Présentation de l’album « Héritage artistique de sœur Jeanne (Julie Reitlinger) à Moscou

109

Souer_jeanne
Une présentation de l’album « Héritage
artistique de sœur Jeanne » a eu lieu le 4 octobre 2006 à la
bibliothèque-fonds « Russie de l’étranger » à Moscou.
Sœur Jeanne (Julie Reitlinger, 1889, Saint
Pétersbourg – 1988, Tachkent) a quitté la Russie en 1921 et est revenue dans
son pays en 1955. Elle était la fille spirituelle du père Serge Boulgakov,
puis, dans les dernières années de sa vie, du père Alexandre Men. Dans
l’album, publié conjointement par « La Voie Russe » (Moscou) et
Ymca-Press (Paris), par les soins de Bronislava Popova et de Nikita Struve,
sont largement représentées les œuvres peintes par sœur Jeanne tant en exil (en
France, en Angleterre, en Tchécoslovaquie) qu’en Russie.

Rosbulgakovisioanna_1
Le premier exposé a été présenté par Nikita Struve,
à qui l’on doit l’initiative du rassemblement, de la conservation et maintenant
de la publication de l’œuvre de sœur Jeanne, dont il pense qu’elle sera un jour
considérée comme l’iconographe la plus importante du XXe siècle. La
personnalité de sœur Jeanne rassemblait des traits que l’on trouve rarement
réunie chez une seule personne, a observé N. Struve : la vocation
artistique, un caractère joyeux, transparent, une parfaite sincérité,
l’inspiration venue de la vision du père Serge Boulgakov. Son œuvre étonne par
sa variété, son dynamisme, sa joie, ainsi que par la maîtrise de l’art
iconographique. Elle se caractérise par une extraordinaire diversité des
couleurs, le dépassement du statisme de l’iconographie traditionnelle, le
dynamisme des lignes, justifié par la vision eschatologique, la maîtrise de
l’espace. Sœur Jeanne excellait aussi bien dans la miniature que dans les
compositions monumentales. N. Struve a souligné également la « dimension
cosmique de l’inspiration et un christocentrisme aigu », ce qui fait selon
lui la teneur théologique exceptionnelle de cette œuvre.
Marie Struve, qui fut l’élève de sœur Jeanne, a
évoqué la personnalité de l’artiste, dont la devise était :
« dessiner toujours, copier jamais » et qui effectivement dessinait
sans arrêt, partout et à tout moment.
L’auteur de l’article de présentation de l’album,
Guennadi Popov, directeur du Musée central de la culture russe ancienne André
Roublev, est revenu sur la première exposition des œuvres de sœur Jeanne, qui
s’est tenue au musée Roublev en l’an 2000 et qui marqua pour les spécialistes
l’ouverture d’une nouvelle frontière dans l’étude de la tradition russe du XXe
siècle. Ce fut la première présentation à Moscou de l’œuvre de sœur Jeanne, qui
s’inscrit dans le cadre de l’art orthodoxe et se signale par l’ampleur de
l’inspiration, la force de vie, la joie et la glorification de l’être.
Alexandre Kopirovski, enseignant à l’Institut Saint
Philarète, a parlé de la formation du style iconographique de sœur Jeanne, de
la manifestation de la liberté dans son œuvre, enracinée cependant dans la
tradition. « Mon devoir d’obéissance (posluchanie) est la liberté de la
création », disait-elle en parlant de sa peinture et le paradoxe n’est
qu’apparent, a estimé A. Kopirovski, qui a cité également le jugement formulé
par le père Serge Boulgakov à propos du travail de sa fille spirituelle :
« C’est la quête avec des moyens contemporains et par une conscience
contemporaine de l’idéal iconographique découvert jadis une fois pour
toutes. »
La soirée s’est conclue par la lecture d’extraits
du « Journal spirituel» de sœur Jeanne, récemment confié à la Bibliothèque
par un ami moscovite de l’iconographe.
L’album, incluant une liste des illustrations et
une présentation de l’artiste en français, est en vente aux Editeurs Réunis.
(20 euros)
Editeurs Réunis  11 rue de la Montagne
Ste-Geneviève, 75005 Paris – France.
Tél : 01 43 54 74 46 ;
fax : 01 43 25 34 79

Source: Blagovest–info.ru

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !