7 août (ancien calendrier) / 20 août (nouveau)

Carême de la Dormition

Après-fête de la Transfiguration de notre Seigneur, Dieu et Sauveur Jésus-Christ ;

Saint Dométien, moine persan, martyrisé avec deux disciples (363) ; saint hiéromartyr Narcisse, archevêque de Jérusalem (IIIème s.) ; saint Or, moine en Égypte (vers 390) ; saint Donatien, évêque de Châlons-sur-Marne (IVème s.) ; saint Victrice, évoque de Rouen (vers 409) ; saint Donat, évêque de Besançon (660) ;  saint Théodose le Nouveau (IX-Xème s.) ; saint Pimène le très souffrant, des Grottes de Kiev (1110) ; sainte vierge et thaumaturge Potamia ; saint Pimène le jeûneur des Grottes de Kiev (XIIIème s.)   ; saint Mercure des Grottes de Kiev, évêque de Smolensk (1239); sainte Théodora de Sihla, moniale (XVIIème s.) ; saint Antoine d’Optino (1865) ; saints nouveaux martyrs de Russie : Alexandre Khomovitsky, Pierre Tokarev, Michel Plychevsky, Jean Voronets, Démètre Milovidov et Alexis Vorobiev, prêtres, Élisée Chmolder, diacre et moine Athanase Egorov (1937) ; Basile Amenitsky, prêtre (1938).

SAINT DOMÉTIEN [1]

Au temps de saint Constantin le Grand, un saint homme, nommé Abbaros, parcourait les contrées de Mésopotamie en y prêchant la Bonne Nouvelle à ses compatriotes. Comme il se trouvait un jour au marché, il remarqua un jeune garçon, du nom de Dométien, qui s’adonnait avec zèle à l’étude de la religion et il l’exhorta à se détourner du culte idolâtre pour connaître la vérité. Aussitôt gagné à la foi qu’il avait confusément cherchée jusque-là, Dométien essaya de s’instruire auprès des chrétiens, mais ces derniers refusèrent de dévoiler leurs mystères à un païen. Il essaya néanmoins de convaincre ses parents de renoncer au culte du feu et des idoles, mais en vain. Aussi, dès qu’il en eut l’âge, il quitta sa patrie pour se rendre dans la ville de Nisibe, aux confins de l’Empire romain et de l’empire perse, où il reçut le saint baptême. Il entra aussitôt dans un monastère de la ville et s’appliqua avec avidité à l’étude de l’Écriture sainte. La Parole de Dieu devint pour lui nourriture et boisson, de sorte qu’il négligeait de se rendre au réfectoire avec les autres moines, qui prirent ombrage de sa conduite et se mirent à nourrir à son égard des sentiments de jalousie et de mépris. Dométien, craignant de devenir occasion de scandale et de division, quitta de nuit le monastère. En chemin, il fut attaqué par une bande de loups, dont il fut délivré par Dieu qui le ramena sur la voie romaine traversant le désert de Syrie. Il se joignit à un groupe de chrétiens qui se rendaient à Théodosiopolis pour y déposer des offrandes au monastère de Saint-Serge. Ayant fait le vœu de ne pas prendre de nourriture jusqu’à ce qu’il eût rejoint une communauté monastique, il refusait de se mêler à ses compagnons pour leur réfection, de sorte que ces derniers le soupçonnèrent d’être un hérétique ou un Samaritain ; mais dès qu’il leur expliqua la raison de sa conduite, ils lui proposèrent de le conduire au monastère de Saint-Serge. Quand ils arrivèrent à proximité de la ville, le jour tombé, un personnage à l’apparence dévote se présenta à eux et leur offrit de les héberger chez lui. Comme il les conduisait dans un lieu sauvage et bordé de précipices, Dométien discerna qu’il s’agissait d’un serviteur de Satan et il le chassa par sa prière. Une fois arrivés sains et saufs en ville, il supplia ses compagnons, qui se préparaient à publier ce miracle, de garder le silence. Ils se rendirent sans plus tarder au monastère de Saint-Serge, où ils déposèrent leurs offrandes et furent reçus par l’archimandrite Noubel (ou Nurbel), homme vénérable qui, depuis soixante-cinq ans, n’avait pas goûté de nourriture cuite et ne s’était pas couché ni assis, mais dormait debout, appuyé sur son bâton. Pendant l’entrevue, Dométien se tenait en silence et regardait avec admiration cet homme de Dieu. Noubel discerna qu’il avait été envoyé par Dieu et ordonna de l’agréger aussitôt à sa communauté. Suivant l’enseignement de son père spirituel, et se modelant surtout sur sa conduite angélique et sa prière continuelle, saint Dométien progressa rapidement, allant de vertu en vertu, tout tendu en avant en vue du prix que Dieu réserve au ciel à ceux qui l’aiment (cf. Phil 3, 13). Au bout de dix-huit ans, il fut, contre son gré, ordonné diacre par l’évêque Jacques de Théodosiopolis, en visite au monastère. Trois dimanches de suite, alors qu’il servait à l’autel, il vit une blanche colombe voleter au-dessus du calice, et il s’efforçait de la chasser de peur qu’elle ne renversât les saints Dons, au grand étonnement de son maître qui n’avait pas été jugé digne de cette vision du Saint-Esprit. Comprenant que son disciple avait été élu par Dieu, l’archimandrite convoqua alors le chorévêque Gabriel et, grâce à une ruse, il fit élever Dométien à la prêtrise. Mais dès que le saint apprit qu’on voulait l’emmener en ville pour l’honorer, il s’enfuit du monastère et se mit au service d’un groupe de chameliers en route pour la ville de Cyr en Syrie.  Parvenus en vue du fameux sanctuaire des saints Cosme et Damien, situé près de la ville de Cyr, le saint prit congé de ses compagnons et passa plusieurs jours et plusieurs nuits en prière. Sa conduite attira l’attention d’un malade qui se trouvait là depuis plus d’un mois, et grâce à ses paroles et ses prières Dométien obtint pour lui la guérison. L’homme s’étant précipité pour proclamer la vertu de son bienfaiteur, le saint dut une fois de plus prendre la fuite, et il se retira à huit milles au nord de la basilique des saints Anargyres, sur une colline aride et rocailleuse, où il resta deux ans, inconnu des hommes et se nourrissant d’herbes sauvages. Un jour de grande chaleur, il se rendit à la source qui lui procurait l’eau nécessaire et y trouva un groupe de lavandières, dont l’une d’elles manqua à son égard de toute retenue. Il s’enfuit aussitôt et fit tarir la source par sa prière. Les chrétiens du lieu vinrent ensuite demander pardon au saint, clergé en tête, et il obtint de Dieu que les eaux reprennent leur cours.

Dès lors, les habitants de la contrée prirent l’habitude de venir demander la bénédiction du saint ermite. Un jour d’hiver, un bédouin qui avait été accueilli par saint Dométien lui proposa de construire un abri, afin qu’il soit protégé des intempéries. Le saint refusa, mais la nuit suivante, une tempête de neige l’ensevelit jusqu’aux aisselles dans la crevasse où il dormait, et ce ne fut qu’après de fébriles recherches que le bédouin réussit à le dégager et à l’emporter dans sa tente pour le ranimer. Le saint étant resté trois années sur la montagne, exposé en plein air à l’ardeur du soleil et à toutes les intempéries, les fidèles des environs, voyant ses forces décliner, réussirent à le convaincre de se retirer dans une grotte qu’ils avaient creusée à son intention dans le roc. Il persévéra là dans la prière pendant de longues années, accueillant tous ceux qui venaient à lui, les guérissant au Nom du Christ de leurs maux corporels et spirituels, et convertissant de nombreux païens par son enseignement lumineux. L’empereur Julien l’Apostat étant venu à passer par cette région lors de la campagne contre les Perses, au cours de laquelle il devait trouver la mort (363), des hommes dépravés et jaloux de la réputation de saint Dométien le dénoncèrent au tyran comme un imposteur qui prétendait parler au nom de Dieu . Ils reçurent du souverain l’ordre d’appréhender le saint ermite et, se précipitant aussitôt vers sa retraite, ils l’y trouvèrent, en compagnie de deux enfants dont la naissance avait été obtenue par ses prières et que leurs parents avaient consacrés à Dieu. Ils leur commandèrent de se rendre sur la voie romaine pour honorer l’empereur à son passage, mais le saint ne leur prêta aucune attention, tout absorbé qu’il était dans la prière. Ils se ruèrent alors, tels des bêtes féroces, et le firent périr, lui et ses disciples, sous une nuée de pierres qui obstruèrent l’entrée de la grotte. L’endroit fut bientôt oublié, même par ceux qui avaient été les admirateurs du saint, et la grotte se couvrit de ronces. Deux ans plus tard, un des chameaux qu’un marchand avait laissé paître à l’écart de la route s’égara et se cassa la patte. Comme l’animal essayait de se traîner, il enfonça sa patte brisée dans l’ouverture de la grotte et fut aussitôt guéri. À l’occasion de ce miracle on débroussailla l’endroit et l’on découvrit les reliques de saint Dométien et de ses compagnons, qu’on transféra avec honneur dans une église voisine.

[1] Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras.

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de la Transfiguration, ton 7

Tu t’es transfiguré sur la montagne, ô Christ notre Dieu, laissant tes Disciples contempler ta gloire-autant qu’ils le pouvaient: fais briller aussi sur les pécheurs que nous sommes ton éternelle clarté, par les prières de la Mère de Dieu; Source de lumière, gloire à toi.

Tropaire de saint Dométien, ton 4

T’exerçant dans la montagne aux ascétiques combats, tu brisas l’assaut des ennemis sprirituels avec l’armure de la Croix; de même sur le stade tu luttas vaillamment pour abattre l’empereur apostat grâce au glaive de la foi; pour l’un et l’autre de ces exploits tu fus par Dieu couronné doublement, bienheureux Dométien, moine et martyr.

Kondakion de saint Dométien, ton 6

Méprisant les biens corruptibles et les terrestres pensées, tu devins pour les moines un sublime instructeur; et, sans craindre les menaces de l’empereur qui ne voulait reconnaître en Christ le vrai Dieu, tu acceptas la mort en chantant: Dieu est avec nous et nul ne peut rien contre moi.

Kondakion de la Transfiguration, ton 4

Sur la montagne tu t’es transfiguré et tes Disciples contemplèrent ta gloire, ô Christ notre Dieu, pour autant qu’ils le pouvaient, afin qu’en te voyant sur la croix ils comprennent que ta Passion était voulue et proclament à la face du monde que tu es en vérité le reflet de la splendeur et de la gloire du Père.

ÉPÎTRE DU JOUR

Rom. XV, 30-33

Je vous exhorte, frères, par notre Seigneur Jésus Christ et par l’amour de l’Esprit, à combattre avec moi, en adressant à Dieu des prières en ma faveur, afin que je sois délivré des incrédules de la Judée, et que les dons que je porte à Jérusalem soient agréés des saints, en sorte que j’arrive chez vous avec joie, si c’est la volonté de Dieu, et que je jouisse au milieu de vous de quelque repos. Que le Dieu de paix soit avec vous tous ! Amen !

ÉVANGILE DU JOUR

Matth. XVII, 24 – XVIII, 4

Lorsqu’ils arrivèrent à Capernaüm, ceux qui percevaient les deux drachmes s’adressèrent à Pierre, et lui dirent: Votre maître ne paie-t-il pas les deux drachmes? Oui, dit-il. Et quand il fut entré dans la maison, Jésus le prévint, et dit: Que t’en semble, Simon? Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils des tributs ou des impôts? De leurs fils, ou des étrangers? Il lui dit: Des étrangers. Et Jésus lui répondit: Les fils en sont donc exempts. Mais, pour ne pas les scandaliser, va à la mer, jette l’hameçon, et tire le premier poisson qui viendra; ouvre-lui la bouche, et tu trouveras un statère. Prends-le, et donne-le-leur pour moi et pour toi. En ce moment, les disciples s’approchèrent de Jésus, et dirent: Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux? Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d’eux, et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux. C’est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et directeur de la rédaction d'Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles similaires

21 septembre (ancien calendrier) 4 octobre (nouveau)

Clôture de l’Exaltation de la Croix ; saint Codrat, apôtre, martyr à Magnésie (vers 130) ; saint prophète Jonas ; saint Jonas le sabbaïte, prêtre, père de saints Théodore et Théophane “les marqués”,…

4 octobre

Saint hiéromartyr Hiérothée, évêque d’Athènes, sainte martyre Domnine d’Édesse et ses filles Bernice et Prosdoquée (305), saints martyrs Gaius, Fauste, Eusèbe et Chaeremon d’Alexandrie (III), saint Adaucte, martyr à Mélitène…

3 octobre

Saints hiéromartyrs Denys l’Aréopagite, évêque d’Athènes, Rustique, prêtre, et Éleuthère, diacre (96), sainte Menne, ermite (IVème s.), saint Cyprien, évêque de Toulon (VIème s.), saint Jean le Chozébite, évêque de…

20 septembre (ancien calendrier)/3 octobre (nouveau)

Après-fête de l’Exaltation de la Croix ; saint Eustathe-Placide (Eustache), grand-martyr à Rome, avec son épouse, sainte Théopistée et leurs fils Agapios et Théopiste (vers 118) ; saint Hypatios, évêque,…

2 octobre

16e dimanche après la Pentecôte Saint hiéromartyr Cyprien, la vierge Justine, et le martyr Théoctiste, de Nicomédie (304), bienheureux André le fol en Christ (936), saint hiéromartyr Léger, évêque d’Autun…

1er octobre

Protection de la Très sainte Mère de Dieu. Saint apôtre Ananie, des soixante-dix, saint Romain le Mélode (vers 556), saint Mirian III, roi d’Ibérie et son épouse Nana (IVème s.),…

30 septembre

Jour de jeûne Saint hiéromartyr Grégoire, illuminateur de la Grande Arménie (vers 335) ;  saints Victor et Ours, martyrs à Soleure en Suisse (IIIème s.) ; saintes Ripsime, Gaïenne et leurs compagnes,…

29 septembre

Saint Cyriaque l’anachorète, abbé en Palestine (556) ; saints martyrs Dadas, Gobdahala et Kasdios de Perse (IV) ; sainte martyre Goudelia de Perse (IV) ; saint Théophane le miséricordieux, de Gaza ; saint…

16 septembre (ancien calendrier) / 29 septembre (nouveau)

Après-fête de l’Exaltation de la Croix, Sainte Euphémie, mégalomartyre à Chalcédoine (304) ; sainte Sébastienne, martyre (86-96) ; sainte martyre Mélitène (138-161) ; saints Victor et Sosthène, martyrs à Chalcédoine…

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Une relique de la ceinture de la Mère de Dieu visitera les paroisses roumaines de La Courneuve (Trois-Saints-Hiérarques) et de Paris (Saints-Archanges)

Le 30 septembre, un coffret avec des fragments de la Ceinture de la Mère de Dieu, venu du monastère de Kato Xenia (Thessalie, Grèce) sera apporté en France. Tout d’abord, la Ceinture de la Mère de Dieu visitera la paroisse orthodoxe roumaine de La Courneuve. Le programme est le suivant : – Vendredi 30 septembre : 18 h accueil de la Ceinture de la Mère de Dieu apportée par une délégation de Grèce ;

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’évêque Georges de Canberra a été nommé évêque diocésain d’Australie par l’Assemblée des évêques de l’Église russe hors-frontières

Le 21 septembre 2022, l’Assemblée des évêques de l’Église orthodoxe russe hors-frontières a nommé l’évêque Georges de Canberra évêque diocésain d’Australie et de Nouvelle-Zélande avec le titre « de Sydney, d’Australie et de Nouvelle-Zélande ». Né aux États-Unis en 1950, Paul Schaeffer, le futur évêque Georges, s’est converti à l’Orthodoxie en 1974. L’année suivante, il devint novice au monastère de la Sainte-Trinité à Jordanville (État de New York), puis étudia au séminaire

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

24 septembre

Sainte Thècle, égale aux apôtres, martyre (I) ; saint Coprès, moine en Palestine (530) ; saint Nicandre de Pskov (1581) ; saint Galaction de Vologda (1612) ; saint Vladislav de Serbie…

23 septembre

23 septembreJour de jeûne Conception du prophète, précurseur et baptiste Jean ; saintes Xanthippe et Polyxène (109) ; sainte Iraïs, vierge, martyre en Égypte (vers 308) ; saint André, martyr…

11 septembre (ancien calendrier) / 24 septembre (nouveau)

Samedi avant l’Exaltation de la Croix Après-fête de la Nativité de la Très-Sainte Mère de Dieu ; sainte Théodora d’Alexandrie (474-491) ; saint Marcel, martyr, premier apôtre connu du Velay ; saints Démètre,…

RCF Bordeaux : “Saint Sophrony l’Athonite”

La veille de la fête de Saint Silouane de l’Athos, le 24 septembre, est une occasion d’honorer la mémoire de saint Sophrony l’Athonite.Saint Sophrony a été le disciple de saint Silouane…

Commentaires du diocèse de Vilnius et de Lituanie sur la rencontre entre les représentants du gouvernement lituanien et le patriarche Bartholomée de Constantinople 

Le primat de l’Église orthodoxe de Lituanie n’approuve pas l’ingérence des autorités dans les processus internes de l’Église. Le métropolite Innocent, primat de l’Église orthodoxe de Lituanie, a fait un commentaire officiel sur la visite de représentants du ministère lituanien des Affaires étrangères au Phanar. Son commentaire suit ci-après :« Comme on l’a appris, le lundi 19 septembre, des représentants des autorités lituaniennes ont rencontré le patriarche Bartholomée de Constantinople au Phanar (Istanbul). Selon des communiqués laconiques publiés sur les sites

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

22 septembre

Saint Phocas, évêque de Sinope, martyr (117) ; sainte Rodène de Levroux, vierge (Ier s.) ; saint Sylvain, ermite dans le Berry (Ier s.) ; saint martyr Phocas le jardinier (vers 320)…

Le patriarche de Moscou Cyrille a appelé à l’unité spirituelle des peuples de la Rus’ 

Le 21 septembre 2022, en la fête de la Nativité de la Mère de Dieu, le patriarche de Moscou Cyrille a célébré la sainte Liturgie en l’église de la Nativité-de-la-Mère-de-Dieu au couvent stavropégique Zatchatievsky de Moscou. À l’issue de la Liturgie, le patriarche a prononcé l’homélie suivante : « Ce jour, dans l’histoire de notre Patrie a été marqué par de nombreux événements mais, probablement, le plus saillant et significatif d’entre eux fut la bataille de Koulikovo [contre

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le président Aleksandar Vučić se prononce contre la suppression de l’enseignement religieux dans les écoles publiques serbes 

Le président serbe Aleksandar Vučić est opposé à la suppression de l’instruction religieuse dans les écoles serbes et est convaincu que ceux qui sous-estiment l’Église ne comprennent pas son rôle dans les circonstances actuelles. C’est ce que le dirigeantserbe a déclaré le 19 septembre 2022 à New York, répondant à la question des journalistes qui lui demandaient comment il percevait l’exigence du Comité Helsinki d’abolir l’instruction religieuse dans les écoles publiques en Serbie « Nous n’avons

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :