« À propos de la situation dans l’ancien exarchat des paroisses orthodoxes russes en Europe occidentale »
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Nous vous proposons ci-dessous le point de vue d’un clerc du Patriarcat oecuménique en Crète, l’archimandrite Romanos Anastasiadis, sur la situation de l’ancien Exarchat-Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale. Ce texte a été publié par le site « Ekklisia online » et traduit du grec pour Orthodoxie.com.

« S.E. l’archevêque Jean avait initialement reçu le sacre épiscopal en tant qu’évêque auxiliaire du patriarche œcuménique et avait été mis à la disposition de l’exarque d’alors, S.E. l’archevêque Job de Telmessos, sur la décision du Saint-Synode du Patriarcat œcuménique. Plus tard, lorsque l’archevêque Job de Telmessos a été transféré à un autre poste sur la décision du Saint-Synode, S.E. l’archevêque Jean, sur la proposition de l’assemblée générale de l’exarchat, a été élu par le Saint-Synode en tant qu’exarque et a été élevé au grade d’archevêque titulaire de Charioupolis du trône œcuménique. S.E. l’archevêque Jean n’a jamais été évêque diocésain, c’est-à-dire qu’il n’était pas évêque du lieu. Il n’était qu’exarque du patriarche œcuménique, c’est-à-dire son représentant, avec le droit d’agir seulement de la part et au nom du patriarche œcuménique. L’exarchat n’est pas un diocèse, mais constitue un groupement des paroisses patriarcales dans des lieux géographiques concrets, où existent d’autres évêques locaux diocésains. Par conséquent, le hiérarque titulaire n’a pas de diocèse. Il a seulement un titre élevé et ne peut exercer des devoirs liturgiques et pastoraux que par attribution du hiérarque du lieu. À l’archevêque Jean, en tant qu’archevêque titulaire a été confiée l’œuvre concrète de l’administration de l’ex-Exarchat des paroisses de tradition russe en Europe occidentale. Cependant, dès le moment de la dissolution de l’ex-exarchat, S.E. l’archevêque Jean n’avait plus aucun droit d’immixtion – administrative, pastorale et liturgique – sur les paroisses, le clergé et les fidèles de l’ancien exarchat. Cependant, sans aucun mandat, celui-ci a continué à exercer ses anciens devoirs, chose qui est punie par les saints canons. Ainsi, le 35ème canon des saints apôtres punit le hiérarque qui accomplit des ordinations dans un autre diocèse, sans permission canonique de l’évêque local, ainsi que ceux qui sont ordonnés par lui, de destitution. De la même façon, le 13ème canon du concile d’Antioche interdit, sous peine de destitution et d’invalidation de l’acte, aux évêques de s’immiscer dans les affaires ecclésiastiques d’autres diocèses sans la permission de l’évêque local. Il existe aussi d’autres canons qui interdisent des actions semblables, comme le 22ème d’Antioche et le 25ème de Sardes. Le 18ème canon du concile d’Antioche interdit à un évêque sans diocèse de s’immiscer dans les affaires ecclésiastiques du lieu où il lui est permis de célébrer. Et le 3ème canon du concile de Sardique interdit à l’évêque même de visiter un autre diocèse sans la permission de l’évêque local. S.E. l’archevêque Jean a reçu son congé en tant que clerc du Patriarcat œcuménique sur décision du Saint-Synode, qui est l’organe juridique suprême du Patriarcat œcuménique. De toute évidence, le congé canonique a été donné au lieu de la sanction canonique qu’il faudrait lui appliquer. Et dès le moment où S.E. l’archevêque a reçu le congé, S.E. l’archevêque Jean n’a plus le droit de porter le titre de Charioupolis (mais il est appelé désormais ex-(archevêque) de Charioupolis), car il n’appartient plus à la juridiction du Patriarcat œcuménique et ne peut porter le titre de sa juridiction. Les statuts de l’ex-exarchat dispose que l’association cultuelle est soumise au Patriarcat œcuménique. C’est-à-dire qu’elle a pour pouvoir suprême le trône œcuménique. Les statuts disposent aussi, entre autres, que l’exarchat est régi par les saints canons, qui sont prioritaires par rapport aux statuts. Par ailleurs, le mode de nomination, tel que les prévoient les canons, se produit dans la dernière étape avec l’élection par le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique. L’axiome du droit est que l’autorité qui nomme quelqu’un peut démettre de sa place celui qu’elle a nommé. De la même façon, par exemple, le précédent exarque a été transféré de son poste dans l’ex-exarchat dans un autre poste au sein du Patriarcat œcuménique, sans aucune demande préalable de sa part ou de la part de l’exarchat. En outre, l’archevêque Jean, à maintes reprises, devant des témoins et de différentes façons, à différentes occasions, avait exprimé son souhait exprès de sortir de la juridiction du trône patriarcal et d’entrer dans l’Église de Russie, ce qui a été mentionné aussi par Sa Toute-Sainteté le patriarche œcuménique dans sa lettre de congé canonique qui mentionne de façon caractéristique : « Par cette lettre patriarcale, en reconnaissance de votre profond désir de vous placer sous l’omophore de sa Béatitude le patriarche de Moscou et de toute la Russie, comme vous l’avez exprimé à plusieurs reprises en paroles et en actes, nous vous libérons, à titre uniquement personnel, de notre très saint trône œcuménique, apostolique et patriarcal… » Enfin, sur la base des mêmes statuts de l’ex-exarchat, qui sont reconnus par l’État français, S.E. l’archevêque Jean n’a plus aucun droit de s’immiscer dans les affaires de l’ex-exarchat, ce qui a été expressément mentionné dans la lettre patriarcale susmentionnée : « Cela signifie qu’à présent votre Excellence n’est plus responsable de quelque manière que ce soit des affaires des paroisses de tradition russe en Europe occidentale ». S.E. le métropolite de France Mgr Emmanuel, par décision du Saint-Synode du Patriarcat œcuménique a été nommé, le 2 septembre 2019, locum tenens de l’organisme «Union directrice des associations orthodoxes russes» (ex-exarchat), afin de se charger de toutes les questions le concernant. C’est-à-dire que l’affirmation selon laquelle l’ex-exarchat fonctionne maintenant non pas selon les saints canons, mais selon les statuts, n’est pas recevable, car les mêmes statuts disposent qu’ils doivent être régis par les saints canons, qui sont au-dessus desdits statuts. Il y a encore l’affirmation selon laquelle l’ex-exarchat fonctionne soi-disant, maintenant, sur la base des lois de 1901 et 1905 de l’État français. Cette affirmation ne peut tenir du fait que les lois concernent simplement l’administration séculière et non spirituelle. C’est-à-dire que l’ex-exarchat est dirigé par la Grâce divine qui jaillit du Patriarcat œcuménique sur la base des saints canons et non de l’État sur la base des lois. L’existence ecclésiastique de l’association provient du Patriarcat œcuménique sur la base des saints canons, et non des lois d’un État, quel qu’il soit. Par conséquent, sur la base des saints canons et des statuts, lesquels sont reconnus sur la base des lois susmentionnées par l’État français, le seul chef canonique et légitime des paroisses de l’ex-exarchat qui se trouvent en France est S.E. le métropolite de France Mgr Emmanuel. Les paroisses de l’ex-exarchat qui se trouvent hors de France ne peuvent naturellement être administrées selon les lois du droit français. L’assemblée générale qu’a programmée S.E. l’archevêque Jean est canoniquement et légalement illégale et nulle. Nous espérons que S.E. l’archevêque Jean, les clercs et les fidèles de l’ex-exarchat comprendront la gravité de la situation. »

Source (de la photographie) : Ekklisia online

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

Paris : les funérailles de Nicolas Grekoff Actualités 120417

L’office des funérailles de Nicolas Grekoff sera célébré en l’église Saint-Séraphin de Sarov à Paris (91, rue Lecourbe, 15e) lundi 21 o...

L’archiprêtre Nicolas Savvopoulos : « Un coup d’État synodal s’est produit durant l’Assemblée des... À la Une 120413

Dans une interview à Romfea, l’archiprêtre Nicolas Savvopoulos, ancien représentant de l’Église de Grèce auprès de l’Union européenne, affirme qu’i...

Cérémonie du Dies Academicus de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe à Chambésy Actualités 120383

La cérémonie traditionnelle du Dies academicus de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe a eu lieu jeudi 17 octobre 2019 au Centre ...

Rapport de l’archevêque Jérôme au Saint-Synode de l’Église de Grèce À la Une 120314

Nous vous proposons ci-dessous le texte complet du rapport présenté lors de la réunion spéciale du Saint-Synode qui a eu lieu le samedi 12 octobre ...

18 octobre Vivre avec l'Église 58016

Jour de jeûne 18 octobre Saint Luc, évangéliste (I) ; saint Marin l’ancien, martyr en Cilicie (IV) ; saint Julien, moine au Mont Sinaï (IV) ;...

5 octobre (ancien calendrier)/18 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58014

Jour de jeûne 5 octobre (ancien calendrier)/18 octobre (nouveau) Sainte martyre Charitine d’Amasée (304), saint hiéromartyr Denis, évêque d’Alexand...

Statement of the Holy Synod of the Russian Orthodox Church 120308

On 17th October 2019, during a session of the Holy Synod of the Russian Orthodox Church, a statement was adopted concerning the situation that aros...

« Quels documents avons-nous de Maxime Kovalevsky ? » Revue du Web 120299

Sur le site Sagesse orthodoxe (dont photographie) : « Maxime Kovalevsky, grand compositeur de musique liturgique et pédagogue du chant d’Église, n’...

Le consul général des États-Unis à Thessalonique se rend au Mont Athos avant la visite du patriar... Actualités 120295

Selon les informations de l’agence Romfea, le consul général des États-Unis à Thessalonique, Gregory W. Pfleger, est arrivé sur le Mont Athos le 17...

Le métropolite Joseph a célébré un office de requiem pour la reine mère de Roumanie à Lausanne Actualités 120293

Mgr Joseph, métropolite du diocèse d’Europe occidentale et méridionale du Patriarcat de Roumanie, a célébré un office de requiem en l’église roumai...

Déclaration du 17 octobre 2019 du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe, concernant ses relati... À la Une 120264

Le 17 octobre 2019, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe a publié une déclaration sur la situation dans l’Église orthodoxe de Grèce, suite à...

Quelles Églises suivront celle de Grèce et reconnaîtront l’autocéphalie ukrainienne ? À la Une 120256

Le site d’information grec OrthodoxTimes (anciennement Romfea) vient de publier une analyse de la situation dans le monde orthodoxe après la reconn...