Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

127

Lundi de la Dix-Huitième semaine après la Pentecôte
II Corinthiens 2,4-15; Matthieu 23:13-22

Malheur à vous… car vous fermez le royaume des cieux aux les hommes. Ceci est dit aux grands prêtres, qui n’enseignent pas au peuple le chemin du salut, ni n’obligent les prêtres à le faire, ceci est dit aussi aux prêtres qui négligent le peuple, et ne prennent pas soin de lui expliquer ce qui est nécessaire pour le salut de l’âme.
A cause de cela, le peuple reste aveugle, et une partie reste dans la certitude que tout va bien; l’autre partie, bien qu’elle remarque que les choses ne vont pas de la bonne façon, ne va pas où elle devrait, parce qu’elle ne sait pas comment et où aller.
Cela fait que diverses idées stupides se répandent parmi le peuple, c’est pourquoi les schismatiques, et les Molokans et les khlysty (1) se font accepter par lui, et c’est ainsi que tous les enseignements du mal trouvent un accès facile pour eux.
Un prêtre pense généralement que dans sa paroisse tout va bien, et ne se précipite dans l’action que lorsque ce mal s’est déjà propagé et vient à la lumière. Mais alors il est trop tard pour y faire quoi que ce soit. Un prêtre doit considérer que la première priorité de sa conscience est d’instruire continuellement les adultes dans la connaissance de la foi chrétienne, et de préparer la jeune génération dès leurs premières années conscientes, en leur expliquant ce qu’ils peuvent et doivent connaître.
Il n’est pas nécessaire d’attendre que l’école le fasse. Cela doit être fait oralement, en regroupant les enfants dans l’église et à la maison le dimanche soir, ou quand et comme il est convénient de le faire.

Version française Claude Lopez-Ginisty

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.