Rapport de l’archevêque Jérôme au Saint-Synode de l’Église de Grèce À la Une 120314

Nous vous proposons ci-dessous le texte complet du rapport présenté lors de la réunion spéciale du Saint-Synode qui a eu lieu le samedi 12 octobre ...

18 octobre Vivre avec l'Église 58016

Jour de jeûne 18 octobre Saint Luc, évangéliste (I) ; saint Marin l’ancien, martyr en Cilicie (IV) ; saint Julien, moine au Mont Sinaï (IV) ;...

5 octobre (ancien calendrier)/18 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58014

Jour de jeûne 5 octobre (ancien calendrier)/18 octobre (nouveau) Sainte martyre Charitine d’Amasée (304), saint hiéromartyr Denis, évêque d’Alexand...

Statement of the Holy Synod of the Russian Orthodox Church 120308

On 17th October 2019, during a session of the Holy Synod of the Russian Orthodox Church, a statement was adopted concerning the situation that aros...

« Quels documents avons-nous de Maxime Kovalevsky ? » Revue du Web 120299

Sur le site Sagesse orthodoxe (dont photographie) : « Maxime Kovalevsky, grand compositeur de musique liturgique et pédagogue du chant d’Église, n’...

Le consul général des États-Unis à Thessalonique se rend au Mont Athos avant la visite du patriar... Actualités 120295

Selon les informations de l’agence Romfea, le consul général des États-Unis à Thessalonique, Gregory W. Pfleger, est arrivé sur le Mont Athos le 17...

Le métropolite Joseph a célébré un office de requiem pour la reine mère de Roumanie à Lausanne Actualités 120293

Mgr Joseph, métropolite du diocèse d’Europe occidentale et méridionale du Patriarcat de Roumanie, a célébré un office de requiem en l’église roumai...