MGR_niphon« Certains représentants des Églises orthodoxes proposent de renoncer au principe de consensus, c’est-à-dire à l’accord de tous, et d’introduire le vote à la majorité simple [lors des prises de décisions du futur concile pan-orthodoxe]. L’Église orthodoxe roumaine se prononce catégoriquement contre cela », a déclaré le métropolite Niphone de Târgovişte. « Le principe du vote, en tant que procédure démocratique, fonctionne bien dans le processus politique. Mais pour ce qui nous concerne, pour la question du concile, nous touchons aux valeurs éternelles et cela change tout. Le consensus est important pour nous, comme un symbole des bonnes relations entre toutes les Églises orthodoxes. Et dans ce sens, nous devons montrer l’exemple au reste du monde : nous sommes des frères, nous sommes liés au niveau le plus profond », ajouta-t-il.


Le métropolite Niphon a exprimé sa certitude, que dans le cas de la convocation du concile pan-orthodoxe, ses participants ne pourront éviter le sujet de l’octroi de l’autocéphalie à certaines Églises, ainsi que la question des diptyques, bien qu’à son avis, les orthodoxes du monde entier peuvent continuer leur mission sans que lesdites questions soient résolues.« Il est vraiment important que l’ordre du jour ne soit constitué que sur la base de l’accord de toutes les Églises orthodoxes participant au futur concile », a souligné en outre  le métropolite. « Et pour cette raison, dans les questions concernant la vie spirituelle, la foi, la liturgie, nous ne pouvons accepter le compromis et prendre les décisions à la majorité des voix. L’Église roumaine insiste pour que le principe du consensus soit adopté non seulement au cours du futur concile, mais aussi lors des discussions au niveau préparatoire », a conclu le métropolite Niphon.

Source : Pravoslavie.ru

 

Print Friendly, PDF & Email


Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !