« L’Église, demeure de l’Esprit », par Mgr Georges Khodr

La Pentecôte est la vie nouvelle qui descend chaque jour sur nous, nous fait entrevoir le visage du Christ et affermit notre repentance. Chaque fidèle en prend part et voit s’ouvrir devant lui des perspectives nouvelles. Il se met alors à aimer de façon étonnante. Il pardonne et devient compatissant au-delà de toute attente. La Pentecôte nous donne le Christ dans l’Esprit Saint, qui fait de nous malgré notre pleutrerie des témoins prêts à affronter toute oppression, libres vis-à-vis des puissants et disposés à parler comme l’ont fait les disciples pêcheurs.

Pour cela, il ne suffit pas de connaître les choses de la foi. Beaucoup les ont apprises. Ils ont ingurgité les livres. Mais ils n’ont pas été capables de transmettre un message, parce que leurs paroles étaient mortes du fait que leur cœur n’était pas brûlant. Leurs dévotions étaient de pure forme, et aucun feu ne les a brûlés. L’homme peut lire beaucoup de livres et rester froid. Et l’on peut se réchauffer auprès de personnes au cœur brûlant qui savent peu et qui parlent peu. C’est là le mystère de l’Esprit Saint.

Et pourtant, Dieu a pourvu Son Église de personnes censées Le servir. Son Esprit en a fait des évêques et des prêtres, mais ils n’ont pas vivifié leur cœur. Ils vivent ainsi et meurent et les paroles de vie qu’ils prononcent lors des services divins les traversent sans les transformer. Les fidèles ont à saisir l’Esprit qui transparait à travers ces paroles et en remercier Dieu. Ils doivent toujours prier pour eux afin que l’Esprit les éveille un jour. Mais ils ne doivent jamais quitter l’Église à cause d’eux parce qu’elle est la demeure de l’Esprit et elle possède les moyens de Le faire parvenir à eux. Ils ne doivent pas aussi  être affectés par le scandale que ceux-là causent en blessant leur ferveur. Il s’agit là de leurs péchés. Quant au péché des fidèles il est de ne pas participer aux offices, et de rater ainsi une occasion d’entendre la parole de Dieu et d’accueillir l’Esprit qui vient à travers elle…

         Le seul souci du fidèle est d’acquérir l’Esprit en obéissant au Christ. Prends-le donc à bras le corps dans l’Évangile, et vivifies-toi à Son approche… Et si l’Esprit t’invite à parler, fais-le… Et si ta parole guérit elle sera un signe que tu portes l’Esprit.

         Nous déduisons des textes des Actes des Apôtres (2: 1-11) et de l’Evangile de Jean (7 : 37-52 et 8 : 12) que l’Esprit divin accompagnera les fidèles jusqu’à la consommation des siècles, et mettra le Christ dans leur cœur. Il n’apportera pas d’enseignement nouveau car l’enseignement a été terminé avec la mort du Seigneur. Personne n’y ajoutera quelque chose. Quant à ce qu’ont écrit les saints Pères et ce qu’ont dit les saints conciles et ce qu’écrivent maintenant les purs dans l’Église, tout cela n’est que le reflet de l’esprit du Christ inspiré par l’Esprit.

         C’est pourquoi nous chantons aux matines de la fête de Pentecôte : ‘L’Esprit Saint est la lumière, la vie et la source vive. Il est l’Esprit de sagesse, l’Esprit de connaissance. Il est bon et droit. Il porte l’intelligence (c’est-à-dire qu’Il donne ce qui se trouve dans l’esprit de Dieu). Il dirige (car son inspiration dirige l’Église). Il enlève les fautes. Il est Dieu et il déifie (c’est-à-dire qu’Il nous met par la sainteté dans le cœur de Dieu)…

         Notre Église débute tout service divin par l’invocation du Saint Esprit : ‘Roi céleste, Consolateur, Esprit de vérité…’ afin que la grâce habite notre cœur et le purifie pour permettre à l’Esprit de nous élever par la prière auprès du Père et du Fils.

         L’Esprit ne se trouve pas seulement en celui qui croit. Il est dans l’Église entière. Il réalise tous les mystères. En Lui se fait le baptême et la  communion au corps et au sang du Christ (‘Envoie Ton Esprit Saint sur nous… et fais que ce pain devienne le corps de Ton Christ…’). Il en va de même du mariage et de tous les autres sacrements et offices divins. Réalisés par l’Esprit, ils permettent au Christ de mettre Son empreinte en nous.

         Dieu nous a tout révélé par le Christ et Son évangile. Mais nous ne pouvons comprendre cette révélation que dans l’Esprit. Sa mission est de faire entrer en chacun de nous personnellement le sens qui se trouve dans les mots, les transformant en nourriture que nous devons manger pour croître. Si l’Esprit Saint habite en nous vraiment, il chassera le péché qui nous empêche de comprendre et d’entreprendre de bonnes actions. L’action du Saint Esprit nous fait vivre une Pentecôte permanente.

Monseigneur Georges Khodr

Texte paru en 2007 dans une publication édité sous le nom « Couronne de l’année nouvelle » par l’Évêché grecque orthodoxe du Mont Liban. Traduit de l’arabe par Raymond Rizk.

À propos de l'auteur

Photo of author

Orthodoxie.com

Lire tous les articles par Orthodoxie.com

Articles similaires

Dictionnaire grec-français du Nouveau Testament

Pour la entrée 2021–2022, la Société biblique française – Bibli’O propose un nouveau dictionnaire grec-français du Nouveau Testament pour accompagner le Nouveau Testament grec Nestle–Aland, 28e édition (2012). Description •…

Le patriarche de Moscou Cyrille : « Si notre peuple n’avait pas besoin du développement de la vie ecclésiale, il n’y aurait pas non plus de nouveaux diocèses »

Le 14 octobre 2021, en la fête de la Protection de la Très sainte Mère de Dieu, le patriarche de Moscou Cyrille a célébré la sainte Liturgie en la cathédrale

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

28 septembre (ancien calendrier)/11 octobre (nouveau)

28 septembre (ancien calendrier)/11 octobre (nouveau) Saint Chariton, reclus en Palestine, confesseur (vers 350) ; saint Baruch, prophète (VI av. J.-C.) ; saints Alexandre, Alphée, Zosime, Marc, berger, Nicon, Néon, Héliodore…

Parution : « Le Messager orthodoxe » n°166-167

La revue « Le Messager orthodoxe » n°166-167 est parue. Ce numéro est principalement consacré au congrès de l’Acer-Mjo sur l’Apocalypse qui s’est tenu en novembre 2019. Sommaire ci-dessus. Ce numéro et…

10 octobre

16e dimanche après la Pentecôte Saint Eulampe et sa sœur sainte Eulampée, martyrs à Nicomédie (310), saint Pinyte, évêque de Knossos en Crète (IIème s.), saint martyr Théoctène (III-IV), saint…

9 octobre

Saint Jacques, fils d’Alphée, apôtre (Ier s.) ; saint Abraham et son neveu Lot (vers 2000 av. J.-C.) ; saint Denis, premier évêque de Paris, et ses compagnons, saint Rustique,…

26 septembre (ancien calendrier) / 9 octobre (nouveau)

Dormition de saint Jean le Théologien, apôtre et évangéliste (début du II) ; saint Gédéon, juge en Israël ; saint Éphrem de Novgorod (1492) ; saint Nil de Rossano (1004) ; saints néo-martyrs

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :