17/10/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Les églises de Ma’loula (Syrie), pillées par les islamistes sont en cours de restauration

Les églises de Ma’loula (Syrie), pillées par les islamistes sont en cours de restauration

Le complexe des églises de, pillé par les militants islamiques sont en cours de restauration à une vitesse accélérée. « Le plus difficile a été de restaurer la grotte de sainte Thècle. Celle-ci a été grandement endommagée, tout comme l’église Saint-Élie. Les spécialistes ont fait face à la tâche difficile de préserver les ouvrages historiques. « Cependant, certains monuments architecturaux ont dû être reconstruits, parce qu’ils étaient perdus » a déclaré l’architecte Elias Hilal. Ma’loula a été capturée par les militants du Front Al-Nusra il y a quatre ans. « Ils ont détruit tout ce qu’ils pouvaient. Ils ont crevé les yeux des saints chrétiens. Des icônes qu’ils pensaient être vendables à l’étranger – en les passant en contrebande au Liban, dont la frontière n’est éloignée que de quelques kilomètres de Ma’loula – ont été volées. De nouvelles, peintes récemment par les moniales du monastère Saint-Thècle, ont été enlevées des murs, empilées au milieu de l’église, arrosées d’essence et brûlées. Ils comptaient brûler les icônes et l’église du même coup » a déclaré le père Élie de l’église Saint-Élie. Ma’loula est une petite ville située dans une vallée pittoresque située à une cinquantaine de kilomètres au nord de Damas. C’est l’un des quelques endroits dans le monde où l’Araméen, à savoir la langue du Christ, est encore parlé. Le complexe des églises de Ma’loula comprend le monastère Saints-Serge-et-Bacchus (gréco-catholique), le monastère Sainte-Thècle (orthodoxe), et aussi l’Église Saint-Élie (orthodoxe), dans laquelle les offices reprendront prochainement de façon régulière. On peut visionner ici un film vidéo réalisé par « SOS Chrétiens d’Orient » de l’inauguration de l’église orthodoxe Saint-Élie après sa restauration. On peut voir sur ce film des extraits de la liturgie célébrée par Mgr Ephrem (Malouli), vicaire du patriarche d’Antioche. Les travaux de restauration du complexe ont été accélérés grâce à l’établissement d’une zone de désengagement en Syrie. Le cessez-le-feu, dont l’observation est contrôlée par la police militaire russe, a permis que les matériaux soient livrés sur le site à une cadence accélérée.

Source

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski