8 janvier (ancien calendrier) / 21 janvier (nouveau)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

8 janvier (ancien calendrier) / 21 janvier (nouveau) 

Saints Georges de Chozéba (VIIème s.) et Émilien le Confesseur (IXème s.) ; sainte Dominique de Constantinople (vers 474) ; saint Lucien, prêtre, saints Maximien et Julien, martyrs à Beauvais (vers 290) ; saint hiéromartyr Cartère, prêtre à Césarée de Cappadoce (304) ; saints martyrs Julien, Celse, Antoine, Anastase, martyre Basilisse et Marionille, les sept enfants et les 20 soldats (313) ; saint Eugénien, évêque d’Autun, martyr (vers 340) ;saints martyrs Théophile, diacre et Hellade (IVème s.) ; saint Patient, évêque de Metz (IVème s.) ;  saint Agathon, ascète au désert de Scété (IVème s.) ; saint Élie d’Égypte (IVème s.) ; saint Félix, évêque de Nantes (582) ; sainte Gudule, vierge, patronne de Bruxelles (712) ; saint martyr Abo de Tiflis en Géorgie (vers 790) ; saint Grégoire, thaumaturge de la Laure des Grottes de Kiev (1093) ; saint Grégoire, reclus de la Laure des Grottes de Kiev (XIII-XIVème s.) ; saint hiéromartyr Isidore, prêtre et avec lui 72 autres martyrs à Youriev (1472) ; saint Païssios d’Ouglitch (1504) ; saints néomartyrs de Russie : Victor (Oussov), prêtre (1937) ; Démètre (Plychevsky), Vladimir (Pasternatsky), prêtres, Paphnuce (Kostine), moine, Michel (Novoselov), martyr (1938) ; Basile (Arkhanguelsy), prêtre (1939) ; Jean (Malychev), martyr (1940) ; saint Michel (Rozov), confesseur, prêtre (1941).

SAINTE DOMINIQUE

8 janvierSainte Domnique (ou Domnine) — dont le nom rappelle le Seigneur (Dominus) — était originaire de Rome et fut élevée dans la piété et l’amour de la vertu. Prenant conscience de la vanité de la vie terrestre au regard des biens qui sont promis au Ciel pour ceux qui auront suivi le Sauveur, elle s’enfuit secrètement de la maison familiale et s’embarqua à Ostie sur un navire en partance pour Alexandrie.

Parvenue dans cette métropole de la sagesse, elle fut conduite par la divine Providence vers une demeure fortifiée où vivaient quatre jeunes vierges païennes. Feignant d’être elle aussi adonnée au culte des idoles, elle se joignit à elles. Sa conduite était une vivante exhortation à la vertu, et elle profitait de toute occasion pour instruire ses compagnes dans la voie évangélique. La nuit venue, elle se retirait pour prier avec larmes pour leur salut. Au bout de quelque temps, admiratives devant un tel modèle de perfection, les quatre jeunes filles décidèrent d’abandonner les faux dieux pour embrasser la foi de Domnique. Celle-ci se réjouit grandement de constater leur ardeur et leur suggéra de renoncer, non seulement aux mythes païens, mais aussi à tout attachement à ce monde de vanité et de prendre leur croix pour suivre le Seigneur sur la voie de la perfection. Elles consentirent de tout leur cœur à cette proposition, mais se demandaient comment il serait possible de sortir de la forteresse où elles étaient enfermées. Domnique éleva alors une ardente prière vers Celui qui a brisé les verrous de l’enfer, et aussitôt les portes de la demeure s’ouvrirent d’elles-mêmes. Rendant gloire à Dieu, les cinq vierges s’enfuirent en pleine nuit et se rendirent au quartier du Phare, où elles embarquèrent sur un bateau à destination de Constantinople. Peu après leur départ, le navire fut pris dans une terrible tempête, que saint Domnique calma en versant un flacon d’huile sur les flots déchaînés.

Quand elles arrivèrent, quelques jours plus tard, au port Sophien de Constantinople, l’archevêque saint Nectaire [11 oct.], qui avait été averti de leur arrivée par la vision d’un ange, les accueillit avec son clergé. La sainte lui raconta son histoire et lui présenta ses compagnes, que le patriarche baptisa en leur donnant les noms de Dorothée, Évanthia, Nonna et Timothéa, et il les installa dans un monastère.

La renommée de la vie céleste de sainte Domnique et de son enseignement plein de sagesse ne tarda pas à se répandre dans la capitale, et de nombreux malades qui venaient à elle trouvaient la guérison de leurs maux, notamment les possédés. Cette réputation parvint jusqu’à l’empereur Théodose le Grand, qui vint lui rendre visite avec l’impératrice et toute la cour. À la suite de cette visite, les foules de fidèles ne cessaient de croître autour du monastère, ne laissant plus de loisir à la sainte et à ses disciples pour jouir du calme et du silence nécessaires à la prière. Dieu révéla alors à Domnique un lieu retiré et désert, que tous fuyaient à cause des démons qui le hantaient et parce qu’il servait de lieu d’exécution pour les criminels. Comme elle avait fait la demande à saint Nectaire de fonder là un monastère, le prélat lui opposa un ferme refus, jusqu’au moment où il comprit qu’une telle idée lui avait été suggérée par une inspiration divine. Il transmit donc sa requête au souverain qui prit toutes les mesures nécessaires pour construire au plus vite un monastère et un oratoire dédié au prophète Zacharie.

Une fois les travaux achevés, saint Nectaire proposa de faire la consécration du saint établissement, le 26 janvier (388), mais la sainte insista pour que la cérémonie ait lieu deux jours avant, le 24. Le prélat obtempéra et, à l’issue de la consécration, il conféra à la sainte l’ordination de diaconesse et la nomma supérieure de la communauté. Deux jours plus tard, la prophétie de la sainte se réalisa, et la cité fut agitée par des troubles sanglants provoqués par les ariens.

Ajoutant à ses miracles et ses guérisons le don de prophétie, sainte Domnique était devenue un véritable oracle pour la cité. C’est ainsi qu’elle reçut la révélation de la mort de l’empereur Théodose et des malheurs qui allaient la suivre. Ayant achevé sa course, après avoir illuminé la cité impériale de ses miracles et de son enseignement, elle tomba malade et appela à son chevet Dorothée, pour lui confier son troupeau spirituel. Elle éleva ensuite une ardente prière vers le Seigneur pour qu’Il protège son monastère et la cité gardée de Dieu. Dès que la sainte eut remis son âme à Dieu, un tremblement de terre agita l’endroit. Les moniales sortirent effrayées et virent dans le ciel une foule innombrable de moines et de moniales, vêtus de blanc, qui escortaient sainte Domnique, parée comme une épousée. Au milieu des hymnes d’acclamation, une voix retentit alors du haut du ciel, en disant : « C’est ainsi que les saints sont glorifiés au temps convenable ! »

Par la suite de nombreux miracles s’accomplirent auprès du tombeau de la sainte. Un jour, alors que le monastère était menacé par un incendie, on vit apparaître sainte Domnique et le prophète Zacharie qui repoussaient les flammes de l’église.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de la Théophanie, ton 1

Lors de Ton baptême dans le Jourdain, Seigneur, fut manifestée l’adoration due à la Trinité : car la voix du Père Te rendit témoignage en Te donnant le nom de Fils bien-aimé, et l’Esprit, sous la forme d’une colombe, confirmait l’irréfragable vérité de cette parole. Christ Dieu qui es apparu et qui as illuminé le monde, gloire à Toi !

Kondakion du saint, ton 4

Comme luminaire portant au loin sa clarté, tu fais briller de ton divin rayonnement, vénérable Georges, les fidèles s’écriant: Prie pour nous le Christ apparu dans les flots du Jourdain pour illuminer le monde entier.

Kondakion de la Théophanie, ton 4

Tu es apparu au monde en ce jour, Seigneur, et Ta lumière s’est manifestée à nous qui, Te connaissant, Te chantons : Tu es venu, Tu es apparu, Lumière inaccessible.

ÉPITRE DU JOUR

I Pierre IV, 12 – V, 5

Ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. Que nul de vous, en effet, ne souffre comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou comme s’ingérant dans les affaires d’autrui. Mais si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom. Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile de Dieu ? Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l’impie et le pécheur ? Ainsi, que ceux qui souffrent selon la volonté de Dieu remettent leurs âmes au fidèle Créateur, en faisant ce qui est bien. Voici les exhortations que j’adresse aux anciens qui sont parmi vous, moi ancien comme eux, témoin des souffrances de Christ, et participant de la gloire qui doit être manifestée : Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais volontairement, selon Dieu ; non pour un gain sordide, mais avec dévouement ; non comme dominant sur ceux qui vous sont échus en partage, mais en étant les modèles du troupeau. Et lorsque le souverain pasteur paraîtra, vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire. De mêmes, vous qui êtes jeunes, soyez soumis aux anciens. Et tous, dans vos rapports mutuels, revêtez-vous d’humilité ; car Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles. Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable.

ÉVANGILE DU JOUR

Mc XII, 38-44

Il leur disait dans son enseignement : Gardez-vous des scribes, qui aiment à se promener en robes longues, et à être salués dans les places publiques; qui recherchent les premiers sièges dans les synagogues, et les premières places dans les festins; qui dévorent les maisons des veuves, et qui font pour l’apparence de longues prières. Ils seront jugés plus sévèrement. Jésus, s’étant assis vis-à-vis du tronc, regardait comment la foule y mettait de l’argent. Plusieurs riches mettaient beaucoup. Il vint aussi une pauvre veuve, elle y mit deux petites pièces, faisant un quart de sou. Alors Jésus, ayant appelé ses disciples, leur dit: Je vous le dis en vérité, cette pauvre veuve a donné plus qu’aucun de ceux qui ont mis dans le tronc; car tous ont mis de leur superflu, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

14 février (ancien calendrier) / 27 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61428

Semaine sans jeûne Saint Auxence, ermite en Bithynie (vers 470) ; saint Lienne, disciple de saint Hilaire, prêtre, confesseur à Poitiers (308) ; sa...

27 février Vivre avec l'Église 61430

Saint Procope le décapolite, confesseur (VIIIème s.) ; saint Gélase le comédien (297) ; saint Thalalée, ascète en Syrie (460) ; saint Tite, prêtre ...

L’Église orthodoxe ukrainienne dénombre 500 cas de conflits liés à la saisie de ses lieux de culte Actualités 182531

Durant les six dernières années ont été enregistrés environ 500 cas de conflits liés à la saisie de lieux de culte de l’Église orthodoxe ukrainienn...

26 février Vivre avec l'Église 61413

Semaine sans jeûne Saint Porphyre, évêque de Gaza (420) ; saint martyr Sébastien (vers 66) ; saint Sébastien de Pochékhon (vers 1500) ; ; saint Agr...

13 février (ancien calendrier) / 26 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61411

Semaine sans jeûne Saint Martinien, saintes Zoé et Photine (Claire) de Césarée de Palestine (Vème s.) ; saint Euloge, archevêque d’Alexandrie...

Les dépenses caritatives de l’Église orthodoxe roumaine ont atteint 38 millions d’Euros en 2020 À la Une 182501

Le Conseil ecclésial national du Patriarcat de Roumanie a approuvé mardi le rapport d’activité de l’Église orthodoxe roumaine pour l’année 2020, in...

Le livre « Mystagogie du Grand Carême » du hiéromoine Macaire de Simonos Pétra, disponible en e-... À la Une 182522

Le livre du hiéromoine Macaire de Simonos-Pétra Mystagogie du Grand Carême. Essai de théologie du temps liturgique est désormais disponible sous fo...

25 février Vivre avec l'Église 96737

Semaine sans jeûne Saint Taraise, patriarche de Constantinople (806) sainte Adeltrude, abbesse à Maubeuge (vers 696) ; saints néomartyrs de Russie ...

12 février (ancien calendrier)/25 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61404

Semaine sans jeûne Saint Mélèce, archevêque d’Antioche (381) ; sainte Eulalie de Barcelone (312) ; sainte Marie, appelée Marin, et son père, ...

Une lettre ouverte du patriarche de Jérusalem : Nous prions chaque jour pour l’unité orthodoxe À la Une 182513

Nous prions chaque jour pour l’unité orthodoxe Mes chers frères Primats et co-célébrants dans Notre Seigneur Jésus-Christ, Il y a un an cette semai...

La nouvelle ambassadrice de France à Chypre a rendu visite à l’archevêque Chrysostome II À la Une 182505

Dans la matinée du mardi 23 février 2021, S.B. l’archevêque de Chypre Chrysostome II a reçu dans son bureau la nouvelle ambassadrice de France à Ch...

11 février (ancien calendrier) / 24 février (nouveau) Vivre avec l'Église 96696

Semaine sans jeûne Saint Blaise, évêque de Sébaste, martyr (vers 316) ; sainte Théodora, impératrice de Constantinople (vers 867) ; saint Simplice,...