CD de la version intégrale de l’hymne acathiste à la Mère de Dieu

508

AcathisteDans l’Eglise orthodoxe, on chante les 4 premiers vendredi soir du grand Carême l’hymne acathiste à la Mère de Dieu divisée en 4 parties, et entier le 5ème vendredi soir. Traditionnellement, elle est incluse dans l'orthros (matines) du 5ème samedi du grand Carême. Dans les monastères de tradition athonite, l'acathiste entière est habituellement insérée la nuit à complies. En grec, l'hymne elle-même forme un acrostiche alphabétique – c’est-à-dire que chaque ikos commence par une lettre de l'alphabet grec, dans l'ordre – et elle consiste en 12 ikos longs et 12 courts. Chaque long ikos comporte une strophe de 7 lignes suivie de 6 couplets, utilisant rime, assonance et allitération, commençant par le mot Χαιρε (traduit par « Réjouis-toi! ») et s'achevant par le refrain « Réjouis-toi, épouse inépousée ». Cette hymne adressée à la Mère de Dieu est attribuée honorifiquement à saint Roman le Mélode. On raconte que la Théotokos lui apparut, lui donna un rouleau et lui ordonna de le manger. Et là s'accomplit le miracle : Roman reçut une voix magnifique et mélodieuse, et simultanément, le don de la poésie…
Les éditions Jade ont édité un CD de la version intégrale de l’hymne acathiste à la Mère de Dieu exécutée par chœur byzantin de Grèce placé sous la direction de Lycourgos Angelopoulos. Nous vous invitons à écouter le kondakion « Que retentissent » du CD que vous pouvez acheter en ligne.

Cliquez ici pour télécharger le MP3

Pour lancer la diffusion, cliquez sur play (le carré vert). Vous pouvez également télécharger directement le fichier audio en cliquant sur le logo "podcast".

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.