21/08/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > L’Église orthodoxe russe n’entretient pas de relations avec les Églises qui s’écartent des principes chrétiens
L’Église orthodoxe russe n’entretient pas de relations avec les Églises qui s’écartent des principes chrétiens

L’Église orthodoxe russe n’entretient pas de relations avec les Églises qui s’écartent des principes chrétiens

Si les autres dénominations chrétiennes s’écartent de la moralité traditionnelle, fondée sur la doctrine chrétienne, l’Église orthodoxe russe cessera le dialogue avec elles, a déclaré, dans une interview à l’agence RIA Novosti, le métropolite de Volokolamsk Hilarion, président du Département des Affaires extérieures du Patriarcat de Moscou. « Dans certains cas nous le cessons [le dialogue, RIA], par exemple dans celui de l’Église de Suède. Or le pape vient juste de partir pour la Suède [du 31 octobre au 1er novembre, RIA], où il a rencontré une femme-archevêque [Mme Antje Jackelén, archevêque de l’Église luthérienne de Suède, ndt]. Pour ce qui nous concerne, après que toute une série d’événements se soient produits dans l’Église de Suède, avec lesquels, nous sommes catégoriquement en désaccord, et que nous considérons comme un abandon de l’ecclésiologie – c’est-à-dire de l’enseignement sur l’Église – chrétienne traditionnelle, et particulièrement les événements que nous considérons comme une révision de l’enseignement moral, nous cessons simplement le dialogue avec celle-ci » a déclaré le métropolite. Celui-ci a fait remarquer que, dans les contacts avec le protestantisme occidental contemporain, l’Église orthodoxe russe se heurte souvent à des problèmes « qui font que ce dialogue devienne non pas simplement épineux, mais même impossible ». Le chef du Département des Relations ecclésiastiques extérieures considère que la visite du pape François en Suède n’aura pas d’influence sur les relations des orthodoxes et des catholiques-romains, étant donné que l’Église catholique choisit elle-même « avec qui être en relation, et avec qui ne pas l’être », c’est son « affaire interne ». Auparavant, le patriarche Cyrille avait déclaré que l’Église orthodoxe russe continuait de mener le dialogue avec l’Église catholique-romaine, mais a pratiquement abandonné les discussions avec les Églises protestantes occidentales en raison de leur renonciation aux valeurs morales évangéliques. En octobre, il a visité, pour la première fois en tant que patriarche de l’Église orthodoxe russe, la Grande-Bretagne pour des raisons pastorales. Le voyage était dédié au 300ème anniversaire de la présence de l’Église russe sur les îles britanniques. Le dernier jour de sa visite, le patriarche a rencontré la reine Elisabeth II et l’archevêque de Cantorbéry Justin Welby, le leader de l’anglicanisme.

Source

Print Friendly, PDF & Email
Scroll To Top
Jovan Nikoloski