Trois enseignements du patriarche de Roumanie Daniel sur le Carême
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Partageant ses réflexions sur le texte évangélique lu le dimanche de l’expulsion d’Adam du paradis, le patriarche Daniel a insisté sur les trois enseignements qui suivent  au sujet du Carême :

  1. Pardonner : « le pardon des fautes de notre prochain afin que Dieu nous pardonne nos propres fautes »
  2. Comment jeûner : « ne soyons pas tristes comme les hypocrites, et ne montrons pas aux hommes que nous jeûnons, parfumant notre tête et lavant notre visage, car le Père dans le ciel verra le sacrifice de notre jeûne et nous récompensera »
  3. Se libérer de l’avidité pour les biens matériels – « N’amassez pas de trésors sur la terre, où la mite et la vermine détruisent et où les voleurs perforent et cambriolent »

Le patriarche a insisté sur ces paroles de l’évangile lu le dimanche : « Là où est votre trésor, là sera aussi votre cœur ». « Pourquoi pardonner ? » a-t-il Revenant sur le premier des trois enseignements susmentionnés, le primat a expliqué que « le pardon est le bon commencement de la période du carême ». Pourquoi ? « Parce qu’en pardonnant aux autres, on cultive l’humilité et la liberté intérieure de l’homme qui souhaite vivre dans l’amour miséricordieux de Dieu ». « Lorsque nous pardonnons, nous nous libérons d’un état de tristesse, de haine ou d’hostilité envers quelqu’un. Si nous pardonnons, nous sommes libres dans notre âme et nous pouvons prier véritablement et montrer que nous désirons l’amour miséricordieux de Dieu afin que nos péchés soient pardonnés ». « Le pardon des péchés de nos semblables est la condition pour que Dieu aussi nous pardonne nos péchés » a souligné le patriarche. Celui-ci a expliqué que « par le pardon des péchés on reconnaît que la personne concernée ne doit pas être réduite aux mauvaises actions qu’elle a commises à un certain moment où elle a contrarié quelqu’un, car la personne peut faire aussi beaucoup de bien ». « Le pardon des péchés du prochain implique souvent la crucifixion de son propre égoïsme et l’ouverture de la porte vers la résurrection, vers un nouvel état de communication et de communion de l’homme avec Dieu et ses semblables » a fait remarquer le primat. Comment jeûner ? « Il faut jeûner dans un état de joie, non de tristesse », a recommandé le patriarche Daniel, ajoutant que l’on peut savoir si notre jeûne est véritable et sanctifiant « par le fait que nous avons humilité et joie dans notre âme… L’âme de l’homme qui jeûne devient humble et joyeuse. Il constate ensuite qu’il se nourrit plus par l’amour miséricordieux de Dieu au moyen de la prière que par la consommation d’aliments limités et éphémères ». « Le jeûne doit être compris non comme une obligation, mais comme l’offrande de sa liberté, comme la joie, une offrande de soi à Dieu, comme une reconnaissance pour le don de vie et comme un désir de sanctifier sa vie ». Le patriarche a précisé que par cette offrande, nous montrons que nous aimons plus Celui qui donne que Ses dons. « Nous montrons que nous aimons Dieu plus que Ses dons matériels que nous consommons. Nous nous confions à Lui, parce qu’Il est la Source de notre vie ». Concernant la libération de l’avidité de biens matériels, le patriarche a constaté : « Souvent, nous devenons les esclaves des biens matériels par la convoitise, par le désir de dominer les autres, par le désir de nous affirmer de façon égoïste dans le rapport aux autres « , ajoutant que « le jeûne ne se réfère non pas seulement à l’abstinence de nourriture mais à l’abstinence de tout ce qui diminue notre amour de Dieu et de nos semblables ». « Le jeûne est un travail de libération de l’avidité pour les biens matériels, limités et éphémères, pour nous unir par une prière plus intense avec le Dieu illimité et éternel, la Source de vie et de la joie éternelle ». « Nous devons amasser des trésors dans l’âme, non autour de nous, des trésors spirituels : l’humilité, une foi forte, l’amour de Dieu et de son prochain, la miséricorde, la bonté, la pureté, la sanctification ». À la fin de son homélie, le patriarche a recommandé à être attentif aux trois grandes fautes en raison desquelles Adam a été expulsé du paradis : « Pourquoi Adam a-t-il été expulsé du paradis ? Parce qu’il n’a pas obéi à Dieu, il n’a pas jeûné, c’est-à-dire qu’il ne s’est pas abstenu et ne s’est pas repenti après avoir péché, mais a attribué la faute à la femme qui lui avait été donnée par Dieu, tandis que la femme l’a attribuée au serpent ». Le patriarche a expliqué que la pénitence guérit la tendance de l’homme pécheur, depuis Adam et Ève, de s’excuser lui-même et d’accuser les autres : « La période du jeûne uni à la prière est la période dans laquelle nous nous jugeons nous-mêmes, non les autres, nous voyons nos propres fautes, nos lacunes, nos déficiences, nos défauts, non ceux des autres », ajoutant que « le péché est l’existence égoïste et arrogante ». En conclusion, le primat a exhorté à être « miséricordieux et humble afin de ressembler à Dieu, pour atteindre la joie et la gloire de la Résurrection du Seigneur, la joie de la résurrection de notre âme de sa mort provoquée par le péché ».

Source

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

Mgr Onuphre évoque les persécuti... À la Une

Devant le président Porchenko, le métropolite de Kiev Onuphre a évoqué les persécutions dont fait l’objet l’Église orthodoxe d’Ukraine, ainsi que l...

Une délégation du Patriarcat de ... À la Une

Une délégation du Patriarcat de Constantinople, avec le métropolite Emmanuel de France, a été reçue par le patriarche Jean d'Antioche.

Le Saint-Synode de l’Église orth... Actualités

Présentation des trois nouveaux métropolites qui viennent d'être élus par le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Grèce.

March 11 (old calendar) /  March...

March 11 (old calendar) /  March 24 (new) SECOND SUNDAY OF LENT — Tone 2. St. Gregory Palamas. St. Sophronius, Patriarch of Jerusalem (638-644). St...

March 24

March 24 SECOND SUNDAY OF LENT — Tone 2. Forefeast of the Annunciation. St. Gregory Palamas. Synaxis of the Venerable Fathers of the Kiev Caves Lav...

11 MARS (ancien calendrier) /  2... Vivre avec l'Église

11 MARS (ancien calendrier) /  24 MARS (nouveau)  Grand Carême, dispense d’huile et de vin. Dimanche de saint Grégoire Palamas. Saint Sophrone, pat...

24 MARS Vivre avec l'Église

24 MARS Grand Carême. Dimanche de saint Grégoire Palamas. Saint Artémon, évêque de Séleucie en Pisidie (Ier-IIème s.) ; saint Artémon, évêque de Th...

4ème anniversaire du décès du pè... Actualités

4ème anniversaire du décès du protopresbytre Thomas Hopko, doyen émérite du Séminaire orthodoxe Saint-Vladimir (États-Unis) prêtre, théologien, pré...

Bertrand Vergely : « Le pardon.... À la Une

Bertrand Vergely nous parle, dans sa conférence du 18 mars, du pardon.

Le patriarche Cyrille de Moscou ... À la Une

Le patriarche Cyrille de Moscou a abordé la question des familles des prêtres en soulignant qu'elles doivent être au centre de l’attention des évêq...

Un concert du chœur byzantin « T... À la Une

Le choeur Tronos, l'un des plus apprécié en Roumanie, donnera un concert au Parlement européen à Bruxelles le 11 avril.

La Banque nationale de Roumanie ... Actualités

Une nouvelle pièce en or a été émise en Roumanie pour le 550e anniversaire de la consécration de l'église du monastère de Putna.