Archevêque Anastase d’Albanie : « Devenez des combattants contre la haine et ses différentes mutations ! »
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

La joyeuse célébration de Pâques nous invite à rayonner de joie, libérés de la captivité des passions mortelles, de chaque élément sombre caché au fond de notre ego. Les événements de la crucifixion du Christ sont associés non seulement à une douleur horrible, une injustice flagrante, une perfidie insondable, mais surtout à une haine abyssale de la part des autorités religieuses, qui ont mobilisé une hostilité incontrôlable de la foule. Mais tout cela a été renversé par la Résurrection du Christ. Sans bruit fracassant, paisiblement. La Résurrection proclame une victoire multiforme sur la mort, les mauvais desseins et les passions mortelles : l’envie, le mensonge et surtout la haine avec ses différentes mutations, le ressentiment, la vengeance, la fourberie, qui résistent à toutes les époques et toutes les sociétés. La haine infecte la vie des gens dans la famille, dans la vie religieuse et politique, dans les relations entre les nations, créant des conflits imprévisibles. Et aujourd’hui, dans l’atmosphère inquiétante créée par la pandémie, une haine spécifique apparaît souvent dans différents contextes, avec une variété de mutations, depuis les symptômes les plus simples – irritabilité, aversion, agressivité, jusqu’aux plus graves, polarisation, violence et discorde. Le vaccin efficace pour faire face à la haine et à ses diverses formes nous a été révélé par le Christ crucifié et ressuscité : c’est l’offrande volontaire du pardon. Dans la courte prière qu’Il a laissée à ses disciples, Il a mis une « convention » sur les lèvres de tous les membres de son Église : « Remets-nous nos dettes, comme nous les remettons à nos débiteurs » (Mt 6, 12). En soulignant la grandeur et l’ampleur de l’amour qu’Il a révélées dans son enseignement et son œuvre, Il a prêché une révolution pacifique. Il a appelé tous ceux qui le suivent à pardonner et à aimer leurs ennemis : « Mais moi, je vous dis : aimez vos ennemis, … faites du bien à ceux qui vous haïssent … » (Matt. 5 :44). Il les a même préparés avec un avertissement soudain : « Heureux serez-vous, lorsque les hommes vous haïront … à cause du Fils de l’homme » (Luc 6, 22). Et enfin, Il a scellé ce principe chrétien fondamental par sa dernière prière sur la Croix : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23, 34). Le pardon est devenu depuis lors un chromosome de base de la vie du chrétien conscient. Habituellement, beaucoup d’entre nous essaient d’escamoter ce principe et ce commandement évangélique de base. Nous insistons sur notre droit et nous invoquons notre dignité et le danger de ceux qui nous combattent. Néanmoins, il n’y a pas de plus grande liberté que le pardon. Mais il ne suffit pas que nous nous libérions personnellement des effets secondaires de la haine. Nous devons constamment contribuer à réduire les tensions autour de nous, à désamorcer les polarisations, les conflits, les diverses mutations de la haine. Heureux ceux qui, par leurs paroles et leur vie, parviennent à atténuer les divisions, les oppositions et les hostilités en favorisant la réconciliation. Heureux ceux qui sont inspirés par le pardon, qui a surgi du tombeau du Christ. Il a été le premier à prendre l’initiative de donner sa vie « en rançon pour la multitude » (Mt 20, 28). Ceux-ci se révèlent réellement des « enfants de la résurrection ». « C’est le jour de la Résurrection, rayonnons de joie » avec la lumière pascale de l’amour, qui vainc tout type de haine, nous donnant la liberté spirituelle. Cet hymne (hirmos du 1er ode du canon pascal NdT) reprend les paroles de saint Grégoire le Théologien, qui ajoute : « À ceux qui ceux qui nous haïssent, et non seulement à ceux qui, par amour, ont fait du bien ou ont souffert, « pardonnons tout à cause de la Résurrection », (PG 35, 397). Et ainsi nous aurons l’opportunité et le droit de chanter « Le Christ est ressuscité ! ». Puisant notre inspiration et notre force dans la toute lumineuse fête de Pâques, fête par excellence de la réconciliation universelle, essayons de faire la paix personnellement, en pardonnant même à ceux qui nous haïssent, et même si cela semble difficile. La résurrection du Christ, qui proclame la victoire de la vie sur la mort et toutes les passions corruptrices, nous invite à nous réjouir de notre libération de leur domination. Et dans un monde déchiré par les hostilités meurtrières et l’insensibilité, devenons des combattants contre la haine et ses diverses mutations. Et luttons avec une foi inébranlable pour renforcer l’harmonie, la réconciliation, l’amour, l’unité, la coexistence harmonieuse entre les hommes et les peuples. Le Christ est ressuscité, mes frères et sœurs, avec une santé durable et l’espérance dans la période brumeuse de la pandémie et avec la liberté de résurrection dans nos âmes ! »

Source 

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

26 avril (ancien calendrier) / 9 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 103787

DIMANCHE DE THOMAS Saint Basile, évêque d’Amasée, et sainte Glaphyre, vierge, martyrs (322) ; sainte Exupérance, vierge à Troyes (vers 380) ;...

9 mai Vivre avec l'Église 103785

DIMANCHE DE THOMAS Transfert des reliques de saint Nicolas le Thaumaturge à Bari (1087). Saint prophète Isaïe (VIIIème s. avant Jésus-Christ). Sain...

« Orthodoxie » (France-Culture) : « J’ai frappé le rocher et les eaux ont coulé » avec le m... À la Une 185070

L’émission de radio Orthodoxie sur France-Culture diffusée le 2 mai avait pour titre « J’ai frappé le rocher et les eaux ont coulé », reprise...

Parution de « La lettre du Vicariat » n°13 (mai 2021) À la Une 185058

Le bulletin « La lettre du Vicariat » (1) n°13 (mai 2021) vient de paraître. Il est en ligne ici.

25 avril (ancien calendrier) / 8 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 103675

SAMEDI LUMINEUX Saint apôtre et évangéliste Marc (63). Saint Phébade, évêque d’Agen (vers 393) ; saint Rustique, évêque de Lyon (501). Saint ...

8 mai Vivre avec l'Église 103673

SAMEDI LUMINEUX Saint Jean le Théologien, apôtre et évangéliste (98-117) ; saint Arsène le Grand, ermite au désert de Scété (vers 450) ; saint Arsè...

Un fait peu connu : en 1944, pour fêter Pâques, des prisonniers de guerre serbes en Alsace ont in... À la Une 185043

Entre le 22 mars et le 11 avril 1944, des prisonniers de guerre yougoslaves accomplissaient une merveille. Ils ont réussi à transformer une pièce d...

Entretien : « Job et la Covid-19 » par l’archimandrite Élie À la Une 185032

Nous vous proposons le texte d’un entretien donné le 18 avril dernier par l’archimandrite Élie du monastère de la Transfiguration. Prés...

7 mai Vivre avec l'Église 63375

VENDREDI LUMINEUX. Fête de la Source Vivifiante de la Mère de Dieu. Commémoration de l’apparition dans le ciel de la Croix du Seigneur, à Jér...

24 avril (ancien calendrier) / 7 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 103582

VENDREDI LUMINEUX. Fête de la Source Vivifiante de la Mère de Dieu. Saint Sabbas, chef des milices et 70 guerriers, martyrs à Rome (272) ; saint Al...

« Autour de la maladie » : les Journées du monastère de la Transfiguration, les 22 et 23 mai À la Une 185020

Dans le cadre des «Journées du monastère», le monastère de la Transfiguration (à Terrasson-Lavilledieu en Dordogne) organise deux journées d’...

23 avril (ancien calendrier) / 6 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 103549

JEUDI LUMINEUX Saint Georges le grand-martyr, de Lydda en Palestine, et ses compagnons, saints Anatole, Protoléon, Athanase et Glycère, tous martyr...