20/09/2017
Actualités
15 mars

15 mars

15 mars
GRAND CARÊME

Saints Agapios, Païssios, Timolaüs, Romulus, deux Alexandre et deux Denis, martyrs à Césarée de Palestine (303) ; saint hiéromartyr Alexandre de Side en Pamphylie (275) ; saint Nicandre, martyr en Égypte (vers 302) ; saint Ysice (ou Hésychius), évêque de Vienne (vers 490) ; saint Tranquille, abbé à Dijon (540) ; saint Manuel le Crétois, néo-martyr grec (1792) ; saints néomartyrs de Russie : Alexis (Vinogradov), prêtre (1938), hiéromartyr Michel (Bogoslovsky), prêtre (1940).

SAINTS AGAPIOS, PAÏSSIOS, ROMULUS ET LEURS COMPAGNONS

Saints Agapios, Païssios, Timolaüs, Romulus, deux Alexandre et deux Denis, martyrs à Césarée de Palestine (303)

Au cours de la seconde année de la grande persécution déclenchée par Dioclétien contre les chrétiens (305), alors que le gouverneur de Palestine, Urbain, s’employait avec une cruelle ardeur à faire appliquer les édits de l’empereur en faisant sacrifier tous les habitants, il ordonna d’organiser une grande fête publique à Césarée, au cours de laquelle les chrétiens récalcitrants devaient être livrés aux bêtes. Saisis par l’amour du Christ, six jeunes gens, après s’être fait lier les mains, se présentèrent dans l’amphithéâtre en courant et en clamant à la foule qu’ils étaient chrétiens. L’un était originaire du Pont et se nommait Timolaüs, un autre de Tripoli en Phénicie et s’appelait Denys, un troisième était sous-diacre de l’Église de Diospolis et avait pour nom Romulus, deux autres étaient Égyptiens et se nommaient Alexandre et Païssios (ou Paésis), et le dernier, nommé lui aussi Alexandre, était de Gaza. D’abord stupéfait par leur soudaine intervention, le gouverneur les fit jeter en prison. Peu de jours après, on leur adjoignit Agapios, qui avait déjà affronté de terribles tortures, et un autre Denys qui avait été arrêté alors qu’il pourvoyait à leurs besoins matériels. Comme ils restaient inflexibles, tel un seul homme, dans leur confession de foi, ils eurent la tête tranchée le même jour et s’en allèrent remporter au ciel les couronnes de la victoire.

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire des saints martyrs, ton 1
Implorons, tous, les Martyrs du Christ / qui intercèdent pour notre salut, / et tous, allons à leur rencontre dans la foi / pour trouver grâce et guérison / auprès de ces gardiens de la foi qui repoussent les démons.

LECTURE DES PROVERBES (I, 20-33)

La Sagesse chante dans les rues ;
elle parle librement au milieu des places.
Et du haut des remparts elle crie comme un héraut,
et elle siège devant les portes des riches ;
et aux portes de la cité, pleine d’assurance, elle dit :
tant que les innocents s’attacheront à la justice, ils ne seront point humiliés ; quant aux insensés, pleins de désirs honteux, devenus impies,
ils haïssent la science, et sont exposés aux opprobres.
Voilà que je vais proférer pour vous les paroles de mon esprit ;
je vais vous enseigner mes discours.
J’ai appelé, et vous n’avez point obéi ;
j’ai parlé longuement, et vous n’étiez pas attentifs ;
mais vous avez mis à néant mes conseils,
et vous avez été rebelles à mes réprimandes.
Aussi moi je rirai au jour de votre perte,
et je me réjouirai quand viendra votre ruine, et quand soudain le trouble fondra sur vous,
et que votre catastrophe sera là comme une tempête,
et quand viendra sur vous la tribulation et l’oppression, et enfin la mort. Car alors vous m’invoquerez ; mais moi je ne vous écouterai point ;
les méchants me chercheront, et ils ne me trouveront pas.
Car ils haïssent la Sagesse ;
et ils n’ont point choisi de préférence la parole du Seigneur.
Et ils n’ont point voulu être attentifs à mes conseils ;
et ils se sont raillés de mes reproches.
Aussi mangeront-ils les fruits de leurs voies ;
et ils se rassasieront de leur propre impiété.
Car ils seront mis à mort, pour avoir fait tort aux petits ;
et l’examen de leur cause perdra les impies.
Tandis que celui qui m’écoute s’abritera sous l’espérance,
et se reposera sans avoir à craindre aucun mal.

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski