À propos de la vaccination, appel d’urgence du métropolite Tikhon (Chevkounov)

Le métropolite Tikhon connu pour sa grande activité pastorale et éditoriale, notamment pour son livre paru en français « Père Rafaïl et autres saints de tous les jours ». s’est adressé par une vidéo aux fidèles de son diocèse pour souligner l’importance de la vaccination contre le Covid-19. Nous vous invitons à lire la transcription en français de son appel

Chers chrétiens orthodoxes du pays de Pskov ! J’ai été contraint de me tourner vers vous par les circonstances connues de tous – l’intensification de l’épidémie dans le monde, en Russie et dans la région de Pskov. Au cours de la semaine dernière, parmi mes amis et connaissances, quatre personnes sont décédées des effets du covid et d’une affection aiguë associée à cette maladie.

Vous savez que désormais le taux de mortalité par Covid-19 en Russie est le plus élevé depuis le début de l’épidémie il y a un an et demi. Et il n’y a pas seulement la mort, mais aussi de graves complications.

Je voudrais demander à tous ceux qui sont allés au monastère de Pskov-Petchersky, et à tous les habitants de Pskov qui nous écoutent, de prier pour notre frère, le hiéromoine Lazare. Beaucoup de gens le connaissent. Il a emmené de nombreuses personnes à travers les grottes saintes, à travers le monastère de Pskov-Petchersky. Il a des complications du Covid-19. Les complications sont sévères : il a perdu la mémoire, une perte auditive et des maux de tête constants, sévères et graves.

Le père Kronid est également tombé gravement malade du coronavirus. Il a rendu visite à ses proches. Et nous l’avons hospitalisé avec beaucoup de difficulté, car tous les hôpitaux sont pleins. 60% d’entre les personnes hospitalisées ont des lésions pulmonaires. Un autre de nos résidents est malade, mais pas aussi sévèrement..

Il n’y a pas encore d’épidémie dans le monastère. Mais comme il y a un an et demi, depuis les épicentres de l’épidémie à Moscou et Saint-Pétersbourg, progressivement, au bout de trois semaines, cette maladie arrive en province. Ce fut notamment le cas dans le diocèse de Pskov. J’ai dit il y a quelque temps que cela ressemble à la troisième guerre mondiale. Et maintenant, croyez-moi, je ne renonce pas à mes paroles. C’est vraiment une guerre.

Nous avons déjà subi des pertes, et des pertes importantes. Et à ce qui se passe maintenant, bien sûr, il y a une raison.

La souche indienne est très brutale. De même qu’autrefois la variole destructrice a été stoppée par la vaccination, y compris en Russie (Catherine II fut l’une des initiatrices de la vaccination au XVIIIe siècle), de même aujourd’hui plus rien ne nous sortira de cette maladie, hormis la vaccination.

Maintenant, la vaccination est volontaire. C’est la position de l’État et elle doit être considérée comme acquise. Au début du XXe siècle, un grand nombre de vieux-croyants sont morts dans la région de Moscou. À Guslitsy – c’était le nom de ce quartier – ils ont refusé de se faire vacciner contre la variole parce qu’ils croyaient que c’était le sceau de l’Antéchrist. Et si les membres de l’Église orthodoxe russe étaient alors tous vaccinés et restaient indemnes, parmi les vieux-croyants de l’époque, dans la région de Moscou, des milliers de personnes sont mortes.

Et aujourd’hui comme autrefois, le seul véritable moyen de lutter contre l’épidémie est la vaccination. Mais de plus en plus de voix se font entendre pour dire que les vaccins, en particulier les vaccins russes contre le covid, sont dangereux, dangereux tant d’un point de vue spirituel que d’un point de vue médical.

Rappelons, au cours des dernières décennies, tout ce qui a pas été présenté comme un danger spirituel : nouveaux passeports, cartes moscovites, numéro d’identification fiscal, certificats de retraite. Notre starets Ioann Krestyankin, lorsqu’il a vu cette tempête de doutes et de discorde qui approchait de l’Église, a écrit de nombreuses lettres à ses enfants spirituels et a enregistré un message vidéo. Et partout, il répétait la même chose, ce qui, semble-t-il, devrait être parfaitement évident pour un chrétien orthodoxe : « Avec les capacités techniques modernes, il est possible de capturer secrètement et explicitement tous les peuples avec des nombres, des puces et des sceaux. Mais ils ne peuvent pas nuire à l’âme humaine, s’il n’y a pas d’abnégation consciente du Christ et d’adoration consciente de l’ennemi de Dieu. »

Ailleurs, il écrit : « Le sceau ne suivra que le reniement personnel de Dieu par une personne, pas une tromperie. La tromperie n’a aucun sens. Le Seigneur a besoin de notre cœur qui l’aime. »

Mais, malgré le fait que la Sainte Écriture en parle, et que dans les Vies des saints, nous lisions que l’on n’a pas seulement imprimé sur les martyrs le sceau des dieux païens ou de César, mais que l’on a en outre exigé d’eux qu’ils renoncent personnellement au Christ et adorent les idoles païennes ou l’empereur, malgré cela, nous continuons à affirmer que ce que nous avons eu en ces quelques années passées provient des idoles que nous nous sommes créées – le nouveau passeport, le numéro d’identité fiscal, la carte de retraite, etc…

Ici, une substitution très spéciale, insidieuse et terrible a lieu : les Orthodoxes eux-mêmes construisent une idole sans âme et prétendent que c’est elle, et non le Christ, qui est la pierre angulaire de notre salut.

Certains de nos compatriotes, y compris les chrétiens orthodoxes, craignent ces vaccins aussi parce qu’ils pensent qu’ils peuvent nuire à notre santé. Les médecins en ont déjà parlé à plusieurs reprises, mais je dois dire que de nombreux médecins confortent ces craintes. Et on écoute les uns et les autres. Bien sûr, c’est la pire des tentations. Il n’y a pas tellement de prêtres qui disent que les vaccinations sont nuisibles. Et pour un chrétien orthodoxe, il est difficile, voire impossible, d’apporter des preuves autres que « croyez-moi, il en est ainsi ». Seule l’autorité personnelle, et le fait d’amener les gens à croire est l’outil utilisé. Et en ce qui concerne la santé, la tentation est grande. La responsabilité des médecins est grande, mais en même temps, un grand nombre de personnes ont déjà reçu ces vaccins..

Le père Ioann Krestiankin a dit des paroles si étonnantes que pour nous, ses enfants spirituels, elles restent une étoile directrice dans de nombreuses circonstances difficiles : « L’essentiel dans la vie spirituelle est la foi en la Providence de Dieu, et le raisonnement accompagné du conseil. »

Bien sûr, une personne est libre d’écouter qui bon lui semble, elle est libre d’agir comme bon lui semble, et c’est tout à fait normal. Notre expérience personnelle et notre raisonnement sont nos principaux guides dans cette situation difficile.

Je peux moi-même dire de moi qu’à la fin du mois d’août j’ai été vacciné contre le covid avec Spoutnik-V. La vaccination s’est parfaitement déroulée, je n’ai rien remarqué. […] Mais en avril, mon niveau d’anticorps a tellement chuté qu’on m’a conseillé de me faire vacciner à nouveau, et tout récemment, il y a dix jours, les médecins m’ont conseillé de me faire vacciner pour la troisième fois. Ils m’ont expliqué que la souche indienne actuelle du virus est très agressive, et capable de surmonter même un niveau moyen de bonne immunité. Seule une immunité élevée est capable de protéger une personne contre cette maladie. Et la deuxième et la troisième fois, je n’ai eu aucun effet secondaire. Et je connais beaucoup de gens qui ont été non seulement vaccinés mais revaccinés avec des vaccins différents. […]

Il faut comprendre que c’est vraiment la troisième guerre mondiale. Une énorme quantité de désinformation nous est lancée – qui est provocatrice et opère un sabotage. Pour les médecins, c’est une sorte de désinformation, pour les prêtres et les orthodoxes, une autre, et ainsi de suite. Sans parler du grand nombre de rumeurs, de potins, de faits non vérifiés. Comme l’a dit notre remarquable journaliste russe, Ivan Loukianovitch Solonevitch, se référant aux événements de la révolution de février, « la Russie a été ruinée par les ragots ». Maintenant, les ragots ruinent aussi beaucoup de gens.

Beaucoup disent maintenant qu’une sorte de puce, de nanopuce, etc., serait injectée avec le vaccin. Je ne sais pas si c’est vraiment le cas ou non, seuls des scientifiques sérieux devraient l’affirmer. Mais je sais avec certitude que les « nanopuces » spirituelles existent. Et elles affectent fondamentalement à la fois la personne et les gens qui l’entourent. Les gens eux-mêmes développent ou reçoivent de l’extérieur comme information cette « nanopuce » spirituelle et intellectuelle : « Il est catégoriquement impossible de se faire vacciner, parce que ceci, parce que cela. C’est l’Antéchrist, tu vas tomber malade, et ainsi de suite. » Et ils transmettent cette « nanopuce » d’eux-mêmes à d’autres personnes, comme une infection, comme un instrument de psychose de masse. Et les gens sont infectés en masse par ces « nanopuces », qui dans ce cas ne sont pas neutres par rapport à la conscience et à l’âme. Elles affectent réellement à la fois l’âme et l’esprit d’une personne, et la rendent vraiment comme un zombie. Une telle personne commence à diffuser agressivement cette information autour d’elle et considère que c’est son devoir, ça la démange de partager cette information avec son voisin, de l’infecter avec cette « nanopuce » spirituelle. Ce sont juste de tels démons faits de mains d’homme que les gens se transmettent les uns aux autres. Et puis il s’avère que l’information n’est pas vérifiée, que tout cela n’a pas de sens.

Je me souviens qu’au début de l’épidémie, on m’a traité de toutes sortes de noms, simplement pour avoir affirmé que le covid était réel. « Il n’y a pas de covid, il n’y a pas de maladie, tout cela n’a aucun sens », entendait-on partout. Nous nous en souvenons tous. Puis il s’est avéré qu’il y en avait vraiment.

Les personnes qui commencent à diffuser de telles informations doivent comprendre leur énorme responsabilité. Elles doivent aussi comprendre qu’elles deviennent tout simplement les véritables agents d’influence de l’envers du décor, qui, selon leurs propres mots, cherche à détruire le peuple. Elles font tout pour détourner les gens d’une protection réelle et sûre – de la vaccination.

Le Père Jean a parlé de l’état spirituel des personnes dans lesquelles de telles tares de mensonges sont semées : confusion, confusion et confusion. C’est ce qu’il y a dans l’âme de ces gens.

La responsabilité est très importante. Les gens qui répandent de manière irresponsable de telles inventions et rumeurs me rappellent de véritables agents d’influence qui travaillent non pour le bien du peuple de Dieu, non pour le bien du peuple russe, mais simplement pour l’ennemi. Ils font tout pour que la mort et la maladie se propagent et se répandent dans tout notre pays. Évidemment, ils diront : « Nous ne voulons pas de cela. » Mais « c’est à leurs actes, vous les reconnaîtrez ».

En tant qu’évêque du diocèse de Pskov, qui est responsable du troupeau qui m’a été confié par Dieu, bien sûr, je donne ma bénédiction inconditionnelle pour tenir compte de toutes les recommandations du Service sanitaire de l’État de Russie et pour effectuer des vaccinations préventives contre cette maladie mortelle qu’est le covid. Je prends cette responsabilité, je fais cette recommandation et, bien sûr, j’n réponds. Bien sûr, je suis responsable envers mon troupeau. Et je pense que c’est juste. Le temps des mots creux est terminé.

Mais en même temps, je dois dire que ces prêtres (il y en a peu dans notre diocèse, mais ils existent) qui détournent leurs ouailles et leurs amis des vaccinations préventives devraient également être tenus pour responsables. Il est clair qu’il s’agit de leur opinion. Ils pensent que c’est la bonne chose à faire. Mais si – Dieu nous en préserve – quelqu’un parmi ceux qui ne se sont pas fait vacciner parce que vous les avez dissuadés de le faire tombe gravement malade ou meurt (et à l’hôpital, on saura certainement qu’ils n’étaient vacciné précisément parce que tel ou tel prêtre ne les a pas bénis pour le faire – la personne qui sera malade expliquera au médecin la raison de ses actions), si, à Dieu ne plaise, cela se produit, alors ces prêtres ou moines devront supporter l’entière responsabilité canonique de ces actes. Je pense que cela aussi est équitable.

Je demande à tous les prêtres de notre diocèse, abbés et abbesses de monastères, s’il y a beaucoup de monde, de paroissiens dans vos églises : veuillez déplacer les offices à l’extérieur. Je le répète, dans 2-3 semaines, de Saint-Pétersbourg, de Moscou, avec les pèlerins, avec les résidents d’été, le covid viendra à nous. Récemment, Matushka Markela, abbesse du monastère de Siman dans la ville d’Ostrov, était atteinte du covid. Elle a été gravement malade. Les enfants de Saint-Pétersbourg qui sont venus au camp l’ont infectée, elle et ses proches. Sa fille – qui a été mariée avant de devenir moniale – est aujourd’hui gravement malade. Son nom est Alexandra – s’il vous plaît, priez pour elle.

Si vous organisez maintenant des camps pour enfants, même si c’est par avance, soyez très prudent ! N’oubliez pas de faire passer des tests PCR aux enfants et aux soignants en visite. Et plus d’une fois. Seulement après cela, permettez-leur d’être présents dans le monastère et de vivre dans ce camp. L’incidence a changé ; nous savons que si auparavant elle concernait des personnes d’âge mûr, elle concerne maintenant un grand nombre de jeunes et même d’enfants.

Je tiens particulièrement à souligner, bien entendu, que la vaccination contre cette maladie mortelle, le covid, est une affaire volontaire. Et personne ne peut être forcé. Mais convaincre, bien sûr, est possible, nécessaire et indispensable. Cependant, une certaine limite arrive. Ici, au monastère de Pskov-Petchersky, il y a déjà eu 4 ou 6 conversations avec les frères à ce sujet. J’ai déjà dit tout ce que je savais, invité un médecin, nous avons parlé au téléphone avec un merveilleux médecin de Saint-Pétersbourg, qui soignait le Père Jean Krestiankin, qui a également conseillé la vaccination. Le choix appartient donc à chacun. Choix et responsabilité. Responsabilité devant Dieu, pour la santé de notre prochain, à laquelle, Dieu nous en préserve, nous pouvons nuire en infectant une personne. Et pour votre propre santé, qui est un don de Dieu. Et il y a une responsabilité encore plus grande pour notre santé spirituelle. Parce que, comme l’a écrit le père Jean Krestiankin : « L’ombre noire de l’indignation spirituelle a remué les esprits et les cœurs des croyants et les prive non seulement de la joie du triomphe de l’Église, mais aussi de la foi et de la confiance elle-même. »

Santé, bon sens à tous, aide et salut de Dieu.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et directeur de la rédaction d'Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles similaires

Des attaques DDoS ont bloqué le site Internet du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou

Le site Internet du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou mospat.ru a subie une attaqué informatique DoDoS hier. Les techniciens ont signalé deux vagues d’attaques DDoS contre le

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche Cyrille a eu une réunion de travail avec le chef du Département de l’administration patriarcale pour les institutions à l’étranger

Le 20 octobre 2021, à la résidence patriarcale du monastère Danilov à Moscou, Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a reçu le métropolite Antoine

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

13 octobre

Jour de jeûne Saint Carpe, évêque de Thyatire, saint Papyle, diacre, saint Agathodore et sainte Agathonique, martyrs à Pergame (251) ; saint Florent, martyr à Thessalonique (vers 310) ; saint…

30 septembre (ancien calendrier) / 13 octobre (nouveau)

Jour de jeûne Saint hiéromartyr Grégoire, illuminateur de la Grande Arménie (vers 335). Saint Grégoire de Pelchemsk, thaumaturge de Vologda (1442). Saint Michel, premier métropolite de Kiev (992). saintes Ripsime,…

Bertrand Vergely : « Celui qui est » – 11 octobre 2021

Nous vous invitons à voir la première conférence de Bertrand Vergely intitulée : « Celui qui est » donnée dans le cadre de la neuvièmes série de conférences Les Lundis

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

12 octobre

Saints martyrs Probus, Tarachus et Andronique de Cilicie (303) ; saint Dismas, le bon larron (I) ; saints Juventin et Maxime, soldats, martyrs à Antioche de Syrie (363) ; sainte…

11 octobre

Saint Philippe, apôtre, l’un des 7 premiers diacres, saintes Zénaïde et Philonille, martyres en Cilicie (I), saint Théophane « le marqué », évêque de Nicée, confesseur, hymnographe (vers 850), saints Nicaise, évêque…

28 septembre (ancien calendrier)/11 octobre (nouveau)

28 septembre (ancien calendrier)/11 octobre (nouveau) Saint Chariton, reclus en Palestine, confesseur (vers 350) ; saint Baruch, prophète (VI av. J.-C.) ; saints Alexandre, Alphée, Zosime, Marc, berger, Nicon, Néon, Héliodore…

Parution : « Le Messager orthodoxe » n°166-167

La revue « Le Messager orthodoxe » n°166-167 est parue. Ce numéro est principalement consacré au congrès de l’Acer-Mjo sur l’Apocalypse qui s’est tenu en novembre 2019. Sommaire ci-dessus. Ce numéro et…

10 octobre

16e dimanche après la Pentecôte Saint Eulampe et sa sœur sainte Eulampée, martyrs à Nicomédie (310), saint Pinyte, évêque de Knossos en Crète (IIème s.), saint martyr Théoctène (III-IV), saint…