29 décembre (ancien calendrier) / 11 janvier (nouveau)

324

29 décembre (ancien calendrier) / 11 janvier (nouveau)

Jour de jeûne

Après-Fête de la Nativité de Notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ. Les saints Innocents: 14000 enfants massacrés par Hérode à Bethléem (Ier s.) ; saint Trophime, premier évêque d’Arles (vers 250) ; saint Marcel, abbé du monastère des Acémètes (485) ; saint Evroult, abbé à Bayeux (vers 596) ; saint Florent, évêque de Bourges (664) ; saint Albert, abbé de Gambron (VIIème s.) ; saint Thaddée, confesseur (818) ;  saints Marc le fossoyeur, Théophile et Jean des Grottes de Kiev (XIème-XIIème s.) ; saint Théophile d’Omoutch (XVème s.) ; saint Basilisque de Sibérie (1824) ; saint Laurent de Tchernigov (1950) ; saints néo-martyrs de Russie : Théodose (Belensky) (1938) ; Nathalie (Vasiliev), Nathalie (Silouanov), Eudocie (Goussev), Anne (Borovsky), Matrone (Navolokine), Barbara (Dereviaguine), Anne (Popov), Eudocie (Nazine), Euphrosynie (Denisov), Agrippine (Kiselev) et Nathalie (Soundoukov) (1942).

LES SAINTS INNOCENTS

29 décembreConstatant qu’il avait été joué par les Mages, auxquels il avait recommandé de venir lui révéler le lieu où se trouvait l’Enfant-Roi qu’ils étaient venus adorer conduits par l’étoile, pour soi-disant aller lui aussi l’adorer, le roi Hérode (37-4 av. J.-C.), en fureur, ordonna à ses soldats de massacrer tous les enfants mâles de la bourgade de Bethléem et de la région environnante âgés de moins de deux ans. Il craignait tant ce rival, annoncé par des signes si extraordinaires et adoré par de hauts personnages venus de loin, qu’il préférait faire injustement mettre à mort d’innocentes victimes plutôt que de le laisser échapper ; c’est pourquoi il ordonna d’exécuter les enfants nés depuis la première apparition de l’étoile, selon le récit des Mages, jusqu’à ce jour. C’est ainsi qu’en ce jour, si sombre pour les mères de la tribu de Benjamin, fut réalisée la prophétie de Jérémie : Une voix a été entendue à Rama (c’est-à-dire sur le territoire de la tribu de Benjamin) des pleurs et des grandes lamentations ; c’est Rachel pleurant ses enfants, et elle n’a pas voulu être consolée, car ils ne sont plus (Mt 2, 18). En effet, c’est à Bethléem que se trouve le tombeau de Rachel, qui semblait alors se relever pour joindre sa lamentation à celle des mères de ces victimes du tyran, morts pour le Christ et à la place du Christ, prémices et fleurs des martyrs.

Le cruel roi s’était élevé en vain contre la volonté de Dieu en répandant tant de sang innocent, car Joseph, prévenu en songe par un ange, prit avec lui l’Enfant et sa mère et s’enfuit en Égypte avant le début du massacre. Ce fut là l’un des derniers crimes d’Hérode. Alors qu’il machinait l’assassinat de son fils Antipater, qui avait comploté contre lui, le vieux roi fut atteint d’un mal si étrange que tout le monde y vit un châtiment de Dieu. Un feu intérieur le dévorait lentement, ses entrailles et ses chairs entraient en putréfaction, comme s’il s’agissait d’un cadavre vivant, et faisaient naître des vers répugnants. C’est ainsi qu’il partit pour la damnation éternelle, non sans avoir répandu la terreur jusqu’à son dernier souffle, en faisant torturer tous ses opposants et en obtenant l’exécution de son fils Antipater.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de la Nativité, ton 4

Ta Nativité, Christ notre Dieu, a fait luire dans le monde la lumière de la connaissance ; en elle, en effet, les adorateurs des astres ont appris d’une étoile à T’adorer, Soleil de justice, et à reconnaître en Toi l’Orient descendu du ciel, Seigneur gloire à Toi !

Tropaire des saints Innocents, ton 1

Par les souffrances que les Saints endurèrent pour toi * laisse-toi fléchir, ô notre Dieu; * guéris toutes nos douleurs, * Seigneur ami des hommes, nous t’en prions.

Tropaire de saint Marcel, ton 8

En toi, vénérable Père, la divine Image se reflète exactement: * afin de lui ressembler, tu as pris ta croix et tu as suivi le Christ; * et par ta vie tu nous apprends à mépriser la chair, qui passe et disparaît, * pour s’occuper plutôt de l’âme qui vit jusqu’en la mort et par-delà; * c’est ainsi que ton esprit se réjouit, * bienheureux Marcel, avec les Anges dans le ciel.

Kondakion des saints Innocents, ton 4

L’étoile envoie les Mages vers l’Enfant, * Hérode mande en vain une expédition injuste, * pensant tuer celui qui repose dans la crèche en nouveau-né.

Kondakion de la Nativité, ton 3

La Vierge, en ce jour, met au monde Celui qui surpasse toute essence créée et la terre offre une grotte à l’Inaccessible ; les anges chantent Sa gloire avec les pasteurs, et les mages cheminent avec l’étoile ; car pour nous est né petit enfant, le Dieu d’avant les siècles.

ÉPITRE DU JOUR

2 Pierre I, 1-10

Simon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus Christ, à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus Christ : que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur ! Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus Christ. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection ; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais.

ÉVANGILE DU JOUR

Mc XII, 1-12

Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles. Un homme planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. Au temps de la récolte, il envoya un serviteur vers les vignerons, pour recevoir d’eux une part du produit de la vigne. S’étant saisis de lui, ils le battirent, et le renvoyèrent à vide. Il envoya de nouveau vers eux un autre serviteur; ils le frappèrent à la tête, et l’outragèrent. Il en envoya un troisième, qu’ils tuèrent; puis plusieurs autres, qu’ils battirent ou tuèrent. Il avait encore un fils bien-aimé; il l’envoya vers eux le dernier, en disant: Ils auront du respect pour mon fils. Mais ces vignerons dirent entre eux: Voici l’héritier; venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous. Et ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. Maintenant, que fera le maître de la vigne? Il viendra, fera périr les vignerons, et il donnera la vigne à d’autres. N’avez-vous pas lu cette parole de l’Écriture: La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l’angle; C’est par la volonté du Seigneur qu’elle l’est devenue, Et c’est un prodige à nos yeux?

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Emma Cazabonne was born and raised in France. She taught English before entering the Cistercian Order. She translated and published articles relevant to her interest in Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She moved to the United States in 2001, converted to Orthodoxy in 2008, and married. Her husband is an Orthodox priest. She continued to publish articles, a Cistercian texts anthology, then finally launched her career in literary translation, while teaching French. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/