Sur les traces de sainte Véronique en Aquitaine

La crypte de la basilique Saint-Seurin à Bordeaux renferme bien des trésors, parmi ceux-ci : le sarcophage de sainte Véronique. Durant un demi-siècle, cet espace souterrain de l’antique église était fermé. Il a rouvert à l’automne 2015. Ses visiteurs peuvent y apercevoir notamment l’ultime demeure terrestre de sainte Véronique derrière un petit autel en pierre (ma photographie ci-dessus). L’édifice lui-même remonte aux IVe-Ve siècle, à l’époque un modeste oratoire contigu à une nécropole chrétienne. Depuis, au fil des siècles, il a été reconstruit, restauré à plusieurs reprises, agrandi. On sait que Véronique (prénom composé du latin, vera, et du grec icona, « vraie icône », « image véritable »), identifiée comme étant la femme hémorroïsse des Évangiles, est connue à partir du VIe-VIIe siècle pour avoir essuyé le visage du Christ portant la Croix et ce visage, la Sainte Face, s’est imprimé sur le linge. Cela explique qu’elle est devenue la patronne des photographes. Comment son sarcophage est-il arrivé dans l’ancienne ville gallo-romaine de Burdigala ?

La tradition médiévale, que n’atteste aucun élément historique, raconte qu’au premier siècle, après la Dormition de la Vierge, Véronique, accompagnée d’Amadour, dont on a écrit à l’époque moderne qu’il était en réalité Zachée, quittèrent la Judée pour Rome, puis de là, avec saint Martial, gagnèrent l’Aquitaine en accostant à Soulac-sur-Mer ou non loin (il y a débat pour la localisation précise), à l’époque le port de Noviomagus, lequel a disparu vers 580 à la suite d’un séisme et de tempêtes qui ont modifié le littoral. Véronique serait restée là, élevant un oratoire à la Vierge à côté d’une source tandis qu’Amadour se rendit dans le lieu qui allait devenir Rocamadour. Véronique aurait été inhumée à Soulac. Dans l’église romane de cette pittoresque station balnéaire de la Gironde, au nom fascinant et peu commun, la basilique Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres, sont encore exposées des reliques (photographie ci-dessous) de sainte Véronique. Une chapelle lui est consacrée dans l’absidiole nord. Les parties les plus anciennes de cet édifice furent construites au XIIe siècle, cependant un document du Xe siècle fait mention d’un oratoire dédié à la Mère de Dieu sur ce lieu, celui-là même dont le récit légendaire attribue l’édification à sainte Véronique et un monastère bénédictin y est établi au XIe siècle. Soulac, lieu de vénération de sainte Véronique, devint à partir du XIIe siècle le point de départ d’un itinéraire secondaire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, la « voie de Soulac », allant le long du littoral atlantique jusqu’à Irún. Cependant à cette époque, le tombeau de sainte Véronique n’y est plus. En effet, au IXe siècle, il a été transporté à Bordeaux, dans l’église Saint-Seurin, là où il se trouve toujours, pour le protéger des raids des Vikings.

Véronique, parfois nommée Bérénice, peut-être initialement, fêtée le 4 février par l’Église catholique et le 12 juillet par l’Église orthodoxe, n’est pas évoquée dans les Évangiles, mais dans deux textes apocryphes occidentaux tardifs compris dans le « Cycle de Pilate » (une série d’apocryphes en lien avec Ponce Pilate) pas avant le tout début du Moyen-Âge (une étude sur ce sujet). Son histoire s’est ensuite diffusée au Moyen-Âge (sur cette question) et de manière plus affirmée dans les derniers siècles de celui-ci, principalement en Occident. Au XIIIe siècle, Jacques de Voragine l’évoque dans son célèbre livre La Légende dorée.

C’est à partir du XIe siècle que le motif pictural bien connu, celui de Véronique montrant la Sainte Face, commence à être connu en Occident à tel point que son nom propre devient aussi le nom d’un type de représentation picturale : une véronique (ci-dessous une sainte Véronique de Hans Memling peinte vers 1475).

L’image du Christ qui est montrée est réputée achéiropoïète, « non faite de main d’homme ». Dans la tradition orthodoxe, l’image achéiropoïète par excellence est le Mandylion, aussi connu sous le nom d’icône d’Édesse, ou d’Image d’Édesse ou encore de Sainte Face d’Édesse. Selon une tradition chrétienne, qui remonte au VIe siècle, le Christ aurait envoyé au roi d’Édesse Abgar V son image sur un tissu. Par la suite, le linge aurait été caché, puis redécouvert au VIe siècle. Une tradition antérieure, du siècle précédent, racontée dans un livre écrit à Édesse, Doctrine de l’apôtre Addaï (explications) rapporte qu’un secrétaire du roi Abgar aurait réalisé un portrait de Jésus. Il est à noter que l’histoire d’une relation épistolaire du Christ avec le roi d’Édesse est quant à elle encore plus ancienne. Eusèbe de Césarée, historien des premiers siècles du christianisme, qui dit avoir consulté les archives de la ville d’Édesse, l’évoque au début du IVe siècle dans son Histoire ecclésiastique (livre I, chapitre XIII). Rappelons, d’un point de vue historique, que le roi d’Édesse Abgar VIII, qui régna de 177 à 212, est le premier roi à s’être converti au christianisme. Toujours est-il que depuis le VIe siècle, selon Léonide Ouspensky et Vladimir Lossky (dans Le Sens des icônes, Cerf, 2003) de nombreux mandylions ont été peints. En 944, l’empereur Romain Lécapène fit transférer la Sainte Face d’Édesse, ainsi que la lettre du Christ à Abgar, à Constantinople (une étude), transfert qui est fêté le 16 août. Le Mandylion a disparu lors du sac de Constantinople en 1204. Quant à la lettre du Christ à Abgar, dont nous connaissons le texte (voir par exemple ici), elle a disparu elle aussi quelques années auparavant.

Revenons à sainte Véronique. Tout cela amène à se poser la question, à laquelle il n’est d’ailleurs pas possible de répondre : qui fut déposé dans son sarcophage ? Sans doute une sainte femme. Sainte Véronique fut l’objet au Moyen-Âge d’une grande vénération à tel point que l’Église catholique l’a incluse dans la sixième station (sur 14) du Chemin de croix. Dans la crypte de la basilique Saint-Seurin, elle est en très bonne compagnie. A ses côtés le sarcophage de saint Seurin (ou Séverin) et les reliques de saint Amand, tous deux évêques de Bordeaux au Ve siècle, fêtés le premier le 23 octobre et le second le 18 juin, évoqués au VIe siècle par saint Grégoire de Tours, fêté le 17 novembre, dans son ouvrage In Gloria confessorum ainsi que par saint Venance Fortunat (fête le 14 décembre). D’autres sarcophages y ont été déposés et y sont toujours exposés comme celui de saint Delphin, fêté le 24 décembre, un des tout premiers évêques de Bordeaux au IVe siècle, qui présida un concile dans cette ville en 384, fut ami de saint Phébade d’Agen, baptisa saint Paulin de Nole et correspondit avec saint Ambroise de Milan. C’est donc vraiment un haut lieu qui mérite d’être visité pour s’y recueillir auprès de quelques-uns des grands témoins du christianisme occidental du premier millénaire.

Christophe Levalois

Sur les traces de sainte véronique en aquitaine
Les reliques de sainte Véronique dans l’église Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres à Soulac (photographie : Christophe Levalois)
Sur les traces de sainte véronique en aquitaine
Un des sarcophages avec un chrisme dans la crypte, du VIe siècle. Source : Wikipédia
Sur les traces de sainte véronique en aquitaine
Sainte Véronique par Hans Memling. Vers 1475. Source : Wikipédia

Annexes

Dépliant de la mairie de Bordeaux sur la basilique Saint-Seurin.

Une visite commentée de la basilique Saint-Seurin.

Quelques photographies de la crypte de la même basilique sur un blog.

Un article sur l’église Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres à Soulac.

Un article en ligne de 1932, « De la véronique et de sainte Véronique« , qui évoque aussi le Mandylion.

Vidéos sur la basilique Saint-Seurin et sa crypte :

Présentation de l’ensemble de la basilique.

Sur la crypte.

Quelques explications sur les fouilles archéologiques dans la crypte en 2014.

À propos de l'auteur

Photo of author

Christophe Levalois

Cofondateur et rédacteur en chef d'Orthodoxie.com. Professeur d'histoire et de géographie, auteur. Derniers ouvrages parus : "La royauté et le sacré" (Cerf, 2016) ; "Le christianisme orthodoxe face aux défis de la société occidentale" (Cerf, 2018) ; "Le loup et son mystère. Histoire d'une fascination" (Le Courrier du livre, 2020), prix Jean Dorst 2020. Blog : https://levalois.blogspot.com/
Lire tous les articles par Christophe Levalois

Articles similaires

L’Église orthodoxe ukrainienne a envoyé un appel à l’ONU concernant la discrimination des droits des citoyens ukrainiens pour des motifs religieux

Sa Béatitude le métropolite Onuphre de Kiev et de toute l’Ukraine a envoyé un appel aux dirigeants de l’ONU : le secrétaire général M. António Guterres et son adjointe Mme Amina J. Mohammed, ainsi que la conseillère des Nations Unies pour la prévention du génocide Mme Alice Wairim Nderith. C’est ce que apporte le département de l’information et de l’éducation de l’Église orthodoxe ukrainienne. « Depuis février 2022, l’Ukraine vit dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le 27 janvier 2023 marque le dixième anniversaire de l’intronisation de Sa Béatitude le métropolite Tikhon

Pour commémorer l’événement, le métropolite Tikhon a présidé la célébration de la Divine Liturgie épiscopale le samedi 21 janvier à la cathédrale Saint-Nicolas à Washington DC. L’archiprêtre Alexander Rentel, chancelier de l’Église orthodoxe en Amérique, le prêtre Alessandro Margheritino, secrétaire de l’Église orthodoxe en Amérique, l’archiprêtre John Vitko, chancelier de l’archevêché, et plusieurs autres membres du clergé de l’archevêché ont concélébré avec Sa Béatitude. Juliana Woodill dirigeait le chœur de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Déclaration des chefs d’Églises de Jérusalem concernant la montée de la violence en Terre sainte

Nous, patriarches et chefs des Églises de Jérusalem, appelons toutes les parties en Terre sainte à faire preuve de retenue et de maîtrise de soi. Nous n’avons cessé de mettre en garde contre l’explosion d’un cycle de violence insensé qui ne fera que blesser et faire souffrir les personnes impliquées. Une telle situation entraînera presque certainement de nouvelles atrocités et de nouvelles angoisses, nous éloignant de la paix et de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le Patriarcat de Jérusalem, dans un communiqué, a condamné une nouvelle attaque contre des chrétiens par des membres de groupes radicaux israéliens

Des colons israéliens ont attaqué un restaurant arménien près de la Porte Neuve de la Vieille Ville de Jérusalem dans la soirée du jeudi 26 janvier 2023. Comme l’a déclaré le propriétaire du restaurant à l’agence de presse arménienne news.am, les colons israéliens ont causé d’importants dégâts matériels et crié des slogans tels que « mort aux chrétiens » et « mort aux Arabes ». Selon l’agence de presse palestinienne Wafa, la police israélienne

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche Bartholomée au métropolite Épiphane d’Ukraine : « J’espère que le pape François est plus proche de vous maintenant »

Le patriarche œcuménique Bartholomée a chaleureusement salué le métropolite Épiphane qui s’est rendu le 27 janvier dernier au Phanar. Le patriarche œcuménique, dans son bref discours, a exprimé une fois de plus le soutien de l’Église mère au peuple ukrainien, condamnant une fois de plus la guerre en cours menée par la Fédération de Russie contre l’Ukraine. « Votre présence parmi nous est constante, mentalement, par la prière, qui nous unit,

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le patriarche Cyrille a participé à la XIe réunion parlementaire de Noël à la Douma d’État

Le 26 janvier, le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie et le président de la Douma d’État de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie Viatcheslav Viktorovich Volodine ont participé aux XIe Rencontres parlementaires de Noël organisées à la Douma d’État dans le cadre des XXIe Lectures éducatives de Noël « Défis mondiaux de la modernité et choix spirituel de l’homme ». Avant la session plénière, des tables rondes

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

11 janvier (ancien calendrier) / 24 janvier (nouveau)

Après-fête de la Théophanie. Saint Théodose le Grand, le Cénobiarque (529) ; saint Michel de Klops (vers 1453-1456) ; saint Théodose d’Antioche (vers 412) ; saints nouveaux martyrs de Russie : Nicolas (Matsievsky), Théodore (Antinpine) et Vladimir (Fokine), prêtres (1919) ; Vladimir (Khirasko), confesseur, prêtre (1932). SAINT THÉODOSE LE CÉNOBIARQUE Saint Théodose, chef et pilote de ceux qui menaient la vie communautaire en Palestine (cénobiarque = « chef des cénobites

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

24 janvier

Sainte Xénia de Rome (Vème s.) ; saint Babylas d’Antioche et ses disciples saints Timothée et Agapios, martyrs en Sicile (IIIème s.) ; Saint Savinien, martyr à Rilly, près de Troyes en Champagne (275) ; saint Macédonius, ermite syrien (vers 420) ; Saint Léobard, reclus à Marmoutier (593) ;  saint Bertran, abbé à saint Quentin (VIIème s.) ; saint Néophyte le Reclus de Chypre, ascète (XIIème s.) ; saint Gérasime de Perm

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Sa Béatitude le patriarche Jean X et le métropolite Antoine de Volokolamsk en visite à la représentation de l’Église orthodoxe russe à Damas

Le 21 janvier, Sa Béatitude le patriarche d’Antioche la Grande et de tout l’Orient Jean X et le métropolite Antoine de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, se sont rendus à la Représentation de l’Église orthodoxe russe à Damas. A l’église de la représentation, un office d’intercession a été célébré à Ignace le Théophore, saint patron de la paroisse. Plusieurs hiérarques du Patriarcat d’Antioche

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II a rencontré au Vatican le pape François

Le communiqué suivant a été publié sur le site officiel du Patriarcat d’Alexandrie : « Le pape et patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique Théodore II a rencontré, en visite officielle, le pape François, sur invitation de ce dernier. Dans le cadre de cette visite, le patriarche d’Alexandrie a rencontré, dans la matinée du 21 janvier 2023, le pape François, auquel il a présenté l’œuvre missionnaire et humanitaire multilatérale que développe l’ancien

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

Le métropolite Tikhon (OCA) a participé avec d’autres évêques à la Marche pour la vie à Washington

Le vendredi 20 janvier 2023, le métropolite Tikhon, primat de l’Église orthodoxe en Amérique (OCA) accompagné d’autres hiérarques de la même Église, l’archevêque Nathanaël, l’archevêque Michel et l’évêque André, ainsi que d’autres évêques orthodoxes, prêtres, moines, séminaristes et fidèles de tout le pays ont participé à la Marche pour la vie à Washington. Les chrétiens orthodoxes se sont rassemblés pour condamner l’avortement et proclamer la sainteté de la vie. Alors

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

10 janvier (ancien calendrier) / 23 janvier (nouveau)

Saint Grégoire, évêque de Nysse (395) ; sainte Floride, vierge, martyre à Dijon (vers 180) ; saint Dométien, évêque de Mélitène (601) ; saint Marcien, prêtre à Constantinople (Vème s.) ; sainte Théosébie, sœur de saint Grégoire de Nysse, diaconesse (385) ; saint Pétrone, évêque de Die (vers 463); sainte Sethride, vierge, abbesse à Faremoutier-en-Brie (vers 660) saint Paul d’Obnora (1429); saint Macaire de Pisma (XIVème s.) ; saint Antipas

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

23 janvier

Saints Clément, évêque d’Ancyre et Agathange, martyrs (312) ; saint Mausime le Syrien, prêtre (IVème s.) ; saint Salaman le silencieux, ermite en Palestine (vers 400) ; saint Paulin le…

Patriarche Cyrille : « Toute volonté de détruire la Russie signifierait la fin du monde »

Le patriarche russe Cyrille a célébré la fête de la Théophanie dans la cathédrale de l’Épiphanie à Moscou jeudi dernier, où il a lancé un avertissement plutôt sévère dans son homélie : « Toute volonté de détruire la Russie signifiera la fin du monde ». Au début de son homélie pour la fête, le primat russe a souligné que « le sens de la fête est que la grâce de Dieu est apparue

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déjà connecté ? Veuillez cliquer ici pour rafraîchir la page.

22 janvier

32e dimanche après la Pentecôte Saint Timothée, apôtre (96) ; saint Anastase le Perse, moine, martyr (628) ; saint Oulph, martyr à Troyes (IIIème s.) ; saint Vincent, évêque de…