Ukraine : le président Porochenko a annoncé vouloir mettre fin à la relation « contre nature » entre les Églises d’Ukraine et de Russie

1045

Le président Petro Porochenko a annoncé le 24 août qu’il a l’intention de mettre fin à la relation « contre nature » entre les Églises orthodoxe ukrainienne et russe.
La « dépendance » de l’Église d’Ukraine vis-à-vis du Patriarcat de Moscou est « non canonique et contre nature », a déclaré Porochenko lors de son discours pendant le défilé de la journée de l’indépendance ukrainienne à Kiev, a rapporté l’Union des journalistes orthodoxes.
« Qu’ils nous entendent aujourd’hui à Constantinople, à Moscou et au Vatican », a dit le président, « Nous sommes bien décidés à mettre fin à l’existence contre nature et non canonique d’une partie importante de notre communauté orthodoxe qui dépend de l’Église russe ».
Il a également ajouté : « Nous avons la ferme intention de couper le dernier lien par lequel l’empire (russe) tente désespérément de nous rattacher à lui ».
Le président a également déclaré que l’Église russe « bénit la guerre de la Russie contre l’Ukraine ». Il a affirmé à plusieurs reprises que la quête de l’autocéphalie ukrainienne est une question d’identité nationale, ce qu’il a redit lors du défilé du 24 août : « La question du tomos d’autocéphalie pour l’Église orthodoxe d’Ukraine dépasse le cadre religieux. C’est du même ordre que le fait de renforcer l’armée, de défendre notre langue et de nous battre pour l’adhésion à l’Union européenne et à l’OTAN. Il s’agit d’un autre élément de notre chemin historique. C’est un aspect important de notre indépendance ».
Le président Porochenko a également veillé à souligner que le Baptême est venu de Constantinople à la Russie kiévienne – une réalité que l’Église russe salue avec reconnaissance. Le Patriarcat de Constantinople a récemment fait valoir que non seulement Constantinople est l’Église mère de la Russie kiévienne, mais que l’Église orthodoxe ukrainienne est toujours demeurée canoniquement dépendante de Constantinople.
« Le christianisme ukrainien a une histoire de plus de 1000 ans, sa propre tradition théologique, liturgique et ecclésiale, et aujourd’hui, alors que nous avons restauré et défendu l’indépendance de l’Ukraine, il n’y a aucune raison de ne pas avoir une Église locale orthodoxe d’Ukraine qui soit égale aux autres Églises locales orthodoxes », a déclaré le chef de l’État ukrainien.
Dans le même temps, la position du président, souvent jugé historiquement et ecclésiastiquement incompétent, a été marquée par un effort désespéré pour rester au pouvoir. L’archiprêtre Nicolas Balachov, adjoint du directeur du département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, a commenté : « Il est étrange de voir comment un politicien présomptueux, qui n’est même pas soutenu par un dixième de son peuple, dans un effort désespéré pour s’accrocher à un pouvoir fugace, essaie de proposer un nouvel arrangement, de nouveaux  » canons  » pour l’Église, et de lui dicter ce qui est normal pour elle et ce qui ne l’est pas ».

Source

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !