Les Églises orthodoxes en France, la pratique religieuse et le Covid-19
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À l’approche de la fête de Pâques, célébrée par les orthodoxes le 19 avril prochain, le respect des dispositions de confinement soulève plusieurs questions spécifiques. Ainsi, plusieurs lecteurs nous ont posé des questions sur la pratique religieuse dans les circonstances particulières que nous traversons. En effet, les fidèles orthodoxes, dans la plupart des cas, ne disposent pas de lieux de culte à moins d’un kilomètre de leurs domiciles, ce qui les place dans une situation délicate et inconfortable pour concilier le respect des décisions des autorités publiques et leur besoin légitime de pouvoir pratiquer le culte. Nous avons essayé de recouper les informations disponibles sur les différents sites officiels, mais nous ne sommes pas arrivés à trouver toutes les réponses. Pour cette raison, nous nous sommes adressés au Bureau central des Cultes du ministère de l’Intérieur, qui a bien voulu nous répondre, ce dont nous le remercions. Nous vous invitons à lire ci-dessous nos questions (en italique) et les explications et les réponses du Bureau central des Cultes (en caractère gras).

Voici les préconisations nationales, conformes au décret du 23 mars 2020, qui doivent être respectées :

  1. Les lieux de culte ne sont pas obligatoirement fermés (IV de l’article 8). Lorsqu’ils restent ouverts, ils le sont sous la responsabilité d’un représentant du culte qui doit être présent.
  2. Les fidèles peuvent se rendre dans les lieux de culte qui restent ouverts, lors de leur promenade autorisée à titre dérogatoire, dans les conditions de cette promenade : « dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile » (5° du I de l’article 3). Ils doivent donc être porteurs de l’attestation dérogatoire sur laquelle la case « promenade » doit être cochée.
  3. A l’intérieur du lieu de culte, tout rassemblement est interdit (IV de l’article 8) : on y prie donc isolément. Quelques personnes peuvent s’y trouver simultanément, mais dispersées et en très petit nombre. Il ne doit y avoir aucun regroupement fortuit ni rassemblement organisé.
  4. La seule exception concerne les cérémonies funéraires (IV de l’article 8), autorisées mais limitées à 20 personnes, dans le respect des « gestes barrière ». Les personnes y assistant doivent être porteuses de l’attestation dérogatoire sur laquelle la case « motif familial impérieux » (4° du I de l’article 3) doit être cochée.
  5. Un office peut être célébré par un ministre du culte, mais à huis clos, afin d’être retransmis sur Internet ou à la radio. Le ministre du culte peut être assisté de quelques personnes, si nécessaire et dans un nombre le plus restreint possible, pour procéder à l’enregistrement de la cérémonie. Ils doivent être porteurs de l’attestation dérogatoire sur laquelle la case « déplacements professionnels » (1° du I de l’article 3) doit être cochée.

Il convient également de préciser que ces prescriptions réglementaires, de portée nationale, peuvent faire l’objet d’adaptations locales plus restrictives par les préfets, en fonction des circonstances locales (VI de l’article 8). Chaque association locale est donc vivement encouragée à prendre l’attache du cabinet du préfet de département avant de communiquer des consignes à ses fidèles ou d’organiser l’enregistrement d’une cérémonie dans un lieu de culte.

  1. Question : Puis-je me rendre dans mon lieu de culte pour une prière individuelle (lire une prière, me recueillir, me confesser ?)

Réponse : points 2, 3 et 4 ci-dessus

  1. Pour me rendre à l’église quelle case dois-je cocher sur l’attestation de déplacement dérogatoire ?

Réponse : point 2 : la case « promenade ».

  • Puis-je me rendre dans ma paroisse qui est éloignée de plus de 1 kilomètre de mon domicile ?  

            Réponse : point 2 : Non, si malheureusement aucun lieu de culte correspondant à ma croyance ne se trouve à moins d’un kilomètre de chez moi, je ne peux exercer mon culte qu’à mon domicile en regardant une cérémonie enregistrée sur Internet ou en écoutant une cérémonie enregistrée à la radio.

  • Est-il possible de célébrer un office liturgique les dimanches et les jours de grandes fêtes ?

Réponse : point 5.

  • Question A-t-on le droit d’aller à des obsèques ?

Réponse : point 4.

  • Je suis prêtre, diacre, ou chantre titulaire d’une paroisse, quelles autorisations dois-je avoir pour pouvoir me rendre à l’église (sachant que dans le plus part des cas le lieu de culte se trouve à plus de 1 km) et quelle rubrique dois-je cocher ?

Réponse : Un prêtre peut se rendre dans le lieu de culte dont il est responsable même si celui-ci se trouve à plus d’un kilomètre, car il s’agit d’un déplacement professionnel. Il faut donc cocher cette rubrique. La limite d’un kilomètre ne concerne que la rubrique « promenade », qui s’applique aux fidèles qui veulent prier individuellement dans un lieu de culte.

  • Je suis laïc responsable de la paroisse, quelles autorisations dois-je avoir pour pouvoir me rendre à l’église pour vérifier la sécurité du lieu de culte ou effectuer des réparations d’entretien ?

Réponse : Il s’agit d’un déplacement professionnel.

  • Les ministres des cultes peuvent-ils effectuer des visites à des personnes malades ou en fin de vie ?

Réponse : Ils peuvent en principe se rendre au chevet des malades dans les établissements de santé. Il s’agit le cas échéant d’un déplacement professionnel.

Néanmoins, les établissements peuvent, pour des raisons de santé publique et de sécurité, restreindre l’accès à leurs locaux. Il convient donc avant tout de prendre l’attache des établissements concernés pour savoir s’ils autorisent ou non les ministres du culte à accéder à leurs locaux.

  • Les aumôniers des hôpitaux, les aumôniers pénitenciers et les aumôniers militaires peuvent-ils effectuer leur service ?

Réponse : Le principe est que les aumôniers peuvent avoir accès aux établissements pour y officier. Il s’agit dans ce cas d’un déplacement professionnel.

Néanmoins, cette liberté doit être conciliée avec les objectifs de santé publique, de sécurité au travail et de bon fonctionnement du service public.

Il appartient donc aux établissements, et en particulier aux établissements de santé, de déterminer si et dans quelles conditions ils permettent l’accès des aumôniers aux locaux. Il convient donc de vérifier localement auprès des établissements si l’accès des aumôniers est autorisé. 

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Vient de paraître : « Ne restons pas ce que nous sommes » de François Esperet (Robert Laffont) À la Une 177888

Les éditions Robert Laffont viennent de publier « Ne restons pas ce que nous sommes » (252 pages, 18 euros) de François Esperet (1), diacre au Sémi...

Le métropolite de Corfou Nectaire a comparu hier devant la justice pour violation des règles conc... À la Une 177884

Le métropolite de Corfou Nectaire a comparu le 19 octobre devant le tribunal de première instance de Corfou pour violation des règles concernant la...

20 octobre Vivre avec l'Église 58057

20 octobre Saint Artème, grand-martyr à Antioche (362) ; saint Caprais, martyr à Agen (303); saint Sonnace, évêque de Reims (VIIème s.) ; saint Art...

7 octobre (ancien calendrier)/20 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58055

7 octobre (ancien calendrier)/20 octobre (nouveau) Saints martyrs Serge et Bacque (292) ; saints martyrs Julien, prêtre et Césaire, diacre, martyrs...

Le patriarche œcuménique Bartholomée est parti aujourd’hui pour Rome À la Une 177878

Le patriarche œcuménique Bartholomée se rendra à Rome pour participer à une rencontre interconfessionnelle organisée par la Communauté de Sant &lsq...

Deux conférences à Moscou à l’occasion du centenaire de « l’exode russe » – l’évacuation de... À la Une 177763

Fuyant la répression bolchevique, les troupes du général Wrangel avec leurs familles, de nombreux membres du clergé, la population civile, s’embarq...

« L’Évangéliaire slavon des rois de France » sur France 2 le 25 octobre à 9h30 À la Une 177739

La cathédrale de Reims a abrité pendant au moins deux siècles un évangéliaire en slavon, la langue commune des peuples slaves. Sur cet évangéliaire...

19 octobre Vivre avec l'Église 58025

19 octobre Saint Joël, prophète ; saint Varus, martyr en Égypte avec six ascètes (vers 307) ; sainte Cléopatre, qui recueillit le corps de saint Va...

6 octobre (ancien calendrier)/19 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58023

6 octobre (ancien calendrier)/19 octobre (nouveau) Saint Thomas, apôtre ; saint Prudent, archidiacre de Narbonne et martyr (vers 257) ; sainte mart...

« L’orthodoxie, ici et maintenant » (KTO) : « L’archevêque Basile de Belgique, grande figur... Podcast vidéo 177745

La dernière émission de télévision « L’orthodoxie, ici et maintenant » (KTO) a évoqué l’archevêque Basile (Krivochéine) de Belgique (la...

18 octobre Vivre avec l'Église 58016

19ème dimanche après la Pentecôte 18 octobre Saint Luc, évangéliste (I) ; saint Marin l’ancien, martyr en Cilicie (IV) ; saint Julien, moine ...

5 octobre (ancien calendrier)/18 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58014

19ème dimanche après la Pentecôte 5 octobre (ancien calendrier)/18 octobre (nouveau) Sainte martyre Charitine d’Amasée (304), saint hiéromartyr Den...