Nous vous invitons à lire la traduction de la lettre de soutien patriarcal et synodal de l’Église orthodoxe russe au patriarche de Serbie Irénée et au Conseil épiscopal du Monténégro suite à la nouvelle loi de ce pays spoliant les biens de l’Église orthodoxe

Lettre de soutien patriarcal et synodal de l’Église orthodoxe russe au patriarche de Serbie Irénée et au Conseil épiscopal du Monténégro
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

« Suite au dangereux développement de la situation autour de l’Église orthodoxe canonique au Monténégro s’est tenue, le samedi 28 décembre 2019, une session à distance du Saint-Synode, dont les membres ont approuvé à l’unanimité le message patriarcal et synodal suivant sur la situation au Monténégro :

À Sa Sainteté Irénée, archevêque de Peć, métropolite de Belgrade-Karlovci et patriarche de Serbie,

À Son Éminence Amphiloque, métropolite du Monténégro et du Littoral,

À Son Excellence Joannice, évêque de Budimlja-Nikšić,

À Son Excellence Athanase, évêque de Mileševo,

À Son Excellence Dimitri, évêque de Zahumlje-Herzégovine

À Son Excellence Méthode, évêque de Dioclée,

Au clergé, moines et moniales et tous les fidèles orthodoxes du Monténégro

Votre Sainteté, bien-aimés dans le Seigneur confrères archipasteurs, révérends pères, chers frères et sœurs,

C’est avec douleur et inquiétude que nous avons pris connaissance de la loi discriminatoire adoptée par le Parlement du Monténégro, dirigée contre l’Église orthodoxe serbe, ainsi que des événements dramatiques qui s’en sont suivis. Recevez de la part du plérôme de l’Église orthodoxe russe les expressions d’une sympathie profonde, sincère et venant du cœur, suite à l’arbitraire scandaleux de la police qui a exposé à l’humiliation et aux coups les fidèles avec, à leur tête, S.E. l’évêque de Dioclée Méthode. Le mépris montré par les législateurs à l’égard de la majorité des citoyens, provoque l’amertume,  car ces citoyens ont été et restent les membres de l’Église des saints hiérarques Basile d’Ostrog et Pierre de Cetinje. C’est précisément cette Église qui, comme une mère attentionnée, a enfanté spirituellement et a éduqué par les siècles d’un labeur incessant, l’amour envers la liberté et la vérité les habitants du Monténégro. Aujourd’hui, ses églises et ses monastères, qui témoignent de la foi et de la piété des générations qui les ont bâtis, se trouvent menacés de dilapidation. La tentative de remettre en question la légitimité des droits des organisations religieuses sur leurs biens après de longues années d’un régime athée militant au pouvoir les vouant à l’absence de droits, semble être un coup cynique porté contre l’Église, qui recouvre ce qu’elle a perdu pendant les années d’oppression. La nouvelle loi sur la liberté des confessions constitue un acte de soutien au schisme au moyen de l’affaiblissement de l’Église canonique ainsi que la tentative de la placer dans une dépendance humiliante et dangereuse de l’état, d’autant plus injuste que le Monténégro est un état laïc. Les autorités du pays, intervenant arbitrairement et illégalement dans le domaine du droit canon, nient la continuité facilement prouvée de l’Église canonique, en insistant sur son réenregistrement, ce qui fait sortir l’Église hors du cadre du domaine légal et la place sous les coups d’un nationalisme agressif. L’Église orthodoxe russe, de par sa propre expérience, sait que le schisme constitue la plus grande tragédie nationale. Les forces politiques, tant au Monténégro qu’en Ukraine, intéressées à saper l’unité nationale, ont soutenu, pendant des années, les schismatiques, voyant en eux un instrument d’affaiblissement de l’Église canonique. L’arbre qu’ils ont planté a produit les fruits empoisonnés d’une nouvelle « pensée étatique », qui a donné au schisme le rôle d’une force motrice de dégénérescence de la conscience publique. Cette transformation maladive a infligé à l’Ukraine les blessures non cicatrisées de l’hostilité fratricide. Nous voyons avec amertume que les mêmes conséquences menacent maintenant votre pays, où l’on observe clairement dans ce qui se produit des parallèles avec la situation ukrainienne. Dans les deux pays, des lois discriminatoires sont adoptées, qui posent les fondements juridiques pour enlever à l’Église ses sanctuaires, ses monastères et ses terres. Au Monténégro, avec l’aide du pouvoir, les schismatiques tentent, depuis de nombreuses années, de s’emparer des églises de l’Église canonique, à l’instar de ce qui passe en Ukraine. Ce n’est pas seulement une similitude extérieure – dans les deux pays est mis en œuvre le même plan, qui a pris naissance loin de leurs frontières. C’est pourquoi les souffrances du peuple de Dieu en Ukraine est si compréhensible à nos frères du Monténégro, qui se sont toujours efforcés de le soutenir dans ses épreuves. Nous nous adressons maintenant à toutes les Églises orthodoxes locales en les appelant à soutenir l’Église canonique au Monténégro. Le danger qui pèse sur elle ne doit être considérée par nul d’entre nous comme lointain et étranger. Ce que l’on tente aujourd’hui d’imposer aux fidèles du Monténégro peut frapper n’importe quelle autre Église demain. Nous nous adressons à la communauté internationale en les appelant à ne pas permettre que les droits des communautés religieuses du Monténégro soient bafoués. De sérieuses remarques au sujet de la nouvelle loi sur la liberté religieuse ont déjà  été formulées par la Commission européenne pour la démocratie par le droit [ou commission de Venise, ndt]. Il est évident que cet acte législatif ignore l’expression de la volonté d’une partie importante de la population du pays. Il est indispensable de mentionner que le principe de séparation des communautés religieuses de l’État, entériné formellement dans l’article 14 de la constitution du Monténégro, est violé grossièrement dans les faits par la direction de l’État, qui a pris ouvertement parti pour la création d’une « nouvelle Église » qui servirait ses intérêts politiques. Nous appelons aussi les dirigeants du Monténégro à se raviser et, au lieu de percevoir chez les fidèles orthodoxes, « des chauvinistes grands-serbes » mythiques, voir en eux leurs grands-pères, pères et mères, et enfants. Il est impossible et insensé de déclarer l’Église canonique, qui réunit la majorité des citoyens du pays, comme promotrice d’une influence étrangère et hostile. La loi adoptée n’assure pas du tout la liberté de confession, mais vise en fait à aliéner de la mémoire historique pluriséculaire du peuple, la tradition spirituelle héritée de ses pères. Le vote du Parlement a lancé des processus pouvant mener, dans un avenir prévisible, à des conséquences aussi tristes que la violation massive des droits des fidèles, la spoliation des églises à leurs propriétaires légitimes et la redistribution des biens. Tout cela, nous l’avons déjà observé dans l’exemple de l’Ukraine, où ont été adoptées des lois similaires, mais où l’immixtion des politiciens dans les questions de l’organisation de la vie ecclésiale n’a pu ébranler le bastion de l’Église canonique et détourner d’elle le peuple de Dieu. Bien plus, cette immixtion a provoqué la perte de son poste gouvernemental suprême pour celui qui, plus que tout, s’était efforcé de transformer l’Église en son instrument politique. L’outrage à l’Église de Dieu ne restera pas impuni. Le peuple ne pardonnera pas les atteintes à ses sanctuaires, et Dieu rétribuera une telle chose par la condamnation dans l’éternité. Prions le Seigneur très miséricordieux, afin qu’Il accorde Son aide toute-puissante aux archipasteurs, pasteurs et à tous les fidèles enfants de l’Église orthodoxe canonique au Monténégro, qu’Il fasse entendre raison à celui sur lequel repose maintenant la responsabilité pour le pays et l’harmonie civile de celui-ci. Avec amour dans le Seigneur,

+ Cyrille, Patriarche de Moscouet de toute la Russie, les membres du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe. »

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

12 janvier (ancien calendrier) / 25 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 95241

12 janvier (ancien calendrier) / 25 janvier (nouveau) Samedi après la Théophanie. Sainte martyre Tatienne et ses compagnons, martyrs à Rome (226–23...

25 janvier Vivre avec l'Église 95239

25 janvier Jour de jeûne Saint Grégoire le Théologien, archevêque de Constantinople (389) ; sainte Félicité et ses sept fils : Janvier, Félix, Phil...

Communiqué du CA de l’Union diocésaine (dans la juridiction du Patriarcat de Constantinople) À la Une 168091

Le 18 janvier, s’est tenue l’assemblée générale extraordinaire de l’Union diocésaine dans la juridiction du Patriarcat de Constan...

« Cette église orthodoxe bâtie par les Russes en Antarctique » Revue du Web 168087

Sur le site Russia beyond : cette présentation (dont la photographie ci-dessus) de l’église orthodoxe russe construite en Antarctique.

Paris : une vente des produits du monastère de Bois-Salair Annonces 168083

Les sœurs du monastère de Bois-Salair (photographie ci-dessus) proposeront leurs produits (boutique en ligne) dimanche 26 janvier, de 12h à 17h, lo...

11 janvier (ancien calendrier) / 24 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 95196

11 janvier (ancien calendrier) / 24 janvier (nouveau) Saint Théodose le Grand, le Cénobiarque (529) ; saint Michel de Klops (vers 1453-1456) ; sain...

24 janvier Vivre avec l'Église 95192

24 janvier Jour de jeûne Sainte Xénia de Rome (Vème s.) ; saint Babylas d’Antioche et ses disciples saints Timothée et Agapios, martyrs en Si...

En 2019 dans le monde, 260 millions de chrétiens ont été persécutés en raison de leur foi À la Une 168078

L’association « Portes ouvertes » vient de publier son Index mondial de persécution des chrétiens.  » Plus de 260 millions de chrétiens sont ...

Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « L’Église russe n’a jamais nié la primauté de Constanti... À la Une 168076

Nous publions ci-dessous l’interview exclusive du métropolite de Volokolamsk Hilarion à l’agence Interfax, précédée du commentaire de celle-ci ...

Dans le cadre de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens Podcast vidéo 168072

Julija Vidovic, professeur à l’Institut Saint-Serge, a été interrogée par la chaîne de télévision KTO dans le cadre de la Semaine de prière p...

10 janvier (ancien calendrier) / 23 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 95185

10 janvier (ancien calendrier) / 23 janvier (nouveau) Saint Grégoire, évêque de Nysse (395) ; sainte Floride, vierge, martyre à Dijon (vers 180) ; ...

23 janvier Vivre avec l'Église 95183

23 janvier Saints Clément, évêque d’Ancyre et Agathange, martyrs (312) ; saint Mausime le Syrien, prêtre (IVème s.) ; saint Salaman le silenc...