Diacre André Kuraev : « Des nouvelles théologiques qui ne sont pas de la meilleure qualité »

Nous vous proposons de lire la réaction du diacre André Kouraïev sur sa page LiveJournal à la publication d’ une déclaration, en date du 13 mars, de théologiens et de personnalités orthodoxes qui proposent une analyse du concept de « Monde russe » (Russkii mir). Le diacre André Kouraïev est un théologien et missionnaire orthodoxe russe, connu pour son franc-parler et ses positions critiques envers l’Église orthodoxe russe.

« Une « Déclaration sur la doctrine du monde russe » est parue.

Je laisserai de côté ce qu’on y dit sur la guerre ukrainienne et l’utilisation politique et religieuse du terme absolument pacifique et laïc du « monde russe ». Pourquoi argumenter avec l’évidence : les frontières étatiques ne coïncident presque jamais avec les frontières culturelles ! Dans le domaine de l’attraction d’une culture, des gens appartenant à une même culture peuvent vivre dans différents pays (l’Autriche et l’Allemagne, par exemple), tandis que dans un seul pays peuvent vivre des gens de différentes cultures. Aussi, le terme « monde turc » ou « monde russe » ont absolument le droit à l’existence. Or, ils peuvent être remplis de contenus très différents. Et il faut remarquer que le patriarche Cyrille, malgré tout, est loin de placer dans ce concept les pires sens possibles. Il n’a jamais dit que le symbole du monde russe était le char T34 ou la « Tsar bomba ». Du fait que la déclaration se présente comme un texte théologique, je le lis dans ce contexte. Et que vois-je ? « Nous rejetons l’hérésie du monde russe ». En quoi réside précisément cette hérésie, quels dogmes de l’Église cette théorie contredit-elle, qu’est-ce que les auteurs de la lettre ont oublié de dire ?

Qu’est-ce que l’hérésie de l’ethno-phylétisme ?

Premièrement, il n’est pas évident que l’ethno-phylétisme soit une hérésie. Par ce mot, au XIXème siècle, les Grecs ont stigmatisé un mode d’organisation de la vie ecclésiale qui ne leur convenait pas. C’est précisément les nationalistes phanariotes qui ont appelé cela dans leurs buts intéressés, protestant contre le souhait absolument légitime des Bulgares d’avoir leurs propres évêques. Au Concile de Constantinople de 1858, les représentants bulgares ont présenté les exigences suivantes : 1) l’élection des hiérarques dans les diocèses, sur place, 2) la connaissance par les hiérarques de la langue de la population où ils exerceront leur ministère, 3) l’établissement de leur salaire. Les Grecs ont rejeté ces exigences pleinement justifiées. C’est alors que les Bulgares, à l’aide des autorités turques, ont créé leur propre structure ecclésiale. En réponse, le concile de Constantinople de 1872 a condamné leur « ethno-phylétisme ».

Ce concile et sa définition n’ont pas reçu l’approbation des Églises russe et serbe (et bien sûr, bulgare). Le patriarche de Jérusalem Cyrille a refusé de signer les protocoles.

La décision de ce concile dispose : « Nous réprouvons, nous blâmons et nous condamnons les divisions phylétiques, les querelles, les rivalités et les divisions ethniques dans l’Église du Christ, comme opposées à l’enseignement évangélique et aux saints canons de nos bienheureux pères, qui sont l’appui de la sainte Eglise et qui maintiennent l’ordre dans la communauté chrétienne et la dirigent dans la voie de la vraie piété.

Conformément aux saints canons, nous déclarons étrangers à l’Église, une, sainte, catholique et apostolique, et réellement schismatiques, tous ceux qui sont partisans de ce phylétisme et qui veulent fonder sur ce principe des rassemblements phylétiques jusqu’ici inconnus ». Il est plus simple d’appliquer cette formule à la condamnation des « autocéphalistes » ukrainien, qu’au patriarcat de Moscou multilingue. En fait, les propagandistes du « monde russe » ont fait précisément cela : ils ont qualifié l’idée de l’autocéphalie ukrainienne d’ethno-phylétisme. Historiquement, la formulation [du Concile de 1872, ndt] est très inexacte. « Les rassemblements phylétiques », dans l’organisation ecclésiale n’ont jamais été « inconnus ».

Dans l’histoire byzantine, il y a eu l’expérience de la création « d’un diocèse pour les barbares » qui ont réalisé leurs activités sur les territoires de l’empire où il y avait des diocèses habituels pour la population romanisée (cf. https://diak-kuraev.livejournal.com/1749593.html). Mais le principal : où y a-t-il ici une hérésie ? En quoi le souhait des gens d’avoir des offices dans leur langue maternelle et d’avoir des pasteurs issus de leurs familles, contredit la foi dans la Trinité et dans le Christ ? Dans les églises orthodoxes locales, il y a aujourd’hui aussi des évêques extraterritoriaux. Par exemple, les aumôniers militaires, dont la juridiction s’exerce sur les unités militaires dans les différents diocèses du pays. Il est tout à fait possible, par exemple dans les relations entre les Églises serbe et roumaine [Dans la partie du Banat faisant partie de la Serbie, les communautés roumaines ont leur propre évêque, dépendant du Patriarcat de Roumanie, tandis que dans le Banat roumain, les communautés serbes ont leur propre évêque, qui dépend du Patriarcat de Serbie, ndt] qu’il y ait des accords selon lesquels un évêque d’une Église prenne charge de sa diaspora dans une région définie du pays d’un autre patriarcat.

Enfin, il faut mentionner que « le rassemblement phylétiste » [i.e. l’Église bulgare], en fin de compte (presque un siècle après), a été reconnu par le Phanar. Les hérésies ne sont pas reconnues au fil du temps. Et cela signifie que la qualification « d’hérésie » appliquée à l’organisation ecclésiale bulgare créée par elle-même (un « schisme »), est sans fondement.

Les nécessités de la polémique exigent toujours de placer l’opposant devant le mur des fusillés. C’est ainsi que les apologètes du Patriarcat moscovite accusent d’hérésie le patriarche Bartholomée. Précédemment, ils s’efforçaient de trouver une hérésie dans le mouvement de l’autocéphalie ukrainienne. Et plus tôt encore, les Grecs s’y exerçaient eux-mêmes. Оr, tous les canons distinguent clairement les hérétiques des schismatiques (et, ce qui est moins clair, les schismatiques des « assemblées autoproclamées »).

En 2015, le patriarche de Constantinople Bartholomée, pendant la synaxe ordinaire pour la préparation du Concile panorthodoxe, a proposé une nouvelle définition de l’ethno-phylétisme, radicalement différente de la formule du concile de 1872 : « L’hérésie de l’ethno-phylétisme transforme l’Église en servante des ambitions politiques de l’État ». Pourquoi le mot compréhensible de servilisme est-il remplacé par un autre ? Mais c’est une constante de l’histoire ecclésiastique et de la politique. Si l’État relève l’existence de l’Église orthodoxe dans le domaine de ses intérêts, il s’avère finalement que cette dernière devient « la servante des ambitions politiques de l’État ». Ainsi en était-il à Byzance et dans l’empire ottoman et après dans toutes les circonstances et tous les patriarcats. Il y a une exception : lorsque la communauté orthodoxe dans un certain pays est si petite qu’elle se trouve sous le niveau de la visibilité sociologique et politique. Là, comme on le dit : « Si vous êtes encore en liberté, ce n’est pas votre mérite, mais notre carence ».

La situation est aussi concevable, lorsque l’Etat et la société (non-orthodoxes) prennent très au sérieux leur propre laïcité et veillent strictement à ce que ses organes n’introduisent rien de religieux dans l’exercice de leur fonction publique. Mais dans ce cas, la fameuse « foi pure de la politique » est le mérite non de l’Église locale et de ses dirigeants, mais de l’État lui-même. Les auteurs de la Déclaration présument que « l’organisation de l’Église sur le principe national » est hérétique. Ce faisant, ils ont à nouveau oublié de préciser le sens d’un terme, ici du terme « national ». Ce qui est très étrange : dans la langue politique européenne actuelle (et la déclaration est signée par des théologiens européens), « national » ne signifie pas du tout « ethnique ». Ce terme désigne la citoyenneté et le territoire. Et dans ce sens, toutes les Églises orthodoxes locales sont « nationales ».

Dans le tomos d’autocéphalie de l’Église orthodoxe d’Ukraine, cela est même ouvertement souligné : elle n’a pas le droit d’agir au-delà des frontières de l’État ukrainien. En ce qui concerne le patriarcat moscovite, il n’a justement jamais proclamé le principe ethnique de son organisation mais, au contraire, l’a nié (à nouveau au profit de la polémique avec les autocéphalies nationales). Parmi la centaine d’évêques de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou, il semble qu’il y ait en tout deux Russes « ethniques » (Agathange d’Odessa et Jonathan de Tulchyn). Parmi les huit évêques moldaves, seul un d’entre eux est russe.

En général, dans cette Déclaration « d’un christianisme élevé et pur », il y a trop de phrases avec des tournures telles que « nous condamnons… nous réprouvons ». En général, la Déclaration ressemble à pamphlet très partisan, et non à un texte théologique. Particulièrement en ce qui concerne l’appel désormais si importun et à la mode « vous avez le devoir de condamner publiquement et de vous rendre à un meeting ».

Un rappel aux nouveaux venus : j’ai condamné cette guerre agressive [contre l’Ukraine, ndt] déjà avant son commencement et je le fais de façon non anonyme et quotidiennement, en restant vivre à Moscou. »

Source

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et journaliste sur Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles similaires

Commentaires du Patriarcat de Moscou sur l’intervention du patriarche Bartholomée à Abu Dhabi

Le Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou a publié en date du 3 février 2023 les commentaires suivants sur l’intervention du patriarche Bartholomée de Constantinople à la Conférence sur les questions de la politique mondiale  (Abu Dhabi, 9 décembre 2022): « Le 9 décembre à Abou Dhabi, lors de la Conférence sur les questions de politique mondiale « Pour un monde raisonnablement ouvert », le patriarche Bartholomée de Constantinople

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Des centaines de jeunes orthodoxes venus de toute l’Europe célébreront la Journée mondiale de la jeunesse orthodoxe à Varsovie

Varsovie, le 3 février 2023 Plus de 300 jeunes orthodoxes se réuniront en l’église Saint-Jean-Climaque à Varsovie, du 10 au 12 février 2023 pour célébrer la Journée mondiale de la jeunesse orthodoxe. L’Association de la Jeunesse Orthodoxe en Pologne, en coopération avec Supraśl, une association mondiale de la jeunesse orthodoxe, et avec la bénédiction du métropolite de Varsovie Sawa, organisera un week-end de célébration, de communion et de discussion sur thème évoqué

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Pose de la première pierre du 3e « orphelinat orthodoxe pour garçons » en Tanzanie

Avec la grâce de Dieu et les prières du pape et patriarche Théodore II d’Alexandrie et de toute l’Afrique, le métropolite Dimitri d’Irinoupolis a béni les fondations d’un autre orphelinat, celui de l’Annonciation de la Mère de Dieu, à Morogoro, en Tanzanie orientale. Même si Dieu a béni ces 19 années de travail missionnaire du métropolite en Tanzanie centrale (aujourd’hui diocèse d’Arusha) et orientale, de sorte que deux orphelinats orthodoxes

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche de Jérusalem s’est exprimé lors du sommet international annuel sur la liberté religieuse à Washington DC

Le patriarche Théophile III de Jérusalem a assisté le lundi 30 janvier, à la séance d’ouverture du sommet international annuel sur la liberté de religion qui s’est tenu à Washington DC, aux États-Unis. Après avoir salué l’assistance avec la paix de Jérusalem, le patriarche a profité de l’occasion pour relater à l’auditoire la situation actuelle des chrétiens de Terre sainte et à Jérusalem. Il a souligné que « la mosaïque pacifique

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

L’archevêque Élpidophore à l’Assemblée des évêques orthodoxes d’Amérique : « L’absence de reconnaissance de l’Église orthodoxe d’Ukraine, continue d’être une source de conflit et de désaccord »

L’Assemblée des évêques orthodoxes canoniques des États-Unis s’est réunie à la cathédrale grecque orthodoxe Sainte-Sophie à Los Angeles, le 30 janvier. En tant que président de l’assemblée, l’archevêque Élpidophore de l’Archevêché grec-orthodoxe (Patriarcat de Constantinople) a prononcé le discours d’ouverture. L’archevêque a commencé en rappelant l’objectif de l’assemblée des évêques, tel qu’il est énoncé dans son règlement : « Le but de l’assemblée épiscopale est de manifester l’unité de l’Église orthodoxe, de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Décès du métropolite Jean Zizioulas

Le métropolite majeur de Pergame Jean (Zizioulas) est décédé à l’âge de 92 ans. Ces derniers temps, il faisait face à des problèmes de santé et était hospitalisé dans une…

« Les experts partiaux ont pris leurs désirs pour des réalités »

Le 31 janvier 2023, le Service d’État ukrainien pour l’ethnopolitique et la liberté de conscience a publié la conclusion d’une expertise religieuse des statuts de l’Église orthodoxe ukrainienne, selon laquelle on aurait « prouvé » l’existence d’une relation canonique avec le Patriarcat de Moscou. Le chef du département juridique de l’Église orthodoxe ukrainienne, l’archiprêtre Alexandre Bakhov, dans un commentaire adressé au département de l’information et de l’éducation, a qualifié cette expertise d’« illégale,

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

200e anniversaire de la découverte de l’icône de la Mère de Dieu de Tinos

Le 30 janvier 2023 marque le 200e anniversaire de la découverte d’une icône miraculeuse de la Mère de Dieu dans un bosquet de l’île de Tinos, dans les Cyclades, où se trouve aujourd’hui la cathédrale emblématique de « l’Evangelistria », l’un des sites de pèlerinage les plus importants de l’Orthodoxie. La découverte et le transfert de cette sainte icône, pendant les travaux de la construction de l’église, ont été considérés comme un

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

« Le boomerang reviendra à ceux qui s’emparent des lieux saints », déclare le métropolite du Monténégro à propos de la situation en Ukraine

Cetinje, Monténégro, le 30 janvier 2023 Lors de chaque Divine Liturgie, l’Église orthodoxe serbe prie pour l’Église orthodoxe ukrainienne, qui, bien qu’elle souffre aux côtés de son peuple pendant la guerre, est persécutée par son propre État, a déclaré hier le chef de l’Église au Monténégro. À l’issue de la Divine Liturgie au monastère de Cetinje hier, Son Éminence le métropolite Joannice s’est adressé au clergé et aux laïcs, rapporte

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche Bartholomée au métropolite Épiphane d’Ukraine : « J’espère que le pape François est plus proche de vous maintenant »

Le patriarche œcuménique Bartholomée a chaleureusement salué le métropolite Épiphane qui s’est rendu le 27 janvier dernier au Phanar. Le patriarche œcuménique, dans son bref discours, a exprimé une fois de plus le soutien de l’Église mère au peuple ukrainien, condamnant une fois de plus la guerre en cours menée par la Fédération de Russie contre l’Ukraine. « Votre présence parmi nous est constante, mentalement, par la prière, qui nous unit,

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche Cyrille a participé à la XIe réunion parlementaire de Noël à la Douma d’État

Le 26 janvier, le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie et le président de la Douma d’État de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie Viatcheslav Viktorovich Volodine ont participé aux XIe Rencontres parlementaires de Noël organisées à la Douma d’État dans le cadre des XXIe Lectures éducatives de Noël « Défis mondiaux de la modernité et choix spirituel de l’homme ». Avant la session plénière, des tables rondes

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

28 janvier

Saint Éphrem le Syrien (373) ; saint Pallade, ermite en Syrie (IVème s.) ; saint Jacques l’ascète, ermite en Palestine (VIème s.) ; saint Jean, abbé de Réomé, ermite dans…

La Bible traduite en Karakalpak (Ouzbékistan)

L’Institut de traduction de la Bible de Moscou poursuit son travail de traduction des Saintes Écritures dans les langues des peuples non slaves vivant en Russie et dans les anciens États soviétiques, cette fois avec la publication de l’intégralité de la Bible en karakalpak. Le projet a débuté au milieu des années 90 et a été réalisé en partenariat avec d’autres organisations internationales de traduction de la Bible, indique l’Institut.   

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Ouganda : Les survivants d’Ebola organisent un office spécial pour remercier Dieu du don de la vie

Une Litie a été célébrée dans la cathédrale Saint-Nicolas de Kampala, le 22 janvier, en Ouganda, pour remercier Dieu du don de la vie et de la bonne santé accordé aux médecins en première ligne qui ont contracté le virus Ebola en septembre 2022. Un certain nombre d’entre eux n’ont pas survécu à la fièvre hémorragique mortelle, mais grâce aux efforts des travailleurs dans le domaine de la santé et

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

27 janvier

Jour de jeûne Translation des reliques de saint Jean Chrysostome (en 438) ; saint Julien, premier évêque du Mans (vers 250) ; sainte Dévote, vierge et martyre, patronne de la…

Le Patriarcat de Bulgarie construira une église aux Émirats arabes unis

Le métropolite d’Europe centrale et occidentale de l’Église orthodoxe bulgare, Mgr Antoine, a effectué, le 26 janvier 2023, une visite aux Émirats arabes unis, dans le cadre de l’approfondissement des liens du Patriarcat de Bulgarie et du Patriarcat d’Antioche. Le métropolite Antoine et l’ambassadeur de Bulgarie aux Émirats Arabes Unis, Ivan Yordanov, ont rencontré à Abu Dhabi l’évêque des Émirats Mgr Grégoire (Khoury Abdullah), vicaire patriarcal de l’Église orthodoxe d’Antioche.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche Porphyre de Serbie visite les États-Unis du 24 janvier au 5 février 2023.

Selon ce qui est prévu, entre le 24 et le 28 janvier, le patriarche Porphyre visitera les paroisses et la congrégation de l’école catéchétique de Saint-Sava à New York, dont le Saint-Synode des évêques lui a confié le soin spirituel jusqu’à ce que la situation soit complètement normalisée. Lorsqu’il sera sur place, le patriarche Porphyre prendra connaissance du processus de restauration de la cathédrale de Saint-Sava à New York, détruite

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.