« Réponse aux attaques injustes visant un appel pastoral »: une déclaration de la Métropole roumaine d’Europe occidentale et méridionale

159

La Métropole roumaine d’Europe occidentale et méridionale vient de mettre en ligne un texte en réponse aux interrogations suscitées par la publication d’un document de l’Église orthodoxe roumaine en date du 11 février 2010 intitulé « Appel à l’unité et à la dignité roumaine« . Pour lire les réactions à celui-ci, lire les notes suivantes: 1 (père Michel Evdokimov), 2 (déclaration de vingt-huit personnalités orthodoxes), 3 (observations de Carol Saba). Le texte de la Métropole roumaine a pour titre « Réponse aux attaques injustes visant un appel pastoral ». Il est reproduit dans son intégralité ci-dessous.

« Le document intitulé « Appel à l’unité et à la dignité roumaine » élaboré par le Saint Synode de l’Eglise orthodoxe roumaine le 11 février 2010 a suscité, particulièrement en France, certaines réactions d’incompréhension dues autant au caractère assez général du texte lui-même qu’à une lecture sans doute hâtive de ce dernier.
Devant le trouble causé chez quelques fidèles par ces réactions hors de propos – la situation réelle dans nos pays étant beaucoup plus complexe qu’ils ne veulent bien le suggérer et personne n’ayant du reste le monopole de la conscience orthodoxe – la Métropole orthodoxe roumaine d’Europe occidentale et méridionale estime nécessaire d’apporter les précisions suivantes :
Cet appel s’adresse uniquement à « tous les clercs et fidèles orthodoxes roumains (vivant) hors des frontières de leur pays qui demeurent sans bénédiction (en italique et souligné par nous) dans d’autres Églises orthodoxes sœurs ou dans des structures non canoniques ».
Ainsi, il n’y est pas question des clercs roumains qui, à la demande d’une Église-sœur et en plein accord avec leur hiérarchie, exercent une activité pastorale hors de Roumanie comme c’est le cas à Chypre par exemple.

Ne sont pas non plus concernés par cet appel les fidèles roumains qui, demeurant dans un pays sur le territoire duquel coexistent plusieurs juridictions canoniques, ont quitté, avec la bénédiction de leur évêque et de leur père spirituel, une paroisse appartenant à l’un des diocèses roumains établis hors de Roumanie, pour s’attacher à une paroisse placée sous la protection d’une autre juridiction orthodoxe canonique parce que leur vie demandait à un moment donné un tel changement.

En revanche cet appel s’adresse, pour ce qui a trait à l’Europe, aux roumains orthodoxes, fidèles et clercs, que les circonstances de l’histoire ont contraints à se séparer de leur Église-mère ainsi qu’à ceux qui ont fait le choix de la quitter sans demander la bénédiction à leur évêque, au Saint Synode de l’Eglise orthodoxe roumaine ou au Patriarche, selon les cas.

Il est du devoir du Saint Synode de l’Eglise orthodoxe roumaine de protéger, partout où il se trouve, le troupeau que le Christ lui a confié. Aussi manifeste-t-il par cet appel sa compassion, son attachement et sa sollicitude à l’égard des  roumains orthodoxes victimes de l’histoire. Quant à ceux qui ont fait le choix douloureux de la séparation sans bénédiction d’avec l’Eglise-mère, il se doit de les rappeler à la raison. Il est aussi naturel de dissuader ceux qui seraient tentés de faire de même et de protéger contre les manœuvres sectaires et tous les prosélytismes les fidèles orthodoxes roumains qui, parfois désemparés lorsqu’ils se trouvent à l’étranger, peuvent devenir les proies de groupes peu scrupuleux.

Il est aisé de comprendre qu’aucune bénédiction ne peut être accordée à qui veut se séparer de l’Eglise orthodoxe pour rejoindre une entité qui serait non canonique, non orthodoxe ou sectaire. On pourra cependant se demander pourquoi la bénédiction est nécessaire lorsque l’on souhaite quitter son Église pour une Église orthodoxe sœur. Ne passe-t-on pas d’une juridiction canonique à une autre ?

La demande de bénédiction n’est pas une simple demande d’autorisation administrative. Elle procède d’un tout autre esprit. Fidèle aux commandements du Christ, elle requiert le refus de faire sa volonté propre et la quête de l’obéissance, rejetant par là toute tentation d’individualisme. La demande de bénédiction n’est pas une atteinte à la liberté personnelle. Elle permet en revanche d’exclure le trouble et le désordre au profit de la paix et de la communion en Église.

L’appel du Saint Synode de l’Eglise orthodoxe roumaine n’a pas de visée « impériale » mais il est l’expression d’un souci pastoral. Il ne cherche pas à réunir tous les roumains vivant hors de Roumanie sous la bannière d’un prétendu nationalisme mais plutôt à garder les fidèles roumains – et les fidèles non roumains membres de cette Église – des agissements de toutes sortes de groupes mal intentionnés qui n’hésitent pas à masquer leur prosélytisme sous couvert d’évangélisation et d’action pastorale ou sociale. (Ex: l’Italie – où il y a nombre de faux évêques orthodoxes non canoniques qui essayent d’attirer des fidèles orthodoxes; l’Espagne – où le prosélytisme néo protestant parmi les orthodoxes roumains est sans précédent ; et tant d’autres exemples).

Or qui, mieux que l’Eglise orthodoxe roumaine, peut accueillir de façon naturelle dans les structures ecclésiales qu’elle a mises en place hors de Roumanie, ces millions de fidèles émigrés qui sont ses enfants au même titre que les non roumains qui ont fait le choix de se placer sous sa protection?  Elle a vocation de répondre à leurs besoins spirituels, de les guider, de leur transmettre la foi orthodoxe. Elle cherche également à les aider à mieux comprendre, apprécier et participer à la réalité ecclésiale locale tout en les amenant à découvrir la diversité du christianisme et, par les rencontres et les échanges avec les autres communautés orthodoxes présentes dans les pays d’accueil, la richesse et la variété de la tradition orthodoxe.

Veuille notre Seigneur que ces quelques précisions apportent la paix de l’âme à nos frères et à nos sœurs en Christ qui ont pu être troublés ou attristés par l’interprétation inexacte de ce qui demeure un appel pastoral.

Paris, le 13 mai 2010
Ascension de notre Seigneur Jésus Christ

Le bureau de presse de la Métropole orthodoxe roumaine d’Europe occidentale et méridionale »

Source: Métropole roumaine d’Europe occidentale et méridionale

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Professeur d'histoire et de géographie, auteur, dernier livre paru : "Le christianisme orthodoxe face aux défis de la société occidentale" (Cerf, 2018).