29 janvier (ancien calendrier) / 11 février (nouveau)

403

29 janvier (ancien calendrier) / 11 février (nouveau)

Translation des reliques de saint Ignace le Théophore, évêque d’Antioche, martyr (107) ; saint Sarbèle et sainte Barbée, martyrs à Édesse (vers 110) ; saints Romain, Jacques, Philothée, Julien, Habib, Parigore et Hypéréchios, martyrs à Samosate (297) ; saints Sylvain, évêque d’Émèse, Luc, diacre, et Mocias, lecteur, martyrs en Phénicie (312) ; sainte Savine (313) ; saint Sulpice Sévère, ami et biographe de saint Martin de Tours (vers 410) ; saint Gildas le Sage, abbé de Rhuys en Bretagne (570) ; saint Sulpice le Pieux, évêque de Bourges (591) ; saint Laurent, évêque de Tourov (1194) ; saints Gérasime (1467), Pitrim (1455) et Jonas (1470), évêques de Perm ; saint Démètre de Chios, néo-martyr grec (1802) ; saints nouveaux martyrs de Russie : Jean (Granitov) et Léonce (Klimenko), prêtres, Constantin (Zverev), diacre et les cinq martyrs avec eux (1920).

TRANSLATION DES RELIQUES DE SAINT IGNACE LE THÉOPHORE 

29 janvierAprès qu’il fut devenu, selon son désir, un « pur froment de Dieu », broyé sous la dent des fauves dans l’amphithéâtre de Rome, il ne resta plus de saint Ignace que les ossements les plus importants. Des fidèles recueillirent avec dévotion ces précieuses reliques et les transférèrent à Antioche, où elles furent accueillies par les chrétiens en liesse et devinrent une source de miracles et de consolation spirituelle.

SAINTS ROMAIN, JACQUES, PHILOTHÉE, JULIEN, HABIB, PARIGORE ET HYPÉRÉCHIOS, MARTYRS À SAMOSATE

Durant sa campagne contre les Perses, l’empereur Maximien Galère s’arrêta dans la célèbre cité de Samosate, en Mésopotamie (307-308). Ayant appris qu’il y avait là des chrétiens, il organisa une grande cérémonie au temple de la Fortune, obligeant tous les habitants, sous peine de mort, à prendre part au culte public. Hyperéchios et Philothée refusèrent de se rendre à la célébration idolâtre et se cachèrent dans l’oratoire aménagé dans la demeure du premier. Cinq autres jeunes concitoyens vinrent bientôt les rejoindre et, après avoir été catéchisés par le prêtre Jacques, ils furent baptisés. Tous persévéraient ainsi dans les hymnes et la prière, quand un envoyé de l’empereur surgit, en portant l’ordre d’arrestation d’Hyperéchios et Philothée. Arrêtés, jetés en prison et torturés à plusieurs reprises, les saints confesseurs restaient inébranlables. La nouvelle se répandit dans la ville, et les notables envoyèrent une ambassade pour intercéder en leur faveur auprès du souverain. Maximien irrité donna alors l’ordre d’en finir sans plus tarder et condamna les sept martyrs à être crucifiés en dehors de la cité. Après l’exécution leurs corps furent jetés dans l’Euphrate, mais un pieux chrétien réussit à les récupérer et les ensevelit dignement.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de SImonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de saint Ignace, ton 4

Des Apôtres ayant partagé le genre de vie * et sur leur trône devenu leur successeur, * tu as trouvé dans la pratique des vertus * la voie qui mène à la divine contemplation; * c’est pourquoi, dispensant fidèlement la parole de vérité, * tu luttas jusqu’au sang pour la défense de la foi; * Ignace, martyr et pontife inspiré, * intercède auprès du Christ notre Dieu, * pour qu’il sauve nos âmes.

Kondakion, de saint Ignace, ton 4

S’étant levé de l’Orient * et ayant répandu la clarté * de ses enseignements * sur l’entière création, * saint Ignace porteur- de-Dieu fut orné du martyre.

ÉPITRE DU JOUR

I Pierre II, 21 – III, 9

Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces, Lui qui n’a point commis de péché, Et dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de fraude; lui qui, injurié, ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s’en remettait à celui qui juge justement; lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. Car vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes. Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d’or, ou les habits qu’on revêt, mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu. Ainsi se paraient autrefois les saintes femmes qui espéraient en Dieu, soumises à leurs maris, comme Sara, qui obéissait à Abraham et l’appelait son seigneur. C’est d’elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte. Maris, montrer à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible; honorez-les, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières. Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité. Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction.

ÉVANGILE DU JOUR

Mc XII, 13-17

Ils envoyèrent auprès de Jésus quelques-uns des pharisiens et des hérodiens, afin de le surprendre par ses propres paroles. Et ils vinrent lui dire: Maître, nous savons que tu es vrai, et que tu ne t’inquiètes de personne; car tu ne regardes pas à l’apparence des hommes, et tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César? Devons-nous payer, ou ne pas payer? Jésus, connaissant leur hypocrisie, leur répondit: Pourquoi me tentez-vous? Apportez-moi un denier, afin que je le voie. Ils en apportèrent un; et Jésus leur demanda: De qui sont cette effigie et cette inscription? De César, lui répondirent-ils. Alors il leur dit: Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Et ils furent à son égard dans l’étonnement.

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Emma Cazabonne was born and raised in France. She taught English before entering the Cistercian Order. She translated and published articles relevant to her interest in Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She moved to the United States in 2001, converted to Orthodoxy in 2008, and married. Her husband is an Orthodox priest. She continued to publish articles, a Cistercian texts anthology, then finally launched her career in literary translation, while teaching French. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/