Lettre archipastorale du Saint-Synode des évêques de l’Église orthodoxe en Amérique concernant la situation de l’Église en Ukraine
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

OCA Holy Synod of Bishops issued Archpastoral Letter on Ukraine

Le lundi 28 janvier 2019, Sa Béatitude, le métropolite Tikhon et les membres du Saint-Synode des évêques de l’Église orthodoxe d’Amérique (OCA) ont publié une lettre archipastorale sur la situation de l’Église en Ukraine et des questions connexes, suite aux décisions prises lors de la session d’automne du Saint-Synode tenue les 23 et 25 octobre 2018.
Voici notre traduction de cette lettre:

Lettre archipastorale du Saint-Synode des évêques de l’Église orthodoxe en Amérique concernant la situation de l’Église en Ukraine

28 janvier 2019
01/013

Au clergé, moines et fidèles de l’Église orthodoxe en Amérique,

Le Saint-Synode des évêques a jugé bénéfique d’adresser cette lettre archipastorale à ses fidèles, afin de leur fournir des directives quant aux événements qui ont lieu actuellement dans l’orthodoxie mondiale, événements susceptibles de susciter des questions, de la confusion voire même du scandale au sein de nos communautés nord-américaines. La cause immédiate de ces questions, de la confusion et du scandale se trouve dans les récents développements survenus en Ukraine. Plus largement, la confusion et l’incompréhension ont également leur source dans les désaccords sous-jacents concernant l’ecclésiologie, la juridiction territoriale et les principes canoniques, désaccords qui ne cessent de se manifester non seulement en lien avec l’Ukraine, mais aussi dans d’autres zones géographiques.

Par cette lettre archipastorale, nous ne prétendons pas résoudre les causes directes ou plus vastes de ces crises. Une telle résolution doit en effet provenir du processus conciliaire et synodal présent dans la tradition de l’Église, processus que, face à la situation en Ukraine, plusieurs autres Églises orthodoxes ont déjà préconisé et que notre Saint-Synode approuve entièrement. Le but de cette lettre est plutôt de fournir à notre clergé et à nos fidèles une orientation et une perspective leur permettant de faire face à l’impact de ces problèmes mondiaux sur nos communautés locales en Amérique du Nord. Nous serons, bien entendu, reconnaissants et honorés si nos directives contribuent au débat mondial sur ces questions.

Une telle contribution ne peut provenir que de notre propre expérience en tant qu’Église orthodoxe en Amérique. Nous rappelons à nos fidèles que la résolution d’anomalies canoniques sur notre territoire a été et demeure une tâche difficile et continue, et que cette tâche n’est pas une fin en soi. Éliminer ces anomalies servira à maintenir notre pleine unité et communion avec les chrétiens orthodoxes du monde entier. Bien que le tomos de l’autocéphalie ait bien été octroyé à notre Église comme moyen de supprimer des divisions ecclésiastiques scandaleuses, il le fut également comme moyen de développer une vie ecclésiale pacifique et créative avec les autres Églises orthodoxes d’Amérique du Nord. L’octroi de l’autocéphalie n’était pas une déclaration d’indépendance, une expression de nationalisme ou un prétexte pour encourager l’isolationnisme, mais plutôt un appel à l’accomplissement  de l’œuvre apostolique, missionnaire et pastorale de l’Évangile.

Alors que nous considérons les défis difficiles auxquels l’Église universelle est confrontée, soyons encouragés par les bénédictions de Dieu sur nos modestes efforts en vue de l’établissement de l’unité en Amérique du Nord. Gardons à l’esprit que la tradition canonique de la sainte orthodoxie n’est pas une arme à utiliser pour conquérir, mais un remède à appliquer pour guérir les âmes. Rappelons-nous que la résolution des problèmes de juridiction ecclésiastique, tant en Amérique du Nord que dans le monde entier, ne devrait pas être jugée au niveau de différends juridiques ni être effectuée par une ingérence gouvernementale, mais dans l’esprit d’humilité et de douceur offert par notre Seigneur Jésus-Christ.  Si les complications actuelles semblent insolubles, rappelons-nous que « ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu » (Luc 18, 27).

Sa Béatitude le métropolite Tikhon, primat de notre Église, a déjà évoqué la situation ecclésiastique en Ukraine dans sa lettre du 26 septembre 2018. Depuis, de nouveaux développements ont eu lieu, notamment la rupture complète de la communion du Patriarcat de Moscou avec le patriarche œcuménique, la création par le Patriarcat de Constantinople d’un organe ecclésial composé de deux groupes schismatiques, la convocation d’un « concile d’unification », qui a reconnu ces groupes comme un organe nouveau et unique et qui a également élu un métropolite de Kiev pour être à sa tête, et plus récemment, la proclamation d’une forme d’autocéphalie pour ce nouvel organe par le Patriarcat de Constantinople.

Nous, membres du Saint-Synode des évêques de l’Église orthodoxe en Amérique, exprimons notre profonde tristesse et détresse devant ces développements, en particulier la rupture de communion entre l’Église de Moscou et l’Église de Constantinople. Nous espérons sincèrement et prions avec ferveur qu’une solution sera trouvée pour restaurer la communion, en conformité avec l’Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ et les saints canons de l’Église établis par les Pères, canons qui ont protégé et promu l’unité de l’Église au long des siècles.

À la lumière de ces développements récents, nous réaffirmons par cette lettre pastorale la substance et le contenu de la lettre de Sa Béatitude le métropolite Tikhon, et exprimons fermement notre désir et intention de maintenir la pleine communion avec toutes les Églises orthodoxes autocéphales universellement reconnues. Nous exhortons notre clergé et nos fidèles à prier avec ferveur afin que soient rétablies l’unité et la communion entre chrétiens orthodoxes en Ukraine, et afin que tous les schismes soient résolus conformément à la tradition et à la discipline canoniques de l’Église. Nous rappelons également à notre clergé et à nos fidèles que ce sont les Ukrainiens, nos frères et sœurs en Christ, qui souffrent des conséquences des conflits ecclésiaux plus vastes, et que c’est particulièrement à leur intention que nous offrons nos prières.

De plus, nous exhortons notre clergé et nos fidèles à prier avec ferveur afin que l’unité et la communion soient préservées au sein de la plénitude de l’Église orthodoxe dans le monde entier. Nous souvenant des paroles de saint Cyprien de Carthage, « …Nous surtout, les évêques, nous qui avons la première place dans l’Église, nous devons garder solidement cette unité et demander qu’elle soit respectée. Nous devons montrer que la charge des évêques est « une » et qu’on ne peut pas la diviser », nous espérons vivement qu’un processus conciliaire soit initié par sa Toute-Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée en union avec ses frères, les primats des Églises. Ainsi, une discussion à l’échelle de toute l’Église sur la primauté et la synodalité pourra être entreprise en dehors du contexte de ce conflit ecclésiastique spécifique. En ce qui concerne l’Église en Ukraine, le Saint-Synode des évêques a présentement décidé de :

– continuer à reconnaître et à soutenir le métropolite Onuphre comme chef canonique et primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine ;

– refuser, comme le font plusieurs de nos Églises sœurs, la reconnaissance de l’Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine [i.e. la nouvelle entité créée par le Patriarcat de Constantinople, ndt] ;

– ne modifier en rien les diptyques, étant donné que l’Église orthodoxe en Amérique n’a pas été formellement priée de procéder à de telles modifications ;

– maintenir la communion entre le clergé et les fidèles de toutes les juridictions canoniques orthodoxes présentes en Amérique du Nord, et de laisser à l’évêque diocésain local le soin de se prononcer sur toute question spécifique concernant la concélébration du clergé ;

– demander à notre clergé et à nos fidèles de maintenir une attitude de modération et de retenue dans tout débat public sur ces questions.

En guise d’exhortation finale, nous recevons avec foi la parole patristique suivante : « Ne laissez pas les schismes s’introduire entre les Églises ». Mais plus encore, nous acceptons et approuvons volontiers cet avertissement, car nous suivons les Pères de l’Église qui nous ont appelés à l’unité avec ceux qui embrassent les mêmes doctrines que nous. Nous veillons jalousement sur cette unité avec tous ceux qui confessent la foi orthodoxe. Rien ne peut être plus agréable au Seigneur qui aspirait à l’unité de Ses disciples, que de voir les Siens, séparés les uns des autres par une si grande diversité de lieux, d’histoires, de cultures et de langues, liés pourtant par l’unité de l’amour dans l’unique Corps du Christ.

En tant que pasteurs chargés du troupeau de l’Église orthodoxe en Amérique, nous ne pouvons rester les bras croisés et permettre aux fidèles orthodoxes d’être divisés en factions. Essayons tous avec zèle de considérer toutes choses comme étant secondaires à l’unité à laquelle nous sommes appelés, et avant tout, empressons-nous d’œuvrer pour l’unité de la sainte Église orthodoxe du Christ en Amérique et dans le monde entier, de peur que divisée, elle ne s’affaiblisse dans sa tâche de proclamer l’Évangile jusqu’aux extrémités de la terre. Imitons donc la prière du Seigneur en Jean 17, 19-21 : « Je ne prie pas seulement pour eux, je prie aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi : que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu’ils soient en nous eux aussi, afin que le monde croie que tu m’as envoyé ».

Donné en ce jour, le 28 janvier 2019, par le Saint-Synode des évêques de l’Église orthodoxe en Amérique,

+ Tikhon, archevêque de Washington, métropolite de l’Amérique et du Canada

+ Nathaniel, archevêque de Détroit et de l’épiscopat roumain

+ Nikon, archevêque de Boston, Nouvelle-Angleterre, et de l’archidiocèse albanais

+ Benjamin, archevêque de San-Francisco et de l’Ouest

+ Marc, archevêque de Philadelphie et de l’est de la Pennsylvanie

+ Alejo, archevêque de Mexico et du Mexique

+ Melchisédech, archevêque de Pittsburgh et de l’ouest de la Pennsylvanie

+ Irénée, archevêque d’Ottawa et de l’archidiocèse du Canada

+ Michel, archevêque de New York et du diocèse de New York et du New Jersey

+ Alexandre, archevêque de Dallas, du Sud et du diocèse bulgare

+ David, évêque de Sitka et de l’Alaska

+ Paul, évêque de Chicago et du Midwest

Source en anglais

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne was born and raised in France. She taught English before entering the Cistercian Order. She translated and published articles relevant to her interest in Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She moved to the United States in 2001, converted to Orthodoxy in 2008, and married. Her husband is an Orthodox priest. She continued to publish articles, a Cistercian texts anthology, then finally launched her career in literary translation, while teaching French. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

Administration info devices and also other useful equipment | merrill datasite Actualités

MIS will help firms resolve a number of problems to back up business choices and enhance quality functions. MIS is yet a essential capability to he...

France-Culture : « La liturgie, sur le chemin de Pâques » Apprendre

Un entretien sur l'organisation liturgique de la période qui précède Pâques.

April 6 (old calendar) / April 19 (new)

April 6 (old calendar) / April 19 (new) Great Lent St. Eutychius, Patriarch of Constantinople (582). St. Methodius, Equal-to-the-Apostles, Archbish...

April 19  

April 19   Great Lent Ven. John of the Ancient Caves in Palestine (8th c.). Martyrs Christopher, Theonas, and Anthony, at Rome (303). Hieromar...

6 avril (ancien calendrier) / 19 avril (nouveau) Vivre avec l'Église

6 avril (ancien calendrier) / 19 avril (nouveau) Grand Carême. Saint Eutyque, patriarche de Constantinople (582) ; saints martyrs Jérémie et Archil...

19 avril Vivre avec l'Église

19 avril  Grand Carême. Saint Paphnuce de Jérusalem, martyr (Vème s.) ; saint Théodore, avec sainte Philippie, sa mère, et saints Dioscore, Socrate...

Moscow Patriarch’s interview with the Greek newspaper « Ethnos tis Kyriakis »

Patriarch Kirill of Moscow, "In Greece, I have each time the feeling that I have not come to foreigners, but to my brothers".

Cyprus summit with four primates on the Ukrainian question

According to the Greek news website Romfea.gr, at the invitation of Archbishop Chrysostomos of Cyprus, patriarchs Theodore of Alexandria, John of A...

Un sommet de quatre primats se tient à Chypre sur la question ukrainienne À la Une

D’après le site d’information grec Romfea.gr, à l’invitation de Mgr Chrysostome, archevêque de Chypre, les patriarches Théodore d’Alexandrie, Jean ...

L’interview du patriarche de Moscou au journal grec « Ethnos tis Kyriakis » À la Une

Le patriarche de Moscou Cyrille : « En Grèce, j’ai chaque fois le sentiment que je ne suis pas venu chez des étrangers, mais chez mes frères »

April 5 (old calendar) / April 18 (new)

April 5 (old calendar) / April 18 (new) Great Lent Martyrs Agathopodes the Deacon, Theodulus the Reader, and those with them, at Thessalonica (ca. ...

April 18 

April 18 Great Lent Ven. John, disciple of Ven. Gregory of Decapolis (9th c.). Martyrs Victor, Zoticus, Zeno, Acindynus, and Severian, of Nicomedia...