Décès du professeur Antoine-Émile Tachiaos
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Le 10 avril, deuxième jour de la semaine de Pâques, est décédé à Thessalonique le professeur Antoine-Émile Tachiaos, à l’âge de 87 ans. Le professeur était un chercheur exceptionnel dans le domaine des études slaves et de l’histoire du Mont Athos, président d’honneur de l’Institut du Patrimoine Athonite (MIAN), et docteur en histoire. Ses obsèques ont eu lieu le 11 avril en la cathédrale Saint-Grégoire-Palamas de Thessalonique, dont il fut le paroissien pendant de longues années. Avec la bénédiction du patriarche œcuménique Bartholomée, le représentant de celui-ci, le métropolite d’Arkalochori, Kastelli et Viannos André (Nanakis), a participé à la cérémonie. De nombreux habitants de Thessalonique, des représentants de la municipalité, des professeurs de l’Université de la ville, de nombreux élèves et étudiants, collègues, amis, parents et proches assistaient à l’office. L’apport d’Antoine-Émile Tachiaos à l’étude du patrimoine millénaire gréco-slave a été si important qu’il faudrait y consacrer une étude séparée. Ayant été élève des professeurs A.V. Kartachev et de l’archiprêtre Jean Meyendorff, il a choisi pour domaine de ses intérêts scientifiques les problèmes des liens gréco-slaves, spirituels et culturels du IXème au XVIIIème s. Dans ses nombreux travaux scientifiques, ce sont l’influence de l’Athos et de l’hésychasme byzantin sur les peuples slaves et les questions liées au monachisme russe ancien sur la Sainte Montagne, l’activité de saint Païssy Vélitchkovsky, des saints Cyrille et Méthode, qui sont restés au centre de ses intérêts. Le professeur Tachiaos a édité le premier l’œuvre autobiographique de saint Païssy Velitchkovsky ainsi que toute une série des écrits de celui-ci, et a aussi consacré à l’héritage de saint Païssy une série d’études et de publications. Dans les années 1970, il a commencé ses recherches dans les manuscrits slaves des bibliothèques du Mont Athos. Là, il a travaillé étroitement avec les higoumènes du monastère Saint-Pantéléimon, l’archimandrite Gabriel (Legatch) et Abel (Makedonov), et a fait un certain nombre de découvertes dans le stockage d’archives du Rossikon, faisant une description détaillée de chacun des manuscrits découverts. Le catalogue en langue grecque des manuscrits slaves du monastère Saint-Pantéléimon, édité par lui en 1981, a constitué un apport inestimable à la préservation de l’héritage culturel et spirituel du monastère russe de l’Athos, fournissant une aide à la poursuite des recherches sur les trésors contenus dans les archives et la bibliothèque du monastère athonite russe. A. Tachiaos était membre correspondant de l’Académie d’Athènes, professeur émérite de l’Université Aristote de Thessalonique, membre étranger des Académies des sciences de Serbie et de Bulgarie, président de l’Association grecque des slavistes, président de la société scientifique Cyrille et Méthode, président d’honneur de l’Institut international du patrimoine athonite en Ukraine. Il fut également le conseiller, pendant de nombreuses années, des patriarches de Constantinople Athénagoras, Dimitri et Bartholomée, les accompagnant parfois pendant leurs visites officielles dans les pays slaves. En 1964, le patriarche Athénagoras a nommé A. Tachiaos traducteur officiel lors des sessions de la IIIème conférence panorthodoxe de Rhodes. C’est un fait peu connu que c’est précisément grâce aux efforts de A. Tachiaos qu’a été reçue, dans les années 1960, la permission du patriarche de Constantinople et du gouvernement grec (la première fois depuis de nombreuses années !) pour des moines de Russie et d’Ukraine soviétiques de s’établir au monastère Saint-Pantéléimon, grâce à quoi le monastère a été sauvé de l’extinction finale et de la désolation. Sur la demande du Ministère grec des affaires étrangères, le professeur Tachiaos a accompagné, lors de leurs visites officielles en Grèce et sur le Mont Athos, le patriarche de Bulgarie Cyrille et le métropolite de Leningrad Nicodème (Rotov) en 1962. C’est dans le cadre d’un contact étroit avec ce dernier, lors de sa visite sur l’Athos, qu’est née l’idée d’envoyer depuis l’URSS un groupe de moines pour soutenir la communauté déclinante. Il ne restait à cette époque que huit moines très âgés, à la mort desquels le monastère se serait trouvé à la limite de la liquidation. Grâce aux relations personnelles du professeur Tachiaos avec les cercles gouvernementaux grecs, cette question a été résolue en 1965. Le gouvernement d’Athènes a accordé la nationalité hellénique à un premier groupe de moines d’Union soviétique, ce qui leur permit de s’établir sur le Mont Athos. Antoine-Émile Tachiaos est né à Thessalonique en 1931. Après avoir achevé ses études à la Faculté de théologie de Thessalonique, il poursuivit ses études à l’Institut Saint-Serge de Paris et à l’École pratique des Hautes Études de la même ville, se spécialisant dans l’histoire des Églises slaves et la philologie slave ancienne (1954-1957), sous la direction des professeurs A.V. Kartachev et André Vaillant, de l’archiprêtre Jean Meyendorff et de l’évêque Cassien (Bezobrazov). De retour en Grèce et après son service militaire de trois ans, où il fut élevé au grade d’officier de l’armée de l’air, il fut ensuite nommé assistant au Département d’histoire de la faculté de théologie de l’université de Thessalonique (1960-1963). En 1962, il défendit sa thèse doctorale à la Faculté de théologie de Thessalonique intitulée « Influence de l’hésychasme sur la politique ecclésiastique de la Russie : 1328-1406 ». En 1963, il dirigea la section slave de l’Institut de recherches balkaniques de Thessalonique (1963-1967), auprès duquel il fonda l’école des langues russe et balkaniques, et institua le « Bulletin de bibliographie slave », devenant son rédacteur en chef. En 1965, il fut chargé de cours, ensuite professeur extraordinaire (1968) et en 1974. professeur ordinaire d’histoire des Églises slaves, à l’Université Aristote de Thessalonique. En 1998, le conseil des professeurs de l’Université de Thessalonique lui décerna le titre de professeur émérite. De 1990 à 1997, il fut président du Conseil administratif de l’Institut de recherches balkaniques à Thessalonique. Depuis 1975, il était président de l’Association grecque des recherches slaves. Il était également membre du Centre de recherches byzantines « Dumbarton Oaks » à Washington, où il travailla périodiquement en 1977, 1982 et 1983. En 1994, sur l’invitation de l’Université de New York, il a dispensé un cours d’histoire byzantine. Il était membre du Comité de rédaction des annuaires scientifiques « Afonskoïe nasledie » (Kiev), «Rivista di studi byzantini e slavi» (Воlоgne), «Вуzantinorossica» (Моscou), «Rossïa i khristiansky Vostok », « Troudy otdela drevenerousskoï literatury » (Saint-Pétersbourg). En 1981, il a été élu membre de l’Académie serbe des sciences et des arts, section langue et littérature et, en 1989, membre de l’Académie bulgare des sciences. En 2000, il a été élu membre-correspondant de l’Académie des sciences d’Athènes pour la section littérature et arts. Il était docteur honoris causa de l’Université d’État de Sofia, de l’Institut Saint-Serge et du Séminaire Saint-Vladimir de New York. En 1985, il a reçu le titre de membre honoraire de l’Union des philologues bulgares. Depuis 1976, A. Tachiaos représentait la Grèce au Comité international des Slavistes. Il a également participé à la création de l’Association internationale d’étude et de diffusion des cultures slaves (MAIRSK) auprès de l’UNESCO. Il fut le fondateur et le rédacteur en chef de l’annuaire international des études slaves de Grèce « Суrillomethodianum » (1971–1994), l’organisateur permanent et responsable des congrès de slavistes en Grèce, prenant lui-même part un certain nombre de fois à différents congrès internationaux. Avec le soutien de A. Tachiaos a été créé l’Institut international du patrimoine athonite (MIAN) à Kiev en 2013, dont il fut élu le président d’honneur. Sous sa rédaction a été éditée une série de monographies et de recherches sur l’histoire et le patrimoine athonites. L’un des derniers de ces projets a été l’édition, sous la rédaction du professeur Tachiaos, du livre intitulé « Le staretz Anicétas : la voie spirituelle de la sainteté. Matériaux et biographie. Avec en annexe les œuvres du hiéromoine du grand habit Anicétas (prince Chirinsky-Chikhmatov) », qui est paru en 2018, peu avant le décès du professeur Tachiaos. C’est également sous sa rédaction que le MIAN préparait la publication le livre sur l’ancien skite athonite russe « Xylourgou », qui doit paraître cette année. Avec sa participation active et le soutien du MIAN ont été organisées les conférences internationales sur l’histoire et le patrimoine de l’Athos. Le professeur A. Tachiaos a pris activement part aux travaux du site internet « L’Athos russe » (www.afonit.info), et aussi de l’almanach scientifique « Patrimoine athonite », dont il était l’un des membres du comité de rédaction. En raison de ses labeurs pour le bien de l’Église et ses mérites envers les sciences, il reçut un certain nombre de distinctions de différentes Églises locales. L’une des dernières distinctions qu’il reçut était un diplôme d’honneur du Primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine, le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre, daté du mois de février 2018.

Source

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

246 nouvelles paroisses de l’Église orthodoxe d’Ukraine ont été ouvertes en 2019 À la Une 144316

Le nombre des lieux de cultes dépendant de l’Église orthodoxe d’Ukraine, dont le primat est le métropolite de Kiev Onuphre, a augmenté de 246 par r...

L’archevêque de Berlin Marc (Église orthodoxe russe hors-frontières) a été élevé au rang de métro... Actualités 144304

Le 10 décembre, à l’issue de la liturgie célébrée à New York en la fête de l’icône miraculeuse de la Mère de Dieu de Koursk et après la lecture de ...

Le patriarche de Bulgarie Néophyte a rencontré le directeur général de la Télévision nationale bu... Actualités 144289

Le patriarche bulgare Néophyte a rencontré, le 10 décembre, le directeur général de la Télévision nationale bulgare Emil Kochloukov. La rencontre a...

Le monastère de Dečani (Kosovo) fournit de l’aide humanitaire aux sinistrés du tremblement de ter... À la Une 143621

Avec la bénédiction de l’évêque de Ras-Prizren Théodose et de l’higoumène Sava, le protosyncelle André et le hiéromoine Pierre, moines de Dečani, s...

L’Église orthodoxe roumaine distribue le Nouveau Testament dans les hôpitaux, les casernes et les... Actualités 143495

La semaine dernière, l’archevêché de Bucarest a distribué 955 exemplaires du Nouveau Testament avec les Psaumes dans les principales unités hospita...

27 novembre (ancien calendrier) / 10 décembre (nouveau) Vivre avec l'Église 59373

27 novembre (ancien calendrier) / 10 décembre (nouveau) Carême de la Nativité Saint Jacques le Persan, mégalomartyr (421); saints dix-sept moines d...

Paris : Rencontre-débat avec Régis Debray et Jean-François Colosimo autour du livre « La religion... Annonces 143112

Jeudi 12 décembre à Paris, en soirée, aura lieu une rencontre-débat avec Régis Debray et Jean-François Colosimo autour du livre La religion françai...

La position du Patriarcat d’Antioche à l’égard de l’autocéphalie ukrainienne reste inchangée À la Une 142673

La position du Patriarcat d’Antioche à l’égard de l’autocéphalie ukrainienne reste inchangée. C’est ce qu’a annoncé le primat de l’Église orthodoxe...

155e anniversaire de la naissance du patriarche Nicodème de Roumanie (+1948) Actualités 142656

Le patriarche Nicodème (Munteanu) est né le 6 décembre 1864 à Pipirig, près de Neamţ, dans une pieuse famille de paysans, et il reçut au baptême le...

Plus de 25 000 fidèles des diocèses de Vinnytsia et de Toultchyn ont adressé un appel au présiden... Actualités 142645

25 265 fidèles et clercs des diocèses de Vinnytsia et de Toultchyn de l’Église orthodoxe d’Ukraine dont le primat est le métropolite de Kiev Onuphr...

26 novembre (ancien calendrier) / 9 décembre (nouveau) Vivre avec l'Église 92893

26 novembre (ancien calendrier) / 9 décembre (nouveau) Carême de la Nativité – Dispense de poisson Saint Alype, stylite à Andrinople (VIIème s.) ; ...

9 décembre Vivre avec l'Église 92891

9 DÉCEMBRE Carême de la Nativité – dispense de poisson Conception de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours Vierge Marie par sainte Anne. Commémor...