Déclaration du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe du 8 septembre

1867

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe exprime résolument sa protestation et sa profonde indignation suite à la publication d’un communiqué du secrétariat général du Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople daté du 7 septembre 2018, qui annonce la nomination de deux hiérarques de cette Église – l’archevêque Daniel de Pamphilon (Etats-Unis) et l’évêque Hilarion d’Edmonton (Canada) – en tant qu’« exarques » du Patriarcat de Constantinople à Kiev.

Cette décision a été prise sans l’accord du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie et du métropolite Onuphre de Kiev et de toute l’Ukraine. Elle constitue une grossière violation des canons ecclésiastiques, qui interdisent aux évêques d’une Église locale d’intervenir dans la vie interne et dans les affaires d’une autre Église locale (2e canon du IIe Concile oecuménique ; 20e canon du Concile in Trullo ; 13e canon du Concile d’Antioche ; 3e, 11e et 12e canons du Concile de Sardique). Elle contredit totalement la position, restée inchangée jusqu’à ce jour, du Patriarcat de Constantinople, et la position personnelle du patriarche Bartholomée, qui a déclaré plus d’une fois reconnaître dans Sa Béatitude le métropolite Onuphre l’unique chef canonique de l’Église orthodoxe en Ukraine.

La décision du Patriarcat de Constantinople d’examiner la question de l’octroi de l’autocéphalie « aux croyants orthodoxes d’Ukraine » a été prise contre la volonté de l’épiscopat de l’Église orthodoxe ukrainienne, qui s’est déclarée unanimement pour le maintien de son statut existant.

Pour justifier son intervention dans les affaires d’une autre Église locale, le patriarche de Constantinople produit de fausses interprétations des faits historiques et se réfère à de supposés pleins-pouvoirs exceptionnels, dont il ne dispose pas et dont il n’a jamais disposé en réalité.

Ces actes plongent dans l’impasse les rapports entre l’Église russe et l’Église de Constantinople, ils constituent une menace réelle pour l’unité de toute l’orthodoxie mondiale.

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe déclare que l’entière responsabilité de ces actes anticanoniques repose sur le patriarche Bartholomée personnellement, et sur les personnes de l’Église de Constantinople qui les soutiennent.

Le Patriarcat de Moscou prendra au plus tôt des mesures en réponse à ces actions.

Source

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !