Une dizaine de monastères situés en Ukraine seraient transférés au Patriarcat de Constantinople
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Dans les médias ukrainiens est publiée la liste des églises et monastères que le gouvernement ukrainien serait d’accord de transférer au Patriarcat de Constantinople. Selon les sources de l’agence « Vesti », celle-ci été entérinée dans l’accord signé à Istanbul le 3 novembre dernier entre le président Porochenko et le patriarche Bartholomée. Plus probablement, il s’agit d’une annexe à l’accord, lequel selon une série d’autres sources, ne comportait qu’un caractère déclaratif et était assez succinct. C’est ce que rapporte le département de l’Église orthodoxe d’Ukraine qui lui-même se réfère à « Vesti ». Il convient de mentionner que l’administration présidentielle a, jusqu’à présent, opposé une fin de non recevoir aux médias qui demandaient la publication de l’accord en question et ce en invoquant des raisons formelles. La question des laures de Kiev et de Potchaïev est traitée séparément. Le chef du département des Affaires religieuses et des nationalités du ministère des Cultes Andreï Yourach a décrit ainsi la question des laures : « Elles sont propriétés de l’État. La propriété de tels objets d’importance nationale n’est transférée à personne – la partie inférieure des laures de Kiev et de Potchaïev font l’objet d’un bail à loyer de 50 ans à l’Église orthodoxe d’Ukraine du Patriarcat de Moscou. S’il ressort que, lors de l’émission du bail à loyer des laures, des violations de la loi se sont produites, cela peut constituer la base d’un réexamen de l’accord ». Selon les données de « Vesti », outre l’église Saint-André de Kiev déjà cédée , la liste des églises et monastères pouvant être transmis à Constantinople est la suivante :

– Monastère « Bratsky », de la Théophanie, à Kiev (dans l’Académie Moghila de Kiev). A été détruit par les bolcheviques en 1919. L’un des bâtiments de l’Académie s’y trouve actuellement. L’église du Saint-Esprit (du « Patriarcat de Kiev ») a été reconstruite en 2007. La bibliothèque est particulièrement riche.

– Monastère de l’Ascension, « Florovsky », à Kiev (Église orthodoxe d’Ukraine)

– Monastère de la Sainte-Transfiguration à Mejigorié, au village de Novo Petrovtsi, dans la province de Kiev. Le monastère a été détruit en 1933. Il s’agit aujourd’hui d’un terrain de 72 hectares sur lequel est située l’ancienne résidence de Viktor Ianoukovitch

– L’Église de la Sainte-Dormition à Lvov (« Église orthodoxe autocéphale ukrainienne »)

– Skite de Maniava, village de Maniava, province d’Ivano-Frankovsk (« Patriarcat de Kiev »)

– Couvent de la Sainte-Trinité, Korets, province de Rovno (Église orthodoxe d’Ukraine)

– Monastère de la Sainte-Transfiguration, Novgorod-Seversky, province de Tchernigov (Église orthodoxe d’Ukraine)

– Couvent de la Nativité de la Mère de Dieu, Gloukhov, province de Soumy (Église orthodoxe d’Ukraine)

– Hermitage de la Très-Pure-Mère de Dieu de Glinsk, Sosnovka, province de Soumy (Église orthodoxe d’Ukraine)

– Couvent de l’Exaltation de la Croix (Église orthodoxe d’Ukraine)

– Monastère Saint-Élie à Odessa (Église orthodoxe d’Ukraine)

– Monastère Saint-Pantéléimon, à Odessa (Église orthodoxe d’Ukraine)

Selon les sources de « Vesti », la question de la cession de ces monastères à Constantinople se trouve, pour contrôle, chez le chef adjoint de l’administration présidentielle et conseiller du président, Rostislav Pavlenko. « Il rédige cette liste en prenant compte des intérêts et des souhaits du patriarche Bartholomée et de ses exarques », a affirmé l’interlocuteur de l’agence, « afin d’éclaircir la situation et savoir qui hésite ». « Dans les provinces occidentales a été envoyé en mission Andreï Yourach, chef du département du ministère des Cultes ». Du point de vue juridique, la question de la cession des églises et monastères à Constantinople, à savoir à un résident étranger, est douteuse. « Cela contredit la constitution ukrainienne, je suis sûr que peu après la publication de cette décision, les députés feront appel à la Cour constitutionnelle afin de l’annuler. En effet, « l’État n’a pas le droit de s’immiscer dans les affaires religieuses, cette interdiction est clairement mentionnées dans la loi sur les confessions, dans toute une série de conventions et déclarations internationales sur les droits et libertés » a déclaré à « Vesti », Rostislav Kravets, associé principal du cabinet d’avocats « Kravets & Partners». « Du point de vue juridique, le document de transfert de quoi que ce soit au Patriarcat œcuménique ne vaut même pas le papier sur lequel il est écrit » a-t-il déclaré. De son côté, l’archiprêtre Alexandre Bakhov, chef du département juridique de l’Église orthodoxe d’Ukraine a précisé à « Vesti » : « La majorité des objets figurant dans la liste se trouvent être la propriété de l’État, dont la jouissance a été transférée à l’Église orthodoxe d’Ukraine, bien que certains de ces biens appartiennent à l’Église. Dans tous les cas, pour priver des droits de propriété ou la résiliation des accords de jouissance ou de location, un fondement juridique est nécessaire. Cela peut être, disons, la loi n°5309, qui exige de l’Église orthodoxe d’Ukraine le changement de son appellation ». Selon l’archiprêtre, le mécanisme en question pourrait être le suivant : dans un premier temps, les communautés sont sommées de changer leur appellation. Le Parlement adoptera ensuite un acte normatif complémentaire qui soulèvera la question de la révision des accords après le changement d’appellation. « Il est possible que cet accord complémentaire ne soit même pas signé : ils diront que vous, comme représentants du pays agresseurs, avez perdu le droit de renouveler l’accord de location », a conclu l’archiprêtre.

Source (dont photographie) : News.Church.ua

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

Mgr Onuphre évoque les persécuti... À la Une

Devant le président Porchenko, le métropolite de Kiev Onuphre a évoqué les persécutions dont fait l’objet l’Église orthodoxe d’Ukraine, ainsi que l...

Une délégation du Patriarcat de ... À la Une

Une délégation du Patriarcat de Constantinople, avec le métropolite Emmanuel de France, a été reçue par le patriarche Jean d'Antioche.

Le Saint-Synode de l’Église orth... Actualités

Présentation des trois nouveaux métropolites qui viennent d'être élus par le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Grèce.

March 11 (old calendar) /  March...

March 11 (old calendar) /  March 24 (new) SECOND SUNDAY OF LENT — Tone 2. St. Gregory Palamas. St. Sophronius, Patriarch of Jerusalem (638-644). St...

March 24

March 24 SECOND SUNDAY OF LENT — Tone 2. Forefeast of the Annunciation. St. Gregory Palamas. Synaxis of the Venerable Fathers of the Kiev Caves Lav...

11 MARS (ancien calendrier) /  2... Vivre avec l'Église

11 MARS (ancien calendrier) /  24 MARS (nouveau)  Grand Carême, dispense d’huile et de vin. Dimanche de saint Grégoire Palamas. Saint Sophrone, pat...

24 MARS Vivre avec l'Église

24 MARS Grand Carême. Dimanche de saint Grégoire Palamas. Saint Artémon, évêque de Séleucie en Pisidie (Ier-IIème s.) ; saint Artémon, évêque de Th...

4ème anniversaire du décès du pè... Actualités

4ème anniversaire du décès du protopresbytre Thomas Hopko, doyen émérite du Séminaire orthodoxe Saint-Vladimir (États-Unis) prêtre, théologien, pré...

Bertrand Vergely : « Le pardon.... À la Une

Bertrand Vergely nous parle, dans sa conférence du 18 mars, du pardon.

Le patriarche Cyrille de Moscou ... À la Une

Le patriarche Cyrille de Moscou a abordé la question des familles des prêtres en soulignant qu'elles doivent être au centre de l’attention des évêq...

Un concert du chœur byzantin « T... À la Une

Le choeur Tronos, l'un des plus apprécié en Roumanie, donnera un concert au Parlement européen à Bruxelles le 11 avril.

La Banque nationale de Roumanie ... Actualités

Une nouvelle pièce en or a été émise en Roumanie pour le 550e anniversaire de la consécration de l'église du monastère de Putna.