Le patriarche de Moscou Cyrille considère que le point de non-retour dans le conflit avec Constantinople n’est pas encore atteint

981

Le patriarche de Moscou Cyrille reste optimiste sur la question du développement à venir de la crise dans l’orthodoxie mondiale suite aux agissements de Constantinople en Ukraine. « Le point de non-retour – c’est la fin de l’existence. Chacun d’entre nous aura un tel point de non-retour lorsque s’achèvera sa vie physique. Or, tant que nous vivons, tant que l’Église vit, aucun point de non-retour ne doit exister, et j’en suis certain, n’existera pas » a déclaré le patriarche aux journalistes, la veille du dixième anniversaire de son intronisation. Le primat a rappelé que l’une des acceptions du mot « crise » était « jugement ». « En ce sens, le jugement de Dieu se produit sur nous tous, et en premier lieu sur ceux qui ont initié une crise de telle sorte », a poursuivi le patriarche Cyrille, selon lequel « on ne peut plaisanter avec toutes ces circonstances de la vie, on ne peut créer des schismes, on ne peut aller contre la volonté de Dieu, on ne peut, en prêchant une chose et appeler les gens à agir ainsi, faire en pratique tout ce qui y est absolument contraire ». Le patriarche a rappelé les paroles de l’Évangile : vous les reconnaîtrez à leurs œuvres. « Là où il y a le schisme, là est la haine. Nous le voyons, ce sont les saisies d’églises, les prêtres qui sont battus. La parole et la justice de Dieu peuvent-elles se répandre à l’aide de la violence, de la tromperie, en s’appuyant sur les forces politiques ? La volonté divine, peut-elle être répandue à l’aide de l’un ou l’autre parti politique ? Jamais ! » a souligné le primat. Aussi, considère-t-il, « guère n’est besoin d’être clairvoyant, il suffit de regarder simplement avec plus d’attention ce qui se produit avec nous, et il sera clair immédiatement, de quel côté est la vérité et où est le Seigneur ». En conclusion, le patriarche Cyrille a souhaité que l’Église « ne dévie jamais de la voie que le Seigneur a indiquée, afin qu’aucune tentation ne nous incite à faire des fautes qui peuvent se refléter de façon funeste sur l’œuvre du salut de l’homme ».

Source : Interfax

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !