Un entretien avec le patriarche Théophile de Jérusalem concernant la crise sanitaire et les célébrations pascales
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Le 27 avril, le patriarche de Jérusalem et de toute la Palestine, SB Théophile III a répondu aux questions posées par Marianne Ejdersten, directrice de la communication du COE.

Les frontières nationales, religieuses et ethniques n’ont aucune pertinence face au coronavirus.  En observant ses effets dans le monde entier, nous nous rappelons l’interconnexion de toute la famille humaine. Au cours des prochaines semaines, les chrétiens, les juifs et les musulmans se retrouveront pour des événements au cœur de leurs calendriers religieux ; cette période étant traditionnellement celle des rassemblements festifs, tous se mobilisent pour trouver un moyen de célébrer ces fêtes, malgré les précautions que nous devons prendre pour nous protéger, ainsi que nos proches et nos communautés. Les communautés chrétiennes, juives et musulmanes relèvent tous les défis de cette période sans précédent : elles luttent contre la haine et le sectarisme apparus à cause de la pandémie, fournissent des services de première urgence à ceux qui en ont besoin, maintiennent la cohésion de la communauté et recherchent des alternatives originales pour respecter les règles et célébrer dans un monde de distanciation sociale et de confinement. 

De quelle manière Votre Béatitude voit-elle les Églises s’adapter aux conditions propres à cette épidémie de coronavirus ?  En Terre Sainte, comme partout dans le monde.

Dans la longue histoire de notre Église, en effet, le monde a traversé d’innombrables difficultés. Nous sommes capables de faire face avec discernement en suivant les instructions de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, qui a dit : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » (Marc 12, 17). De cette manière, en particulier dans la situation actuelle où nous sommes confrontés au coronavirus, nous maintenons notre vie de prière comme il se doit, mais dans les limites fixées par les autorités pour des raisons de santé et de sécurité publiques.

Que peut-on faire pour protéger des vies ? Que pouvons-nous faire, en tant qu’Église ou communauté religieuse ?

Notre Seigneur Jésus-Christ a récapitulé toute la loi et les prophètes en deux commandements : aimer Dieu de tout notre coeur et aimer son prochain comme soi-même, y compris ses ennemis. Ces commandements guident notre engagement chrétien, et notre Église a réaffirmé son engagement dans la mission philanthropique en allégeant le fardeau des autres lorsque cela est nécessaire, tant matériellement que moralement. Ainsi, en tant que serviteurs du Christ et en tant que guides spirituels, nous devons nous engager dans tous les actes d’assistance que nous pouvons accomplir en nous occupant des personnes âgées et des personnes vulnérables, en demandant la miséricorde de Dieu sur sa création et en nous délivrant de cette pandémie.

Votre Béatitude, merci de nous faire partager un peu du fruit de votre travail liturgique lors des célébrations de Pâques à Jérusalem ? Comment avez-vous célébré en plein COVID-19 ?

Parce que Jérusalem est le lieu physique de la rencontre entre l’homme et Dieu, nos célébrations de la Semaine Sainte et de Pâques se sont déroulées en dépit de la situation difficile et de l’impossibilité d’accueillir physiquement les pèlerins et les membres de notre communauté locale afin qu’ils soient présents au Saint-Sépulcre, en raison des règles sanitaires en vigueur. Ces offices ont été diffusés en ligne et regardés par des centaines de milliers de personnes ici en Terre Sainte et dans le monde entier.

Quelques réflexions de Votre Béatitude concernant le fait qu’entre deux et trois millions de fidèles ont suivi par les réseaux sociaux les célébrations de Pâques à Jérusalem ?

Face à la crise actuelle, il est clair que les gens dans le monde entier, de toutes les religions et même de milieux non religieux, ont un profond besoin de se rapprocher des lieux saints. C’est une consolation pour eux de savoir qu’il y a un espoir concrétisé par nos prières pour le monde entier et pour chacun d’entre nous, ainsi qu’une consolation face à ce virus. De même, les gens se rendent compte que sans la protection divine, la vie n’a pas de sens et est bien incertaine. L’espoir de la résurrection que constitue Pâques réside dans la victoire de Dieu sur les puissances du mal et sa lumière sans déclin sur les ténèbres est le gage de la vie éternelle en lui.

Quel est le souvenir personnel le plus fort de Votre Béatitude à l’occasion de Pâques à Jérusalem en 2020 ?

Notre célébration de Pâques à Jérusalem a sans doute été vécue dans une situation sans précédent, mais sa finalité reste la même. Dieu n’est pas confiné dans des lieux particuliers, car l’être humain est l’église dans laquelle le Saint-Esprit habite.

« car le temple de Dieu est saint, et ce temple, c’est vous » (1 Co 3, 17)

De quelle manière les responsables des Églises et les responsables religieux de Jérusalem peuvent-ils être un modèle dans le cadre de COVID-19 ?

Les Églises chrétiennes de la ville sainte de Jérusalem et de la Terre Sainte continuent d’être un témoignage vivant qui s’exprime dans et par la prière sur le site même de la crucifixion, de l’ensevelissement et de la résurrection de notre Seigneur Jésus. En tant que bergers du troupeau du Christ, nous continuons notre mission de garder l’esprit vivant et de répandre le message d’espoir ; car nous avons reçu ce commandement :

« n’éteignez pas l’Esprit » (1 Th 5, 19)

Et nous sommes exhortés à encourager les cœurs faibles, à aider les plus démunis, les nécessiteux et les malades dans notre société, et à nous soutenir les uns les autres dans les moments d’incertitude, de peur et de souffrance. Dans le même temps, en tant que communautés religieuses, nous demandons à tous de respecter les directives établies par les autorités afin de nous protéger mutuellement et de nous maintenir en bonne santé.

Alors que Votre Béatitude est confrontée à des défis sans précédent, pour quoi la communauté mondiale peut-elle prier ?

Remercions notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ pour son amour constant et le fait qu’il ne nous abandonne jamais. Nous devons prier pour que l’amour de Dieu se manifeste par des actes et de la compassion envers nos frères et sœurs humains ; car saint Jean nous enseigne :

« Si quelqu’un dit : J’aime Dieu, et qu’il déteste son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, ne peut aimer Dieu qu’il ne voit pas » (1 Jn 4, 20).

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Le président serbe Aleksandar Vučić et le premier ministre bulgare Boïko Borissov se sont rendus ... À la Une 173200

Le président serbe Aleksandar Vučić, accompagné par le premier ministre bulgare Boïko Borissov, a visité, le 1er juin 2020 l’église des Saints-Quar...

« Dans le conflit au Donbass, l’Église orthodoxe ukrainienne était et reste la Mère qui unit » a ... À la Une 173194

Le métropolite de Sviatogorsk Arsène, supérieur du monastère qui porte le même nom et qui dépend du primat de l’Église orthodoxe ukrainienne, le mé...

L’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe, le métropolite de Tcheboksary et de... À la Une 173178

Le métropolite Barnabé, l’un des plus anciens hiérarques de l’Église orthodoxe russe est décédé le 1er juin 2020. Il avait été hospitalisé à Tchebo...

Réouverture des églises à Constantinople À la Une 173187

Les fidèles pourront revenir dans les églises de Constantinople et des autres diocèses orthodoxes de Turquie. Comme l’annonce le Patriarcat œcuméni...

21 mai (ancien calendrier) / 3 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108695

Jour de jeûne – dispense de poisson Icône de la Mère de Dieu de Vladimir. Saints Constantin, empereur (337) et sa mère, sainte Hélène (327), égaux ...

3 juin Vivre avec l'Église 108693

Jour de jeûne Saint Lucillien, sainte Paule, vierge, et les 4 enfants saints Claude, Hypatios, Paul et Denis, martyrs à Nicomédie (270-275) ; saint...

Lettre du patriarche œcuménique Bartholomée aux primats des Églises orthodoxes locales au sujet d... À la Une 173159

Nous publions ci-dessous le communiqué du Patriarcat œcuménique, suivi de la lettre du Patriarche Bartholomée adressée aux primats des Églises orth...

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108513

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Saints Thallalée, Alexandre et Astère, martyrs en Phénicie (vers 284) ; saint Asclas, martyr en Égypt...

2 juin Vivre avec l'Église 108511

Saint Nicéphore, archevêque de Constantinople, confesseur (828) ; saint Pothin, évêque de Lyon, avec saints Sanctus, diacre, Vétius, Epagathus, Mat...

Les paroisses dans la juridiction du Patriarcat d’Antioche rouvrent leurs portes le 7 juin Actualités 173147

C'est par un communiqué que le métropolite Ignace du Patriarcat d'Antioche annonce la reprise des offices célébrés dans les paroisse da sa juridict...

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108474

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Saints Patrice, évêque de Prousse en Bithynie, avec ses compagnons : Acace, Ménandre et Polyène, pr...

1er juin Vivre avec l'Église 108472

1er juin Saint Justin le Philosophe et ses compagnons : Chariton, Charité, Evelpiste, Hiérax, Péon, Valérien et Justin, martyrs à Rome (166) ; sain...