Eglise orthodoxe serbe : communiqué sur le pogrom du 17 mars 2004 au Kosovo et Métochie et sur le dixième anniversaire des bombardements par les forces de l’OTAN

137

Le Saint Synode de l’Eglise orthodoxe serbe a publié le 16 mars dernier un communiqué à l'occasion du dixième anniversaire des bombardements de la Serbie et du Monténégro et du cinquième anniversaire des pogroms contres les Serbes du Kosovo et de la Métochie. Voici la traduction intégrale de ce communiqué.

Communiqué sur le pogrom du 17 mars 2004 au Kosovo et Métochie et sur le dixième anniversaire des bombardements par les forces de l’OTAN

Il y a cinq ans, un 17 mars, un pogrom a été pratiqué sur la population serbe orthodoxe ainsi que sur ses reliques et ses lieux saints au Kosovo et Métochie. Ce pogrom exécuté par les terroristes albanais a fait fuir plus de quatre mille Serbes de leurs foyers ancestraux, détruit des centaines de maisons et plus de trente églises – les nouvelles victimes innocentes sont tombées. Tout ceci a eu lieu en présence des forces internationales civiles et militaires, MINUK et KFOR. Aucune responsabilité pour ces violences et crimes n’a été recherchée jusqu’à présent. Ces faits sont le prolongement des bombardements commis par l’OTAN, de l’exode sans égal, des violences, des assassinats et des destructions de centaines de lieux saints en 1999 au Kosovo et Métochie. Les dix dernières années seule une part négligeable des réfugiés et des expulsés a pu revenir et retrouver ses biens et ses foyers brûlés ; la plupart des églises et monastères détruits restent en ruines ou disparaissent sans laisser de trace.

Voilà à quoi ressemble la protection des droits de l’homme et le rétablissement des standards avant la solution définitive de la question du Kosovo promise par la communauté internationale. En attendant et contrairement aux résolutions des Nations unies (résolution 1244 du conseil de sécurité), un certain nombre d’États a accepté « l’indépendance » proclamée unilatéralement par les Albanais. Ainsi, non seulement les crimes et les violences commis restent impunis, mais ils sont récompensés aux frais d’un État reconnu internationalement, membre de l’ONU – ce qui est contraire à toutes les conventions internationales et à tous les droits garantis des États et des peuples. Incontestablement, ce fait vient confirmer l’exactitude de la déclaration de l’ancien ambassadeur des États-Unis selon laquelle le bombardement de la Serbie et du Monténégro par l’OTAN et les États-Unis en 1999 avait pour but d’aboutir à l’indépendance de Kosovo. De toute évidence, la « défense des droits de l’homme » assortie d’un nouveau nettoyage ethnique et de la pulvérisation du patrimoine culturel du peuple serbe, n’était que le prétexte pour la réalisation des objectifs géopolitiques des puissants Etats d’aujourd’hui. Ce qui est confirmé par les verdicts draconiens à La Haye vis-à-vis des hommes qui n’ont fait que défendre leur patrie et son intégrité, alors que parallèlement les terroristes ont été libérés. Il est difficile, voire impossible, d’accorder rationnellement le droit à la lutte contre le terrorisme et à la préservation des « intérêts nationaux » des États-Unis, ainsi que des autres Etats lointains comme l’Afghanistan ou l’Iraq, en assassinant des centaines de milliers d’innocents, en détruisant le patrimoine culturel de ces peuples anciens et non seulement en interdisant à ces peuples de se défendre, mais surtout en les jugeant comme des criminels.

Profondément persuadés cependant que le cours de l’histoire, comme de nombreuses fois dans le passé de l’espèce humaine, démontrera que « Dieu n’est pas dans la puissance, mais dans la justice », nous invitons les fidèles à participer à la commémoration des victimes du pogrom terroriste du Kosovo et Métochie. La commémoration aura lieu mardi à 12 heures à la cathédrale de Belgrade. Pour évoquer les dix ans depuis le bombardement de notre pays par l’OTAN, nous allons commémorer dans toutes nos églises, dans le monde entier, et les cloches vont sonner le 24 mars à 18h45, l’heure de la première bombe reçue sur notre sol. À Belgrade une commémoration aura lieu à 17h à l’église Sveti-Marko, suivi d’une commémoration académique au centre de congrès Sava à 20h.

Du bureau du Saint Synode de l'Eglise orthodoxe serbe

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !