Le prêtre Stanislav Nasadil a été canonisé le dimanche 9 juin par l’Église orthodoxe des Terres tchèques et de Slovaquie.

Canonisation du saint hiéromartyr Stanislav Nasadil à Košice (Slovaquie)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Né le 20 octobre 1907 à Lostica, en Moravie, il étudia la théologie à Sremski Karlovci et à Bitola, en Yougoslavie (1923-1928). En tant que prêtre orthodoxe, il exerçait son ministère à Lička Jesenica, en Croatie. En 1941, pendant la Seconde Guerre mondiale, sous le régime oustachi, il refusa d’abandonner ses fidèles et de partir en Moravie, et fut arrêté avec son évêque, le hiéromartyr Sava (Trlajić). Il fut arrêté et torturé par le criminel oustachi Josip Tomlenović, et ensuite envoyé au camp de concentration de Gospić, en Herzégovine, où il fut assassiné. Son corps fut précipité dans la fosse commune de Šaran à Jadovno. Le saint martyr sera commémoré le 20 juin, date à laquelle il fut conduit au camp de concentration. La liturgie avec la cérémonie de canonisation a eu lieu le 9 juin à Košice, en Slovaquie, en l’église Saint-Jean-le-Miséricordieux. L’office était présidé par Mgr Rastislav, archevêque de Prešov, primat de l’Église orthodoxe des Terres tchèques et de Slovaquie, assisté par plusieurs évêques de son Église et des Églises orthodoxes de Serbie et de Pologne : le métropolite de Zagreb et Ljubljana Porphyre, l’archevêque de Prague Michel, l’archevêque de Przemyśl et Gorlice Païssios, l’évêque de Bačka Irénée, l’évêque de Braničevo et d’Amérique centrale Cyrille, l’évêque de Mohacs Hésychios, l’évêque de Šumperk Isaïe et l’archevêque diocésain de Michalovce-Košice Georges, ainsi que de nombreux prêtres de Tchéquie, Slovaquie, Pologne, Serbie, Monténégro et Croatie. Au cours de la divine liturgie, à laquelle ont pris part un grand nombre de fidèles de Slovaquie et de Tchéquie, a été accompli le rite solennel de la canonisation du saint hiéromartyr, pendant lequel a été lue la décision y afférente du Saint-Synode, laquelle a été signée par tous les hiérarques et prêtres, ainsi que l’arrière-petit-fils du saint, le moine Païssios, du monastère de Kovilj (Serbie). L’homélie suivante a été prononcée par l’évêque de Bačka Irénée : « Dans le saint Évangile selon saint Jean, dont nous avons justement lu le passage, nous entendons comment le Sauveur a dit à Ses fidèles disciples : Vous êtes mes amis ! Je ne vous appelle plus serviteurs, mais mes amis. Dans la suite, le Sauveur annonce que si les hommes de ce monde L’ont persécuté, Ses disciples seront persécutés de même. Ces deux messages de notre Sauveur se sont réalisés dans un merveilleux saint de Dieu, le saint hiéromartyr Stanislav Nasadil, qui est à la fois un ami de Dieu par ses vertus et un martyr pour le Christ, qui a donné sa vie pour son prochain et son troupeau spirituel, et il n’y a pas de plus grand amour que celui-ci. Dans notre Église orthodoxe, l’amour et l’unité entre tous est le principe fondamental d’existence et de vie. Cela jaillit dans la sainte liturgie parce que nous communions au corps unique du Seigneur Christ et nous nous unissons avec le Seigneur, et cette unité est la source de toute l’unité de l’Église dans le monde. La liturgie n’est pas un moyen par lequel nous atteindrons l’unité de l’Église, mais elle en est le but et le couronnement, parce que ce n’est que dans la liturgie que nous vivons réellement l’unité de l’Église. Le Seigneur est un dans la Sainte Trinité, et nous tous, bien que différents, comme peuples, mais peut-être aussi par la culture, sommes néanmoins un dans le Dieu-homme Christ. Après le Seigneur qui nous unit, les saints de Dieu, Ses amis, comme Il les appelle, nous unissent aussi en Son nom et par Sa grâce. L’unité qu’ils nous témoignent et nous accordent, concerne tous les orthodoxes, mais nous remarquons néanmoins encore certaines dimensions qui provoquent en nous des sentiments particuliers de joie et de reconnaissance au Seigneur. Vous connaissez tous les liens historiques et spirituels entre l’Église serbe et votre Église des Terres tchèques et de Slovaquie [cette Église se trouvait sous la juridiction de l’Église serbe avant la seconde guerre mondiale, ndt]. Nos grands spirituels, et parmi eux des saints déjà glorifiés, ont été ici les pasteurs spirituels de vos ascendants entre les deux guerres mondiales. De même, de nombreux fils de vos peuples frères, slovaque et tchèque, ont vécu dans notre pays et ont témoigné leur foi orthodoxe, comme saints et martyrs, montrant ce que signifie être ami du Christ. Le plus grand exemple en est le saint hiéromartyr Stanislav que nous glorifions aujourd’hui comme saint. Il était tchèque de naissance, mais a servi comme prêtre dans l’Église orthodoxe serbe, dans un diocèse qui se trouve en Croatie. Pendant la seconde guerre mondiale y était au pouvoir un régime horrible, satellite du régime nazi, persécutant entre autres les Serbes orthodoxes, les Tziganes, les Juifs et les Croates antinazis. Le résultat de ce système gouvernemental criminel a été que trois de nos évêques ont été martyrisés, ainsi que des centaines de prêtres et des centaines de milliers de fidèles qui ont souffert pour l’unique raison qu’ils étaient orthodoxes. Néanmoins, dans toute cette inhumanité, les gouvernants ont montré une petite étincelle d’humanité. À ceux qui n’étaient pas originaires de ces régions, ils ont dit qu’ils pouvaient partir, car ils étaient étrangers. C’est ce qu’ils ont dit à nos évêques, mais ceux-ci ont refusé en disant : nous sommes ici avec nos enfants spirituels et nous ne pouvons pas les abandonner. C’est ainsi également qu’a agi le saint hiéromartyr Stanislav. Il aurait pu quitter sa paroisse, ses fidèles, et survivre. Il aurait pu dire qu’il n’était ni serbe, ni juif, mais tchèque, et partir. Or, il ne voulait pas quitter ses enfants spirituels, ce qu’il a payé par sa vie, témoignant ce que veut dire être un véritable prêtre de l’Église du Christ. C’est pourquoi le Seigneur l’a glorifié, pour qu’aujourd’hui nous nous adressions à lui par la prière. Je dirai encore quelque chose qui provoque en moi personnellement, le sentiment de joie et de sensation forte. Tout d’abord, la raison en est que mon prédécesseur, le saint et le grand évêque Irénée (Ćirić) a ordonné le père Stanislav au diaconat et à la prêtrise. L’autre raison est que, aujourd’hui, par la Providence divine, son petit-fils le moine Païssios, du monastère de Kovilj, dans notre diocèse de Bačka est ici avec nous. Ainsi, le Seigneur glorifie Ses véritables amis et nous appelle tous à tout faire dans notre vie pour devenir nous aussi Ses amis, comme le sont les saints, et comme l’est le saint hiéromartyr Stanislav. C’est pour cela que le Seigneur est venu dans la chair, c’est pourquoi Il a envoyé l’Esprit Saint et c’est pour cela qu’existe Son Église, afin que nous puissions tous être déifiés par Sa grâce. Ainsi, les saints de Dieu, les martyrs et les autres, ne sont pas pour nous, chrétiens orthodoxes, une sorte d’êtres surhumains. Ils sont la même chose que nous, des hommes en chair et en os, mais ils ont aimé le Seigneur Christ et sont devenus un avec Lui, comme Il est un avec le Père. C’est ainsi que le saint hiéromartyr Stanislav, à première vue un prêtre paroissial modeste, insignifiant, un prêtre paroissial de province, sera dès aujourd’hui glorifié dans le monde entier et dans toute l’Église orthodoxe comme un saint. Lui, et d’autres semblables sont la véritable gloire et louange, tant de votre Église locale que de l’Église catholique orthodoxe dans sa totalité. Saint hiéromartyr Stanislav, prie Dieu pour nous ! ». On peut visionner ici une vidéo de la liturgie et de la canonisation à Košice.

Sources (dont icône du saint) : Orthodox.sk ; Église orthodoxe serbe

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Christophe Levalois

Christophe Levalois

Professeur d'histoire et de géographie, auteur, derniers ouvrages parus : "La royauté et le sacré" (Cerf, 2016) ; "Le christianisme orthodoxe face aux défis de la société occidentale" (Cerf, 2018).

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

12 mai (ancien calendrier) / 25 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 104749

12 mai (ancien calendrier) / 25 mai (nouveau)  Saint Épiphane, évêque de Salamine à Chypre (403) ; saint Savin, archevêque de Chypre (Vème s.) ; sa...

25 mai Vivre avec l'Église 104747

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR Tropaire du dimanche du 5ème ton Fidèles, chantons et adorons le Verbe coéternel au Père et à l’Esprit, né d’une Vier...

Reprise des célébrations dans les églises de la Métropole orthodoxe grecque de France à partir de... À la Une 172959

La Métropole orthodoxe grecque de France (Patriarcat oecuménique) annonce que suite au décret ministériel ses églises recevront les fidèles pour le...

24 mai Vivre avec l'Église 69204

Dimanche de l’Aveugle né. Saint Siméon le jeune, stylite au Mont Admirable en Syrie (596) ; saint Mélèce le stratélate, avec saints Étienne, Jean, ...

11 mai (ancien calendrier)/24 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 69200

Dimanche de l’Aveugle né. Saint Mocius (ou Mucius), prêtre, martyr à Constantinople (vers 295) ; saint Udaut, apôtre des Huns, martyr (452) ; saint...

Concours international de photographie « Couleurs de l’orthodoxie, Finlande » Annonces 172908

« Le concours international de photographie est organisé pour présenter la diversité et la beauté de l’orthodoxie en Finlande. À travers ce c...

Le ministère de la Santé de Chypre précise ses recommandations concernant la fréquentation des ég... Actualités 172931

Le ministère de la Santé de Chypre a annoncé les mesures qui doivent être observées à l’intérieur et à l’extérieur des églises ainsi qu...

Offices du dimanche de l’Aveugle-né lus par les laïcs À la Une 172917

Nous vous invitons à télécharger les textes des offices du dimanche de l’Aveugle-né lus par les laïcs : vigiles (français et slavon) ou office des ...

Homélie du père Placide (Deseille) pour le dimanche de l’Aveugle-né À la Une 172902

Avec ce dimanche de l’Aveugle-né se poursuit la série de catéchèses sur le don du Saint-Esprit, sur la foi et le baptême, que la Liturgie nous proc...

L’Office suisse de la santé publique recommande aux Églises d’éviter « d’offrir des aliments ou d... À la Une 172896

Comme nous l’avions indiqué ici le Conseil fédéral suisse a décidé, à effet du 28 mai 2020, la reprise de la vie communautaire des confessions reli...

La reprise des cérémonies religieuses officiellement autorisée À la Une 172888

C’est par un décret publié dans la nuit dans le Journal officiel et immédiatement entré en vigueur que les autorités publiques autorisent les céléb...

L’archevêque de Boïarsk Théodose a commenté le scandale des 46 bébés qui ont été abandonnés par l... Actualités 172882

L’archevêque de Boïarsk Théodose, de l’Église orthodoxe ukrainienne qui dépend du métropolite Onuphre, a commenté le scandale entourant les 46 bébé...