« Petite théologie pour les temps de pandémie », un livre de J.-C. Larchet
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Dans son dernier livre, Jean-Claude Larchet propose une passionnante réflexion théologique et spirituelle sur la pandémie et ses conséquences

« Petite théologie pour les temps de pandémie », un livre de J.-C. Larchet
Petite théologie pour les temps de pandémie

La pandémie causée par le COVID-19 a surpris, désorienté et désorganisé dans toutes leurs structures tous les pays du monde.
Les religions n’ont pas échappé à l’ébranlement subi par toutes les sociétés. Leur mode de fonctionnement habituel, impliquant à des degrés divers la vie communautaire et relationnelle, a été perturbé par les mesures de confinement imposées progressivement par tous les États, mais aussi par les mesures de distanciation qui ont subsisté par la suite.
Le christianisme a payé un lourd tribu : il a dû d’abord fermer ses églises, puis, lors de leur réouverture, réduire le nombre de participants aux offices et à la communion eucharistique, et modifier la façon dont sont dispensés les sacrements et vénérés ses objets sacrés. Ces changements, mettant en cause des pratiques traditionnelles plus que millénaires, ont suscité d’importants débats, qui ont parfois touché des points essentiels de la foi.
En amont, de grandes questions théologiques et spirituelles ont surgi.
— Quelle est l’origine profonde de la pandémie : n’est-elle pas un châtiment de Dieu pour les péchés des hommes, ou du moins ne leur est-elle pas envoyée comme un avertissement ou un signe ?
— Quelle autorité peut-on reconnaître à la science et à la médecins, qui, en l’occurrence, se sont souvent révélées ignorantes, hésitantes et impuissantes, et qui pourtant ont dicté leurs règles à la société jusqu’à la paralyser ?
— Jusqu’à quel point peut-on tolérer une politique hygiéniste qui entend régir de manière totalitaire la vie interne des religions et la vie privée des croyants ?
— Le christianisme a-t-il fait l’objet d’une discrimination ?
— Comment, à l’avenir, éviter l’impréparation des États et les excès du confinement qui en ont résulté ?
— Quels sont les moyens spirituels d’affronter la pandémie et d’atténuer l’anxiété que sa menace génère, dans un contexte qui a rendu les hommes plus conscients de leur fragilité, de leur contingence, leur a rendu plus proche la perspective de la mort, fortement occultée par nos sociétés modernes, et dès lors a posé à nouveau, de manière aiguë, la question du sens de la vie.
— Comment, dans le cadre des mesures de confinement total ou partiel, continuer à mener une vie liturgique ? Quelle est la valeur des participations à distance par le biais des médias modernes ?
— Comment, dans un contexte de déconfinement où les contacts physiques et les partages sont proscrits ou limités, et où la distanciation est imposée, continuer à dispenser les sacrements qui impliquent par principe contact et partage ?
— Peut-on, par le moyen traditionnel dont est distribué la communion, être contaminé par la maladie ?
— Et peut-on alors, dans le doute, utiliser des moyens alternatifs qui bouleversent une tradition millénaire ?
— L’eucharistie elle-même, qui garde les qualités du pain et du vin, peut-elle en cela contenir et véhiculer des microbes, ou en est-elle préservée par le fait qu’elle est en substance le Corps et le Sang du Christ ?
— Comment vaincre le virus de la peur, qui, dans la société comme dans les âmes, a été plus contagieux et a fait plus de ravages que le coronavirus lui-même ? Et donc comment traverser paisiblement, voire avec un certain profit spirituel, cette période de crise ?
Ce livre aborde toutes ces questions et tous ces débats sur la base d’une large documentation internationale, qui inclut les réflexions des historiens, des médecins, des théologiens, et des responsables religieux. Il apporte des éclaircissements permettant d’affronter plus sûrement et plus sereinement non seulement la pandémie présente et ses séquelles sur les âmes, mais encore les pandémies qui, de l’avis de tous les spécialistes, ne manqueront pas de se multiplier à l’avenir.

Jean-Claude Larchet, « Petite théologie pour les temps de pandémie », Éditions des Syrtes, 2020, 278 pages, 15 euros. En librairie le 7 janvier. Disponible dès maintenant sur le site de l’éditeur.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

L’Église orthodoxe roumaine ne changera pas le rite du baptême, malgré les pressions À la Une 182545

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine a annoncé qu’il n’avait pas le droit de changer le rite du saint baptême. Un scandale public a éclat...

14 février (ancien calendrier) / 27 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61428

Semaine sans jeûne Saint Auxence, ermite en Bithynie (vers 470) ; saint Lienne, disciple de saint Hilaire, prêtre, confesseur à Poitiers (308) ; sa...

27 février Vivre avec l'Église 61430

Saint Procope le décapolite, confesseur (VIIIème s.) ; saint Gélase le comédien (297) ; saint Thalalée, ascète en Syrie (460) ; saint Tite, prêtre ...

L’Église orthodoxe ukrainienne dénombre 500 cas de conflits liés à la saisie de ses lieux de culte Actualités 182531

Durant les six dernières années ont été enregistrés environ 500 cas de conflits liés à la saisie de lieux de culte de l’Église orthodoxe ukrainienn...

26 février Vivre avec l'Église 61413

Semaine sans jeûne Saint Porphyre, évêque de Gaza (420) ; saint martyr Sébastien (vers 66) ; saint Sébastien de Pochékhon (vers 1500) ; ; saint Agr...

13 février (ancien calendrier) / 26 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61411

Semaine sans jeûne Saint Martinien, saintes Zoé et Photine (Claire) de Césarée de Palestine (Vème s.) ; saint Euloge, archevêque d’Alexandrie...

Les dépenses caritatives de l’Église orthodoxe roumaine ont atteint 38 millions d’Euros en 2020 À la Une 182501

Le Conseil ecclésial national du Patriarcat de Roumanie a approuvé mardi le rapport d’activité de l’Église orthodoxe roumaine pour l’année 2020, in...

Le livre « Mystagogie du Grand Carême » du hiéromoine Macaire de Simonos Pétra, disponible en e-... À la Une 182522

Le livre du hiéromoine Macaire de Simonos-Pétra Mystagogie du Grand Carême. Essai de théologie du temps liturgique est désormais disponible sous fo...

25 février Vivre avec l'Église 96737

Semaine sans jeûne Saint Taraise, patriarche de Constantinople (806) sainte Adeltrude, abbesse à Maubeuge (vers 696) ; saints néomartyrs de Russie ...

12 février (ancien calendrier)/25 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61404

Semaine sans jeûne Saint Mélèce, archevêque d’Antioche (381) ; sainte Eulalie de Barcelone (312) ; sainte Marie, appelée Marin, et son père, ...

Une lettre ouverte du patriarche de Jérusalem : Nous prions chaque jour pour l’unité orthodoxe À la Une 182513

Nous prions chaque jour pour l’unité orthodoxe Mes chers frères Primats et co-célébrants dans Notre Seigneur Jésus-Christ, Il y a un an cette semai...

La nouvelle ambassadrice de France à Chypre a rendu visite à l’archevêque Chrysostome II À la Une 182505

Dans la matinée du mardi 23 février 2021, S.B. l’archevêque de Chypre Chrysostome II a reçu dans son bureau la nouvelle ambassadrice de France à Ch...