20/10/2017
Actualités
Page d'accueil > Agenda > Dimanche

Dimanche

Tropaire de la Résurrection en ton 6 : Les vertus angéliques sur ton tombeau, + les gardes pétrifiés de crainte, / Marie près de ton sépulcre cherchait ton corps très pur ; // Toi, Tu captives l’enfer sans être séduit.+ Tu vas à la rencontre de la Vierge,/ Tu donnes la Vie, ô Ressuscité des morts, gloire à toi !//

Tropaire (s) et kondakion (a) de l’église

Gloire au Père et au Fils et au saint Esprit…

Kondakion de la Résurrection en ton 6:  De sa main vivifiante, le Seigneur Source-de-vie, le Christ notre Dieu,+ a fait surgir tous les morts des ténèbres de l’enfer,/ accordant la résurrection à tout le genre humain.// Il est vraiment notre Sauveur, / notre Vie, notre Résurrection et le Dieu de l’univers !//

Et maintenant…

Kondakion de la Mère de Dieu en ton 6 : Protectrice assurée des chrétiens, + Médiatrice sans défaillance devant le Créateur, / ne dédaigne pas la voix suppliante des pécheurs !// Mais dans ta bonté+ ne tarde pas à nous secourir,/ nous qui t’invoquons avec foi:// « Sois prompte dans ton intercession,+ et empressée dans ta prière, ô Mère de Dieu,/ Secours constant de ceux qui t’honorent ».//

Prokiménon du dimanche en ton 6 (Ps 27, 9 et 1, trad. des Septante): Seigneur, Sauve ton peuple, / et bénis ton héritage !// Vers toi, Seigneur, je crie ; mon Dieu, ne garde pas le silence envers moi !

Epître : 1 Timothée 1, 15-17

Timothée, mon enfant dans la Foi, sûre et digne d’approbation totale est cette parole : le Christ Jésus est venu dans le monde sauver les pécheurs, dont je suis, moi, le premier. Mais, si Jésus Christ m’a fait miséricorde, c’est pour  montrer en moi le premier toute sa longanimité,  afin de servir d’exemple à ceux qui croiront en lui pour la vie éternelle. Au Roi des siècles, donc, au Dieu invisible, immortel et unique, honneur et gloire dans les siècles des siècles : Amen !

Alléluia du dimanche en ton 6 (Ps 90, 1 et 2, trad. des Septante) : Celui qui demeure sous le secours du Très-Haut repose sous la protection du Dieu du ciel. – Il dit au Seigneur : « Tu es mon soutien et mon refuge : mon Dieu, en qui je mets mon espérance ! »

Evangile : Luc 18, 35-43

En ce temps-là, comme Jésus approchait de Jéricho, un aveugle était assis au bord du chemin et mendiait. Entendant marcher la foule, il demanda ce que cela signifiait. On lui annonça que Jésus de Nazareth passait par là. Alors il poussa des cris en disant : « Jésus, Fils de David, fais-moi miséricorde !»  Ceux qui marchaient en tête le menaçaient pour qu’il fasse silence ; mais lui criait encore plus fort : « Fils de David, miséricorde ! » Jésus s’arrêta donc et ordonna qu’on le lui conduise. Quand l’aveugle fut près de lui, Jésus lui demanda : « Que veux-tu que Je fasse pour toi ? » Il répondit : « Seigneur, que je recouvre la vue ! » Jésus lui dit : « Recouvre la vue ! Ta foi t’a sauvé !» A l’instant même l’aveugle recouvra la vue, et il suivait Jésus en glorifiant Dieu ; et tout le peuple, voyant cela, célébra les louanges de Dieu.

Catéchèse : l’amour de Dieu pour moi, pécheur, et pour tous les humains ! A dire à nos enfants…

1. Le plus important de notre vie est d’avoir par le Saint Esprit la révélation que nous sommes aimés du Père. Jésus Christ est l’icône parfaite de cet amour. Demandons cette révélation : « Seigneur Jésus Christ, par le Saint Esprit, révéle-moi ton amour pour moi pécheur ! » Connaître par le Saint Esprit que le Père m’aime modifiera totalement le centre de gravité de mon existence. C’est la réponse à l’aspiration fondamentale de notre être. Car, dit saint Nicolas Cabasilas, depuis qu’il a perdu le Paradis, l’être humain non seulement ne croit plus à l’amour de Dieu pour lui, mais pense que Dieu ne l’aime pas, ou qu’Il est indifférent à lui. Pourquoi ? C’est la grande calomnie du Malin : il est celui qui nous dit que Dieu nous déteste. L’apôtre Paul (épître du jour) témoigne de cette révélation : Jésus Christ est venu dans le monde pour me manifester à moi cet amour du Père ! Il est Celui qui dit à mon âme (évangile du jour): « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Ainsi s’éveille notre personne : Tu m’aimes, ô Père, donc j’existe ! La personne (hypostase) se découvre comme absolu en communion avec l’Absolu, disait Père Dumitru Stàniloae. Elle naît d’être aimée du Père.

2. La deuxième base de notre vie chrétienne consiste à acquérir par le Saint Esprit la révélation que Dieu aime tous les êtres humains. « Seigneur Jésus Christ notre Dieu, par ton Saint Esprit, révèle à moi ton indigne serviteur l’amour que Tu as pour chacun des êtres humains ! Montre-nous ton amour ! Fais-nous connaître combien Tu aimes ton monde ! » Le métropolite Joseph disait dans son message de Noël : « N’oublions pas combien Dieu aime le monde ! » L’Esprit Saint est Celui qui nous purifie de toute jalousie satanique – car Satan fut jaloux de l’amour de Dieu pour Adam – et nous donne au contraire d’exulter en voyant combien le Seigneur aime les autres. Comme Tu les aimes ! Comme Il les aime ! Comme ils s’aiment ! Le Saint Esprit est Celui qui se réjouit de l’amour mutuel de deux autres personnes. L’exultation des saints naît de la connaissance qu’ils ont par le Saint Esprit de l’amour réciproque de Jésus Christ et de leurs frères ! Ils se réjouissent sans cesse que les êtres humains soient aimés et qu’ils aiment à leur tour, à la fois le Père et leurs frères humains.

3. Le troisième pilier de la vie des baptisés consiste à acquérir par le Saint Esprit la grâce d’aimer de l’amour dont Dieu aime. « Seigneur Jésus Christ, par ton Saint Esprit, rends-moi digne d’aimer ceux que Tu aimes de l’amour dont Tu les aimes ! Par ce même Esprit, rends-moi digne d’aimer le Père comme Tu l’aimes ! » Etre disciple de Jésus-Christ, est-ce autre chose que d’être les canaux de son amour pour le Père et pour tous les êtres humains ? Sommes-nous baptisés pour une autre raison que pour être les sacrements de l’amour du Père pour tous ? Notre vie a-t-elle un sens et un contenu plus magnifiques que d’être le lieu, le temple, où le Saint Esprit fait connaître l’amour du Père pour le Fils, du Fils pour le Père, et du Père pour moi, pécheur, et pour chaque personne humaine conçue par sa volonté en ce monde ? Aussi la Mère de Dieu chante-t-elle : « Mon âme magnifie le Seigneur ! »

(Père Marc-Antoine Costa de Beauregard)

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski