28/03/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > L’Église orthodoxe russe et le Patriarcat d’Antioche n’ont pas de nouvelles informations sur le sort des deux métropolites syriens kidnappés en 2013
L’Église orthodoxe russe et le Patriarcat d’Antioche n’ont pas de nouvelles informations sur le sort des deux métropolites syriens kidnappés en 2013

L’Église orthodoxe russe et le Patriarcat d’Antioche n’ont pas de nouvelles informations sur le sort des deux métropolites syriens kidnappés en 2013

L’Église orthodoxe russe et le Patriarcat d’Antioche ne disposent pas de témoignages fiables concernant le sort des deux métropolites syriens kidnappés en 2013. C’est ce qu’a déclaré ce mercredi à l’Agence russe RIA Novosti l’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du Département des affaires ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou. Des informations contradictoires ont circulé les années passées en ce qui concerne leur sort, notamment sur leur possible exécution. Une moniale catholique-romaine du monastère Saint-Jacques (Syrie), Agnès Mariam El Salib, a déclaré mercredi lors de la conférence de presse à l’Agence RIA Novosti que les métropolites enlevés, selon de nouveaux témoignages, seraient vivants et captifs des terroristes à Raqqa. Commentant ces nouvelles données, l’archiprêtre Nicolas Balachov a déclaré que « durant les trois dernières années, des déclarations ont plus d’une fois été faites selon lesquelles les métropolites ne seraient plus vivants. Mais jusqu’à présent aucune de ces informations n’a reçu de confirmation fiable ». Selon l’archiprêtre, on continue dans l’Église orthodoxe russe « à prier ardemment afin que le métropolite orthodoxe de la ville très éprouvée d’Alep, Mgr Paul Yazigi. revienne vivant auprès de son troupeau et aussi pour que commence enfin une paix durable ». « Nous prions aussi pour le métropolite syro-jacobite Youhanna Ibrahim. Mais l’Église orthodoxe russe ne dispose actuellement d’aucun témoignage fiable sur leur sort. Le représentant du patriarche d’Antioche auprès du patriarche de Moscou, le métropolite Niphone, a confirmé que l’Église d’Antioche n’a pas non plus d’informations sur le sort des deux métropolites. Malheureusement, jusqu’à maintenant, les diplomates et les militaires russes n’ont pas réussi à connaître quelque chose de nouveau à leur sujet », a ajouté le père Nicolas. En même temps, l’archiprêtre a fait remarquer que « le fait que les ravisseurs des deux métropolites syriens, pour autant que nous le sachions, n’aient formulé aucune exigence durant tout ce temps ne fait qu’exacerber notre profonde inquiétude pour la vie de nos frères».

Source

Print Friendly
Scroll To Top
Jovan Nikoloski