Déclaration du président de l’Ukraine au sujet de la décision du Saint-Synode du Patriarcat œcuménique

1138

Nous vous proposons de lire la déclaration de Petro Porochenko, président de l’Ukraine publiée le 11 octobre dernier suite à la décision du Saint-Synode du Patriarcat œcuménique.

« 11 octobre 2018 – 19h27

Chers Ukrainiens !

Le Seigneur a vu le peuple ukrainien lutter pour son indépendance. Il a entendu nos prières. Il a correctement estimé notre travail. Il Lui est apparu éminemment souhaitable que son patriarche œcuménique Bartholomée et le Saint-Synode de l’Église-mère de Constantinople proclament le « oui » rêvé et tant attendu pour lequel nous nous sommes longtemps battus.

Il y aura une Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine.

La décision du patriarche œcuménique et du Saint-Synode a finalement dissipé les illusions impériales et les fantasmes chauvinistes de Moscou, qui n’étaient étayés par aucun document juridique ecclésiastique reconnaissant l’Ukraine comme « territoire canonique de l’Église russe ». C’est en 1924 que le Patriarcat œcuménique a reconnu le fait que le retendu « transfert » de la possession de la Métropole de Kiev à Moscou n’avait pas eu lieu « selon les règles canoniques ». Et aujourd’hui, le Saint-Synode a de nouveau confirmé cette position.

L’orthodoxie mondiale, comme l’écrivit un jour Sa Toute-Sainteté Bartholomée, est une « constellation d’Églises nationales indépendantes et égales ». Et finalement, mes chers amis, notre étoile ukrainienne brillera dans cette constellation. La décision d’accorder l’autocéphalie a déjà été prise. J’insiste sur le fait que la décision d’octroyer l’autocéphalie à l’Ukraine a été de nouveau approuvée et confirmée.

Grâce au travail de Dieu, tous les États orthodoxes ayant acquis leur indépendance ont reçu leurs propres Églises locales. Cela s’est passé en Bulgarie, en Grèce, en Géorgie, en Serbie, à Chypre, en Roumanie et en Russie. Notre État ukrainien se joint maintenant à leurs rangs.

Cependant, la question du tomos et de l’autocéphalie va bien au-delà de la vie de l’église, puisque l’État y a adhéré. C’est une question qui concerne notre indépendance. C’est une question qui concerne notre sécurité nationale. C’est une question qui concerne notre statut d’État. C’est une question qui concerne l’ensemble de la géopolitique mondiale. C’est la chute de la « Troisième Rome » en tant que revendication conceptuelle la plus ancienne de Moscou afin de dominer le monde.

L’autocéphalie fait partie de notre stratégie étatique pro-européenne et pro-ukrainienne, que nous appliquons de manière constante au cours des quatre dernières années et, je le souligne, que nous mettrons en œuvre par la suite. C’est le fondement de notre propre voie de développement, du développement de l’État ukrainien et du développement de la nation ukrainienne.

Le tomos est en réalité un autre acte de la Déclaration d’indépendance de l’Ukraine. L’empire est en train de perdre l’un des derniers leviers d’influence sur son ancienne colonie.

Pour nous, notre propre église est une garantie de la liberté spirituelle. C’est la clé de la cohésion sociale. Je garantis que l’État d’Ukraine respectera le choix de ceux qui décident de rester dans la structure de l’église, ce qui préservera leur unité avec l’Église orthodoxe russe. Mais je garantis également que l’État protégera les droits des prêtres et des fidèles de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou qui décideront volontairement de quitter l’influence de Moscou pour établir, avec d’autres, l’Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine.

Aujourd’hui, je peux déjà dire que l’appel effectué auprès du patriarche œcuménique, lui demandant d’accorder l’autocéphalie, a été soutenu par un groupe d’évêques de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou. Ils ont subi des pressions, du chantage, des menaces et des actes d’intimidation. Pourtant, ils ont fait appel au patriarche œcuménique en associant leurs signatures. Et cela mérite d’être reconnu.

J’exprime ma gratitude au patriarche Philarète et à tous les hiérarques du Patriarcat orthodoxe ukrainien de Kiev, au métropolite Macaire et aux évêques de l’Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine pour l’esprit d’unité qu’ils ont manifesté, et pour avoir sollicité unanimement l’intervention du Patriarche œcuménique. Je tiens à féliciter ces deux chefs au titre de la levée de toutes les condamnations portées contre eux par Moscou. Ils ont été reconnus évêques canoniques.

Je tiens à exprimer ma gratitude particulière à la Verkhovna Rada d’Ukraine (Parlement d’Ukraine, ndlr) pour avoir soutenu par un vote massif mon appel au patriarche oecuménique concernant l’établissement de l’Église orthodoxe autocéphale et l’octroi de l’autocéphalie à l’Église ukrainienne.

Je tiens à remercier tous les participants à la procession du 28 juillet et tous les ukrainiens qui luttent pour l’Église autocéphale et prient pour elle.

Tous ensembles, nous nous prosternons devant Sa Toute-Sainteté Bartholomée pour la bienveillance qu’il accorde pour l’Ukraine.

Votre Toute-Sainteté, l’Ukraine se réjouit de votre prochaine visite pastorale auprès du peuple ukrainien, baptisé du temps du grand prince Vladimir.

Aujourd’hui, nous avons reçu l’autocéphalie et, après l’assemblée, le primat de l’Église orthodoxe locale ukrainienne obtiendra le tomos.

Le gouvernement ukrainien garantit le respect total de la liberté religieuse aux fidèles de toutes les confessions. Il n’y a pas d’église d’État, nous ne l’avons jamais eu et il n’y en aura jamais. Et personne ne sera « invité par la force » à entrer dans l’Église orthodoxe consacrée par l’octroi du tomos.

Une fois encore, je souligne qu’il s’agit d’une liberté de choix pour chaque croyant.

La création conjointe d’une église indépendante ne peut constituer le fondement de la discorde, de la confrontation et de la violence. Nous ne pouvons en aucun cas laisser cela se produire. Par ailleurs, c’est une voie vers la paix, le réconfort et la compréhension.

Dès que vous rencontrerez des gens qui appelleront à prendre de force la laure, un monastère ou un temple, sachez que ce sont des agents de Moscou. L’objectif du Kremlin est d’alimenter la guerre de religions en Ukraine. Et ce n’est absolument pas mon intention, ni celle du peuple ukrainien, ni celle de l’État ukrainien.

Chers Ukrainiens!

Je vous félicite sincèrement pour ce très grand événement historique et je suis très reconnaissant du soutien massif apporté à l’idée qui en est à l’origine.

C’est une grande victoire du peuple ukrainien aimé de Dieu sur les démons de Moscou, la victoire du Bien sur le Mal, la victoire de la Lumière sur les Ténèbres.

Je félicite tout le monde pour ce grand jour que le peuple ukrainien a attendu pendant 332 longues années.

Je vous félicite !

Gloire à l’Ukraine ! »

Source

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !