15 décembre (ancien calendrier)/28 décembre (nouveau)

Carême de la Nativité

Saint Eleuthère, évêque d’Illyrie, sa mère sainte Anthie et saint Corèbe, éparque, martyrs (IIème s.) ; saint martyr Eleuthère le Cubiculaire (IVème s.) ; saint Parde, ermite (VIème s.) ; saint Paul, moine au Mont Latros (955) ; saint Etienne, archevêque de Souroge en Crimée, confesseur (787) ; saint Mesmin, moine près d’Orléans (VIème s.) ; saint Tryphon de Petchenga apôtre de la Laponie (1583) ; saints néo-martyrs de Russie : Hilarion, archevêque de Vereïsk (1929) ; Alexandre (Rojdestvensky), Basile (Vinogradov), Victorin (Dobronravov), prêtres (1937).

Saint Éleuthere

Saint Eleuthère - Orthodoxie.com
Saint Eleuthère, évêque d’Illyrie, (IIème s.)

Le glorieux martyr du Christ Éleuthère, éponyme de la liberté, vit le jour à Rome au cours du second siècle . Laissé très tôt orphelin de père, il fut élevé dans la crainte de Dieu et l’amour des saintes vertus par sa pieuse mère, Anthie (Évanthie), qui avait reçu la sainte foi des disciples de l’Apôtre saint Paul. Confié à l’évêque de Rome, Anicet (155-166), pour son éducation, le jeune garçon manifesta de telles qualités qu’il franchit rapidement tous les degrés de la hiérarchie ecclésiastique. Ordonné diacre à quinze ans et prêtre à dix-sept ans, il fut consacré par le pape évêque d’Illyrie à l’âge de vingt ans . Malgré sa jeunesse, il n’en avait pas moins atteint, par sa foi et son zèle ardent, l’état d’un homme mûr dans la connaissance de Dieu, à la mesure de la taille du Christ possédée dans sa plénitude (Éph 4, 13), et il parvenait à convertir un grand nombre de païens au moyen de sa parole, confirmée par de nombreux miracles.

Sa renommée grandissante et la nouvelle de ses succès parvinrent jusqu’aux oreilles de l’empereur qui, inquiet de la force croissante de l’Église, envoya un de ses généraux, Félix, à Avlona en Épire, pour arrêter le saint évêque. Voyant l’aspect rayonnant de ce jeune pasteur au milieu de ses brebis et charmé par la douceur de son enseignement, le rude soldat abandonna à son tour les vanités de ce monde, crut au Christ et aux promesses de la vie éternelle, se fit baptiser et se présenta, en compagnie du saint, devant le tyran, impatient de trouver la perfection en versant son sang. Interrogé par le souverain, le vaillant Éleuthère resta aussi insensible à ses flatteries qu’à ses menaces et, confessant le Christ vrai Dieu, il lui assura que les tortures ne sont que jeux d’enfants pour ceux qui ont revêtu la Croix, et que la mort pour le Christ est pour eux délices, réjouissance et promesse d’une gloire éternelle. D’abord jeté sur un lit de bronze incandescent, puis étendu sur un gril et recouvert d’huile bouillante et de diverses autres matières brûlantes, il demeura indemne, comme rafraîchi par la grâce. Et, sans rien perdre de sa liberté de parole, il blâma le tyran qui persécutait les paisibles brebis du Christ comme un loup d’Arabie (Hab 1, 8). Sur le conseil du préfet de la ville, Coremmon (ou Corembon), homme cruel et à l’imagination fertile en matière de torture, on confectionna un four muni de broches pointues aux deux extrémités pour y précipiter le vaillant athlète de la foi. Mais, comme Éleuthère élevait alors une ardente prière pour la conversion de ses ennemis, le féroce Coremmon, soudain illuminé par le Saint-Esprit, prit la défense du saint, confessa le Sauveur et pénétra avec hardiesse dans le fourneau qu’il avait fait chauffer pour l’évêque. Préservé lui aussi par la grâce, il fut ensuite décapité.

Saint Éleuthère, décidément inaccessible au feu des supplices, fut enfermé dans un sombre cachot, où une colombe venait régulièrement lui apporter de la nourriture. Attaché ensuite derrière des chevaux sauvages lancés au galop, il fut délivré par l’intervention d’un ange et alla se réfugier sur les hauteurs d’une montagne voisine. Il y vécut seul, paisiblement, pendant quelque temps, en compagnie des bêtes sauvages qui, au moment où il chantait l’office divin, s’arrêtaient, pleines de respect, et adressaient avec lui par leur silence un cantique de louange au Dieu de l’univers. Découvert par des chasseurs, il fut de nouveau arrêté et, en chemin vers Rome, il convertit ses gardiens ainsi qu’un grand nombre d’autres païens, qu’il régénéra par le saint baptême avant de comparaître devant le tyran. Il fut jeté aux lions dans l’amphithéâtre à l’occasion d’une fête, mais les fauves les plus redoutables vinrent jouer à ses pieds comme d’inoffensifs chatons. Finalement, saint Éleuthère trouva la délivrance de cette vie passagère et fut couronné en ayant la tête tranchée. Le glaive venait à peine de s’abattre que sa mère, Anthie, se précipita vers le corps immolé de son fils et l’étreignit avec amour, en le glorifiant d’avoir si vaillamment combattu pour le Seigneur. Les bourreaux se ruèrent alors sur elle, et mêlèrent son sang à celui de saint Éleuthère. Selon la tradition populaire, saint Éleuthère est invoqué par les femmes enceintes pour obtenir une heureuse délivrance .

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire des saints martyrs, ton 4

Des Apôtres ayant partagé le genre de vie * et sur leur trône devenu leur successeur, * tu as trouvé dans la pratique des vertus * la voie qui mène à la divine contemplation; * c’est pourquoi, dispensant fidèlement la parole de vérité, * tu luttas jusqu’au sang pour la défense de la foi; * Éleuthère, martyr et pontife inspiré, * intercède auprès du Christ notre Dieu, * pour qu’il sauve nos âmes.

TropaIre de saint Paul, moine au Mont Latros, ton 4

Compagnon des moines saints et des Anges incorporels, nous te chantons, illustre Paul, et te prions d’intercéder pour que nous trouvions miséricorde auprès de Dieu.


Tropaire du saint hiéromartyr Hilarion de Vereïа, ton 4

Ô saint hiérarque du Christ Hilarion, gloire et louange de l’Église russe, ayant acquis l’esprit divin, tu confessas avec audace le Christ devant les sans-Dieu ; endurant les souffrances pour Lui, tu as proclamé aux fidèles : sans Église, point de salut !

Kondakion des saints martyrs, ton 4

Nous te célébrons, vénérable Père, tous en chœur, * splendeur des Evêques et modèle des victorieux Athlètes; * pontife et martyr Éleuthère, nous t’en prions, * délivre des multiples dangers * ceux qui célèbrent ta mémoire de tout cœur * et sans cesse intercède en faveur de nous tous.

Kondakion de saint Paul, moine au Mont Latros, ton 8

Dès la jeunesse tu as ardemment désiré, sage Père, les biens qui surpassent tout esprit, tu as renoncé aux mondaines vanités et par amour de la céleste patrie tu es devenu la demeure de la Trinité, au point d’illuminer les fidèles s’approchant de toi; c’est pourquoi nous te chantons: bienheureux Paul, réjouis-toi.

Kondakion du saint hiéromartyr Hilarion de Vereïа, ton 2

Ayant laissé la gloire de ce monde, tu suivis courageusement le Christ, et ayant reçu le ministère hiérarchique, tu fus orné de la couronne du martyre ; et maintenant, te tenant devant le Trône de Dieu, prie, ô hiérarque très sage Hilarion afin que nos âmes soient sauvées.

ÉPITRE DU JOUR

He X, 35 – XI, 7

N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. Encore un peu, un peu de temps : celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. Et mon juste vivra par la foi ; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas. Pour l’avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable. C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles. C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn ; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes ; et c’est par elle qu’il parle encore, quoique mort. C’est par la foi qu’Énoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et qu’il ne parut plus parce Dieu l’avait enlevé ; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu. Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. C’est par la foi que Noé, divinement averti des choses qu’on ne voyait pas encore, et saisi d’une crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille ; c’est par elle qu’il condamna le monde, et devint héritier de la justice qui s’obtient par la foi.

ÉVANGILE DU JOUR

Mc IX, 10-16

Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur recommanda de ne dire à personne ce qu’ils avaient vu, jusqu’à ce que le Fils de l’homme fût ressuscité des morts. Ils retinrent cette parole, se demandant entre eux ce que c’est que ressusciter des morts. Les disciples lui firent cette question: Pourquoi les scribes disent-ils qu’il faut qu’Élie vienne premièrement? Il leur répondit : Élie viendra premièrement, et rétablira toutes choses. Et pourquoi est-il écrit du Fils de l’homme qu’il doit souffrir beaucoup et être méprisé ? Mais je vous dis qu’Élie est venu, et qu’ils l’ont traité comme ils ont voulu, selon qu’il est écrit de lui. Lorsqu’ils furent arrivés près des disciples, ils virent autour d’eux une grande foule, et des scribes qui discutaient avec eux. Dès que la foule vit Jésus, elle fut surprise, et accourut pour le saluer.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et journaliste sur Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour ...

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », ...

Des dizaines de jeunes venus de l’étranger ont célébré la journée de la jeunesse orthodoxe en Pologne

Chaque année, les Journées mondiales de la jeunesse orthodoxe se déroulent dans une ville polonaise différente au cours du week-end ...

Découvrez Évagre le Pontique avec le père Gabriel Bunge

Évagre le Pontique, moine et théologien chrétien du IVe siècle est né vers 345 dans la région du Pont, située ...

22 février

Invention des reliques des saints apôtres et martyrs au quartier d’Eugène à Constantinople (VIIème s.) ; saint martyr Maurice d’Apamée ...

9 février (ancien calendrier)/22 février (nouveau)

Clôture de la fête de la sainte Rencontre Saint Nicéphore d’Antioche, martyr (vers 257) ; saints Marcel, évêque de Sicile, ...

Le patriarche d’Antioche Jean X a donné une conférence sur la famille à la mosquée Al-Othman à Damas

Sa Béatitude le Patriarche Jean X et le Ministre syrien des dotations religieuses, Son Exellence Cheikh Mohammad Abdul-Sattar al-Sayyed, ont ...

Le patriarche Théophile III a inauguré une nouvelle église en Jordanie

Sa Béatitude le Patriarche Théophile III de Jérusalem et Son Altesse le Prince Ghazi bin Muhammad, Conseiller général de Sa ...

Le cabinet d’avocats Amsterdam & Partners publie une vidéo sur l’attaque d’une église en Ukraine

Le cabinet d’avocats Amsterdam & Partners, qui a entrepris à titre gracieux la défense de l’Église orthodoxe ukranienne, a mis ...

2025 a été déclarée année du centenaire du Patriarcat roumain

La Chambre des Députés a adopté mardi dernier un projet de loi déclarant 2025 Année nationale du centenaire du Patriarcat ...

Visite du secrétaire général Conseil œcuménique des Églises au Patriarcat de Jérusalem

Le samedi 17 février, le patriarche Théophile III de Jérusalem a accueilli Jerry Pillay, secrétaire général du Conseil œcuménique des ...

21 février

Jour de jeûne Saint Timothée du monastère des Symboles (IXème s.) ; saint Eustathe, archevêque d’Antioche (377) ; saint Félix, ...

8 février (ancien calendrier)/21 février (nouveau)

Jour de Jeûne Saint et grand martyr Théodore le Stratilate (319) ; saint prophète Zacharie (vers 520 avant Jésus-Christ) ; ...

L’Église orthodoxe russe critique la déclaration « Fiducia supplicans » pour son écart avec l’enseignement moral chrétien

Le 20 février 2024, l’Église orthodoxe russe a tenu une réunion de la Commission biblique et théologique synodale, dirigée par ...

La présentation des œuvres complètes de saint Nicolas du Japon a eu lieu à l’Moscou

Le 16 février 2024, au Centre de la Société impériale orthodoxe de Palestine (CSIOP) à Moscou, une présentation des œuvres ...

Le patriarche Porphyre de Serbie a célébré la Liturgie à New York

Le patriarche Porphyre est arrivé tard dans la soirée du 16 février 2024 à New York, accompagné de l’archiprêtre stavrophore ...

Reconnaissance par le monde musulman de la contribution de l’archevêque Anastase d’Albanie à la coexistence harmonieuse des religions

Le samedi 17 février 2024 le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Muhamed Bin Abdulkerim el-Isa s’est rendu en ...

7 février (ancien calendrier) / 20 février (nouveau)

Après-fête de la Sainte Rencontre Saint Parthène, évêque de Lampsaque (IVème s.) ; saint Luc d’Hellade, ascète (953) ; les ...