L’Ukraine cède au Patriarcat de Constantinople une église emblématique

1185
L’Ukraine cède au Patriarcat de Constantinople une église emblématique
L’Ukraine cède au Patriarcat de Constantinople une église emblématique

Dépêche de l’Agence France presse reproduite par L’Orient-Le Jour :

L’Ukraine a décidé jeudi (18 octobre, ndlr) de donner au Patriarcat de Constantinople le droit d’utiliser une église emblématique, qui lui servira désormais de représentation à Kiev, après sa décision de reconnaître dans ce pays une Église indépendante de la tutelle de Moscou.

Un total de 237 députés, contre un minimum requis de 226, ont voté en faveur d’une loi en ce sens, proposée par le président Petro Porochenko, qui doit encore promulguer le texte avant son entrée en vigueur.

Aux termes de cette loi, le Patriarcat de Constantinople obtient le droit d' »usage gratuit et permanent » de l’église Saint-André de Kiev, l’un des monuments emblématiques de la capitale ukrainienne, dont l’État restera cependant propriétaire.

(…)

Chef-d’œuvre de l’architecture baroque, perchée sur une colline, l’église Saint-André aux coupoles turquoises est considérée comme l’une des plus belles de Kiev. Elle fut bâtie au XVIIIe siècle, quand l’Ukraine faisait partie de l’Empire russe, sur les plans de l’architecte et décorateur italien né à Paris Bartolomeo Francesco Rastrelli. »

Source et intégralité de la dépêche : L’Orient-Le jour. Source de la photographie : Wikipedia

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !

Professeur d'histoire et de géographie, prêtre, auteur, dernier livre paru : "Le christianisme orthodoxe face aux défis de la société occidentale" (Cerf, 2018).