28/06/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Des savants ont reconstitué le visage de saint Nicolas
Des savants ont reconstitué le visage de saint Nicolas

Des savants ont reconstitué le visage de saint Nicolas

Des savants ont reconstitué le visage du grand saint d’après ses reliques. Sur la base de recherches archéologiques, anatomiques et anthropologiques, les chercheurs russes ont décrit l’image réelle du saint : sa taille, le teint et même les traits du visage. Ils ont également défini les maladies dont il souffrait. L’étude anthropologique des reliques témoigne que le grand saint ne mangeait pas de viande, mais seulement de la nourriture végétale. La taille du saint est de 1,67 m. Les artistes russes, utilisant les technologies informatiques contemporaines ont tenté de recréer le visage du saint, que l’on peut voir sur la photo(ci-dessus). Pour procéder à cette étude, le tombeau de saint Nicolas à Bari a été ouvert. L’expertise a été menée par le professeur Luigi Martino. Le visage du saint a été reconstitué d’après le crâne. Le professeur a tiré des conclusions sur les maladies du saint. Ses articulations sont endommagées. La colonne vertébrale et les os de la cage thoracique témoignent de tortures que le saint a subies en prison. L’examen radiologique du crâne a révélé un large resserrement interne de la boîte crânienne. Le professeur Martino considère que ces modifications sont provoquées par une influence de plusieurs années du froid et de l’humidité d’une prison (le saint a passé en prison près de vingt ans). Le professeur Luigi Martino a conclu, sur la base de l’étude des reliques, que le visage représenté sur les icônes correspond pleinement à l’aspect extérieur de l’homme enterré dans le tombeau : « D’après la construction du crâne et du squelette, le saint appartenait à la race  blanche méditerranéenne, pour laquelle est caractéristique une taille moyenne et une peau foncée. Avec un front haut, un nez plutôt aquilin, des pommettes et un menton saillants, un squelette de force moyenne ».

Source et photographie

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski