23/03/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Le métropolite Niphon (Patriarcat de Roumanie) : « Le saint et grand Concile est important pour toute l’orthodoxie et au-delà »
Le métropolite Niphon (Patriarcat de Roumanie) : « Le saint et grand Concile est important pour toute l’orthodoxie et au-delà »

Le métropolite Niphon (Patriarcat de Roumanie) : « Le saint et grand Concile est important pour toute l’orthodoxie et au-delà »

Le métropolite Niphon, archevêque de Târgovişte (Patriarcat de Roumanie) a accordé l’interview suivante au site grec Amen.gr :

– Votre Éminence, à quel point le saint et grand Concile est-il important pour la vie de l’Église orthodoxe ?

– Le saint et grand Concile est très important pour toute l’orthodoxie et au-delà, parce que c’est un événement qui a été préparé pendant presque cinq décennies. Il provient du besoin de manifester l’unité et la joie de se trouver ensemble dans une fraternité conciliaire. C’est pourquoi la synaxe des primats orthodoxes, en 2014 et au mois de juin 2016, a décidé de tenir le Concile et de le réunir en juin 2016. Il est important également en fonction de l’importance des thèmes choisis durant le processus de préparation, et la majorité d’entre eux ont été approuvés par la dernière synaxe des primats orthodoxes. Nous sommes conscients qu’il y a de nombreuses autres questions encore concernant l’Église au XXIème siècle, qui nécessiteraient une future attention de la part de toute l’orthodoxie, au moyen de conciles panorthodoxes qui auraient lieu à l’avenir. Je suppose que chaque orthodoxe souhaiterait voir dans l’événement présent une expression de la conciliarité globale et de l’unité, même s’il y a différentes nuances d’opinion ayant pour but d’améliorer les documents qui pourraient être adoptés.

– Peu de jours avant la tenue du Concile, dont l’un des objectifs est de souligner l’unité de l’Église orthodoxe une, il semble que cette unité doit être testée, l’orthodoxie semble faire face à une crise. Êtes-vous préoccupé par le fait que certaines Églises autocéphales se mettent à l’écart, voire même ne viennent pas finalement au Concile ?

– Oui, nous sommes à la fois préoccupés et optimistes au sujet de certains problèmes soulevés par certaines Églises autocéphales orthodoxes sœurs. Nous sommes également tristes que bien des nuances de ces problèmes ne soient pas résolus jusqu’à maintenant, comme c’est le cas, par exemple, du conflit entre les patriarches d’Antioche et de Jérusalem. Le fait qu’il y a certains malentendus dans notre monde orthodoxe sur différents sujets signifie que nous avons réellement besoin de la réunion d’un Concile panorthodoxe, nous avons besoin de cheminer ensemble et d’essayer de les clarifier dans un esprit d’unité et de responsabilité pour l’amour de notre orthodoxie. En espérant toutefois que toutes les Églises orthodoxes participeront comme cela fut décidé par les primats en janvier de cette année.

– Pensez-vous que le saint Concile aidera au dialogue avec les autres Églises et confessions chrétiennes ?

– Le monde d’aujourd’hui qui est le nôtre a besoin du dialogue dans de nombreux domaines, parce que le dialogue représente une occasion pour la mission et le témoignage de l’orthodoxie. Les dialogues pourraient être utiles si nous procédons périodiquement « à des évaluations sérieuses des rencontres théologiques afin de s’assurer qu’elles sont sur la bonne voie constructive », comme l’a dit S.B. le patriarche de Roumanie Daniel. Nous espérions que le saint Concile pourrait aider à diriger correctement le dialogue avec nos amis chrétiens non-orthodoxes. Ce dialogue devrait être un témoignage de la vérité de l’Église orthodoxe en direction des communautés non orthodoxes.

– Quel message voudriez-vous adresser au pieux peuple de Roumanie et quel est le message que vous souhaiteriez envoyer par cette interview à nos lecteurs ?

– Tout d’abord, nous demandons au peuple de Dieu, laïcs et membres du clergé en Roumanie et ailleurs de prier Dieu pour le succès de notre Concile panorthodoxe. Le peuple devrait savoir que lorsque nous nous réunissons en Concile, que ce soit au niveau local ou panorthodoxe, nous exprimons notre sainte foi dans l’unité de l’Église qui est une, sainte, catholique et apostolique. Nous avons besoin d’exprimer notre unité sacramentelle, mais, en même temps, nous devrions montrer notre co-responsabilité pour la mission de l’Église dans le monde d’aujourd’hui.

Source : http://www.amen.gr/article/metropolitan-nifon-to-amengr

 

Print Friendly
Scroll To Top
Jovan Nikoloski